Novak Djokovic peut-il battre le record de 17 GC de Roger Federer ?
Photo Panoramic

Novak Djokovic peut-il battre le record de 17 GC de Roger Federer ?

A l’US Open 2015, Novak Djokovic a atteint le cénacle restreint des joueurs ayant gagné au moins 10 titres du GC : Bill Tilden, Rod Laver, Bjorn Borg, Roy Emerson, Rafael Nadal, Pete Sampras et Roger Federer.

Le Serbe est nanti de 10 titres majeurs (plus 4 Masters Cup) : 5 Opens d’Australie (2008, 2011, 2012, 2013 et 2015), 3 Wimbledon (2011, 2014 et 2015), 2 US Open (2011 et 2015). Seuls manquent l’or olympique et la Coupe des Mousquetaires de Roland-Garros pour celui qui cannibalise le tennis masculin, imposant en 2015 son sceau de façon aussi violente que le monstre Federer des années 2004-2007. S’il continue à évoluer à ce niveau stratosphérique, il n’y a aucune raison que Djokovic n’aille pas rejoindre Sampras et Nadal à 14 titres du Grand Chelem, avant d’espérer égaler voire dépasser Federer au pinacle du panthéon tennistique.

Tutoyant la perfection depuis près de cinq ans, Nole s’attire tous les superlatifs et a su éviter l’écueil des blessures, à part durant l’automne 2011 où ses premiers lauriers new-yorkais se sont transformés en victoire à la Pyrrhus, tant Djokovic et Nadal avaient mis de l’intensité dans leur cosmic bras de fer. Le Rubicon fut franchi une deuxième fois par les deux hommes à Melbourne début 2012 avec 5h53 de match lors de la finale australienne, mais autant Nadal est un colosse au genou d’argile, autant Djokovic reste indéboulonnable, presque agnostique aux blessures. Même Roger Federer, autre métronome du circuit, a souffert en 2008 (mononucléose) et 2013 (douleurs dorsales), pas le Serbe amateur de gluten.

A 28 ans, le paysage est donc assez dégagé pour Novak Djokovic, dont le plus grand rival semble plus l’usure du pouvoir qu’un autre tennisman :

-  Roger Federer, dauphin incontesté du roi serbe à 34 ans passés, devrait prendre sa retraite au plus tard fin 2017, lui qui semble épouser la fin de carrière d’Andre Agassi, super compétitif tout en atteignant une finale d’US Open perdue contre un épouvantail implacable (réminiscence de 2005). Le virtuose de Bâle, encore très compétitif en 2015, n’a connu qu’une seule année vraiment ratée depuis son explosion en 2003, en l’occurrence 2013 où le Suisse fut handicapé par des problèmes au dos. Nourri au nectar et à l’ambroisie, le Bâlois résiste encore toujours à l’inexorable déclin, et sera à n’en pas douter un sérieux client pour les Jeux Olympiques de Rio de Janeiro en 2016, voire pour le prochain Wimbledon. Mais le talon d’Achille de Federer est désormais le format des matches en 3 sets gagnants, d’où un jeu de plus en plus offensif, à risque, avec le fameux SABR. Loin de s’élever dans une tour d’ivoire, Federer se remet en question chaque année, préservant sa forme physique et réinventant en permanence son incroyable panoplie de coups, telle une mosaïque en forme de kaléidoscope.

-  Rafael Nadal, incroyable phénix de la saison tennistique 2013, semble engagé depuis l’été 2014 sur la pente du déclin. Djokovic lui-même a porté au Taureau de Manacor une terrible banderille en quart de finale de Roland-Garros en 2015. Une nouvelle saison en dents de scie en 2016 et un second revers Porte d’Auteuil porterait l’estocade au champion espagnol, dont le refus viscéral de la défaite ne suffit plus à en éviter autant que par le passé, quand son hégémonie étouffait tout le circuit. Passé du Capitole à la Roche Tarpéienne, le gladiateur Espagnol va-t-il réagir en 2016, lui qui reste un stakhanoviste de l’entraînement ? Ce sera l’une des questions principales de la prochaine saison, une des plus passionnantes car le classique Djokovic – Nadal manque au tennis, ces joutes d’anthologie ayant offert des montagnes russes d’adrénaline dans le passé (Queen’s 2008, Madrid 2009, US Open 2011, Open d’Australie 2012, Roland-Garros 2013).

-  Andy Murray, le quatrième mousquetaire du Big Four, subit encore trop souvent la férule du Djoker dans les grands matches. Il faut en effet remonter à la finale de Wimbledon 2013 pour trouver trace d’une victoire de l’Ecossais sur le Serbe en Grand Chelem … Après une saison compliquée en 2014, le Britannique a redressé la barre en terme de régularité, mais sans pouvoir accrocher un trophée dans son escarcelle. Ce sera l’objectif majeur de Murray en 2016, lui qui peut gagner la Coupe Davis avec la Grande-Bretagne face à la Belgique.

-  Stanislas Wawrinka commence à acquérir de la régularité en Grand Chelem, lui qui a atteint les quatre quarts de finale majeurs en 2015, tout en glanant pour la deuxième fois un titre majeur, à Roland-Garros où il fut le bourreau d’un Djokovic paralysé par une pression négative. Le Vaudois, trentenaire depuis quelque mois, n’a plus beaucoup de temps mais quand sa lycanthropie cyclique le transforme en Stanimal, personne ne semble pouvoir l’arrêter, pas même le natif de Belgrade. Wawrinka semble donc un homme de coups, il parait utopique de le voir réaliser un Petit Chelem ou même passer des mois comme numéro 1 mondial. Mais sait-on jamais, voilà deux ans son plafond de verre était une victoire en Grand Chelem, plafond qui a volé en éclats à deux reprises, à Melbourne en 2014 et à Paris en 2015, avec des rivaux atomisés, à ramasser à la petite cuillère.

-  Tomas Berdych semble condamné au rôle de figurant et d’éternel placé en Grand Chelem. On voit mal pourquoi le Tchèque réussirait dans sa quête du Graal. Goran Ivanisevic a bien réussi en 2001 à Wimbledon avec une simple wild-card mais le Croate avait deux atouts dont Berdych reste désespérément orphelin pour trouver l’antidote à sa disette en Grand Chelem : primo, vaincre plus systématiquement des membres du top 10. Secundo, avoir une surface fétiche comme le gazon l’était pour Ivanisevic jadis. Sur le premier point, la défaite de Berdych contre Tsonga à Roland-Garros cette année semble aussi douloureuse qu’un coup de poignard.

-  Comme Berdych, David Ferrer a sans doute laissé passer sa chance face aux Goliath du Big Four, mais le Valencian a de plus décliné sérieusement en 2015 tout en étant plus âgé que le Tchèque. 2016 sera l’ultime chance de Ferrer, qui n’aura plus de pression à gérer.

-  Jo-Wilfried Tsonga est obsédé par l’idée de rejoindre son nouveau capitaine de Coupe Davis, Yannick Noah, dans le cercle très fermé des Français vainqueurs en Grand Chelem. Il faudra au Manceau chausser des bottes de sept lieues pour rejoindre le gotha tricolore des Borotra, Cochet, Lacoste, Bernard, Petra et autres Noah. Le saladier d’argent de la Coupe Davis semble plus accessible à JWT avec l’équipe de France. Tsonga est un homme de coups, de fulgurances. Il a marché sur Nadal en 2008 à Melbourne, retourné Federer comme une crêpe en 2011 à Wimbledon, pulvérisé le même Federer en 2013 à Roland-Garros.

