Les 8 records que Djokovic veut battre !
Photo Panoramic

Les 8 records que Djokovic veut battre !

Après avoir (enfin) conquis Roland-Garros, rejoignant ainsi Laver, Agassi, Federer et Nadal au panthéon des plus grands collectionneurs de trophées majeurs, Novak Djokovic semble grimper (de manière pratiquement inéluctable) encore et toujours plus haut dans la hiérarchie historique du tennis mondial. Mais jusqu’où diable ira-t-il ?

Loin de rassasier l’ogre serbe, cette grande première sur la terre-battue parisienne devrait au contraire lui ouvrir encore plus l’appétit dans sa quête des sommets, celle de tous les records… ou presque ! Tour d’horizon des différents objectifs chiffrés que le cannibale de Belgrade a déjà certainement inscrit sur sa « to do list ».

Le record de semaines (cumulées) en tant que n°1 mondial (tenant : Federer, 302)

Pour l’heure, ce record de longévité demeure la propriété de l’horloger de Bâle (Federer) avec ses 302 strapontins hebdomadaires emmagasinés. Passé n°1 pour la 1ère fois de juillet 2011 à juillet 2012 (avant d’être délogé par Federer), puis une seconde fois de novembre 2012 à octobre 2013 (avant le come-back de Nadal), Nolé a désormais passé la barre des 200 semaines (au total) tout en haut de la pyramide du tennis. Il ne lui reste ainsi « plus que » 2 années à tenir. Une projection qui nous emmène donc jusqu’au milieu de la saison 2018, pile entre Roland et Wimbledon… Djoko aura alors tout juste 31 ans (l’âge actuel de Tsonga ou Wawrinka par exemple), l’affaire semble donc presque entendue tant on imagine mal qui pourrait se montrer plus constant que lui sur une période aussi « courte ».

Le record de semaines consécutives en tant que n°1 mondial (tenant : Federer, 237)

Leader du classement ATP, nanti d’une avance stratosphérique de près du double de points sur son dauphin (Andy Murray) au lendemain de son 1er sacre du côté de la Porte d’Auteuil, Djokovic siège actuellement sur le trône mondial (sans discontinuer) depuis juillet 2014, soit une centaine de semaines d’affilée à l’heure où nous écrivons ces lignes. Pour dépasser RF, l’empereur Novak devra donc pérenniser sa position pendant encore plus de 2 ans et demi, c’est-à-dire jusqu’au début de la saison 2019, il aura alors presque 32 ans… Encore un peu difficile à imaginer, mais loin d’être inconcevable, surtout au regard de sa régularité en Masters 1000, où il atteint au moins la finale de façon quasi-systématique depuis 3 ans. Des performances qui lui permettent, de fait, d’engranger un maximum de points par le biais des matchs disputés seulement au meilleur des 3 sets.

Le record d’années en tant que n°1 ATP en fin de saison (tenant : Sampras, 6 ans)

Voila un record dont les médias parlent peu mais qui occupe pourtant une place prépondérante dans la tête des joueurs. Car finir la saison en tête du « ranking » planétaire, c’est un peu comme être sacré champion du monde de Formule 1. A ce petit jeu, c’est l’Américain Pete Sampras qui mène toujours la danse avec 6 passages en tête au niveau du drapeau à damiers de l’ATP (devant Connors et Federer qui comptent quant à eux 5 saisons bouclées à la 1ère place). Pour sa part, le « Djoker » a déjà rempli le contrat à 4 reprises (2011, 2012, 2014 et 2015). Et au vu de l’avance dont il dispose d’ores et déjà aujourd’hui, il faudrait un cataclysme pour que 2016 lui échappe. De fait, il n’aura ainsi plus qu’à maintenir le cap jusqu’en 2017 pour égaler « Pistol Pete » avant d’atteindre la plus haute marche en 2018. Là encore, sauf indisponibilité de longue durée, ce record semble (pour ainsi dire) voué à tomber un jour dans l’escarcelle du Serbe.

