Alexander Zverev, successeur de Boris Becker ?
Photo Panoramic

Alexander Zverev, successeur de Boris Becker ?

Chez les Zverev, le tennis est une histoire de famille. Le petit dernier de la famille, Alexander, n’a pas échappé à la règle. Après son père, Alexander Sr., et son frère Mischa, c’est à son tour de percer dans le circuit ATP. Focus sur le jeune Allemand de 19 ans.

Zverev, le petit prodige

Lors de notre dernier « Focus sur… », nous vous parlions du travail incroyable que Stan Wawrinka avait dû accomplir pour arriver là où il en est aujourd’hui. Alexander ‘Sascha’ Zverev, à l’inverse, est doté d’un talent naturel qui fait de lui, à seulement 19 ans, l’un des plus grands espoirs du tennis mondial. Ces qualités ne sont sans doute pas dues au hasard puisque depuis tout petit, grâce à son père, sa mère et son frère, Zverev baigne dans l’univers du tennis. C’est le désir de ressembler à son grand frère, qui appartenait déjà au Top 100 quand Sascha n’avait que 14 ans, qui l’a poussé à se lancer à fond dans le tennis. Et le moins qu’on puisse dire, c’est que ça lui a plutôt bien réussi ! Alors qu’il joue sur le circuit ITF Junior depuis deux ans, l’Allemand atteint en 2013 sa première finale en Grand Chelem junior, à Roland-Garros, puis les demi-finales de l’US Open en simple garçons. Grâce à ces deux belles performances, il devient numéro 1 mondial junior. L’année suivante, il démarre fort en remportant l’Open d’Australie, toujours sur le circuit junior. Peu de temps après, il passe sur le circuit professionnel et remporte dans la foulée son premier titre Challenger à Brunswick (terre battue), à la surprise générale. Il devient ainsi le cinquième plus jeune joueur à remporter un Challenger, à seulement 17 ans. Puis il bénéficie d’une wildcard à l’ATP 500 d’Hambourg, où il fait sensation : il y remporte ses quatre premiers matches sur le circuit ATP et atteint les quarts de finale, avant d’être stoppé par David Ferrer, alors 7e mondial.

En 2015, Zverev se qualifie pour son premier Masters 1000, celui de Miami, où il ne va pas plus loin que le deuxième tour. Puis il remporte son deuxième titre Challenger, une nouvelle fois sur terre battue, et finit l’année dans le Top 100. L’année suivante, il atteint deux huitièmes de finale en Masters 1000 (Indian Wells et Shanghai) et joue ses premières finales sur le circuit ATP : la première à Nice, où il s’incline en 3 sets contre Dominic Thiem, la deuxième à Halle où son compatriote Florian Mayer le bat également en 3 sets, et la troisième à St-Pétersbourg, où il l’emporte face à Stan Wawrinka et gagne ainsi son premier tournoi ATP. Malgré des résultats décevants en Grand Chelem, il réalise une bonne saison. Le début 2017, loin d’être catastrophique, n’est pas non plus incroyable. Zverev commence sa saison à l’Open d’Australie, où il chute au troisième tour contre Rafael Nadal, futur finaliste. Il réalise ensuite une magnifique performance à Montpellier, lors de l’Open Sud de France : il remporte d’abord l’épreuve de simple face à Richard Gasquet, avant de s’imposer en double aux côtés de son frère Mischa. A Indian Wells, il est bloqué au troisième tour par Nick Kyrgios, qui l’empêche également de dépasser les quarts de finale à Miami. Zverev est attendu à Monte-Carlo où il aura une nouvelle occasion de faire ses preuves. Le tirage au sort n’a cependant pas été tendre avec lui : il se retrouve dans la moitié de tableau de Dimitrov, Nadal, Thiem, Goffin, Simon et Djokovic. Malgré tout, il ne devrait pas avoir trop de mal à se rendre jusqu’au troisième tour où, selon toute logique, il retrouvera Rafael Nadal. Et même s’il ne l’a encore jamais battu, le jeune Allemand possède de nombreuses armes.

Un jeu bien développé

Malgré son jeune âge, Sascha dispose déjà de plusieurs atouts non négligeables dans son jeu. Sa principale force est évidemment son service. Avantagé par ses 1,98m de haut, Zverev peut servir très fort et trouver des zones assez incroyables. Cependant, sa grande taille est aussi un inconvénient, car comme tous les joueurs de grande taille, il peut souffrir rapidement lors des matches à rallonge. « Corps différent, entraînement différent, a-t-il déclaré dans une interview l’année dernière. Il faut se muscler mais aussi rester souple, ce que je suis naturellement. » Capable de couvrir beaucoup de terrain et plutôt endurant, Zverev a l’air de plutôt bien gérer sa taille.

Joueur de fond de court, Zverev se défend pourtant très bien à la volée, ce qui fait également de lui un très bon joueur de double. Contrairement à certains joueurs très défensifs du circuit, l’Allemand n’hésite pas à saisir des opportunités et à finir les points au filet. Du fond du court, Zverev lâche de plus en plus son coup droit qui devient au fur et à mesure une arme de choix, mais il reste une faiblesse côté revers. Quant au mental, il est encore un peu tôt pour juger mais il semblerait que Sascha soit plutôt du genre à ne rien lâcher et à prendre sur lui pour progresser encore plus à chaque match. Beaucoup le voient futur numéro 1 mondial et même si la route est encore longue jusque-là, Alexander Zverev fait désormais partie des joueurs attendus au tournant.

  1. avatar
    8 juin 2017 a 6 h 13 min
    Par Nicolas

    je le vois bien numéro 1 d’ici quelques années en espérant que les Nadal, Federer, nole et Murray se tirent parce qu’ils polluent un peu trop le tennis mondial depuis TROP longtemps.

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Retrouvez Your Zone sur

Compatible Smartphone & Tablette

Iphone & iPad

Abonnez-vous à la Newsletter