Federer-Nadal : une couronne pour deux
Photo Panoramic

Federer-Nadal : une couronne pour deux

Le Masters de Shanghai annonce chaque année le démarrage de la fin de saison tennistique. Et le résultat de cette édition a permis de relancer (un peu) la course au trône entre l’horloger suisse et le taureau de Manacor. Alors qu’il ne reste que trois tournois à jouer (Bâle, Paris et le Masters de Londres), le Vestiaire du Sport fait le point sur la lutte entre les deux plus grands joueurs de tous les temps, Roger Federer et Rafael Nadal, un peu dépourvus de concurrence avec les forfaits jusqu’à la fin de la saison de leurs adversaires les plus coriaces.

Pour se qualifier en finale, les deux hommes ont connu des parcours assez similaires. Si Nadal a dû puiser dans ses retranchements en quart de finale face à Dimitrov, il a eu un peu plus de facilité à se débarrasser de Marin Cilic en deux petits sets accrochés en demi-finale. Pour Roger Federer, son quart de finale face à Richard Gasquet a été une formalité avant d’affronter la tour de Tandil en demi-finale. Une demie d’un niveau stratosphérique qui a vu l’Argentin Del Potro prendre le meilleur dans le premier set. Finalement, c’est à l’expérience et surtout avec un bien meilleur physique malgré ses 36 printemps que le Suisse a réussi à inverser la tendance pour s’imposer en trois sets.

Retour sur la finale du Masters de Shanghai

Il ne fallait pas se lever en retard ou avoir un peu trop bu la veille pour assister à cette finale XXL programmée en matinée sur BeIN Sports. Au moment d’entrer sur le court, Nadal partait avec l’avantage de mener 23-14 dans ses confrontations avec le Suisse… mais il restait aussi sur quatre défaites consécutives et en n’ayant gagné que 3 sets sur les 12 disputés. Malgré la domination de l’Espagnol au classement ATP, ainsi qu’un bandage que l’on peut apercevoir sur son genou suite à un coup donné par sa propre raquette en demi-finale, le Suisse avait énormément de chances de s’imposer.

Le premier jeu a donné le ton. Nadal est au service et le Suisse dégaine demi-volée sur demi-volée. Il breake l’Espagnol d’entrée. À 3-2, il se permet même de marquer un jeu en alignant 4 aces. Golden game, s’il vous plait. Il remporte finalement la première manche 6/4. Dans le deuxième set, l’Espagnol tient la cadence jusqu’à 2-2. Le cinquième jeu lui est fatal : l’accélération de Federer lui permet de breaker à nouveau. Rafa ne reverra plus Roger jusqu’au moment de l’accolade d’après-match. Federer s’impose 6/4 6/3 et soulève pour la deuxième fois le trophée en Chine après 2014 en ayant breaké trois fois l’Espagnol.

Federer revient sur Nadal au classement ATP

Avant le tournoi de Shanghai, Nadal possédait 2360 points d’avance sur Federer. Cet écart s’est consolidé et même agrandi lors de la tournée américaine, puisque Roger n’a pu être à 100% de ses moyens suite à une blessure au dos. Alors qu’il perdait en finale à Montréal, qu’il ne s’alignait pas à Cincinnati et qu’il perdait en quart de finale à l’US Open, Rafael Nadal engrangeait 2000 points en remportant le Grand Chelem américain puis le tournoi de Pékin.

Grâce à sa victoire en finale de Shanghai, Federer a inscrit 1000 points contre 600 à l’Espagnol. Il a donc repris 400 points au leader du classement et se retrouve à un peu moins de 2000 points (1960 très exactement). Et le programme des deux hommes est sensiblement identique. Roger et Rafa sont sous contrat à Bâle (500 points) et devraient s’aligner tous les deux, sauf si Nadal n’est pas pleinement guéri de son coup au genou. Pour l’instant, il est incertain alors que Roger y sera, c’est une certitude. Après le tournoi suisse, les deux hommes pourraient s’aligner à Paris (1000 points). Cependant là aussi, le Suisse n’est pas sûr d’y aller, tandis que si Nadal ne va pas à Bâle pour se soigner, il s’alignera à Paris. Ensuite, les deux hommes iront ensemble au Masters de Londres (1500 points) où ils devraient sans nul doute se retrouver en finale.

