Michael Hooper et David Pocock, les lames australiennes
Photo Panoramic

Michael Hooper et David Pocock, les lames australiennes

Malgré la défaite en finale face aux All Blacks, l'Australie a réalisé un beau parcours en partie grâce au tandem Hooper-Pocock. Ces deux jeunes joueurs sont déjà parmi les meilleurs troisièmes lignes du monde.

On aurait pu parler de la troisième ligne black dans la foulée de leur victoire, mais sincèrement ce serait un peu terne. Certes le trio Kaino-McCaw-Read est sûrement la meilleure troisième ligne du monde mais ces joueurs n’ont pas grand chose à raconter. En effet, le duo australien, “Pooper”, compte un blond aux longs cheveux frisés et aux chaussettes baissées jusqu’aux crampons, et un autre, défenseur de l’environnement et des droits des homosexuels. On aurait pu citer le trio qu’ils forment avec Wycliff Palu mais ce dernier s’est blessé et a du laisser sa place au tout aussi méritant Scott Fardy. Mais Hooper et Pocock sont des dignes héritiers de George Smith ou de Toutai Kefu par leur efficacité défensive, notamment dans la zone des rucks.

Hooper, le prodige

Le natif de Sydney fut lancé très tôt dans le monde professionnel. Dès l’âge de 18 ans, il débute en 2010 dans le Super Rugby aux Brumbies au poste de flanker. Après de belles performances avec sa franchise, il va être sélectionné par Robbie Deans pour jouer avec les Wallabies. Il n’est toutefois pas de suite un titulaire indiscutable et partage le numéro 7 avec David Pocock. Par la suite, il sera le titulaire à ce poste après la blessure de  Pocock puis l’installation de ce dernier comme troisième ligne centre. Ses performances lui font devenir capitaine des Wallabies, à seulement 22 ans, en 2014. Après une saison pleine chez les Waratahs (en tant que capitaine), auréolée d’un premier titre de Super Rugby, il mérite amplement ce statut de meneur d’hommes qui lui colle à la peau. Il est néanmoins actuellement vice-capitaine, le capitanat étant la propriété du talonneur Stephen Moore.

Pocock, l’engagé

David Pocock est un engagé que ce soit sur le terrain ou en dehors. Le natif du Zimbabwe fait partie de la génération dorée de 1988 avec notamment Will Genia et Quade Cooper qui comme lui ne sont pas nés en Australie. Pocock joue pour la première fois dans le Super Rugby sous les couleurs de la Western Force. A partir de là, tout s’enchaîne et il devient un véritable Wallabie en 2008 à 20 ans. C’est à cette date qu’il s’engage dans la montée du Kilimandjaro malgré les réticences de ses dirigeants. La cisaille australienne va aller chez les Brumbies en 2012, faisant donc un chassé-croisé avec Mike Hooper. Cette année là, il va néanmoins être victime d’une rupture des ligaments du genou. Pendant 3 ans, cela va être une période où le flanker va très peu jouer en raison de rechutes. Peu avant sa reprise en 2014, il va s’enchaîner durant 10 heures à une pelleteuse afin d’alerter les gens à propos de la déforestation et en dénoncer les méfaits. A son retour, il est replacé troisième ligne centre par Michael Cheika, nouveau sélectionneur de l’Australie, afin de faire cohabiter lui et Hooper.

Pocock et Hooper sont complémentaires car les deux étant de très bons plaqueurs et d’excellents gratteurs. Leur paire en défense est certainement une des meilleures du monde. Ils font sans aucun doute partie des meilleurs gratteurs de la planète avec Steffon Armitage, Richie McCaw, Sam Warburton et Duane Vermeulen. Ces deux joueurs ne sont pourtant pas les plus grands (1,84 pour Pocock et 1.82 pour Hooper) pour des troisièmes lignes mais cette taille leur permet une meilleure prise d’appui et un meilleur centre de gravité, ce qui les avantage dans les rucks. Dans l’animation offensive, la paire est présente avec un Pocock qui est plus dans la percussion et un Hooper véloce et franchisseur. Chose rare pour le souligner, Mourad Boudjellal n’a toujours pas essayé de les recruter.

Nommés pour obtenir le titre de meilleur joueur de l’année, les deux compères sont les nouveaux symboles de toute une nation. La double lame australienne est désormais crainte par toutes les équipes et ils seront là pour tenter de remporter le trophée Webb Ellis dans 4 ans au Japon.

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Retrouvez Your Zone sur

Compatible Smartphone & Tablette

Iphone & iPad

Abonnez-vous à la Newsletter