TOP 14 : Présentation de la saison
Photo Panoramic

TOP 14 : Présentation de la saison

Le TOP 14 débute ce week-end après la traditionnelle trêve estivale. Quelle équipe soulèvera le Brénus après Clermont, vainqueur magnifique en 2017? Qui imitera Grenoble et Bayonne, relégués l'an dernier? Etat des lieux.

Le TOP 14 reprend ses droits ce week-end après une saison 2016/2017 particulièrement intéressante. Si au final le « beau jeu » a triomphé avec le sacre de Clermont au terme d’une saison plutôt maîtrisée, les observateurs sont unanimes, le TOP 14 s’est durci, et le combat physique est de plus en plus violent. En point d’orgues de ce constat, la demi-finale inédite entre le Stade Rochelais et Toulon qui a accouché d’une guerre de tranchées pendant 80 minutes. En attendant de pouvoir parler de jeu lors de cette nouvelle saison, il est temps de faire l’état des lieux des forces en présence.

Qui va jouer le titre ? Qui va se battre pour son maintien ?

Clermont et Toulon comme favoris

Au vu de la densité de bonnes équipes dans ce TOP 14, il est compliqué de dégager des favoris. Cependant, si on observe quelles équipes se sont qualifiées pour les phases finales lors de quatre dernières saisons, on se rend compte d’une récurrence : Toulon est TOUJOURS en demies. Mieux que ça, ils ont même été 3 fois en finale, pour un sacre en 2014 face au Castres Olympique.

Malgré un jeu qui ne paraît pas flamboyant, malgré des tensions et chamboulements en interne, malgré les critiques, cette équipe fait preuve d’une régularité assez incroyable qu’il est important de mettre en avant.  Beaucoup de mouvements du côté de ce club pendant la période de transferts. Parmi les principaux départs on note ceux de Liam Gill (3e ligne, LOU), Maxime Mermoz (centre, Newcastle), Jonathan Pélissié (mélée, LOU), Drew Mitchell (ailier, retraite) ou encore Leigh Halfpenny (arrière, Llanelli). En contrepartie, le club a officialisé les arrivées de Hugo Bonneval (arrière, SF), Chris Ashton (ailier, Saracens), Malakai Fekitoa (centre, Highlanders), Raphael Lakafia (3e ligne, SF) et JP Pietersen (Ailier, Leicester). Du lourd part, du lourd arrive. On va voir ce que va nous préparer Fabien Galthié cette saison mais je ne me fait aucun souci pour cette équipe, il faudra compter avec elle.

Après une saison 2016/2017 quasi parfaite (titre indiscutable en TOP 14, finaliste de la Champions Cup), Clermont revient pour défendre son titre. Cette équipe nous a fait plaisir la saison passée en développant un jeu rapide, fait de combinaisons, un jeu « léché » comme diraient certains. Au final, 2e de la saison régulière, une demi-finale à sens unique contre le Racing et une finale globalement maîtrisée, ont permis aux Jaunards de ramener chez eux le Brennus, 7 ans après leur précédent sacre. Cette saison ils sont évidemment favoris  au même titre que Toulon. Beaucoup plus discrets sur le marché des transferts, cette équipe s’est néanmoins renforcée avec les arrivées de Remy Grosso (ailier, Castres), Craig Laidlaw (Mélée, Gloucester) ou encore Rabah Slimani (Pilier, SF). D’autre part, pas de « gros départs » à noter. D’ailleurs si on regarde le 15 aligné lors de la finale du TOP 14, on se rend compte que ces 15 -là seront toujours là cette saison. Clermont, sauf cataclysme, fera partie des 6 en fin de saison.

J’aurai aussi pu parler de Montpellier, qui, avec Vern Cotter aux commandes et l’arrivée de joueurs tels que Picamoles, Cruder ou encore Camara, jouera sans doute le haut du tableau.

Aussi, je suivrai avec une attention toute particulière la saison du Stade Toulousain qui repart de zéro après une année…zéro.

Enfin, le Racing 92 essaiera de faire mieux que sa dernière saison qui fut décevante, la demi finale étant l’arbre qui cache la forêt…

 

La confirmation La Rochelle ?