En clair, si Federer veut potentiellement retrouver la première place mondiale, il devra réaliser un sans-faute (Bâle-Paris-Londres) afin d’engranger 3000 points. Il devra ensuite compter sur une contre-performance de Nadal dans un des trois tournois. Un autre critère à prendre en compte est celui de l’état physique des deux joueurs ; si Federer arrive à garder la même énergie pour ce dernier mois, comme cela a été le cas en Chine, nul doute que Nadal a du souci à se faire. De plus, Rafa semble diminué par une blessure au genou qu’il a contractée tout seul. S’il déclare forfait à Bâle et que Federer remporte le tournoi, nul doute que ce dernier sera au rendez-vous à Paris car il aura d’autant plus de chance de remplir un objectif qu’il préfère ne pas divulguer. Même si l’écart reste encore conséquent, la fin de saison va être extrêmement interessante. N’hésitez pas à vous munir d’une calculette, ça devrait faire mal au cerveau.

  1. avatar
    16 octobre 2017 a 16 h 39 min
    Par Guga57

    Malgré les nombreux articles qui parlent de cette lutte pour le trône. Personnellement je n’y crois pas. Je pense clairement que Federer ne fais pas de cette place de N.1 un véritable objectif. Non pas pour bluffer, mais plutôt tout simplement parce qu’il a fait une crois dessus après Montréal et surtout après l’US Open. A 36 ans, le Suisse sait bien que tenter le triplé « Bâle-Bercy-Masters » serait une petite folie (en particulier pour son dos). En somme, si je devais parier, je dirai que le Suisse tentera évidemment le coup chez lui à Bale, puis (logiquement) il fera l’impasse sur Bercy dans l’optique d’arriver à 100% au Masters où il visera un 7e titre historique. Sinon pour en revenir à la saison hallucinante du tandem Fedal, ce que je retiens c’est le mimétisme entre leurs résultats cette saison : 6 titres chacun (2 GC, 2 M1000 et 2 ATP500 pour Nadal contre 2 GC, 3 M1000 et 1 ATP 500 pour Fed) + la Laver Cup en commun. Si Nadal finit N.1 et que Fed remporte le Masters, les deux légendes finiront tous deux l’année avec 8 trophées au compteur… vraiment épatant !

  2. avatar
    16 octobre 2017 a 21 h 57 min
    Par the sampras

    Je crois aussi que cette lutte n’aura pas lieu car l’écart me parait trop important entre les 2. Federer y a vraiment cru à un moment sinon il ne serait pas venu à Montreal maintenant il peut seulement se rapprocher.
    Il n’y a qu’une blessure sérieuse de Nadal que personne ne peut souhaiter qui pourrait changer la donne.
    Par contre je pense vraiment que Federer jouera Bale Bercy et Londres.
    Shanghai a montré qu’il avait encore de la fraicheur et ça me parait pas insurmontable d’enchainer Bale et Bercy en 2 semaines. Beaucoup de matchs durent entre 1h et 1h30, Bale n’est pas aussi relevé qu’un M1000 et tu peux donc gagner le tournoi sans trop puiser dans tes réserves.
    A suivre

  3. avatar
    17 octobre 2017 a 10 h 49 min
    Par Cullen

    Bon déjà j’ai failli m’arrêter à “les deux meilleurs joueurs de tous les temps”. Alors on va pas refaire le débat, ils sont évidemment monstrueux mais cette expression toute faite, utilisée le plus souvent sans le moindre recul, a le don de vraiment m’agacer. Ensuite, je rejoins Guga sur le fait que le Suisse ne se battra pas pour la place de n°1 mondial en fin d’année, mais pas tant parce que l’écart est trop important aujourd’hui et que ça nécessiterait trop d’effort pour Federer, mais surtout parce que le Suisse s’en fiche un peu (beaucoup) désormais, et que seuls les titres majeurs l’intéressent réellement.

