Coupe Davis, 1/2 finale : la France a fait le boulot
Photo Panoramic

Coupe Davis, 1/2 finale : la France a fait le boulot

Et maintenant la Belgique dans 2 mois...

Ca y est, ils l’ont fait. Même si ça paraissait facile sur le papier et que tout le monde prenait cette rencontre par dessus la jambe, les Français ont été sérieux et appliqués et ont clairement fait le boulot. Sans être flamboyants, ils ont été efficaces pour se qualifier pour une finale à domicile face à la Belgique. Le Vestiaire du Sport vous replonge au coeur de ce week-end lillois en famille.

Vendredi : Pouille au tapis, Tsonga pour égaliser 

Le tirage au sort avait désigné le n°2 français Lucas Pouille afin de débuter les hostilités. Face à lui le n°1 serbe le temps d’un week-end (en l’absence de Djokovic, Troicki et Tipsarevic), le 80ème mondial Dusan Lajovic. Aucun titre sur le grand circuit, pas vraiment de grosses références. Mais le nordiste, 22ème mondial, auteur d’un été très moyen jusqu’à son huitième de finale à New-York, arrivait sans grande confiance à Lille. On le savait, ça n’allait pas être tâche facile. Et le terrain a confirmé cette inquiétude. Un premier set cataclysmique perdu 6-1 par le Français a lancé de la pire des manières ce week-end lillois. Heureusement, il s’est repris dans la deuxième manche remportée 6-3. Puis, il entame très mal le troisième acte au cours duquel il compte jusqu’à deux breaks de retard. Orgueilleux et guerrier malgré le faible niveau de jeu, il réussit à les effacer pour arracher un tie-break. Tie-break au bout duquel il réussit à se procurer une balle de set, sauvée -grâce à la bande- par un Lajovic en réussite qui le conclut 9-7 à la suite d’une énième faute directe de Pouille. C’était le tournant du match. Mais il aurait pu y en avoir un second. Lorsque Lajovic manque une balle de match à 5-3 dans le 4ème puis 3 autres afin de devoir rejouer un tie-break. Sauf qu’une fois encore, le Serbe a été le plus solide et s’impose 7-5. 1-0 Serbie. Pouille, auteur de 70 fautes directes, s’est écroulé, une fois de plus cette saison. La promenade de santé annoncée se transforme en périple.

C’est au tour de Jo-Wilfried Tsonga de rentrer dans l’arène. Il est opposé à Laslo Djere, 95ème joueur mondial. Il faut à tout prix l’emporter pour ne pas se retrouver dans une situation délicate. Le début de match de Jo n’est vraiment pas bon. En manque de confiance -il n’a remporté que 4 matchs depuis Roland Garros- et sans repère au niveau de son jeu, le Fançais se met loin derrière, rate beaucoup et s’agace. Il concède un break très tôt. Mais il le récupère dans la foulée afin de pousser son adversaire dans un tie-break crucial. Moment choisi par le 18ème mondial pour accélérer et passer devant. La suite n’a été qu’une formalité. Il a tranquillement géré son match et renvoyé le jeune Djere à ses chères études. Tsonga se rassure et rassure la France. Victoire 7-6 6-3 6-3. 1 partout. Dodo.

Samedi : Herbert-Mahut largement au-dessus 

Le samedi, c’est le moment tant attendu du double. Une fois n’est pas coutume, Yannick Noah a fait confiance à la paire Herbert-Mahut, l’une des meilleures du monde. Bien lui en a pris puisqu’ils ont écrasé le binôme Zimonjic-Krajinovic. A noter que Zimonjic le quarantenaire est également capitaine de l’équipe serbe et malgré son excellent classement en double (il est encore top 40), il a été complètement transparent et pas du tout au niveau. Les Français menaient 6-1 6-2 5-2 avant de se déconcentrer et de devoir aller jouer un tie-break dans le 3ème acte. Mais ils ont remis le bleu de chauffe pour régler l’affaire avant que le doute ne les habite. 2-1 France.

