Rafal Majka, le joyau du cyclisme polonais
Photo Panoramic

Rafal Majka, le joyau du cyclisme polonais

Considéré aujourd’hui comme l’un des meilleurs grimpeurs du peloton, Rafal Majka a su gravir les échelons avec brio. Retour sur son début de carrière prometteur.

Tout débute dans le village de Zegartowice, au sud de la Pologne, à une heure de Cracovie. Avec son frère Paweł, il débute par le football avant de rencontrer le cyclisme, qu’il ne quittera plus. Très vite, il est repéré par le club du WLKS Krakus Swoszowice situé à Cracovie où il montre déjà tout son potentiel avant de commencer une carrière amateur.

2007 – 2011 : L’apprentissage

Dès 2007, il remporte une étape de la Course de la Paix avant d’être repéré par l’équipe italienne amateur de Gragnano Sporting Club où il va apprendre pendant un an avant de s’engager avec Petroli Firenze où il va impressionner. L’ancienne équipe professionnelle Miche, en effet, lui propose un contrat de stagiaire, qui lancerait pour de bon sa carrière, mais il n’est finalement pas gardé par la formation italienne et retourne en amateur, où il va prouver qu’on peut compter sur lui.

Ainsi, en 2011, il reçoit une invitation de la Saxo-Bank-Sungard (maintenant appelée Tinkoff) pour un stage de pré-saison. Contre toute attente, dans un col à l’entraînement, il est seul à suivre Alberto Contador et tape dans l’œil du manager, un certain Bjarne Riis, qui l’engage sans plus attendre.

2011-2012 : Des débuts prometteurs

Pendant ces deux années, Rafal Majka va répondre aux attentes de Bjarne Riis en faisant bonne figure sur différentes classiques comme la Flèche Wallone et les courses par étapes telles que le Critérium du Dauphiné ou encore le Tour de Pologne. Ces bons résultats vont l’amener sur son premier grand Tour, la Vuelta. Équipier de Chris Anker Sørensen, il abandonne finalement lors de la troisième semaine alors qu’il pointait à la 39e place.

Impressionné, le célèbre manager danois souhaite le choisir comme leader pour le Giro 2012, mais malheureusement, le polonais se blesse à quelques jours du départ. Un mal pour un bien, car à 22 ans, il aurait peut-être été dépassé par les événements. En tout cas, il repart de plus bel et enchaîne les bonnes performances, notamment sur le Tour d’Espagne 2012 où il sert d’équipier de luxe pour Alberto Contador, qui s’imposera devant Valverde, Rodríguez et Froome.

2013-2016 : L’explosion au très haut niveau

C’est vraiment en 2013, lors du Giro que le grimpeur polonais commence à se faire un nom. Avant le grand départ, il déclare vouloir terminer dans les quinze premiers. Cependant, il va faire mieux. Dans les grands cols, en effet, il fait mieux que suivre en attaquant les favoris et s’empare même du maillot blanc de meilleur jeune. Lors de l’avant-dernière étape, il concède finalement celui-ci à Betancur, mais finit septième !

Suivra ensuite la confirmation en 2014 où il termine sixième en Italie et participe à son premier Tour de France pour aider Contador. Mais à mi-parcourt, son leader abandonne et la Tinkoff-Saxo décide de se concentrer sur les victoires d’étape. La pépite polonaise entend bien le message et s’impose dans les Alpes pour sa première victoire en tant que professionnel. Deux jours plus tard, toujours plus ambitieux, il s’empare du maillot à pois avant de frapper un grand coup le lendemain en s’adjugeant la 17e étape, dans les Pyrénnées cette fois. Sur les Champs-Élysées, il peut fièrement porter le maillot de meilleur grimpeur qu’il va adorer avoir sur les épaules par la suite…

Toujours plus fort, Majka finit la Vuelta 2015 sur le podium devant Quintana et Valverde notamment après avoir remporté une troisième étape sur le Tour de France deux mois auparavant.

En 2016, il réalise sa meilleure saison de sa carrière en éblouissant de toute sa classe le monde du cyclisme. Pour la troisième fois en trois participations, il finit dans le Top 7 du Giro avec une 5e place et est sacré champion de Pologne sur route, une première pour lui. En juillet, copier-coller de 2014, Alberto Contador abandonne et Rafal Majka s’empare du maillot à pois avec pas moins de 79pts d’avance sur Thomas de Gendt ! Pour finir en beauté, il grimpe sur le podium des Jeux Olympiques de Rio (3e) après avoir été repris par Jakob Fuglsang et Greg Van Avermaet à 2km de l’arrivée.

Gagner un Grand Tour, un objectif

Bjarne Riis avait vu juste, il le voyait comme « l’un des grimpeurs les plus prometteurs du cyclisme » en 2012. Quatre ans sont passés et le natif de Zegartowice a progressé d’année en année pour devenir l’un des meilleurs grimpeurs du monde. Mais le polonais voit plus loin avec sa nouvelle équipe, Bora-Hansgrohe (Tinkoff arrête ses activités dans le cyclisme), malgré qu’il ne soit pas encore un coureur complet : remporter un Grand Tour !

 

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Retrouvez Your Zone sur

Compatible Smartphone & Tablette

Iphone & iPad

Abonnez-vous à la Newsletter