Anthologie de Federer en Grand Chelem (2/3) : Quand le maitre donne la leçon
Photo Panoramic

Anthologie de Federer en Grand Chelem (2/3) : Quand le maitre donne la leçon

Avec 17 titres en grand chelem, glanés entre 2003 et 2012, Roger Federer a essentiellement construit sa légende sur ces tournois et l’intensité dramatique qu’ils génèrent. Alors qu’il est en stand-by jusqu’à début 2017 pour soigner son genou, je vous propose de revenir, à travers 3 articles sur les 30 matchs qui ont marqué sa carrière en Grand Chelem. Aujourd’hui, les 10 matchs où Roger a littéralement surclassé ses adversaires.

10 – US Open 2015 (Demie) : bat Wawrinka 6/4 6/3 6/1

On se souviendra longtemps du niveau de jeu de Roger Federer en cet été 2015. Après avoir gagné Cincinnati en inventant un nouveau coup, le sabr (retour volée en frappant la balle de façon recouverte tout en avançant pendant le geste du serveur), Roger déroule un niveau de tennis impressionnant pendant ce tournoi. Affuté et offensif comme à ses plus belles heures, il martyrise son pote Stan pourtant dans la meilleure saison de carrière. Seul Novak Djokovic le stoppera en 4 sets en finale, non sans ayant sauvé beaucoup (trop ?!) de balles de break…

9 – Open d’Australie 2010 (Demie) : bat Tsonga 6/2 6/3 6/2

Night session + Rod Laver Arena, c’est un combo qui a toujours beaucoup inspiré le suisse. Un match simplement parfait, Federer sentant la balle à la perfection et se permettant même de se jouer de son adversaire. Tout y passe, notamment un improbable smash de revers en pleine extension. Pour sa première confrontation avec Roger en Grand Chelem, Tsonga fut servi… En finale, Murray recevra (pratiquement) le même tarif.

8 – Wimbledon 2006 (1er tour) : bat Gasquet 6/3 6/2 6/2

Quinze jours plus tôt à Halle sur le gazon allemand, le bitterois a poussé très loin Roger dans ses retranchements si bien qu’après sa victoire à Nottingham, il a dit non sans humour « Je suis le Federer de Nottingham ». Le tirage au sort, coquin, semble donc offrir un vrai piège au numéro 1 mondial qui ne mettra pas longtemps à expliquer à son jeune challenger que Wimbledon, ce n’est ni Halle, ni Nottingham. Un match impressionnant du suisse qui s’offre même le luxe de surclasser totalement Gasquet dans les duels en diagonale de revers. Le Suisse ne perdra qu’un set en finale face à Nadal dans ce qui restera un de ses meilleurs Wimbledon.

7 – Wimbledon 2005 (Finale) : bat Roddick 6/2 7/6 6/4

Un an auparavant, Roddick avait réalisé un match superbe, poussant le Suisse à son maximum. Au final, un succès étriqué en 4 sets qui laisse l’américain espérer enfin prendre sa revanche face à un Federer encore vierge en grand chelem en cette année 2005. Las, le Suisse se promène dans une finale à sens unique, où même le tie-break du 2ème set ne laisse pas place au doute. Face à un Roddick très offensif, il sort un nombre incalculable de passing bloqués en bout de course. Magistral.

6 – Open d’Australie 2005 (Quarts) : bat Agassi 6/3 6/4 6/4

Agassi a une grande histoire avec Melbourne où il fut titré 4 fois et même si Roger Federer est un numéro 1 mondial incontestable depuis 1 an et qu’il a enfin renversé la vapeur dans ses duels avec le kid de Las Vegas, on se dit que si il doit se passer quelque chose, c’est ici, sur cette Rod Laver Arena qui l’a si souvent vu triompher. Mais Federer livrera un match d’une précision au laser, se contentant d’un break dans chaque set pour dominer presque trop facilement la légende Agassi. L’américain ne battra plus jamais Federer. Et Federer égalera les 8 grands chelem d’Agassi 1 an plus tard alors qu’il prend sa retraite…

5 – Roland Garros 2009 (Finale) : bat Soderling 6/1 7/6 6/4

Le score ne le laisse pas forcément apparaître mais Roger a bel et bien donné une leçon à Robin Soderling ce jour-là. Nullement tendu alors qu’il jouait le match le plus important de sa carrière, Roger appliqua à la lettre son plan très simple : jouer comme si on était sur dur. Un récital dans le premier set, un tie-break avec 4 services gagnants dans le second et un break défendu avec aplomb au 3ème set. Le tout après avoir été pris à partie par un hurluberlu qui avait réussi à pénétrer sur le Chatrier au début de second set… Nerfs d’acier.

4 – Wimbledon 2015 (Demie) : bat Murray 7/5 7/5 6/4

Un match récent qui marqua les esprits et laissa à ses fans un fol espoir de le voir soulever son 18ème majeur… Federer a rarement aussi bien servi et aussi bien frappé son premier coup de raquette que dans ce match. Une démonstration de tennis offensif et une habileté à la volée ébouriffante : le must de sa collaboration avec Stefan Edberg. Sur le dernier jeu du match, il montre même ses plus beaux atouts défensifs avec un passing de revers court croisé surréaliste suite à une volée liftée de l’Ecossais. Malheureusement, il n’évoluera pas à ces hauteurs-là en finale face à un Djokovic trop solide…

3 – Open d’Australie 2009 (Quarts) : bat Del Potro 6/3 6/0 6/0

Vous voulez illustrer l’expression « voler sur le court » ? Ne cherchez pas plus loin. Del Potro se souviendra toute sa vie de ce match comme un des pires moments de solitude de sa carrière. Lui, pourtant jeune étoile montante et aux dents acérées, va se faire humilier et surclasser comme rarement à ce stade de la compétition. C’est bien simple, Federer ne rate strictement rien, contre en partant depuis 2 mètres derrière sa ligne de fond pour déposer une demi-volée amortie rétro, prend la balle tellement tôt qu’il nous fait croire à un match de ping-pong… Unique.

