Mourinho veut faire sauter la banque
Photo Panoramic

Mourinho veut faire sauter la banque

Frustré d'être distancé en championnat par l'ennemi City, le Special One exige des renforts pour son équipe.

Après le match nul concédé à Old Trafford face à Burnley (2-2), l’entraîneur des Red Devils a clairement critiqué le manque de moyens mis à sa disposition pour rivaliser avec l’ennemi Manchester City dans la lutte à la première place du podium en Angleterre.

Malgré près de 300 millions d’euros investis sur le marché des transferts depuis son arrivée, le Special One estime qu’une rallonge de son budget est nécessaire, arguant que City pouvait s’offrir le luxe d’acheter des défenseurs au prix des meilleurs attaquants.

Mourinho a aussi rappelé que son équipe avait laissé filé huit points lors des cinq dernières rencontres et que ce constat devait faire prendre conscience des carences de l’effectif dans un club aussi prestigieux que United.

Avec quinze points d’avance en tête du championnat en cas de victoire ce soir contre Newcastle, City semble à des années-lumières en terme de niveau du club de l’entraîneur portugais. Un affront que Mourinho ne saurait supporter plus longtemps.

Le coach a ensuite précisé sa pensée en ces termes : “il y a une grande différence entre un grand club et une grande équipe. Nous sommes dans une année où nous essayons de tout reconstruire, et nous ne pouvons pas faire face à Manchester City. Quand on parle de grand club en football, on parle aussi de respecter l’histoire de ce club.”

Mourinho joue sur la corde sensible pour tenter de faire plier ses dirigeants et rallier les supporters à sa cause.

A la question de savoir si les 300 millions déjà investis n’étaient pas suffisants, il répondra simplement que cela n’est pas suffisant pour un tel club, que le prix du marché est faussé quand un club riche veut acheter un joueur, que le marché n’est pas équitable… C’est par cette pirouette que le Special One veut expliquer que les sommes folles déjà mises à sa disposition forment en fait une enveloppe trop maigre pour réussir.

Puis il est revenu sur les problèmes défensifs de son équipe, expliquant toujours par la comparaison que City avait fait venir Danilo, Mendy et Walker quand lui n’a pu avoir qu’un seul défenseur de cette renommée.

Alors que la prolongation de son contrat, qui se termine en 2019, n’est toujours pas réglée par des dirigeants un peu refroidis par l’écart de points avec City en championnat, la question du mercato hivernal devrait être une fois de plus un virage serré à négocier pour le board mancunien.

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Retrouvez Your Zone sur

Compatible Smartphone & Tablette

Iphone & iPad

Abonnez-vous à la Newsletter