NFL Preview : Finales de conférence
Photo Panoramic

NFL Preview : Finales de conférence

On y est ! Après 5 mois de compétitions, nous connaissons les 4 meilleures équipes de la saison. Et à vrai dire... j'avais vu juste ! Les Patriots affronteront les Steelers tandis que les Packers croiseront les Falcons.

Le premier match de ces finales opposera les Falcons d’Atlanta aux Green Bay Packers. Coup d’envoi dimanche à 22h, heure française.

Les Falcons de Matty Ice se sont défaits plutôt facilement des Seahawks de Seattle. Nombreux sont ceux qui parlent de la chute de Wilson sur le safety. Moi, je vois surtout un retour de punt annulé pour une faute aussi stupide qu’inutile. Cela n’aurait pas empêché l’attaque d’Atlanta de rouler sur la défense de Seattle par la suite, mais le match aurait été bien plus serré.

Atlanta a gagné son match en faisant moins d’erreurs que Seattle et en exploitant les moindres failles de son adversaire. La ligne défensive a été de plus en plus dominante au fil du match face à une ligne offensive très poreuse des Seahawks. L’absence d’Earl Thomas a été parfaitement exploitée par la meilleure attaque de la ligue.

En revanche, Atlanta inquiète sur ses équipes spéciales défensives. Devin Hester (l’ancien de la maison) s’est royalement promené sur le gazon. Sans l’énorme bêtise d’un de ses coéquipiers, Russell Wilson ne se serait pas non plus pris les pieds dans le tapis a 2 yards de son en-but…

Autre petit point noir avant d’affronter les Packers, une nouvelle blessure dans la défense : Clayborn sera out.

A l’expérience, Green Bay s’est débarrassé des rookies du Texas… Mais alors quel match ! J’avais prédis une prolongation et une victoire de Green Bay de 3 pts sur mon précédent article, et je vous le promets sans boule de cristal.

Green Bay et son magicien Aaron Rodgers ont attaqué pied au plancher. Contre des rookies, il fallait “mettre le couteau sous la gorge”. Cependant, le couteau n’était pas très aiguisé et c’est ce qui inquiète. Green Bay s’est fait remonter 18 pts et ils étaient à une passe, aussi magique qu’improbable, de la prolongation.

Si l’attaque, même privée de Nelson et en fin de match d’Adams, est toujours aussi performante, la défense est une catastrophe. Les deux rookies texans se sont promenés en l’air, au sol, en screen ou en read option. Alors même s’il y a eu un relâchement “naturel” avec l’avance de 18 pts, il ne faudra pas oublier qu’un match se joue en 4 quart-temps et non 3. Dallas et ses rookies n’avaient jamais fait une telle remontée pour gagner et ils n’en étaient pas loin. Matt Ryan par contre est un expert en la matière…

Les deux équipes ont leurs points forts et leurs points faibles dans cette finale de conférence. L’expérience est du côté des Packers, la polyvalence du côté des Falcons. Léger avantage à la défense et aux botteurs des Falcons. On dit que la défense fait gagner des titres… C’est le meilleur moment pour s’y mettre car les attaques sont en feu !

Je ne pronostique pas de vainqueur sur ce match. En revanche, ce sera une autre orgie offensive : j’annonce plus de 49,5 pts dans le match !

La deuxième finale débutera à 00h20 entre les Patriots et les Steelers.

New England aura mis le temps pour se défaire des Texans de Houston. Bien aidés par un Dion Lewis en feu en première mi-temps pour ne pas sombrer, les Patriots ont ensuite fait la différence assez naturellement. Houston était la moins bonne équipe des 8 qualifiés pour les Divisional Round.

Brady n’a pas été irréprochable durant la première mi-temps, se faisant intercepter et laissant Houston contrôler le tempo du match. Sans un retour de 99 yards de Dion Lewis pour un touchdown, les Patriots auraient pu bifurquer à la pause en étant derrière.

Mais rendons à César ce qui appartient à César : Houston a fait une première mi-temps pleine de coeur et d’envie, à défaut de talent. Avec seulement 3 receveurs disponibles pour Osweiller, le QB a su limiter la casse. En deuxième mi-temps par contre, quand il fallait prendre l’avantage, il a montré ses limites et les Patriots en ont profité pour enfin se mettre à l’abri. Ce n’était pas parfait, mais cela a suffit contre les Texans.

Voir les Patriots en finale n’a rien de surprenant.  Les voir autant en difficulté par contre, ce n’est pas commun. Au moment d’accueillir des Steelers bien supérieurs aux Texans, il ne faudra pas commettre les mêmes erreurs pour espérer aller au Super Bowl.

Pittsburgh est donc allé s’imposer à Kansas dans un match glacial qu’ils ont globalement dominé, sans jamais le tuer.

En effet, par 5 fois les Steelers sont allés dans les 30 yards adverses sans marquer de touchdown… un record NFL en play-offs. Pire sur l’une de ces attaques, Big Ben s’est fait intercepter.

Kansas, mené 18-10 et au pied du mur, a décidé d’aller chercher l’égalisation. La défense des Steelers a craqué pour la seule et unique fois sur un touchdown. Globalement dominante, cette défense portée par son vétéran Harrison a commis peu de fautes durant ce match. Mieux encore, elle est rentrée dans la tête des attaquants. Un gros point positif pour cette escouade qui progresse à chaque sortie et dont les Patriots devront se méfier.

Les unités spéciales ont elles aussi été impeccables face à la meilleure de la NFL.

Pittsburgh impressionne par son duo de feu en attaque, LeVeon Bell et Antonio Brown, et par sa défense de fer. Cependant, il faudra en faire encore plus et surtout être plus polyvalent offensivement à l’heure d’affronter la meilleure défense de la ligue pour avoir une vraie chance.

Léger avantage Patriots sur le papier donc mais quand on voit la tournure des derniers matchs, Pittsburgh a toutes ses chances.

Mon pronostic : Pittsburgh ne perd pas par plus de 7 points.

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Retrouvez Your Zone sur

Compatible Smartphone & Tablette

Iphone & iPad

Abonnez-vous à la Newsletter