2 – US Open 2004 (Finale) : bat Hewitt 6/0 7/6 6/0

Une double roue de bicyclette en finale de Flushing face à un ancien numéro 1 mondial et double vainqueur en grand chelem, c’est rare ; et pourtant Federer l’a fait avec une déconcertante facilité. Un match-clé dans le déclin futur d’Hewitt qui se sentit alors à des années-lumières du niveau de ce Federer-là, qui en 2004 prend un malin plaisir à coller des 6/0 à l’Australien. Un match qui clôt la légendaire saison 2004 du Suisse et le premier de ses 3 petits chelem.

1 – Open d’Australie 2007 (Demie) : bat Roddick 6/4 6/0 6/2

La conférence de presse d’après-match de Roddick est tristement mythique. L’américain toujours aussi fair-play, lucide et grinçant a pourtant vécu un véritable cauchemar ce jour-là. Vainqueur du suisse à Kooyong en exhibition 2 semaines avant, tout près de s’offrir son scalp au Masters fin 2006 et galvanisé par sa collaboration avec Jimmy Connors, Roddick  pense que cette fois, c’est la bonne, lui qui n’a plus battu le Suisse depuis Montréal 2003… Mais Federer adore être contesté et taper du poing sur la table et lors de l’unique majeur qu’il gagna sans perdre un set, il démolit littéralement le moral et le jeu de sa victime favorite. Ce jour-là sur le central, c’est écrit, quoique tente Roddick, Federer a la parade, même en retour de service où il est d’une précision d’orfèvre. Melbourne s’en souvient encore.

A lire et à venir :

Anthologie de Federer en Grand Chelem (1/3) : Revenu de nulle part
Anthologie de Federer en Grand Chelem (3/3) : Les matchs de légende

  1. avatar
    14 septembre 2016 a 15 h 32 min
    Par Cullen

    J’aurai peut-être ajouté la finale de l’US Open 2005 où Federer a probablement joué l’un de ses plus grands matchs. Mais comme le thème de l’article ce sont les plus grosses fessées qu’il a distribué, ce match n’en fait effectivement pas parti, Agassi ayant eu du répondant et fait ce qu’il pouvait ce jour-là. Mais en conférence de presse d’après match, l’Américain avait déclaré : « De tous les joueurs que j’ai affronté durant ma carrière, Roger est le meilleur. Quoi que vous essayiez de faire contre lui, il trouve une réponse. Ce qu’il réussit à faire dans les grands matchs, le niveau de jeu qu’il atteint, les options qu’il prend, le talent pour les exécuter… C’est fou ! De tous les gars que j’ai affronté, il est le seul contre qui on se dit après avoir gagné un jeu de service à 1-0 : « ok c’est bon ! » »

    Merci pour l’article en tout cas et j’attends la fin avec impatience… même si j’ai une idée assez précise des rencontres qui seront choisies :-)

  2. avatar
    14 septembre 2016 a 17 h 09 min
    Par Enzo29

    Cette fois je te rejoins à 100% pour la première place : le match contre Roddick est le plus hallucinant de tous. Andy, n°3 mondial, a tout simplement été ridiculisé ce jour-là, dans tous les compartiments du jeu.

    Curieusement, la finale 2004 contre Hewitt a moins marqué les esprits, alors que Lleyton n’avait également marqué que 6 jeux. Peut-être Roger n’avait-il pas été aussi spectaculaire ?

  3. avatar
    14 septembre 2016 a 19 h 37 min
    Par Elvis

    Excellent article!!

    Federer est connu pour la facilité avec laquelle il gagnait ses matchs.

    J’aurais inclu la demi finale de Wimbledon 2006 contre Jonas Bjorkman au lieu du 1er tour contre Gasquet.

    • avatar
      18 septembre 2016 a 12 h 08 min

      Merci Elvis ! Effectivement le match contre Bjorkman était sur la short list aussi, mais en revoyant les highlights j’ai trouvé le suédois assez lessivé et faible sur ce match, faisant briller le suisse. Alors que le match face à Gasquet, on sent clairement que Federer a envie de taper du poing sur la table après le match très serré de Halle et Gasquet n’avait pas si mal joué d’ailleurs malgré le score…

  4. avatar
    16 septembre 2016 a 16 h 56 min

    Oui pas de surprise les raclées contre Del Potro, Hewitt et Roddick sont là, ainsi que le match contre Murray à Wimbledon 2015.

    Pour Djokovic, je mettrais peut être sa demi de Melbourne 2016 contre Rodgeur justement.

    Et pour Rafa, son quart de finale de 2008 contre Almagro, un vrai massacre !

    • avatar
      18 septembre 2016 a 12 h 10 min

      C’est clair les 2 premiers sets de Djoko contre Fed cette année à Melbourne sont monstrueux… Federer a échappé à une sacrée gifle en chapardant le 3ème set…
      Rafa 2008 c’était encore au dessus, quel massacre comme tu dis, face à Almagro, Verdasco et… Federer en finale ! Seul Djokovic lui résista (un peu) en demi finale…

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Retrouvez Your Zone sur

Compatible Smartphone & Tablette

Iphone & iPad

Abonnez-vous à la Newsletter