Chicago dans les étoiles
Photo Panoramic

Chicago dans les étoiles

Analyse du match 6 de la finale de la Coupe Stanley entre les Chicago Blackhawks et le Tampa Bay Lightning.

La saison 2014/2015 vient de trouver son champion, et quel champion ladies and gents ! Au terme d’une finale d’un rare niveau, les CHICAGO BLACKHAWKS éliminent le TAMPA BAY LIGHTNING en 6 parties et soulèvent le précieux trophée pour la troisième fois en six ans.

Le Lightning si proche mais à la fois si loin

Comment juger la performance de la franchise de Floride ? Qu’a t’il manqué pour que Steeven Stamkos puisse soulever ce trophée ? Les prochaines semaines vont être occupées à répondre à ces questions pour le staff des Bolts qui ont réalisé tout de même une saison de toute beauté, se hissant jusqu’à la finale de la Stanley Cup alors qu’ils avaient été balayés 4-0 en première ronde la saison dernière.

On pourrait dire que l’objectif a été largement rempli mais quand on est en finale, on veut évidemment gagner. Cette fois-ci en face, il y avait l’ogre Chicago qui se dressait devant eux.

Chicago un peu plus dans l’histoire

3 titres en seulement 6 ans, et 2 titres en 3 ans, les Hawks marquent de leur empreinte cette dernière décennie et se placent déjà comme les prochains favoris pour l’exercice suivant.

J’en parlais avant la reprise de la saison : le pari était audacieux pour le staff des Hawks qui a voulu pérenniser à juste titre leur big stars. Je pense a Toews, à Kane et tous ces petits apports de sang neuf mélangés aux joueurs d’expérience qui ont fait que la machine Hawks n’a cessé de s’améliorer, plus le nombre de matchs augmentait et plus les organismes se fatiguaient voire se blessaient.

Aujourd’hui, une ville est en liesse pour fêter ses héros et la première impression qui ressort, c’est Whaou ! Quelle équipe ces Hawks, le travail de Joel Quenneville vient encore de prendre une dimension supplémentaire, tous ces petits détails qui font qu’on évite une élimination au game 6 contre les Ducks, et ce moment où le buzzer retentit, synonyme de Stanley Cup.

Retour en arrière sur leur saison régulière marquée par beaucoup de non-matchs. Ils ont été bousculés et cette division centrale a été plus relevée que jamais.

Leur fin de saison en trombe leur permet d’accrocher la 3ème place et d’affronter les surprenants Predators, qu’ils sortiront en 6 parties. Puis vient le tour du Wild du Minnesota en finale de division centrale et la machine s’est mise en mode destruction à ce moment là. Résultat sans appel, 4-0 Hawks, la finale de l’ouest connaissait déjà un de ses finalistes.

La bataille contre les Ducks a été beaucoup plus relevée et tout s’est joué à des détails au meilleur de 7 parties incroyables. Mais quand on sort vainqueur de 2 matchs marathons (victoire en 3ème et en 2ème prolongations) durant une série, on se dit que la chance nous a peut-être choisi.

Chicago va chercher sa qualification dans un match 7 en terre californienne et attend le vainqueur de Rangers / Lightning. A la surprise générale, ce sont les Bolts qui se présentent face aux Hawks.

La finale a tenu toutes ses promesses et les 5 premiers matchs se sont tous terminés par des victoires avec un seul but d’écart. Chaque erreur était payée cash et les Hawks paraissaient moins en jambes. La gestion de l’effectif était mieux préparée coté Tampa avec une profondeur de ligne ahurissante, mais les Hawks ont puisé tout ce qu’ils avaient et ont utilisé leur expérience de la gagne pour s’octroyer ce trophée.

Duncan Keith ou le dernier gladiateur

Au bout du bout, le joueur a joué presque plus de 30 minutes par match, une véritable force de la nature pour apporter son aura sur les rencontres ; le pilier de cette équipe remporte naturellement le trophée Conn Smythe récompensant le MVP des séries.

Quel accomplissement pour ce joueur de l’ombre, qui sait aussi marquer des buts. Le trident KANE TOEWS KEITH est le meilleur de la ligue.

Kimmo Timonen de l’ombre à la lumière

Comment ne pas parler de Timonen qui avait annoncé qu’il clôturerait son immense carrière qui dura 16 ans, 1108 matchs, 105 matchs de playoffs.

“I leave this game as a Stanley Cup champion”, lui qui n’avait jamais soulevé ce trophée, c’est chose faite du haut de ses 40 ans. Il vit un rêve éveillé, un rêve qui avait commencé tel un cauchemar quand il fut diagnostiqué avec des caillots de sang dans le mollet pour la deuxième fois.

S’en est suivi une longue rééducation chez lui en Finlande pour revenir plus fort que jamais… Mais il ne rentrait plus dans les petits papiers d’Hextall (Philadelphie‘s head coach) et il était échangé aux Blackhawks pour apporter de la profondeur aux lignes.

Sa revanche sur la vie vient de le récompenser hier soir alors qu’il pouvait soulever le plus beau trophée de la planète hockey.

Cette analyse marque la fin de la saison NHL qui reprendra mi aout avec les matchs de pré saison, je resterais sur la brèche pour suivre la Draft et les trades, merci de votre support.

  1. avatar
    17 juin 2015 a 20 h 16 min

    Bon résumé. Ici à Montréal on parle de dynastie moderne pour décrire cette équipe des Blackhawks. 3 victoires en 6 ans est une belle performance avec 30 équipes et un plafond salarial. Il y a 30-40 ans, les dynasties comme Montréal remportaient plusieurs coupes de suite.

    Les Bolts sont prometteurs. L’année dernière ils ont été balayés en 4 parties par Montréal, mais leur gardien no.1 Ben Bishop était blessé. Cette année ils ont pris leur revanche contre ces même Habs en 2e ronde (4-2). Stamkos a été sur courant alternatif au cours de ces séries, faible contre Montréal, très bon contre les Rangers, et transparent (1 passe seulement en 6 matchs) contre Chicago. A-t-il été muselé, était-il blessé, a-t-il manqué de chance ? Je n’ai pas assez regardé la finale pour me prononcer.

    Pour Chicago il ne faut pas oublier de mentionner la performance de leur gardien (originaire de la région de Montréal) Corey Crawford qui a alloué seulement 2 buts lors des 3 derniers matchs.

  2. avatar
    17 juin 2015 a 20 h 23 min
    Par GUILLET

    Quel dommage de ne pas pouvoir vivre les matchs de NHL sur BEIN !!

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Retrouvez Your Zone sur

Compatible Smartphone & Tablette

Iphone & iPad

Abonnez-vous à la Newsletter