Scarlets : Leigh Halfpenny revient sur sa non-prolongation au RCT
Photo Panoramic

Scarlets : Leigh Halfpenny revient sur sa non-prolongation au RCT

L’arrière international gallois sort (enfin) du silence et s’est confié à la BBC sur sa non-prolongation au Rugby Club Toulonnais.

Le métronome, en pleine préparation avec la province des Scarlets qui démarrera la Guinness Pro14 le 2 septembre prochain, est revenu sur son départ du RCT dans un entretien accordé à la BBC. Il avoue avoir été surpris : “Je ne vais pas vous mentir, c’était dur. C’était une grande surprise.”

Halfpenny, qui avait rejoint la Rade pour trois saisons après avoir quitté le club des Cardiff Blues en 2014, pensait avoir signé une clause lui permettant de rejoindre les Lions pour la Tournée en Nouvelle-Zélande. Il avait manqué la finale de Top14 qui a vu Toulon s’incliner face à Clermont, et il avait surtout entendu son président prononcer ces quelques mots : “C’est un peu dommage quand on a l’un des meilleurs buteurs au monde (Leigh Halfpenny) qu’il ne soit pas là. Qu’il soit au bord de la piscine à regarder la finale avec ses copains en n’ayant pas joué un match… Ce n’est pas la faute de Halfpenny mais comment la Ligue peut terminer le championnat après le début du calendrier international. Ce n’est pas World Rugby (qui est en cause), c’est la Ligue qui dépasse d’une semaine le calendrier international.”

Halfpenny, dont il est bon de rappeler que sa décision de rester à Toulon s’était faite attendre – le manager de l’époque Mike Ford lui avait accordé quelques jours pendant les fêtes de fin d’année pour clarifier sa position –, avait laissé entrevoir l’option du SuperRugby après la Coupe du Monde 2019, refroidissant au passage les clubs prétendants à son arrivée. En effet, aucune structure professionnelle n’était enclin à lui accorder un contrat de deux ans et demi.

Il y avait un accord depuis longtemps pour que je reste à Toulon une saison de plus, mais pour je ne sais quelle raison, il y a eu des contre-temps. Avant la demi-finale de Top14 (victorieuse face à La Rochelle), tout était clair et c’était juste une question de signature de contrat, mais ça n’est jamais arrivé.

“Ensuite, j’ai appris en Nouvelle-Zélande que je ne resterais pas. Ce fût extrêmement dur. C’était dur de regarder la finale et de ne pas y être, mais vous êtes un Lion et une Tournée c’est quelque chose de spécial. (…) Avec cette mauvaise nouvelle, il fallait quand même rester concentré sur la Tournée dont chaque joueur rêve et c’est le but que je m’étais fixé. Je voulais tout donner, mais avec toutes ces histoires, c’était très dur à gérer.”

Le Gallois s’est donc engagé avec les Scarlets, après avoir vu les portes de nombreux clubs se fermer les unes après les autres, la faute à des exigences salariales astronomiques. Leigh disposera d’un dual-contract avec la province et la Fédération Galloise. Il percevra pas loin de la moitié du salaire qu’il convoitait à Toulon et pour cause, les finances des provinces galloises n’affichent pas une aisance à toute épreuve, exemple trouvé des Dragons qui démarreront la Pro14 sous tutelle de la Fédération.

“Je savais qu’il me fallait revenir au Pays-de-Galles et j’ai pensé que c’était finalement la meilleure solution pour moi. J’ai évalué les options qui s’offraient à moi et il est vrai que les départs de Liam Williams et de DTH van der Merwe ont laissé des postes vacants dans les lignes arrières, ça tombait parfaitement bien. (…) Les Scarlets jouent un rugby d’attaque, les voir jouer et pour connaitre un paquet de joueurs là-bas, je pense avoir fait le bon choix.”

Source : bbcrugby.com

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Retrouvez Your Zone sur

Compatible Smartphone & Tablette

Iphone & iPad

Abonnez-vous à la Newsletter