Le record d’années en tant que n°1 mondial (tenant : Pancho Gonzales, 8 ans)

Celui-ci, il faudra vraiment s’accrocher pour aller le chercher ! En partant du postulat que Djoko comptera 5 sacres de n°1 à la fin de la saison en cours, il devra néanmoins cravacher encore 3 ans de suite, soit jusqu’en 2019 voire même 2020, pour espérer au moins égaler ou même surpasser l’ahurissant record du « Latino-Yankee » Gonzales, l’incontestable patron du tennis des années 1950. De tous les records listés ici, voici peut-être celui qui semble le plus à même à résister aux ambitions de l’envahisseur serbe. Mais voilà, Novak repousse les limites comme il écarte la concurrence. Avec son hygiène de vie irréprochable (régime sans gluten, végétarien, pas ou très peu d’alcool, utilisation d’un caisson à oxygène pour mieux récupérer, etc.), le natif de Belgrade (n’en déplaise à ses détracteurs) semble parti pour durer encore longtemps ! De fait, en 2020, Djoko n’aura « que » 33 ans ! A titre de comparaison, Federer (qui était encore n°2 mondial il y a tout juste quelques semaines) affiche déjà près de 35 printemps au compteur à l’heure actuelle…

Le record de titres en tournois ATP (tenant : Jimmy Connors, 109 titres ATP)

Avec ses 109 titres au palmarès, Jimmy Connors devrait pouvoir dormir tranquille. Ce Roland-Garros 2016 constitue en effet « seulement » le 65e titre ATP de la carrière du tennisman originaire du Monténégro, qui pointe actuellement à la 6e place de ce classement derrière Connors (109) donc, mais aussi Lendl (94), Federer (88), McEnroe (77) et Nadal (69). Oui mais voilà, vu la cadence de l’actuel n°1 qui empile près d’une dizaine de trophées par an depuis 5 ans, on se dit qu’il n’est pas non plus totalement impensable que Djoko aille un jour titiller ce record-là. En partant du principe que ND passera la barre des 70 titres d’ici fin 2016, une moyenne de 7 à 8 titres par an sur les 5 prochaines saisons suffirait alors à reléguer au second rang l’énorme chiffre pourtant déjà atteint par « Jimbo ».

Le record de titres majeurs (tenants : Ken Rosewall, 25 titres)

Là, on rentre définitivement dans le vif du sujet. Peu connu du grand public, Ken Rosewall (le plus grand rival de Rod Laver dans les années 1960) a établi une marque extrêmement élevée avec 25 trophées majeurs (8 GC, 15 GC pros et 2 Masters WCT) glanés entre 1953 et 1972, c’est-à-dire à cheval entre l’ère « closed » et l’ère open. En revanche, en prenant uniquement en compte les résultats depuis le big-bang tennistique de 1968, c’est Roger Federer qui domine la hiérarchie avec ses 23 couronnes majeures (17 GC + 6 Masters). Avec 17 titres majuscules (12 GC + 5 Masters) en poche, Djoko pointe donc désormais à la 5e place de cette liste toutes époques confondues, et même déjà au 3e rang (juste derrière Federer et Sampras) si l’on ne considère que la période 100% open. Alors qu’il ne comptabilisait que 9 Majeurs glanés entre 2008 et 2013, le bolide d’Europe de l’Est a depuis fortement accéléré en s’en octroyant 8 autres sur une période d’à peine… 2 ans et demi ! En bref, si l’ex-Yougoslave maintient son rythme effréné, il égalisera la marque du doyen australien entre 2018 et 2019.

Le record de titres dans un même tournoi du GC (tenant : Nadal, 9 Roland-Garros)

Certes, ce record peut encore bouger, car Rafa n’a pas dit son dernier mot et il aura certainement à cœur de tenter encore une fois sa chance en 2017 pour décrocher cette fameuse « decima » dont il rêve tant. De son côté, Djoko a fait de l’Open d’Australie son jardin depuis 2008. Déjà codétenteur (avec Roy Emerson) du record de sacres dans le tournoi océanien avec 6 succès, Djoko n’a en outre perdu qu’un seul match (contre Wawrinka en 2014) sur les 6 dernières éditions de l’Australian Open ! En somme, sortir le Serbe à Melbourne relève de la mission-commando. Et là encore, sur sa lancée, la probabilité de voir le « Djoker » demeurer invaincu sur les 3 ou 4 prochaines éditions ne parait pas si utopique que cela.

