Jack White veut du caractère pour le MHR
Photo Panoramic

Jack White veut du caractère pour le MHR

Jack White nous parle du jeu de Montpellier et de sa fin de saison en trombe dans l'Hérault.

Jack White, homme de caractère, est le manager à la tête de Montpellier depuis décembre 2014. Rapidement nommé entraineur de l’équipe jeune nationale, le Sud-Africain prend, en 2004, les commandes de l’équipe A de l’Afrique du Sud. Il garde les rênes durant trois ans et la mènera au titre suprême en 2007, avec une victoire en Coupe du Monde au Stade de France. Une immense satisfaction pour sa carrière d’entraineur. Il quitte le poste juste après avoir remporté cette compétition. Nous le retrouvons en 2012, lorsqu’il prend en main l’équipe australienne des Brumbies, basée à Canberra, durant une saison. La saison d’après, en 2013, c’est avec les Sharks de Durban qu’il remplit son CV  et inscrit un peu plus son nom au panthéon du rugby sud-africain. Avant de venir à Montpellier, Jack White est aussi nommé conseiller pour l’équipe du Tonga en 2014.

Il arrive à Montpellier le 29 décembre de cette même année et s’occupe d’une équipe alors à la traine en championnat. Cette saison-là, il n’atteint que la huitième place du classement, à la grande déception des supporters qui avaient connu une demi-finale à Lille la saison passée. Cependant, la saison d’après est une véritable fanfare dans l’Hérault. Devenue une équipe emblème et cador du championnat de Top 14 avec le recrutement de nombreux joueurs sud-africains, le MHR boucle son exercice 2015/2016 en demi-finale face à Toulon, mais avec une superbe victoire en Challenge Cup après une finale remportée face aux Harlequins à Lyon. Cette saison, éliminé lors de la phase de poules en Champions Cup, le Montpellier Hérault Rugby pointe actuellement à la deuxième place du classement à deux journées de la fin. Jack White, qui partira à la fin de la saison, compte bien terminer sur une bonne note, et pourquoi pas le titre ? Il se confie à notre micro après la victoire face au Racing 92 ce samedi.

Les cinq points : mission accomplie ?

Exactement, si tu me demandes avant le match si le score final sera celui-ci, je te dis que c’est invraisemblable mais je l’aurais vivement souhaité c’est sûr. Tout le monde veut prendre les cinq points face au champion de France en titre, et ce n’est pas donné à toutes les formations. Ce n’était pas simple avec la tension qu’il y avait autour de la rencontre mais nous avons joué notre match à fond, et cela s’est parfaitement déroulé, comme nous le voulions. Aujourd’hui nous sommes deuxièmes, donc je ne peux qu’être satisfait de mes joueurs.

Et dans le jeu, beaucoup de jeu de relance, êtes-vous satisfait ?

Oui, je suis vraiment très content. Tu le sais comme moi, c’est difficile pour l’adversaire quand tu prends le large directement. Être mené 21-3 à la mi temps, mentalement c’est compliqué pour l’adversaire et tant mieux pour nous. Nous sommes restés concentrés et ça a payé. Dans le Top 14, ce n’est pas comme ça chaque semaine (même si en ce moment ça l’est pour le MHR qui reste sur 3 victoires bonifiées et 169 points marqués en trois rencontres), donc nous en sommes très contents oui.

Les ailiers qui se baladent et qui enchainent les essais, notamment Nagusa, Nadolo ou Tomane, qu’est ce que tu en penses concernant la gestion de tes ailes ?

Nous avons des ailiers de grande qualité, qui assurent performance et spectacle. C’est aussi important de comprendre que le travail que nous réalisons en ce moment, ce n’est pas forcément pour la saison actuelle, mais c’est aussi pour les saisons prochaines. Mon travail, c’est aussi de bâtir l’avenir du club et ça passe par celui de la saison prochaine notamment, avec un nouvel entraineur qui sera à ma place. Je veux forcément laisser un club qui m’a bien accueilli, dans de bonnes dispositions.

Mais pensez-vous à votre avenir ?

Non, pour le moment je reste concentré sur ma saison ici mais il faut savoir travailler pour les saisons prochaines. Comme je te l’ai dit, je ne veux pas claquer la porte comme ça, directement après avoir fini la saison sans avoir bâti quelque chose pour le futur. Il faut aider le club à continuer son ascension.

Cette équipe de Montpellier est-elle meilleure que la saison dernière ?

Clairement, c’est beaucoup mieux dans le jeu, je suis parfaitement d’accord. La saison dernière, nous étions très forts en puissance avec nos poussées. Nous avons gardé cela mais nous avons une très bonne ligne défensive et nous jouons beaucoup en décalage, ce qui fait très mal aux adversaires. Nous avons changé notre style, c’est certain. Cela change évidemment la tactique, quant à la disposition de Nadolo ou Steyn par exemple, capables de jouer un peu partout sur le terrain. C’est un véritable avantage et j’en suis très content. Ce n’est pas donné à tous les entraineurs. L’arrivée de Willie Du Plessis nous a fait énormément de bien aussi ; c’est bon pour le club, et quand tu regardes les matchs qu’il fait, les trois mois à venir vont sûrement être très bons. Il faudra du caractère et ça prouve la bonne intégration du joueur au sein de l’effectif, car ce n’est vraiment pas facile d’arriver en cours de saison.

Concernant l’évolution du jeu et l’efficacité sur turnover ?

Exact. Lors de chaque match, la touche et la mêlée sont primordiales et elles sont très bonnes pour nous. Tu travailles évidemment la semaine pour qu’elles soient meilleures match après match, car ce sont des points de lancement de jeu. Les turnovers mais aussi les contres-attaques, c’est vraiment fantastique ce que nous faisons, surtout lorsque la défense est solide derrière. Tu fais d’autant plus mal car nos joueurs sont en mesure d’effectuer un changement de rythme parfait et au bon moment.

Quentin Jacquet (@q_jcqt)

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Retrouvez Your Zone sur

Compatible Smartphone & Tablette

Iphone & iPad

Abonnez-vous à la Newsletter