-  Grigor Dimitrov, alias Baby Federer, a traversé 2015 comme une ombre, tombant de Charybde en Scylla. Comme pour le Suisse en début de carrière, il faudra un déclic mental afin de libérer les incroyables qualités intrinsèques du Bulgare, trop vieux désormais (24 ans) pour être encore qualifié d’espoir du tennis.

-  Marin Cilic a un gros problème avec Djokovic, sa bête noire, sorte de puzzle insoluble. Le Croate n’a jamais vaincu le Serbe en quatorze duels.

-  Kei Nishikori avait réalisé de superbes prestations en 2014, frôlant l’exploit de vaincre Nadal dans son fief de la Caja Magica à Madrid, avant d’atteindre la finale à New York et la demi-finale de la Masters Cup. Le Japonais n’a pas su réitérer une aussi belle série de performances en 2015, malgré un quart de finale à Roland-Garros, perdu contre Jo-Wilfried Tsonga.

-  Milos Raonic, comme Nishikori ou Dimitrov, semble entravé dans sa progression mais ce sont les derniers paliers qui sont les plus difficiles à l’approche du sommet de la hiérarchie ATP. Le Canadien devra hisser son service au zénith s’il veut gagner à Wimbledon voire à l’US Open, les deux tournois qui lui conviennent le mieux parmi les quatre majeurs.

Si l’on considère qu’aucun de ses rivaux ne peut vraiment s’opposer au bulldozer serbe sur la durée, voyons alors si Djokovic peut réellement viser ce record.

De façon paradoxale, le record de Roy Emerson (12 titres majeurs) était théoriquement prenable puisque par son boycott  récurrent de l’Open d’Australie, le Suédois Bjorn Borg n’avait pas tiré toute la quintessence de son potentiel en Grand Chelem. Le Scandinave ne serait allé à Kooyong que pour viser un Grand Chelem calendaire, perspective qui resta lettre morte après avoir raté le Petit Chelem en 1978 et 1980, étant défait par Jimmy Connors et John McEnroe en finale de l’US Open après avoir réalisé le doublé Roland-Garros / Wimbledon. De même, secret de polichinelle, les AustraliensRod Laver et Ken Rosewall avaient laissé aux oubliettes de l’Histoire après avoir évolué cinq ans (1963-1967) sur le circuit professionnel pour le premier, dix pour le second (1958-1967). Sans cela, Laver et Rosewall seraient sans doute entre 15 et 20 titres du Grand Chelem. Si l’on comptabilise ses titres majeurs acquis sur le circuit professionnel, Ken Rosewall arrive au nombre colossal de 25 trophées, soit deux de plus que Roger Federer nanti de 23 lignes majeures dans son palmarès (17 Grand Chelem et 6 Masters Cup).

Ce fut donc Pete Sampras qui s’empara du prestigieux record en 2000, avec un treizième titre majeur conquis dans son jardin de Wimbledon, bastion imprenable pour l’Américain depuis 1993 (exception faite du succès de Richard Krajicek en 1996).

Le record de Sampras établi en 2000 et consolidé en 2002 par une quatorzième victoire majeure (US Open) semblait bien plus compliqué à battre que celui d’Emerson datant de 1967, et pourtant ce Fort Knox du tennis a déjà sauté une fois, en seulement neuf ans. A Wimbledon en 2009, le Pantagruel suisse nommé Roger Federer gagnait son quinzième titre majeur, record porté à 17 unités trois ans plus tard, toujours à Londres dans le temple du tennis. Mais l’état de grâce ne peut durer éternellement, Federer l’a appris depuis 2010
Cet Everest est-il accessible à Djokovic, plébiscité meilleur joueur du monde de façon incontestable depuis 2011 (exception faite du sensationnel come-back de Nadal en 2013) ?

Même s’il est à son climax, Djokovic pourra plus difficilement viser le record de Federer si jamais celui l’améliore à 18 voire 19 titres majeurs, lapalissade qu’il faut tout de même écrire puisque le maestro est toujours en activité. Ecarter Roger Federer de la course aux lauriers majeurs en 2016 serait bien imprudent, tant le magicien peut encore sortir des prodiges de sa raquette. Ceci dit, les plus vieux lauréats en Grand Chelem durant l’ère Open sont Ken Rosewall (33 ans et 9 mois en juin 1968 à Roland-Garros) Andre Agassi (32 ans et 9 mois en janvier 2003 à l’Open d’Australie), Pete Sampras (31 ans en septembre 2002 à l’US Open). A 34 ans, l’alchimiste suisse a dépassé ce seuil mais sait-on jamais avec un tel joueur, son apogée est derrière lui mais il peut encore atteindre la quadrature du cercle sur un tournoi, il l’a prouvé à New York en 2015. Seul problème, mais de taille, Djokovic était intouchable en finale, imperméable à la pression du public comme à celles de break sur le court Arthur Ashe.

En partant du postulat que Federer restera bloqué à 17 titres du Grand Chelem pour l’éternité, la condition nécessaire mais pas suffisante pour Djokovic pour faire sauter le verrou bâlois est de gagner Roland-Garros.

La première conséquence d’un succès à Roland-Garros (en 2016 de préférence pour Nole) serait de réduire d’une unité le nombre de trophées séparant Djokovic de Federer, purement comptable mais toujours ça de gagné.

La deuxième conséquence serait de libérer Djokovic du poids de l’Histoire, ce Grand Chelem en carrière véritable apothéose tennistique mais presque banalisé depuis deux décennies par Agassi (1999), Federer (2009) et Nadal (2010).

La troisième conséquence serait, une fois la brèche ouverte, d’éviter au Serbe un complexe mental sur l’ocre parisien, qui en cas de nouvel échec en 2016 deviendrait un tournoi maudit pour lui, tel Wimbledon pour Lendl ou l’US Open pour Borg jadis. Or viser le record de Federer sans jamais gagner à Roland-Garros limitera d’autant les occasions, Djokovic ne travaillerait que sur 3 levées du Grand Chelem au lieu de 4.

On le comprend aisément, gagner à Roland-Garros est la clé de voûte qui permettra à Novak Djokovic de triompher du record de Roger Federer avant son chant du cygne, qui interviendra bien un jour.

Car si l’on reste sur le raisonnement d’une non-émergence de rivaux d’envergure sur les 3-4 saisons à venir (2016-2019), le Serbe doit continuer à imposer son joug avec la même intensité au reste du circuit, pour au moins maintenir le rythme moyen qu’il tient depuis son déclic de 2011, soit 1.8 GC par an (9 titres majeurs en 5 ans).

Rien ne permet d’affirmer que Djokovic va refaire un Petit Chelem avec un troisième millésime exceptionnel digne des incroyables cuvées 2011 et 2015, partitions sans fausse notes autre que celles jouées sur l’ocre parisien, où deux trouble-fêtes venus de Suisse ont joué l’air du requiem pour le Belgradois.

En maintenant un rythme moyen de 2 victoires en Grand Chelem entre 2016 et 2019, où il aura 32 ans, Djokovic pourra atteindre le nirvana du seuil de 18 titres majeurs, soit le record de Roger Federer.

