Mathieu Faivre danse avec les stars
Photo Panoramic

Mathieu Faivre danse avec les stars

Mathieu Faivre a remporté sa première victoire en Coupe du Monde, ce dimanche lors du Slalom Géant de Val-d'Isère et sur la piste Oreiller-Killy. Le Niçois s'impose au nez et à la barbe de Marcel Hirscher et d'Alexis Pinturault. Retour sur cet exploit et sur le superbe résultat d'ensemble des Tricolores.

Un feu d’artifice en bleu, blanc, rouge ! Les skieurs français ont éclaboussé de leur talent la piste Oreiller-Killy, ce dimanche à Val-d’Isère lors du deuxième slalom géant de Coupe du Monde de l’hiver. Un invraisemblable quadruplé seulement contesté par le diable Marcel Hirscher. Quatre frenchys dans le vent : Victor Muffat Jeandet, Thomas Fanara, Alexis Pinturault et Mathieu Faivre qui ont réussi l’immense exploit de squatter les cinq premiers rangs de cette 5ème épreuve de Coupe du Monde de la saison. Une performance à marquer au fer rouge et plus aperçue depuis 50 ans et la quadruplette Georges Mauduit, Léo Lacroix, Jean-Claude Killy et Guy Perillat !

Cet accomplissement collectif a été mis en lumière par la prouesse majuscule d’un seul homme qui a surpris tout son monde ce dimanche en décrochant le tout premier succès de sa jeune carrière. Mathieu Faivre, montagnard de 24 ans, a déjoué tous les pronostics avec un style explosif et offensif tout en taillant des courbes hallucinantes. Mais c’est surtout par son toucher de neige et son calme olympien qu’il a bluffé ses supporters venus d’Isola 2000, sa station de toujours.

Faivre succède à son idole

Souvent bousculé par les médias, à juste titre, lors de ses débuts en Coupe du Monde, pour sa délicatesse à trouver le bon dosage entre attaque et sécurité, le Niçois a su faire fi des critiques pour avancer et persévérer dans son style. Bien lui en a pris puisque c’est lors de la saison 2013 que ses performances viennent à exploser et apparaissent aux yeux du grand public avec un premier Top 10 à Alta Badia puis ses premiers podiums en 2016, à Naeba puis à Saint-Moritz.

Mais c’est bien en ce 4 décembre 2016 que Mathieu Faivre est apparu dans la lumière en se payant le luxe de terrasser les deux stars du grand cirque blanc que sont Marcel Hirscher de 49 centièmes et Alexis Pinturault de plus d’1 seconde (1,11s). Pis, Faivre succède à son idole Bode Miller, dernier vainqueur d’un géant sur la piste O-K en 2001. Une idole dont Mathieu Faivre s’est toujours inspiré et dont les traits de comparaison sautent désormais aux yeux : cette propension à laisser glisser les skis et à être doux sur tous les types de neige.

“J’ai le sang chaud”

Très discret et complètement mis dans l’ombre des projecteurs en raison de l’explosion de “Pintu” par le passé et encore aujourd’hui, Faivre a accepté ce rôle de second couteau tout en continuant à se construire pas à pas. “Je ne recherche pas la lumière. Mais c’est vrai qu’Alexis prend beaucoup de place dans les médias et que parfois on peut regarder à côté ce qui se passe. J’ai continué mon chemin avec de hautes ambitions et en me fixant de hautes exigences. On n’est pas dans le monde des bisounours, on est là pour battre le copain d’à côté.” Une extrême exigence qui a été difficile à canaliser pour le Sudiste et qui aurait pu lui brûler les ailes dans sa jeunesse.

A l’issue de sa 21ème place lors de l’épreuve de Slalom Géant aux Jeux Olympiques de Sotchi 2014, Faivre avait par exemple déclaré qu’il n’était pas venu “à Sotchi pour finir quinzième“. “Je suis un Sudiste assez particulier, je peux avoir le sang chaud et m’énerver assez vite, mais je travaille là-dessus. Et d’un autre côté, je suis plutôt calme, j’ai aussi un côté montagnard, qui doit me venir de mes années passées à Isola.” Des punchlines abruptes envers lui-même, qu’il a sûrement dû se remémorer ce dimanche au moment de monter sur le podium et de recevoir sa première Marseillaise.

Plus qu’un arbitre dans le duel Hirscher/Pinturault ?

Ce dépucelage dominical lui permettra-t-il désormais de passer un nouveau cap pour jouer des coudes avec Pinturault et Hirscher lors des prochaines échéances et se mêler à la lutte au Globe de Cristal de la spécialité ? Trop tôt pour le dire pour ce passionné de tennis et de Formule 1, mais le Tricolore s’attend à un dur retour sur terre. “Le plus dur commence. Je dois continuer à me poser des questions, Je reste calme, je ne m’affole pas, la saison est très longue et j’espère que cette victoire n’est pas le point d’orgue de ma carrière. Ce n’est pas du tout un aboutissement. Ce n’est pas là que je veux arriver. Je veux réussir à maintenir ce niveau tout au long d’une saison, jouer avec les meilleurs.

Mathieu Faivre se place en tout cas comme le troisième larron au classement de la Coupe du Monde de Slalom Géant avec 129 points. Hirscher et Pinturault qui naviguent en haut du ranking mondial avec 160 points sont plus que jamais dans le viseur du géantiste d’Isola 2000.

 

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Retrouvez Your Zone sur

Compatible Smartphone & Tablette

Iphone & iPad

Abonnez-vous à la Newsletter