La Rochelle, première canon
Photo Panoramic

La Rochelle, première canon

Pour sa découverte de la grande Coupe d’Europe samedi dernier, le club charentais ne s’est pas posé de question et est allé décrocher une victoire prestigieuse sur la pelouse des Harlequins.

Rien ne semblait pouvoir les arrêter. Tout a paru si bien fonctionner. Les Maritimes avaient très tôt affiché leur ambition de faire quelque chose, de montrer quelque chose dans cette Coupe d’Europe. La saison dernière était à peine terminée, sur une défaite de trois points en demi-finale du Top 14 face à Toulon après avoir accroché la première place du championnat sur la saison régulière, que les Rochelais n’avaient déjà plus que ce mot à la bouche. Europe. La Coupe d’Europe, la prestigieuse Champions Cup. L’exercice 2016-2017 avait été exceptionnel, et le club charentais avait toutes les armes pour réitérer les mêmes performances sur la scène européenne cette année. Il s’en est donné les moyens.

Cette victoire, les Rochelais la doivent d’abord à leur force offensive phénoménale. Cette même attaque de feu qui leur avait permis de dominer le championnat national la saison passée pendant 28 journées, s’adjugeant la première place avec sept points d’avance sur leur dauphin clermontois. Samedi, l’attaque a encore fait sa loi. Menés par un impressionnant Geoffrey Doumayrou, auteur de deux réalisations et élu homme du match, les Maritimes inscrivent quatre essais, rapportent le bonus offensif dans la Ville Blanche et impressionnent par leurs séquences offensives.

Et du courage offensif, c’est bien ce qui leur fallait pour aller décrocher une si prestigieuse victoire. Car c’était un gros challenge qui attendait les Rochelais sur la pelouse du Twickenham Stoop. Certes, les Harlequins ne sont pas au sommet de leur forme ces dernières années. Septième de la dernière saison de Premiership, le championnat national anglais, les Londoniens occupent également la septième place du classement après six journées en 2017-2018, avec un bilan parfaitement équilibré de trois victoires pour trois défaites. Mais les Harlequins demeurent une bonne équipe, joueuse, régulièrement présente en Coupe d’Europe au contraire des Charentais, et jamais évidente à affronter chez elle.

Cette victoire de renom intervient après un début de saison satisfaisant des Maritimes, qui pointent à la quatrième place du classement, à égalité de points avec l’Union Bordeaux-Bègles, avec cinq victoires dont deux particulièrement prestigieuses face à Clermont et au Racing, pour deux défaites sur les pelouses de Toulon et du Stade Français. Mais nul doute qu’après une telle entame de compétition, la Coupe d’Europe va apparaître comme un grand bol d’air et de belles opportunités pour les Charentais.

Ça y est, la Rochelle a fait son entrée dans la cour des grands. Et de la plus belle des manières. En livrant un match d’un tel niveau, la Rochelle a fait de sa première européenne un petit morceau d’histoire dont on parlera encore dans quelques années. En jouant son rugby comme il sait le faire, en utilisant les armes qu’il avait à sa disposition, le quinze charentais a peut-être produit la forme de rugby la plus pure et la plus belle qui soit. Confirmation le week-end prochain à Marcel Deflandre face à l’Ulster, avec pour objectif de s’envoler en tête de la poule.

  1. avatar
    19 octobre 2017 a 9 h 56 min
    Par Cullen

    Quand on voit les difficultés d’un club comme Castres, pourtant habitué à disputer cette coupe d’Europe, à s’imposer (même à domicile), on ne peut pas faire la fine bouche. Alors bravo pour cette victoire – bonifiée – obtenue en terre anglaise et surtout un grand merci à cette équipe rochelaise qui apporte un vrai vent de fraicheur dans ce Rugby de plus en plus aseptisé. Maintenant, attention de ne pas s’enflammer. Les Harlequins ne sont pas au mieux actuellement en Premiership (7ème seulement), une seule journée a été disputée et la saison va être bien longue avec les Tests internationaux, le Tournoi et les différents doublons que ça va occasionner. Avec un peu de recul, on se rend compte qu’il est toujours très compliqué de performer à la fois en Top 14 et en ERCC, même pour des cadors comme Clermont ou Toulon et leur effectif pléthorique, alors pour un club comme le Stade Rochelais qui découvre l’Europe…