Pérenniser un rythme de 2 victoires en Grand Chelem semble bien compliqué, ce type d’exploit n’est pas banal dans l’ère Open, seuls Borg, Sampras, Federer et Nadal l’ayant réussi au moins 3 fois :

-  Rod Laver 1 fois (4 titres en 1969)

-  Jimmy Connors 2 fois (3 titres en 1974, 2 titres en 1982)

-  Guillermo Vilas 1 fois (2 titres en 1977)

-  Bjorn Borg 3 fois (2 titres en 1978, 1979 et 1980)

-  John McEnroe 2 fois (2 titres en 1981 et 1984)

-  Ivan Lendl 2 fois (2 titres en 1986 et 1987)

-  Mats Wilander 1 fois (3 titres en 1988)

-  Boris Becker 1 fois (2 titres en 1989)

-  Jim Courier 1 fois (2 titres en 1992)

-  Pete Sampras 4 fois (2 titres en 1993, 1994, 1995 et 1997)

-  Andre Agassi 1 fois (2 titres en 1999)

-  Roger Federer 5 fois (3 titres en 2004, 2006, 2007, 2 titres en 2005 et 2009)

-  Rafael Nadal 3 fois (3 titres en 2010, 2 titres en 2008 et 2013)

-  Novak Djokovic 2 fois (3 titres en 2011 et 2015)

D’autre part, gagner en Grand Chelem après 28 ans est difficile, Novak Djokovic risque d’être victime de ses temps de passage, lui qui ne compte « que » 10 titres à deux ans de la trentaine, là où Borg en avait 11 (acquis depuis l’âge de 25 ans tout en boycottant l’Australie), Sampras 12, Federer 15 et Nadal 14, pour parler de ceux qui le précèdent directement dans le gotha. Il suffit de regarder le bilan après 28 ans de sept grands champions du tennis moderne pour se convaincre de ce seuil où l’on troque le pain blanc pour manger du noir, exception faite d’Agassi qui confirme la règle avec  5 majeurs après 28 ans contre 3 avant !

-  Ivan Lendl – 2 victoires en Grand Chelem après 28 ans (Open d’Australie 1989 et  Open d’Australie 1990)

-  Stefan Edberg – 0 victoire en Grand Chelem après 28 ans (ultime Grand Chelem à 26 ans à l’US Open 1992)

-  Boris Becker – 1 victoire en Grand Chelem après 28 ans (Open d’Australie 1996)

-  Andre Agassi – 5 victoires en Grand Chelem après 28 ans (Roland-Garros 1999, US Open 1999, Open d’Australie 2000, Open d’Australie 2001 et Open d’Australie 2003)

-  Pete Sampras – 2 victoires en Grand Chelem après 28 ans (Wimbledon 2000 et US Open 2002)

-  Roger Federer – 2 victoires en Grand Chelem après 28 ans (Open d’Australie 2010 et Wimbledon 2012)

-  Rafael Nadal – 1 victoire en Grand Chelem après 28 ans (Roland-Garros 2014, quatre jours après son 28e anniversaire …)

Pour être optimiste, Djokovic pourrait rétorquer que le tennis a évolué, que la maturité d’un joueur intervient plus tard, qu’il est plus difficile de gagner désormais pour les jeunes vu les standards d’excellence établis par le Big Four, qui a dressé la guillotine devant tant de joueurs ambitieux (Del Potro, Söderling, Roddick, Hewitt, Nalbandian, Davydenko, Ferrer, Berdych, Tsonga, Gasquet …)

Sans être utopique, le défi qui attend Novak Djokovic est donc semé d’embûches, plus proche d’un labyrinthe sans fil d’Ariane qu’un chemin pavé de roses face à une porte d’or, malgré tout le panache qu’il y mettra : proximité de la trentaine, émergence possible d’un rival, lassitude psychologique, fulgurance possible de Federer pour enfoncer le clou, complexité de prolonger l’euphorie de saisons à un tel niveau.

  1. avatar
    25 septembre 2015 a 12 h 35 min

    Je pense que Novak Djokovic finira par gagner à Roland-Garros, mais je ne pense pas qu’il ira jusqu’à 18 GC cela me paraît vraiment énorme de battre le record de Roger Federer vu ses temps de passage défavorables à 28 ans, sachant que le Serbe est dans le top 3 depuis l’été 2007, soit déjà 8 ans.

    Beaucoup d’eau peut couler sous les ponts d’ici 3 ou 4 ans, un rival finira bien par émerger face à lui (Grigor Dimitrov ? Borna Coric ?), une blessure peut toujours survenir, idem pour la fameuse usure du pouvoir qui lasserait Nole mentalement …

    Je le vois bien finir à 15 GC, juste devant Nadal et Sampras. Ce qui ferait de lui le 2e plus titré de tous les temps derrière Federer.

    15 GC, soit par exemple 6 Opens d’Australie, 1 Roland-Garros, 4 Wimbledon et 4 US Open.

    A suivre donc …

  2. avatar
    25 septembre 2015 a 19 h 12 min
    Par Elvis

    Je ne pense pas que Djokovic battra le record du suisse. Dans 2 ou 3 ans, le déclin lui frappera inéxorablement.

    Quand Federer à 28 ans a battu le record de Sampras, beaucoup de personnes le voyaient gagner 4 ou 5 autres grands chelems. Mais ca ne fut pas le cas.

    Je vois Djokovic terminer sa carrière avec 14 ou 15 majeurs.

    Federer vivra pour toujours dans ma mémoire comme le plus grand joueur de tennis de tous les temps….à moins que Nadal n’en décide autrement.

    • avatar
      27 septembre 2015 a 21 h 23 min

      Salut Elvis,

      Federer a remporté son dernier GC (Wimbledon 2012) à 31 ans donc il ne resterait en effet que 3 ans à Djokovic.
      Cela donnerait à 2 GC par an jusqu’en 2018, un total de 16 GC. Le Serbe talonnerait le Bâlois.

      Mais si le record du Suisse doit être battu par quelqu’un, je parie sur Djokovic (encore 8 GC) que sur Nadal (encore 4 GC), car je vois déjà mal l’Espagnol en regagner un seul très honnêtement, même si je lui souhaite une victoire d’adieux façon US Open 2002 pour Pete Sampras …

  3. avatar
    25 septembre 2015 a 21 h 32 min

    Salut Axel, excellent article comme d’habitude (“my way” si quelqu’un comprend la blague), qui résume bien les divers commentaires sur les articles de tennis suite à la victoire de Djoko à l’US Open au début du mois.

    Ton pronostic rejoint celui que j’avais émis, à savoir 15-16 GC, ce qui comme je l’avais souligné, est exceptionnel, surtout s’il parvient à décrocher une coupe des Mousquetaires.

    • avatar
      27 septembre 2015 a 21 h 21 min

      Salut Fabrice,

      Oui My Way de Sinatra repris en français par Claude François … Chanson sublime.