Surprise de l’an passé avec une première place lors de la saison régulière, demi-finaliste du TOP 14 et du Challenge Européen, le Stade Rochelais a franchi un cap lors du dernier exercice. Une régularité incroyable (8 victoires consécutives pour finir la saison), un jeu rapide, pas de failles apparentes sur les différentes lignes, cette formation a fait peur à tout le monde l’an passé. Néanmoins, cette équipe à calé en demi-finale nationale et continentale, et comme on dit, on ne se souvient que des vainqueurs. Cette saison sera pour eux un gros test car ils seront attendus…. Plus d’effet de surprise, on les connaît désormais, et ça ne sera probablement pas la même histoire. D’autant plus qu’ils vont devoir gérer la grosse coupe d’Europe qui va leur prendre pas mal d’énergie. Pour préparer ces différentes compétitions, le duo Collazo/Garbajoza a procédé à un recrutement majuscule : Doumeyrou et Sinzelle (centre et ailier, SF), Tawera Kerr-Barlow (mélée, Chiefs), Jean-Charles Orioli (talonneur, Toulon) ainsi que le pari René Ranger (Centre, Blues) font partie des arrivées. Du côté des départs, on notera ceux de Zack Holmes (ouverture, Toulouse), Ricky Januarie (mélée, Agen), Léandro Cedaro (2e ligne, Agen) et Damien Lagrange (2e ligne, Brive). Sur le papier, l’équipe semble se renforcer et capable de confirmer, à voir sur le terrain.

 

Oyonnax, Agen, Bordeaux Bègles et Stade Français : lutte pour le maintien ?

Comme évoqué un peu plus haut, difficile de dégager des favoris pour le titre. Même histoire pour prédire les équipes qui vont descendre. Si je devais dégager quatre équipes qui vont luter pour leur survie cette saison, je nommerai ces quatre-là. Les deux premiers montent de PRO D2, les deux suivants ont montré des signes inquiétants l’an passé dans l’élite.

On le sait, se maintenir en TOP 14 après être monté de PRO D2 est une chose très compliquée. Sur les 3 dernières saisons, une équipe promue sur deux est redescendue tout de suite en PRO D2 ! Bayonne en 2017, Agen en 2016 et le LOU en 2015 peuvent en témoigner. De là à annoncer que Oyonnax ou Agen va forcément descendre est un peu prématuré, cependant les statistiques prouvent que le maintien est compliqué à aller chercher pour les promus.

Pour l’UBB, c’est différent… Tous les ans on les voit comme capables d’accrocher les phases finales, et tous les ans c’est la même histoire… Une deuxième partie de saison compliquée, et l’UBB finit dans le ventre mou du championnat. Je regarde toujours les matchs de l’UBB avec un certain intérêt car cette équipe fait partie de celles qui envoient du jeu, qui nous offrent des performances intéressantes.  Cependant, tout ce dont je viens de parler était valable il y a encore 2 saisons de cela. La saison dernière a été très compliquée pour les Girondins, que ça soit en Coupe d’Europe ou en championnat, ils n’ont jamais fait illusion pour aller chercher quoi que ce soit. Beaucoup de départs majeurs : Adam Ashley-Cooper, Jean-Marcelin Buttin, Ian Madigan, Louis-Benoît Madaule… Pour peu de recrues du même acabit. Attendons de voir malgré tout, mais je ne suis pas très optimiste pour l’Union.

Le stade Français galère depuis son titre en 2015. Deux saisons à jouer un peu avec le feu, 12e en 2016, 7e place l’an dernier en forme de leurre, la saison ayant été compliquée pendant les deux premiers tiers.  Et un peu comme l’UBB, le Stade Français perd énormément de joueurs. Slimani, Papé, Lakafia, Dupuy, Doumayrou, Sinzelle, Bonneval pour ne citer qu’eux. Le recrutement, ne semble pas d’aussi bonne qualité, du moins, sur le papier. Avec le départ de Gonzalo Quesada, tout ceci ressemble à une fin de cycle pour le stade Français, et nous saurons bien assez tôt si l’entrée dans le nouveau est réussie.

 

Cette saison de TOP 14 s’annonce une nouvelle fois très intéressante. Qui pour succéder à Clermont ? Quelle équipe surprise après La Rochelle ? Au-delà du résultat,  je souhaite voir du beau jeu, de belles ambiances, un peu comme tout le monde…  Place au jeu dès ce samedi avec de belles affiches telles que Racing/Castres, Bordeaux-Bègles/Clermont ou encore Toulon/Pau.

 

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Retrouvez Your Zone sur

Compatible Smartphone & Tablette

Iphone & iPad

Abonnez-vous à la Newsletter