    Le bilan de cette première journée est globalement pas si mal pour les clubs français avec 4 victoires, 1 nul et 1 seule défaite mais le manque d’homogénéité des groupes fait qu’on est obligé d’avoir un regard un peu décalé sur ces résultats bruts. Clermont a réussi une prouesse en s’imposant à Swansea mais ça ne suffira peut-être pas pour passer dans la mesure où ils se retrouvent dans la même poule que les Saracens (quelle absurdité…) qui ont passé 60 points à Northampton chez lui. Au contraire, Toulon n’a pas montré grand-chose face à Llanelli mais ça pourrait suffire dans un groupe beaucoup moins relevé même s’ils devront tout de même se méfier de Bath. Pour les autres, le Racing doit impérativement se racheter après une saison européenne catastrophique, d’autant qu’ils vont bientôt inaugurer leur nouvel écrin à Nanterre. Ils en ont les moyens à condition de montrer autre chose que ce qu’ils ont proposé face à Leicester. Montpellier semble également bien armé mais je pense qu’ils vont privilégier le championnat cette saison, histoire de franchir un palier supplémentaire au niveau national. Castres qui a longtemps galvaudé cette coupe d’Europe, a montré un bien meilleur visage le week-end dernier mais ils n’ont pas été aidé par l’arbitrage et leur match nul les met déjà dans une situation très compliquée. Reste donc La Rochelle…

  2. avatar
    19 octobre 2017 a 16 h 20 min
    Par Cullen

    Pour rebondir, je pense qu’il faut en finir avec le format actuel de la compétition. Déjà parce que ça manque de clarté, de transparence. Aujourd’hui, avec 6 groupes, les 1ers de chaque poule sont qualifiés pour la phase finale mais ça ne suffit pas pour organiser des quarts de finale, il en faut 2 autres que l’on va chercher un peu arbitrairement en repêchant les “meilleurs seconds”. Et c’est là que le bât blesse parce qu’au-delà des calculs d’apothicaire que ça engendre, tous les groupes ne sont pas homogènes, et sans manquer de respect aux Italiens, les clubs qui qui tombent dans un groupe où figure justement une équipe transalpine sont souvent bien contents, assurés ou presque de récolter 2 victoires bonifiées. Et même pour recevoir en quart de finale, les clubs qui terminent en tête dépendent des autres groupes, ce qui n’est pas tout à fait juste.

    Ensuite, si l’on veut que l’ERCC reste une élite il n’est pas très logique d’y intégrer les 6 ou 7èmes des championnats anglais et français. En limitant à 5 les représentants du Top 14 et de Premiership, la compétition y gagnerait en qualité et en lisibilité. On aurait ainsi 4 poules de 4 (5 anglais, 5 français, 5 issus de la ligue celte – pardon Pro14 mais hors franchises sud-africaines – et 1 dernier passant par des barrages), les 2 premiers de chacune d’entre elles seraient qualifiés pour les quarts de finale, les premiers recevant les seconds d’un autre groupe. Demi-finales sur terrain neutre mais dans le pays des clubs ayant marqué le plus de points en phase de poule, et finale dans une enceinte préalablement choisie comme c’est le cas aujourd’hui.

    Enfin, intégrer les 6 et 7èmes des championnats français et anglais redonnerait de la crédibilité au Challenge européen, aujourd’hui pâle copie de l’Europa League de football, et que les clubs disputent avec le frein à mains, ou en alignant des équipes B (voire C). Mais comme le format actuel découle de sombres histoires de gros sous, ça n’est malheureusement pas prêt de voir le jour. Petit complément sur le sujet : http://yourzone.beinsports.fr/la-champions-cup-peut-elle-supplanter-le-bouclier-de-brennus-90562/

    • avatar
      20 octobre 2017 a 10 h 40 min
      Par Cullen

      Petite coquille dans mon commentaire précédent, il y a désormais 5 poules et 3 repêchés au titre de meilleurs seconds depuis la saison dernière mais ça ne change en rien l’argumentaire.

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Retrouvez Your Zone sur

Compatible Smartphone & Tablette

Iphone & iPad

Abonnez-vous à la Newsletter