      Pour Djokovic, à suivre, en tout cas j’espère bien voir ce titan du tennis à Paris – Bercy, j’ai des places pour la finale, qu’il ne me fasse pas le coup de rater cette seule finale dans l’année !!!
      Déjà vu jouer Federer, Nadal, Del Potro, Gonzalez, Gasquet, Haas ou Davydenko, mais jamais Nole …

    • avatar
      28 septembre 2015 a 9 h 46 min

      Bonjour,

      petit bug j’avais écrit un commentaire hier soir mais bon pas grave. Oui My Way de Sinatra qui a donné lieu à la reprise “Comme d’habitude” de Claude François.

      Pour Djokovic, on verra bien ce qu’il fera, moi j’espère le voir à Paris Bercy en finale cette année, j’ai des tickets pour le BNPP Masters.
      Déjà vu jouer Federer, Nadal, Gasquet, Soderling, Del Potro, Davydenko, Haas, Wawrinka et Gonzalez, mais jamais Nole.
      Qu’il ne me fasse pas le coup de rater la finale, lui qui y va systématiquement quelque soit le tournoi en 2015 !

    • avatar
      28 septembre 2015 a 9 h 48 min

      Bizarre, quand je publie le 2e je revois à nouveau le 1er, bug d’affichage du coup …

    • avatar
      29 septembre 2015 a 15 h 37 min

      Bien vu la connexion Axel, je n’en attendais pas moins de toi. :)
      Cependant il faut souligner que la chanson originale est bien “Comme d’habitude”, et que de nouvelles paroles ont été écrites en anglais par Paul Anka qui a offert la chanson à Sinatra.

      https://fr.wikipedia.org/wiki/My_Way

      • avatar
        29 septembre 2015 a 16 h 01 min

        Salut Fabrice,

        Ah OK je pensais que “My Way” était l’original, ça en revanche je ne le savais pas. Comme quoi le forum mène à tout :p

    • avatar
      29 septembre 2015 a 16 h 07 min

      Peut-être que la solution pour Nadal serait une année sabbatique, avec peu ou pas de tennis. Cela ferait le plus grand bien à son corps et son mental.

      Il n’a pas grand chose à perdre car à ce stade-ci il a déjà plus que réussi sa carrière. Il ne lui manque plus qu’un masters. Il est encore assez jeune.

      Comme cela a déjà été suggéré sur ce forum, il pourrait aussi changer d’entraineur, ou au moins en engager un supplémentaire pour complémenter Toni. Mais je doute que ce dernier fonctionne bien avec une personne extérieure.

      D’ailleurs pensons à Federer et Djokovic qui ont engagé respectivement Edberg et Becker. C’était marrant de voir les deux anciens rivaux lors de la finale de leurs poulains au dernier US Open !

      Donc j’écris de ce pas à Nadal pour lui suggérer d’engager un ancien champion pour son retour de vacances en 2017. :)

      • avatar
        29 septembre 2015 a 17 h 19 min

        Oui une année sabbatique le temps de chercher le bon entraîneur, garder Toni n’est pas la bonne solution. Il lui faut un nouveau souffle, et pourquoi pas avec un ancien champion comme Federer (Edberg) et Djokovic (Becker).

        Lendl a coaché Murray alors why not ? Mais je crois que Rafa restera fidèle à Toni jusqu’au bout.

  4. avatar
    28 septembre 2015 a 19 h 23 min
    Par Elvis

    Salut Axel
    Je ne ferais pas l’erreur d’enterrer Nadal.
    Il y a pas grand monde qui pensaient qu’il gagnerait 3 majeurs en 2010 apres ses blessures de 2009 et la resurgence de Federer.
    Idem pour 2013 où il gagne 2 majeurs après une saison 2012 moyenne.
    Qui vivra verra!
    Je crois que Federer a encore 1 titre majeur à remporter. Il faut que quelqu’un s’occupe de Djokovic..Anderson a failli le réussir à Wimbledon cette année.

  5. avatar
    29 septembre 2015 a 12 h 07 min

    Salut Elvis,

    Pour clarifier ma position, je n’enterre pas Nadal, je ne dis nulle part que c’est impossible qu’il revienne au top (cf l’article), mais mon pronostic personnel (qui n’engage que moi) est qu’il ne gagnera plus en GC selon moi. Mais clairement il faut attendre 2016 pour enterrer Nadal. Après 2 ans sans titre, on pourra vraiment parler de déclin, là où Federer avait su enrayer l’hémorragie de 2013 par une saison 2014 superbe (finales Wimbledon et Masters Cup, victoire en Coupe Davis), confirmée en 2015 par 2 autres finales de GC (Wimbledon + US open). Donc possible théoriquement pour Nadal, et si c’est le cas je vois plus un ultime titre façon Sampras 2002 qu’un retour durable comme n°1 ATP.

    Idem pour Federer mais si seulement un des deux titans devait regagner en GC, je verrais plus le Suisse que l’Espagnol.
    Car Fed aime le tennis, alors que Nadal aime la victoire, grosse différence entre les deux joueurs.
    Nadal aimera-t-il assez le tennis pour se battre et continuer sa carrière au delà de 31-32 ans si la victoire continue de le fuire en 2016 et 2017 ? Je ne pense pas très hônnetement.

    Rafael Nadal est revenu 2 fois de grosses blessures, en 2010 et 2013 mais là le problème est tout autre, il n’y arrive juste plus, il semble perdu un peu comme Tiger Woods sur les greens de golf.

    Et tu as raison Djokovic finira bien par tomber contre un “second couteau”, comme Federer (tels Robredo à l’US Open 2013 ou Seppi à Melbourne 2015) ou Nadal avant lui en GC (Soderling en 2009 avant que le Suédois ne confirme).

  6. avatar
    29 septembre 2015 a 19 h 38 min
    Par Elvis

    Prendre une année sabbatique n’est pas nécessairement une bonne option.

    McEnroe en a fait les frais et n’a gagné aucun autre titre majeur après.

    Je souhaite vivement un titre majeur pour Federer en 2016..Djokovic vient d’en gagner un dixième. Y a t il une personne ici qui se souvient du niveau auquel Federer jouait quand il remporta son 10ème majeur en Australie (2007) sans perdre un seul set???

  7. avatar
    30 septembre 2015 a 14 h 30 min

    Salut Elvis,

    Idem pour Lendl qui zappait Roland-Garros pour gagner Wimbledon, ce qui ne lui a pas réussi du côté de Londres tout en le privant d’un probable 4e titre Porte d’Auteuil en 1990, où il avait largement les moyens de battre Agassi et Gomez, les finalistes.

    Oui Melbourne 2007 est sans doute le tournoi le plus abouti de Federer parmi ses 17 couronnes en GC.
    Mais dans la catégorie GC en mode bulldozer, le plus incroyable est Bjorn Borg ern 1978 à Roland-Garros, pareil Nadal en 2008 à Paris monstrueux.

    Je souhaite aussi au Suisse de gagner un 18e majeur en 2016, vu ce qu’il produit depuis 2 ans il le mérite amplement.

    Pourquoi pas en Australie ? Il n’aura aucune pression au niveau du classement ATP vu son 3e tour de 2015. A voir qui jouera les bourreaux pour Djokovic : Murray ou Wawrinka ?