    Maintenant, si les deux joueurs devaient se retrouver en finale du Masters, je pense que Federer a pris l’ascendant, psychologique bien sûr, mais surtout, sur le plan technico-tactique. Son revers plus agressif ne permet plus à Nadal de s’organiser suffisamment, et l’Espagnol n’a plus le physique et la régularité nécessaire pour le pilonner pendant des heures. Du coup, il joue un Tennis plus agressif, avec des trajectoires plus tendues, ce qui le rend plus performant qu’il y a 10 ans sur dur mais ça n’est pas le style de jeu qui dérange le Suisse. Après, ça ne suffira probablement pas pour le dominer à Roland Garros mais on n’en est pas là.

    PS : j’espère que Federer sera à Bercy, j’ai des places pour les demi-finales.

  4. avatar
    17 octobre 2017 a 15 h 46 min

    “Bon déjà j’ai failli m’arrêter à “les deux meilleurs joueurs de tous les temps”.”
    Haha, pareil pour moi. Mais nous sommes tous d’accord pour dire qu’ils sont des champions d’exception.

    En fait il aurait fallu écrire “Deux des meilleurs joueurs de tous les temps”. :)

    Quelle saison étrange tout de même, la probabilité que les deux meilleurs de 2016 disparaissent et que les 2 anciens patrons raflent “tout” était spectaculairement faible.

    “le Suisse s’en fiche un peu (beaucoup) désormais, et que seuls les titres majeurs l’intéressent réellement” Encore d’accord, je l’ai annoncé depuis le début de l’année.

    “Il n’y a qu’une blessure sérieuse de Nadal que personne ne peut souhaiter qui pourrait changer la donne.”
    Exactement Guga, on ne le souhaite pas. Même dans ce cas Fed devra tout de même récolter beaucoup de points.

  5. Pingback: Laver Cup, le nouveau délice du tennis ? - beIN SPORTS Your Zone - Partagez votre passion et votre expertise du sport

  6. avatar
    18 octobre 2017 a 9 h 11 min
    Par Guga57

    Perso, désolé Christian, mais je pense que Fed devrait faire l’impasse sur Bercy et s’il s’aligne quand même à Paris, j’espère qu’il n’ira pas plus loin que les quarts de finales dans la mesure où j’espère voir le Suisse arriver à 100% de ses moyens dans l’optique du Masters londonien. Et puis n’oublions pas une chose, en dépit du classement ATP purement mathématique, il est déjà arrivé que l’ATP « désavoue » son propre « ranking » quant à l’attribution du titre de joueur de l’année… En somme, si Federer venait à remporter le Masters (avec Wimbledon, l’Open d’Australie et trois M1000 également dans sa besace), je ne serai pas surpris que Federer soit « élu » N.1… N’oublions pas que c’est déjà arrivé six fois par le passé avec Arthur Ashe sacré « champion du monde » à la place de Connors en 1975, Borg toujours à la place de Connors en 1976, 1977 et 1978, Connors à la place de McEnroe en 1982 et le dernier exemple en date avec Becker à la place de Lendl en 1989… Bref, indépendamment des points, la Masters Cup 2017 pourrait bien être le véritable juge de paix pour départager Rodgeur et Rafa cette année ;)

  7. avatar
    18 octobre 2017 a 9 h 16 min
    Par Guga57

    Je vous invite a consulter cette page wikipedia, en particulier la partie “Comparaison du classement et des distinctions” https://fr.wikipedia.org/wiki/Joueurs_de_tennis_num%C3%A9ros_1_mondiaux

  8. avatar
    18 octobre 2017 a 12 h 22 min

    Guga
    Tout à fait d’accord avec toi:
    Sur les choix qui s’imposent raisonnablement à Federer
    Sur le fait que Bercy ou non, la masters en poche ( + le h2h de l’année, on nous a assez rabâche l’inverse pendant des années. ..) feraient de lui le champion de l’année !