Dimanche : Tsonga à la finition 

Le Vestiaire du Sport était à Lille et on vous le confirme, l’ambiance était au rendez-vous. Malgré l’absence de la star Djoko, les gens se sont mobilisés et ont fait beaucoup de bruit pour encourager Jo face à Lajovic. Le duel des n°1 pour commencer -et finir- la dernière journée. Un peu à l’image du match de Pouille, Tsonga n’a pas existé lors de la première manche. Lajovic jouait extrêmement bien et Jo était beaucoup trop loin derrière sa ligne et ne proposait rien du tout. Absolument rien. La crispation était clairement palpable à Pierre Mauroy. Il a gagné en agressivité dans le deuxième set, ce qui a fait rater le Serbe. 1 set partout. Et comme vendredi, la troisième manche allait être décisive. Le tournant est à 4 partout. Service Tsonga, avantage Lajovic. Jo, solide, claque un service gagnant et se sort de cette situation plus que délicate. Les deux joueurs vont jusqu’au tie-break. Moment choisi par Tsonga pour claquer des avoines au service et être ultra-solide. Il s’impose 7-5 et prend la tête. Ensuite, la 4ème manche a vu le Serbe exploser en plein vol face aux coups de boutoir du Manceau. Jo peut exulter, il emmène la France en finale. Pierre Mauroy est en fusion pour célébrer son héros.

Alors, beaucoup mettent en avant l’absence d’opposition avec l’absence des 3 meilleurs Serbes. Pareil en quarts de finale contre la Grande-Bretagne, orpheline de Murray, et en huitième de finale face aux Japonais privés de Nishikori. Plusieurs éléments peuvent être mis en avant pour contrebalancer cette prise de position. Tout d’abord, la force d’un capitaine et d’une fédération est de mobiliser les joueurs pour qu’ils soient présents le jour J. La France a -à peu près- su le faire. Le groupe est soudé et on sent que les mecs veulent vraiment aller au bout tous ensemble. Chaque année, il y a des absents, calendrier oblige. Au final, ce qu’on retiendra, c’est le nom du vainqueur, pas la qualité des adversaires. Ensuite, il faut quand même aller les gagner les matchs. Et c’est d’autant plus compliqué quand on vous colle l’étiquette d’ultra-favori. Le match de Lucas en est la preuve. Et puis c’est la Coupe Davis. Ces mecs-là respectent le pays. Ca doit être terrorisant de le représenter devant plus de 15 000 personnes quand la plupart de ces gens-là ne connaissent même pas le gars qui est en face et ne comprendraient une seconde une défaite. Déjà qu’au niveau amateur, c’est beaucoup plus difficile d’aller jouer des matchs par équipe le dimanche car on ne joue plus que pour soi. Alors, imaginez quand c’est pour un pays devant des millions de téléspectateurs. Ok, ils sont professionnels, c’est leur métier mais ce sont avant tout des humains comme nous qui peuvent avoir la peur au ventre. Et même si les mecs en face sont 80 ou 95ème au classement ATP, ils jouent vachement bien au tennis. On ne parle pas de truffes là. Les mecs sont costauds. Lajovic, dimanche, a eu un niveau extrêmement élevé.

Donc, qu’une seule chose à dire, BRAVO les gars et rendez-vous en novembre face aux Belges.

  1. avatar
    20 septembre 2017 a 11 h 03 min
    Par Guga57

    Je partage l’enthousiasme de l’auteur, c’est toujours plaisant de voir la France arriver en finale de Coupe Davis. Face à la Belgique, qui plus est à domicile, la bande a Noah partira avec les faveurs des bookmakers, ce qui n’aurait pas été le cas si la finale avait été programmée en Australie… Ceci étant, on ne doit pas se voiler la face, même si les Bleus l’emportent fin-novembre, cela ne sera que l’arbre qui cache la forêt. Face à la Serbie bis (comme aux tours précédents d’ailleurs), la France a juste tenu son rang par rapport aux différents classements des joueurs présents. En outre, dans l’ensemble, la saison des tennismen tricolores n’en restent pas moins globalement décevante, en particulier en GC ! Et que dire de la nouvelle génération qui tarde vraiment à pointer le bout de son nez ? Car excepté Pouille et Herbert (en double), on attend toujours de voir les Quentin Halys et autre Mathias Bourgue franchir le palier qui les ferait (enfin) entrer dans les 100 premiers à l’ATP. Bref, si la France gagne la Coupe Davis cette année, j’ai bien peur que cette victoire ne fasse que cacher encore un peu le profond manque de relève qui guette le tennis français.

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Retrouvez Your Zone sur

Compatible Smartphone & Tablette

Iphone & iPad

Abonnez-vous à la Newsletter