  8. avatar
    30 septembre 2015 a 18 h 24 min
    Par Elvis

    Salut Axel,
    Borg est le joueur qui a gagné beaucoup de majeurs en mode bulldozer. Tu as oublié Wimbledon 1976 dans ta liste. Federer a failli réediter l’exploit 30 ans plus tard mais Nadal lui arracha un petit set en finale.
    Je ne vois pas Federer gagner à Melbourne car la surface est très lente, ce qui le rend vulnérable.
    Sa meilleure chance est Wimbledon. Son match contre Murray en demi finale est un chef d’oeuvre.
    Wawrinka peut toujours surprendre Djokovic.. a part lui, je ne vois pas beaucoup de joueurs qui peuvent le vaincre en 3 manches…à moins que Nadal ne renaisse de ses cendres tel un phénix.
    En attendant que Federer ne gagne un autre tournoi majeur, je revisionne son match de demi finale contre Roddick en Australie (2007) où il livra son me

    • avatar
      1 octobre 2015 a 14 h 21 min

      salut Elvis,

      Oui le Federer Roddick (demi-finale Australian Open 2007) est un des super-productions du Suisse en GC, avec 5 ou 6 autres

      - Federer Hewitt (finale US Open 2004)
      - Federer Del Potro (quart de finale Australian Open 2009)
      - Federer Djokovic (demi-finale Roland-Garros 2011)
      - Federer Murray (demi-finale Wimbledon 2015)
      - Federer Gasquet (quart de finale US Open 2015)
      - Federer Wawrinka (demi-finale US Open 2015)

      La meilleure chance de FedEx reste bien sûr Wimbledon pour 2016 (ainsi que le tournoi olympique de Rio où seule la finale se joue en 3 sets gagnants), sinon je suis d’accord avec toi, en dehors d’un joueur injouable (mais qui ???), je ne vois guère que Stanimal Wawrinka ou Phoenix Nadal pour faire trébucher le Serbe de son trône en 3 sets gagnants.

      On peut aussi citer Nadal à RG en 2012 dans les GC en mode bulldozer, exception faite de la finale gagnée en 4 sets contre Nole.

  9. avatar
    30 septembre 2015 a 18 h 26 min
    Par Elvis

    où il livra son meilleur match de sa carrière.

  10. avatar
    1 octobre 2015 a 8 h 04 min

    Salut, comme Elvis je n’enterre pas encore Nadal. Pour moi, cette année il lui manquait du foncier, il va s’entraîner encore plus dur cet hiver. Et puis, encore une fois je mise sur un changement de raquette. Federer l’a fait avec succès en 2014. A Monte Carlo il avait cette raquette et il avait certes perdu contre Nole mais sans être complètement ridicule comme par la suite…

    Pour le reste, je vois Nole encore faire un petit CHelem en 2016. Après difficile à dire. Il y aura sûrement un autre jeune que ceux cités dans l’article qui va émerger, eux sont vraiment décevants.

    • avatar
      1 octobre 2015 a 14 h 27 min

      Salut Mocte,

      On verra bien pour Nadal, mais c’est vrai qu’il manque face à Djokovic, car Stanislas Wawrinka est trop irrégulier en mode Stanimal, et Federer désormais presque incapable de battre le Serbe dans les finales de GC.

      Pour les jeunes, oui c’est un désastre, pas de vraie émergence de superstar parmi le quintet Nishikori Raonic Dimitrov Goffin Cilic.

  11. avatar
    1 octobre 2015 a 16 h 33 min

    17 GC pour Nole?? Mouais, non, j’y crois pas tellement.

    Il est à son pic, il faudrait qu’il fasse encore trois années de folies pour passer devant, et on l’a vu avec Federer après l’OA 2010 à 30 ans ou presque… chute drastique des victoires. Nombre de victoires dans le tournoi se jouent à un fil qui pour l’instant tient chez novak, mais delà à le faire 4 fois… s’il gagne l’OA 2016 ce sera déjà énorme. Plus les années passent et plus son jeu complet sera sensible au man on fire (revers de stan à RG qui a disparu en régularité depuis…, service d’Anderson à Wimby).

    Bref, c’est quasi-invraisemblable.

    • avatar
      2 octobre 2015 a 13 h 35 min

      Salut general,

      Oui en effet cela paraît invraisemblable. J’y croirais si Djokovic en avait 25 ou 26 avec le même nombre de GC au compteur (10) mais à 28 ans passés, presque impossible, il a grillé ses jokers dans trop de (demi-)finales passées, je zappe volontairement les revers en finale d’US Open 2007 et 2010 :

      - Roland-Garros 2011 face à un Federer en état de grâce

      - US Open 2012 face à la poule mouillée Murray légèrement séchée par la médaille d’or aux JO de Londres sur le central de Wimbledon contre King Fed’

      - Roland-Garros 2013 avec ce smash raté à 4-2 face à Nadal au 5e set

      - Wimbledon 2013 face à Murray qui avait la pression à domicile 77 ans après Fred Perry (1936)

      - US Open 2013 face à Nadal certes en mode phénix mais tout de même sur dur, Djokovic avait plus ses chances que sur terre battue

      - US Open 2014 face à Nishikori, la finale contre Cilic aurait pu être gagnée vu le syndrome bête noire du Croate vis-à-vis du Serbe

      - Roland-Garros 2015 face à Stanimal Wawrinka, où Nole a été paralysé par la pression

      Bref 7 GC perdus alors que Djokovic aurait pu / du les gagner.

  12. avatar
    1 octobre 2015 a 22 h 35 min

    Em même temps Nishikori manque un peu de physique (taille/poids), Raonic en a un peu trop. Cilic n’est plus tout jeune. Goffin, je ne suis pas d’assez près.

    Mais clairement face à des futures légendes (Fed/Nadal/Djoko) ils ne sont tout simplement pas de calibre (comme nos 4 mousquetaires français d’ailleurs).

    • avatar
      2 octobre 2015 a 13 h 30 min

      Un seul a le talent d’un Federer ou d’un Djokovic, c’est Grigor Dimitrov mais il semble lui manquer le mental d’un champion, et c’est le plus important !

      Nishikori est trop limité physiquement, tout comme Gasquet.

      Let’s wait for Borna Coric or another future star …

    • avatar
      2 octobre 2015 a 16 h 22 min

      Oui Axel, j’inclus le mental dans le package “champion”.
      Comme le disait la pub Pirelli, “Sans mental, le talent n’est rien”.

  13. avatar
    2 octobre 2015 a 2 h 23 min
    Par nicolas

    Salut Axel,

    2013 a été l’anus horribilis pour Federer en 2015 c’est au tour de NadalSans doute que 2016 sera l’année pourrie de Djokovic le tennis évolue tellement vite que l’on ne sait plus à quoi s’attendre.

    Wawrinka pourrait aussi tout déchiré l’année prochaine.

    .

    • avatar
      2 octobre 2015 a 13 h 29 min

      Salut Nicolas,

      Pas du tout d’accord sur 2016 pour Djokovic hormis blessure.

      Le cru 2015 du Djoker correspond grosso modo (récemment) à Djokovic 2011, Nadal 2010, Federer 2004, 2006 et 2007.

      A chaque fois, au pire (Federer 2008, Nadal 2011, Djokovic 2012), le gars qui défendait son Petit Chelem a gagné 1 tournoi du GC l’année suivante de son exploit majuscule.

      Nole domine trop pour faire dès 2016 une saison comme Federer 2013 ou Nadal 2015.
      En 2017 ou 2018, pourquoi pas en effet quand on voit le contraste flagrant entre le Nadal 2013 et celui de 2015.

