Susie Wolff : l’histoire d’une femme en Formule 1
Photo Panoramic

Susie Wolff : l’histoire d’une femme en Formule 1

En avril 2012, Susie Wolff est nommée pilote essayeuse dans l'écurie Williams, en Formule 1. Elle prendra part à deux séances d'essais libres en 2014, ainsi qu'aux essais hivernaux de 2015. Mais, rétrogradée dans la hiérarchie des pilotes de son écurie, Wolff a pris sa retraite en novembre dernier. Retour sur la carrière de la pilote écossaise dans la discipline reine des sports automobiles.

La jeune Susie Stoddart (pas encore Susie Wolff) démarre sa carrière de pilote en 2001 en Formule Renault, épreuve dans laquelle elle coure pendant trois ans. Elle aura l’occasion de révéler son talent puisqu’elle est nommée à deux reprises (en 2003 et 2004) parmi les prétendants à la récompense de Meilleur Jeune Pilote de l’année de la BRDC. L’écossaise voit sa carrière prendre un nouveau tournant en 2006 lorsqu’elle obtient un volant dans le championnat DTM au sein de l’écurie Mücke Motorsport. Avec la belge Vanina Ickx (fille de Jacky), elle est la première femme à concourir dans cette compétition depuis Ellen Lohr. Après trois premières années quelque peu difficiles (aucun point inscrit), elle vit une très bonne saison 2010, au cours de laquelle elle engrange quatre points. Elle se classera à la 13ème place du classement des pilotes du DTM, précédant des coursiers réputés (Ralf Schumacher et David Coulthard entre autres). 2011 restera l’un des moments forts de sa vie puisqu’elle épouse l’entrepreneur autrichien Toto Wolff, qui deviendra par la suite directeur de l’écurie Mercedes Grand Prix. Après deux nouvelles saisons en DTM où son compteur points reste vierge, la jeune femme va voir s’ouvrir devant elle les portes de la Formule 1.

Le 11 avril 2012, l’écurie Williams annonce le recrutement de Susie Wolff en tant que pilote de développement. Le rêve de la jeune femme se réalise. Durant ses deux premières saisons chez Williams, elle ne prend part qu’à des roulages publicitaires. La carrière de l’écossaise change véritablement de dimension en 2014, lorsque son écurie lui assure qu’elle pourra participer à deux séances d’essais libres durant la saison. Et c’est ainsi qu’elle pilotera une monoplace de Formule 1 quasiment à domicile, lors du grand prix de Grande-Bretagne. Elle succède à Giovanna Amati, dernière femme à avoir piloté en F1 un week-end de course. Cependant, l’expérience sera de très courte durée. Après seulement vingt-et-une minutes passées sur le circuit de Silverstone et quatre tours bouclés, un problème de pression d’huile force Susie Wolff à l’arrêt. La pilote n’a pas caché sa frustration : “C’est une énorme déception” confiait-elle à la fin de la séance d’essais, dont elle s’est classée 21ème avec un temps de 1’44”212. Cependant, elle a retenu du positif de cette journée : « Un grand merci pour le soutien et l’aide reçus qui m’ont permis d’être prête aujourd’hui. C’était un grand sentiment en sortant du garage. Quand j’ai mis mon casque, c’était juste moi et la voiture. Je savais ce que j’avais à faire et la voiture paraissait très bien. C’est seulement après un tour et demi que les problèmes sont arrivés. J’ai une autre séance à Hockenheim et je vais travailler pour. Chaque fois que je monte dans la voiture, il y a quelque chose à apprendre, c’est donc beaucoup de positif pour moi aujourd’hui. »

L’écossaise saura saisir sa seconde chance. Deux semaines plus tard, lors du grand prix d’Allemagne, Susie Wolff a enfin pu donner sa pleine mesure. Malgré quelques soucis mécaniques (boîte de vitesses) sur sa monoplace, la jeune femme parcourt vingt-deux fois le tracé d’Hockenheim et se classe quinzième de la séance en 1’20”769, à seulement 227 centièmes de son équipier, le brésilien Felipe Massa. La prestation de la pilote essayeuse de Williams a forcé l’admiration d’Allan McNish, triple vainqueur des 24 heures du Mans et consultant pour la BBC : “Être aussi proche de Massa était une très très grande performance”. L’intéressée a fait valoir sa détermination : “Je voulais montrer à l’équipe que je pouvais faire le métier. Il y avait un programme, des réglages à évaluer, le plus dur c’était d’être rapide tout de suite, tout en pensant à ramener la voiture en un seul morceau.

Malheureusement pour Susie Wolff, sa progression va être stoppée net. Après une participation aux essais hivernaux de Barcelone (80 tours couverts au matin avant un accrochage avec Felipe Nasr), l’année 2015 va sonner le glas des ambitions de l’écossaise. Valtteri Bottas étant forfait pour le grand prix d’Australie, l’écurie Williams décide de nommer Adrian Sutil comme pilote de réserve. Bloquée au statut de pilote d’essai, Wolff décide de prendre sa retraite le quatre novembre 2015. Voici ses explications : “A 13 ans, le rêve et le but sont devenus la Formule 1. J’ai été si proche. Je voulais et me battais très dur pour arriver sur cette grille de départ mais les évènements du début d’année [la nomination d’Adrian Sutil comme pilote de réserve chez Williams suite au forfait de Valtteri Bottas en Australie, ndlr] et l’environnement actuel en F1 sont ce qu’ils sont, ça n’arrivera pas.” Mais elle a tenu à remercier Williams : ”Je voudrais remercier Williams pour l’opportunité qu’ils m’ont donnée ces dernières années et qui m’a permis d’accomplir mon rêve de piloter une Formule 1. C’était formidable de travailler avec tout le monde durant mon passage chez Williams.”Sentiment partagé par Claire Williams : ”Ce fut un plaisir de travailler avec Susie durant ces années et de la voir progresser en tant que pilote au sein de l’équipe”.

Susie Wolff ne désespère pourtant pas de voir un jour une femme courir régulièrement en Formule 1 : “Ma progression en Formule 1 représente bien plus que celle d’une pilote qui essaie simplement d’atteindre le pinacle du sport automobile.C’était aussi l’espoir qu’il y ait finalement à nouveau une femme sur la grille de départ. J’ai pris la vague, j’ai été dynamisée par tout le soutien et je me suis battue durement. Il y avait ceux qui voulaient que ça arrive, ceux qui ne voulaient pas.

 

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Retrouvez Your Zone sur

Compatible Smartphone & Tablette

Iphone & iPad

Abonnez-vous à la Newsletter