L’éclosion de Patrik Schick
Photo Panoramic

L’éclosion de Patrik Schick

Arrivé dans l'anonymat le plus total à la Sampdoria en Juillet 2016, Patrik Schick fait aujourd'hui rêver beaucoup d'écuries européennes.

Il aurait pu être mannequin, et il y a songé, mais c’est son but contre Crotone lors de la 34ème journée de Série A qui l’a définitivement fait rentrer dans une autre dimension. Depuis, la comparaison avec Bergkamp n’a pas cessé de fleurir sur les réseaux sociaux. Il faut dire que depuis le début de la saison, Patrik Schick démontre une technique et une finesse assez inédite pour un attaquant de 1m87. Désormais titulaire aux côtés de Quagliarella dans le système de Giampaolo, il bénéficie d’un temps de jeu suffisant pour se montrer à son avantage.

Un profil atypique

Une grande taille donc, mais bien loin du profil tchèque de Jan Koller ou de son idole, Zlatan Ibrahimovic. Il faut dire que le jeune attaquant dispose d’une très bonne technique, notamment dans les petits espaces. Pour contrer tous les a priori sur sa taille, un des points faibles de son jeu reste la conservation du ballon dos au but. Il préfère largement les combinaisons dans les petits espaces, les longues courses, en témoigne sa vitesse sur le but contre Crotone.

De l’autre côté des Alpes, outre les comparaisons avec Van Basten et Bergkamp depuis le week-end dernier, c’est à un autre joueur que l’on associe Schick. La qualité de finition et le nombre de kilomètres parcourus font penser globalement à Edin Dzeko lors de son passage à Wolfsburg. Il ne lui reste plus désormais qu’à faire mieux que l’attaquant de la Roma.

Décisif dans les grands matchs

1170 minutes jouées en championnat cette saison pour 10 buts inscrits. En ratio, cela donne un but tous les 117 minutes. Pour comparer, Belotti marque toutes les 104 minutes en moyenne, Icardi et Higuain toutes les 115 minutes. La statistique le place donc déjà parmi les meilleurs attaquants de la Série A, après seulement 9 mois passés dans ce pays.

Acheté l’été dernier pour 4 millions par la Samp’ au Sparta Prague, l’attaquant de 20 ans n’avait qu’une seule saison de championnat tchèque dans les jambes, avec 8 buts inscrits en 27 matchs. Il a trouvé dans son rôle de doublure de la paire Muriel–Quagliarella une opportunité d’apprendre à l’ombre de la médiatisation. Son premier but est intervenu lors de la lourde défaite de son équipe au Juventus Stadium 4-1.

La première fois étant souvent la plus difficile, il n’en fallait pas plus pour lancer l’élégant Tchèque. 5 buts en 5 matchs lors du mois de décembre, dont un doublé contre Cagliari en coupe. Il s’installe peu à peu dans la rotation et devient décisif dans les grands matchs. Contre la Roma à Luigi Ferrari, il marque le but de la victoire (3-2). Quelques semaines après, il récidive à Giuseppe Meazza contre l’Inter (victoire 2-1).

Sans être buteur, son entrée dans le derby de Gênes a été l’élément déclencheur de la bonne prestation de la Samp’. Des gestes techniques de grande classe lui ont permis de mettre le feu dans la défense du Genoa. Des performances qui attirent les éloges, et notamment celle de Quagliarella, son coéquipier : « Ce qui m’a tout de suite frappé chez lui, c’est son sang-froid. C’est très important pour les attaquants, et ce n’est pas facile de l’avoir à 20 ans. »

Des prétendants à la porte

Ses performances n’ont pas échappé aux grandes écuries européennes. Il faut dire que le joueur, qui a été acheté relativement peu cher dans le foot actuel, dispose d’une très bonne cote aujourd’hui. Selon plusieurs sites, dont Transfermarkt, sa valeur se situerait autour de 25 millions d’euros, tout comme sa clause libératoire. Autre donnée à prendre en compte, le joueur touche aujourd’hui d’un salaire faible pour le milieu (27 500€ par mois hors primes) sur un contrat s’étalant jusqu’en 2020.

Le Bayern, Arsenal, Tottenham, l’Atletico et Lyon se sont renseignés, mais c’est bel et bien l’Inter qui a fait du Tchèque sa priorité pour épauler (remplacer ?) Icardi la saison prochaine. Une situation qui ferait tourner la tête à plus d’un joueur, mais qui ne semble pas affecter l’international (3 sélections).

Il faut dire que la Sampdoria a décidé de faire de lui sa priorité pour la saison prochaine. Quagliarella vieillissant et Muriel sur le départ, c’est Schick qui doit devenir le leader de l’attaque. Giampaolo a d’ailleurs prolongé son contrat d’entraîneur avec la condition de tout faire pour le garder une année de plus. De son côté, Schick et son agent sont également dans cette optique. Le jeune Tchèque ne compte pas se brûler les ailes, d’autant plus que l’année prochaine se joue la Coupe du Monde en Russie, et que les Tchèques sont toujours en lice pour se qualifier (à la lutte avec l’Irlande du Nord pour une place de barragiste derrière l’Allemagne).

Un nouveau contrat devrait se faire prochainement afin d’augmenter le salaire du joueur, sa clause libératoire et ainsi les chances de le conserver une année de plus… Pour le plus grand bonheur de la Curva Sud de Luigi Ferrari.

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Retrouvez Your Zone sur

Compatible Smartphone & Tablette

Iphone & iPad

Abonnez-vous à la Newsletter