  14. avatar
    6 octobre 2015 a 17 h 22 min
    Par Guga57

    Excellent article Axel !!! Bien ecrit et tres informatif en particulier pour la stat sur les temps de passage de Djoko qui (en tant que fan de Fed me rassure un peu). Le simple fait de constater que seul Agassi a gagne 5 titres en GC apres 28 ans prouve que la mission de Djokovic s’annonce ardue voire quasi-impossible. Comme tu le dis, en 2010 beaucoup disaient que Fed passerait facilement la barre des 20 titres en GC, ca ne sera manifestement pas le cas. En 2013, d’aucuns disaient alors que Nadal battrait le record de Fed en 2015 ou 2016, la non plus ca ne se realisera tres probablement pas… Autre exemple, qui aurait pu predire que Wawrinka gagnerait un jour 2 titres du GC ? Enfin bref, esperons juste que 2016 nous reserve de bonnes surprises !!! ;)

    • avatar
      7 octobre 2015 a 1 h 40 min
      Par Nicolas

      Et si Wawrinka créait la surprise de 2016 parce qu’il me parait plus constant qu’un Cilic qui lui est vite retombé dans ses travers cette année en GC.

      Djokovic me parait un peu trop sur de lui mais sur un match il est battable.

  15. avatar
    7 octobre 2015 a 10 h 31 min

    Salut Guga,

    Oui ce sera très dur pour Djokovic même si sauf cataclysme (démotivation subite, grosse blessure …) il devrait encore gagner 1 voire 2 Gc en 2016.

    Mais 2016 sera une année charnière pour le Serbe avec 2 grands objectifs :

    - Roland-Garros, et un nouvel échec serait terrible, il rejoindrait les maudits de la Porte d’Auteuil, les Connors, Becker, Sampras, McEnroe et Edberg.
    Ce serait ensuite un énorme poids mental pour revenir à Paris en 2017 ou 2018.

    - Les Jeux Olympiques de Rio de Janeiro joués sur dur, et en cas d’échec Djokovic devrait attendre ceux de 2020 à Tokyo, il aurait alors 33 ans et ne serait plus certain de dominer le tennis mondial.

    Si jamais par contre le Djoker gagne ces deux tournois, il aura tout gagné comme Andre Agassi, les 4 GC, la Coupe Davis, la Masters Cup et les JO.

    A noter que Federer peut lui aussi rejoindre Agassi s’il décroche la médaille d’or olympique au Brésil, idem pour Nadal s’il gagne la Masters Cup un jour en indoor.

    Dans le scénario où Nole gagnerait ces 2 tournois en 2016, soit il se libère de toute pression et écrase tout en 2017, soit il se démotive car il a atteint tous ses objectifs et lève le pied progressivement.

    Mais comme tu le dis, on promettait 20 GC à Federer, on promettait à Nadal de battre le record de Federer …

    Tout comme on promettait à Tiger Woods de battre le record de Jack Nicklaus (18 GC de golf), 7 ou 8 Tours de France à Jan Ullrich après son premier maillot jaune en 1997, 3 ou 4 Ballons d’Or aux Brésiliens Ronaldo et Ronaldinho, 5 ou 6 titres mondiaux à Lewis Hamilton en 2008 après sa première couronne en F1, chiffre qu’il atteindra peut être mais il a du patienter 6 ans (2008-2014) pour doubler la mise … La roue tourne très vite en sport.

    Moi je parie sur 15 Gc pour Djokovic, soit juste au dessus de Pete Sampras et Rafael Nadal (je prends le pari que Nadal ne gagnera plus en GC même si c’est toujours possible pour un tel champion).

  16. avatar
    7 octobre 2015 a 10 h 35 min

    Pour Stan Wawrinka, il doit gagner en régularité, il sera intéressant de voir ce qu’il produit au Masters en fin d’année. Cette épreuve qui ne réunit que des top 8 force les joueurs à élever à un niveau encore plus élevé qu’en GC où on peut jouer moyennement dans les 2-3 premiers tours.

    Ce temps d’adaptation est (quasiment) interdit au Masters, exception faite du joker de la 1re défaite qu’offre le système de poules …

    L’an passé, le Vaudois avait failli aller en finale, il aurait intéressant de voir ce qu’il aurait produit face à Nole quelques jours après avoir reçu une raclée du Serbe en poules (6-3, 6-0)

  17. avatar
    7 octobre 2015 a 13 h 02 min
    Par Guga57

    Salut Axel,

    Analyse pertinente concernant Djoko. Je pense effectivement que ces 2 objectifs prioritaires seront evidemment RG et les Jeux. Sachant qu’en pluss, il est tenant du titre en Australie, a Wimbledon et a l’USO, je me demande comment il va gerer ca. Ca sera encore + l’homme a battre la saison prochaine.

    Niveau concurrence, quid de Murray? Remporter la Coupe Davis lui ferait du bien je pense. Auquel cas, je vois bien l’Ecossais gagner 1 ou 2 GC en 2016.

    Sinon, les 2 Suisses seront evidemment en embuscade. Quand Wawrinka joue son meilleur tennis, je le trouve phenomenal, si il parvient a se hisser plus souvent a son niveau de RG 2015, le Vaudois peut tres bien aller chercher encore 1 GC (Australie ou RG). Et vu que les J.O. se joueront sur dur, je dirai que Stan a egalement une belle carte a jouer a Rio.

    Je n’oublie pas Federer qui realise une tres bonne saison 2015, saison qu’on aurait meme pu qualifier d’excellente si il etait parvenu a remporter une de ses 2 finales de GC. Pour Fed, je pense que les objectifs seront evidents: un 8e Wimbledon synonime de 18e GC et, bien sur, la medaille d’or en simple aux Jeux. Sachant qu’aux Jeux, Rodge pourra certainement viser une autre medaille en double avec Stan et surtout la medaille d’or en mixte qui lui semble promise si (comme cela semble plus ou moins convenu) Federer s’associe avec Martina Hingis, avec qui il a deja gagne la Hopman Cup, pour reformer l’une des plus belle paire de double-mixte de l’histoire du tennis.

    Enfin Nadal, pour lequel je partage ton avis… je ne le vois pas remporter de GC en 2016 sauf si il beneficie de circonstances favorables a Roland: imaginons un tableau degagee et une finale contre n’importe qui sauf Djoko, la Rafa aurait encore toutes ses chances. En revanche, si Rafa tombe dans la partie de tableau de Nole, je le vois subir le meme genre de deconvenue que cette annee.

    Bref, cette saison 2016 s’annonce passionante! et pour conclure, pourquoi pas une victoire francaise en coupe davis l’annee prochaine ???

  18. avatar
    7 octobre 2015 a 14 h 09 min

    Salut Guga,

    Pour Djokovic, je ne pense pas qu’il aura la pression de gérer ses titres, il a déjà 3 fois conservé un titre, en 2012 et 2013 à Melbourne et en 2015 à Wimbledon, sans parler des Masters Cup 2013 et 2014.
    A Melbourne début 2016, ce sera la 8e fois qu’il défendra un titre en GC donc il connaît bien désormais cette position de vainqueur sortant d’un tournoi majeur.