  9. Pingback: Federer-Nadal : rêvons un peu et conseillons les deux joueurs - beIN SPORTS Your Zone - Partagez votre passion et votre expertise du sport

  10. avatar
    18 octobre 2017 a 17 h 23 min
    Par Guga57

    @Lauchou, yes, comme je te le disais sur ton article, je suis vraiment dans l’expectative. Que ferait l’ATP en cas de victoire du Suisse au Masters ? J’ai hate d’y etre ;)

  11. avatar
    19 octobre 2017 a 7 h 48 min

    Pour moi, Roger Federer ne viendra pas à Bercy car il vise le Masters et il est très attaché au tournoi de Bâle, sa ville natale. Et le Suisse a déjà gagné à Paris fin 2011.

    Enchaîner les 3 serait un risqué pour lui avant de defender son titre à Melbourne en janvier 2018 face à Nadal, Zverev, Del Potro, Thiem, Dimitrov, Cilic, Goffin et consorts, mais aussi on l’espère Djokovic, Wawrinka, Murray de retour à un très bon niveau.

    Pour Nadal, la fin de saison risque d’être dure physiquement.

    Le Suisse, sauf incident physique, sera LE grand favori du Masters pour viser une 7e victoire dans l’épreuve et priver Nadal du golden slam seulement réussi par Andre Agassi.

    Le joueur de l’année ? Clairement pour l’instant, Federer pour moi meme s’il ne mérite pas d’être n°1 au classement vu son impasse sur l’ocre.
    4-0 en H2H face à Nadal, impressionnant pour le Suisse meme si encore une fois ce n’était que sur dur.

    L’Espagnol, lui, a donc échoué 4 fois contre le Bâlois sans oublier sa sortie prématurée à Wimbledon. Mais il fait un superbe n°1, très complet.

    Mais si Nadal gagne le Masters, il sera à nouveau en course pour le titre d’homme de l’année, surtout s’il bat Federer en finale à Londres, en indoor, LA surface fétiche du Suisse avec le gazon.

  12. avatar
    19 octobre 2017 a 10 h 38 min
    Par Guga57

    @Axel, je pense sincerement que celui des deux qui gagnera le Matsres sera elu homme de l’annee. Meme si Nadal devait s’imposer a Londres sans croiser le fer avec Federer, et en depit de son H2H face au suisse cette annee, le titre de player of the year lui reviendrait de droit. Mais bon, au vu de son souci au genou, je doute que Nadal ne finisse 2017 a 100%. A choisir, je pense que le Majorquin ne prendra pas le risque d’agraver sa blessure. Nadal a toujours privilegie les GC a la MC et je ne le vois pas changer ses habitudes cette annee.

  13. avatar
    19 octobre 2017 a 11 h 04 min

    Salut Guga,

    Nadal ne prendra surtout pas de risques de nouvelle blessure vu les galères qu’il a connu pendant sa carriere (2009, 2012, 2014, 2016).

    Idem pour Federer, surtout que ça stimule leur rage de vaincre à leur retour, comme début 2017 où les 2 ogres étaient affamés en Australie.

    Pour Rafa, oui s’il gagne à Londres ce Masters cela fera 3 grands titres, et meme sans croiser la route de Federer, cela ne me choquerait pas qu’il soit Player of the Year. Le probleme du Suisse est qu’il a zappé la terre battue pour assurer un 8e titre à Wimbledon, et c’est vrai que cela biaise le H2H car avec 1 ou 2 duels sur ocre contre l’Espagnol, le Suisse ne mènerait sans doute que 4-2 sur leurs joutes de 2017.

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Retrouvez Your Zone sur

Compatible Smartphone & Tablette

Iphone & iPad

Abonnez-vous à la Newsletter