    Sur Murray, il en a les capacités mais il a le même problème que Federer, en l’occurrence un blocage mental contre Djokovic désormais en GC.
    Plus un petit manque de régularité pour d’autres raisons que le Bâlois, mais 2015 a été une superbe année de transition pour l’Ecossais, gare à lui en 2016 surtout s’il gagne la Coupe Davis.
    Gare à lui vraiment, y compris à Roland-Garros où il fut en 2015 le n°3 en terme de niveau de jeu atteint derrière Wawrinka et Djokovic.

    Sur Federer, il faudra le surveiller à Wimbledon et à Rio de Janeiro notamment. A presque 35 ans, le Bâlois finira bien par décliner vraiment un jour et décrocher en dehors du top 10. Mais quand ? En tout cas, il n’a pas résolu 2 problèmes majeurs, sa régularité en 3 sets gagnants et notamment face à l’ogre serbe Djokovic, son bourreau lors des 3 dernières finales de GC atteintes par le Suisse (Wimbledon 2014 et 2015, US Open 2015).

    Sur Wawrinka, difficile à cerner, je le vois mal faire le doublé à Roland-Garros, par contre attention à lui en Australie. Il nous fera du Stanimal à un moment donné de la saison, peut-il venir titiller Nole pour l’ATP 1 ? Je n’y crois pas du tout perso.

    Sur Nadal, c’est l’énigme majeure et la question centrale, mais perso s’il ne fait pas au moins une belle saison de terre battue (dans l’absolu, pas forcément au sens nadalien du terme, donc concrètement 1-2 victoires en Masters 1000 et présence en finale à RG), là on pourra parler de vrai déclin du champion espagnol.
    Pour un Nadal – Djokovic à RG, pas d’accord avec toi. Tout dépend de la forme de Nadal. S’il retrouve son vrai niveau, le Majorquin sera favori même contre Nole, avec cette nuance près que Djokovic aura au moins une fois réussi à le battre en 3 sets, ce qui est très important psychologiquement par rapport à la demi-finale de 2013 qui le hantait (perdue 9-7 au 5e set).

    Reste ce que tout le monde espérait avec les Raonic, Nishikori, Dimitrov, Cilic, Kyrgios, Tomic et autres Goffin mais qui n’arrivera pas avec eux a priori, en l’occurrence un jeune qui bouscule vraiment le Big Five (i.e. Big 4 + Wawrinka).
    Et ce ne sont pas les “recurrent losers” Berdych ou Ferrer qui vont changer la donne.
    Donc à moins que Borna Coric ne transforme en champion-garou en 2016 pour ses 20 ans, je pense que ça se jouera encore entre les 5 mêmes, tous vainqueurs de tous les GC depuis Roland-Garros 2005, exception faite de l’US Open 2009 remporté par Del Potro à qui je souhaite bon courage pour revenir une fois de plus (je pense que la Tour de Tandil ne reviendra pas cette fois d’ailleurs, et qu’il finira comme Soderling sa carrière avec de gros regrets).

    Pour la Coupe Davis, désolé mais je n’y crois pas même si Yannick Noah est un formidable meneur d’hommes, charismatique.
    Cette génération a laissé passer sa chance, pas forcément à Belgrade fin 2010 ou à Lille en 2014, mais aussi sur le plan individuel où notamment Tsonga, Monfils et Gasquet n’ont pas su concrétiser leur potentiel.
    Entre un Petit Mozart du tennis (Gasquet), un Petit Chelem 2004 chez les juniors (La Monf’) et un sextuple demi-finaliste en GC et finaliste de la Masters Cup 2011 (Tsonga), bien dommage de ne pas avoir pu gagner au moins 1 GC, même si le niveau du Big Three était trop élevé bien souvent.

    On le voit depuis 10 ans, il faut une superstar et un solide n°2, ainis qu’une belle équipe de double.
    L’Espagne avec Nadal + Ferrer, la Suisse avec Federer + Wawrinka, la Serbie avec Djokovic + Tipsarevic / Troicki, la Rep. Tchèque avec Berdych + Stepanek, la GB avec Murray, que des équipes avec des énormes joueurs ayant su pérenniser leur présence dans le top 6.

  19. avatar
    7 octobre 2015 a 14 h 13 min

    Petite remarques supplémentaires :

    - Wawrinka et Murray ont chacun 2 GC. En dehors du Big Three, les derniers joueurs à avoir atteint 3 GC sont Jim Courier et Gustavo Kuerten, bien d’autres ayant plafonné à 2 comme Bruguera, Kafelnikov, Hewitt ou encore Safin. En gros soit on devient un champion, soit on s’arrête à 1-2-3 GC ce qui est déjà remarquable.

    - Pour Djokovic, oui en priorité RG et les JO mais bon comme tout Pantagruel il ne se privera pas de chaque trophée à sa portée s’il continue à dominer autant que depuis octobre 2014.

    - Sur la WTA, même question pour Serena Williams qui nous combine l’hégémonie de Djokovic avec la résistance au temps d’un Federer … A suivre si elle peut battre Steffi Graf (22 GC) voire Margaret Smith Court (24 GC)

  20. avatar
    7 octobre 2015 a 16 h 45 min
    Par Guga57

    Je vois que tu connais tes classiques sur le bout des doigts ! Je pense aussi que le “BIG 5″ gagnera tous les Majeurs (GC + JO + MC) en 2016. Si je devais synthetiser par tournoi et en partant du principe qu’aucune blessure n’intervienne d’ici-la, voila mes favoris pour chaque “majeur” de 2016:

    Jeux Olympiques: Djokovic, Wawrinka, Federer
    Australian Open: Djokovic, Murray, Wawrinka
    Roland-Garros: Djokovic, Wawrinka, Nadal
    Wimbledon: Djokovic, Federer, Murray
    US Open: Djokovic, Murray, Federer
    Masters: Djokovic, Federer, Murray

    Evidemment, je mets logiquement Djoko comme favori N.1 dans chaque tournoi meme si je le vois difficilement gagner les 6 (ce qui ferait de lui le 1er joueur au monde a realiser un Super Grand-Chelem Dore’ sur une saison!!!).

    Perso je vois bien Djoko gagner dans son jardin australien. RG se refuserait alors encore une fois a lui pour je ne sais quelle raison. A Wimbledon, tout dependra de Murray ou bien d’une surprise type Anderson cette annee. Pour les Jeux de Rio, le Serbe sera hyper-motive, c’est sur, mais il ne sera pas le seul. Sans oublier que les tournois olympiques reservent souvent bien des surprises,
    tout comme l’US Open d’ailleurs. Enfin pour le Masters, le format en 2 sets gagnants permet toujours de mettre Federer parmi les favoris meme si, la-aussi, le Serbe s’est installe sur les dernieres saisons.

    Bref, pour resumer, je dirai 2 voire 3 GC pour Djoko, 1 ou 2 pour Murray et donc potentiellemt 1 pour l’un des 2 couteaux suisses.

    Enfin pour la Coupe Davis, evidemment, je reste sceptique par rapport a cette generation doree mais au potentiel jamais totalement exploite… Ceci-dit, en cette annee olympique, la Serbie, la Suisse et la GB ne joueront certainement pas la CD a fond, l’Espagne est toujours en 2e division, du coup en regardant le tableau je pense que la victoire finale risque de se dessiner apres la potentielle demi-finale entre l’Australie et… la France ;)

  21. avatar
    7 octobre 2015 a 17 h 59 min

    Salut Guga,

    Puisque tu te mouilles sur les pronostics, je vais faire de même avec un tiercé de favoris pour chacun des 6 gros tournois de 2016

    Jeux Olympiques: Djokovic, Federer, Murray
    Australian Open: Djokovic, Wawrinka, Murray
    Roland-Garros: Djokovic, Nadal, Wawrinka
    Wimbledon: Djokovic, Federer, Murray
    US Open: Djokovic, Murray, Wawrinka
    Masters: Djokovic, Wawrinka, Murray

    Comme toi je considère Nole comme favori n°1 de chacun des 6 tournois (sauf pour RG si d’ici là Nadal retrouvait le feu sacré), mais évidemment s’il en gagne déjà 3 ou 4 sur 6 il pourra considérer 2016 comme un bon cru. A 5 ou 6 sur 6, ce serait la meilleure saison de sa carrière.

    Pour les vainqueurs, je vois bien Murray enfin en Australie, Djokovic à RG, Wimbledon, aux Jeux Olympiques de Rio ainsi qu’au Masters, Wawrinka à l’US Open.
    Et donc Federer / Nadal bredouille !

    • avatar
      8 octobre 2015 a 1 h 46 min
      Par Nicolas

      devant deux spécialistes je me sens un peu nul, la différence entre un VRAI passionné et les lambdas comme moi.

  22. avatar
    8 octobre 2015 a 12 h 08 min

    Hello Nicolas,

    Nos pronostics 2016 n’ont pas de valeur autre que notre conviction personnelle, on verra bien, aucune prétention qu’ils soient vérifiés, je me suis juste prêté au jeu vu que Guga s’est mouillé le premier …

  23. avatar
    8 octobre 2015 a 18 h 05 min
    Par Guga57

    C’est clair ! et puis on ne peut pas dire qu’on ait pris de gros risques vu qu’on a tous les 2 pronostiquer Djoko comme potentiel vainqueur de tous les majeurs en 2016… Je serai d’ailleurs ravi si mes “pronostics” ultra-conventionnels (il faut bien le dire) etaient dementis par les joueurs ! Comme mon pseudo l’indique, le tournoi du Grand-Chelem qui m’a le pluss fait rever dans mon enfance fut cet hautement improbable Roland-Garros 1997. Tournoi durant lequel un jeune espoir bresilien, 66e mondial et totalement inconnu du grand-public, crea l’un des plus grandes surprises de l’histoire du tennis, en terrassant tour-a-tour les 3 derniers vainqueur Porte d’Auteuil (a savoir Muster, Kafelnikov et Bruguera en finale) pour s’adjuger in fine le 1er de ses 3 titres aux Internationaux de France. Je parle bien evidemment d’un certain Gustavo Kuerten, alias “Guga”! ;)

    • avatar
      9 octobre 2015 a 15 h 38 min

      Oui RG 1997 c’est le GC le plus fou que j’ai vécu aussi.
      Une sorte de combiné du Mondial 2002 et de l’Euro 2004 en foot, avec la folie du premier et le vainqueur totalement inattendu du second.

      On peut aussi citer Wimbledon 2001 même si Ivanisevic avait déjà disputé 3 finales à Londres, il ne venait pas de nulle part même si le Croate avait alors une wild card !!!

  24. avatar
    8 octobre 2015 a 19 h 18 min

    Toujours de la vie sur cet article, ça fait plaisir comme dirait Jamel.

    Belle humilité Nicolas, mais pas nécessaire je crois car la plupart des spécialistes ici sont modestes, Axel en tête (voir son commentaire ci-dessus).

    Quelques points à mon tour.

    Je ne pense pas qu’on puisse parler de Big 5. On a un Big 3 avec Fed, Nadal, Djoko, et deux intermittants (Murray et Stan). Il y a 8 GC d’écart entre ces derniers et Djoko, qui va certainement ajouter à sa collection dès l’année prochaine. Pour Murray et Stan, c’est moins certain.

    D’ailleurs je pense que le Big 3 est la principale raison pour laquelle les seconds couteaux n’ont pu décrocher un seul GC en plus de 10 ans. Encore une fois, une telle mainmise sur les GC est inédite dans l’histoire.

    Évidemment, dommage pour Soderling et Del Potro. Pour moi le premier aurait peut-etre gagné 1 GC, mais Del Potro avait plus de potentiel, il l’a prouvé en battant un Federer au sommet de sa forme (finale USO 2009), ce que Soderling n’a pu faire (finale RG 2009).

    D’accord avec Axel pour les critères de réussite pour Nadal cette année (1-2 Masters 1000 et finale à RG). Je dirais même plus bas que la finale s’il perd contre Fed ou Djoko ou Stan. En effet comme je l’ai déjà dit il a déjà réussi sa carrière, donc le reste est du bonus.

    • avatar
      9 octobre 2015 a 15 h 37 min

      Salut Fabrice,

      Tout dépend de la signification que tu donnes au Big X, avec X entre 3 et 5.
      Sur le palmarès et l’appartenance à la légende du jeu, c’est un Big 3 car Murray et Wawrinka sont largués.

      Sur la forme du moment et l’avance à l’ATP, ce fut longtemps un Big 4 jusqu’en 2012 et la blessure de NAdal, suivie par l’annus horribilis de Federer, les problèmes physqiues de Murray et désormais le creux de la vague de Nadal.

      C’est actuellement toujours un Big 4 mais Wawrinka y a remplacé Nadal.

      Sur le vox, je me souviens d’un article que j’avais écrit juste après la victoire de Nole à l’OA 2012, du Big Four au Big One
      - Big Four avec Djokovic, Nadal, Federer et Murray sur leur mainmise sur GC et MS 1000 par rapport au reste du circuit ATP
      - Big Three avec Djokovic, Nadal, Federer, excluant donc Andy Murray qui n’avait alors jamais gagné de tournoi du GC
      - Big Two avec Djokovic, Nadal, excluant donc aussi Roger Federer au motif que le Serbe et l’Espagnol venaient d’aligner 3 finales de GC consécutives entre Wimbledon 2011 et Melbourne 2012
      - Big One avec Djokovic, excluant là Rafael Nadal battu 3 fois sur 3 par Nole en 3 finales de GC consécutives entre Wimbledon 2011 et Melbourne 2012

      • avatar
        14 octobre 2015 a 17 h 33 min

        Salut Axel, bien vu les distinctions. Je fais référence au palmarès, essentiellement en GC. Dans ce cas comme j’ai dit il y a bien un Big 3 avec 17, 14 et 10 GC respectivement.

  25. avatar
    9 octobre 2015 a 2 h 03 min
    Par Nicolas

    @ Axel
    Tu me rassures en tout cas tu aurait fait un bon journaliste sportif.

  26. avatar
    16 novembre 2015 a 14 h 04 min
    Par jonathan

    A vrai dire il a pas encore 29 ans donc il a encore l’open d’australie qui peut lui permettre d’avoir 11 grand chelem il ne faut pas oublié que tout le monde n’est pas née au debut d’année hein

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Retrouvez Your Zone sur

Compatible Smartphone & Tablette

Iphone & iPad

Abonnez-vous à la Newsletter