Le record de titres du grand chelem (tenant : Federer, 17 titres)

C’est évidemment LE record que tout le monde convoite, le nombre de titres du Grand-Chelem étant considéré par d’aucuns comme la « benchmark » de référence absolue pour déterminer la hiérarchie historique des joueurs de tennis. Depuis 2012, Federer tente désespérément d’ajouter une 18e unité à son CV. Et par 3 fois (Wimbledon 2014 et 2015 + US Open 2015), c’est Novak Djokovic lui-même qui a pour l’heure empêché l’Helvète d’accentuer encore un peu son avance en la matière. Maintenant titulaire des 4 GC, nombreux sont désormais ceux qui croient en la capacité du Belgradois d’aller chercher ce record mythique. Et cette perspective n’a rien de farfelue, car si Nolé continue d’empiler les titres du GC 4 par 4 comme il vient de le faire, il pourrait bien déposséder le chocolatier suisse de son bien le plus précieux dès l’US Open 2017 !!! Cela signifierait que Djoko aurait alors réalisé 2 grands-chelems successifs : une performance folle et, évidemment, jamais accomplie jusqu’ici dans l’Histoire du jeu ! En revanche, petit bémol au niveau des temps de passage, où Djokovic est en retard sur ses illustres prédécesseurs : Federer (26 ans), Nadal (27 ans) et Sampras (28 ans) ayant tous les 3 décroché leur 12e titre du GC avant d’avoir atteint 29 ans…

Ce qui pourrait venir contrarier les plans du Djoker…

Dans les années 1970, Bjorn Borg écrasait tout sur son passage. Et pourtant, peu après son 11e titre du GC, le légendaire « Iceman » suédois prendra sa retraite (à seulement 26 ans) se déclarant usé par ce que l’on définira par la suite comme étant une certaine forme de lassitude du pouvoir… Cependant, on doute fort que ce même « syndrome » puisse un jour toucher Novak Djokovic. A jamais marqué par la guerre de Yougoslavie qui le priva d’une partie de son enfance, ces tragiques évènements des années 1990 ont fortement contribué à forger en lui une implacable mentalité de battant, voire même, de guerrier. Nul ne doute ainsi que la motivation, la détermination voire même l’obstination de ce fan du club de foot de l’Etoile Rouge de Belgrade resteront donc intactes (et sans faille) dans sa chasse aux records. En somme, si vous espérez un fléchissement mental de sa part, mieux vaut chercher ailleurs… Oui, mais où alors?

Du côté des autres « top-players » ? Ses 2 meilleurs ennemis, Federer et Nadal, étant clairement sur le déclin, « Novak Drakulovic » (alias le vampire des Balkans) profite depuis 2-3 saisons d’une concurrence bien moins féroce qu’auparavant sur le circuit. Cette opposition plus « light » expliquant donc aussi en partie ses récents résultats. De surcroît, Wawrinka (le dernier en date à l’avoir fait chuté en GC) étant lui-aussi désormais trentenaire, le seul homme qui devrait être en mesure de bousculer ND s’appelle Andy Murray. Toutefois, incapable de gagner en GC depuis Wimbledon 2013, le Britannique affiche un sérieux déficit mental dès lors qu’il se retrouve opposé à son grand rival slave… Par ailleurs, chez les jeunes, Dimitrov étant visiblement voué à rester à jamais un éternel espoir, on peine toujours autant à distinguer qui sera le futur grand champion de demain parmi les Raonic, Kyrgios, Thiem, Coric et autres Zverev. Et bien entendu, face à ce constat un brin amer, on ne peut s’empêcher de regretter l’absence quasi-chronique de Juan-Martin Del Potro qui pourrait certainement faire figure de 3e homme en puissance par les temps qui courent, si son corps le lui permettait enfin !

Enfin, impossible de dire si Djoko continuera à passer au travers des mailles du filet des blessures encore longtemps. Alors que ses 3 principaux rivaux (Federer : dos, genoux, Nadal : genoux, dos, poignets, etc. et Murray : dos, chevilles) ont tous connu à un moment ou à un autre de leurs parcours respectifs de sérieux soucis physiques, Djoko a pour l’instant toujours été relativement épargné par ce type de problématiques. Une chose est pourtant sûre, aussi méticuleux et précautionneux soit-il avec son corps, l’histoire du sport montre que la trentaine est toujours un virage difficile à négocier pour les athlètes de haut-niveau. En outre, avec son jeu de contre-attaquant (basé sur une grosse dépense d’énergie et particulièrement usant pour les articulations), il est fort probable que le temps qui passe et le poids des années finissent par rattraper celui qui semble marcher sur l’eau depuis 3 ans. Habitué aux matchs marathons et aux reprises d’appuis les plus périlleuses en bout de course, Djoko devrait donc lui-aussi passer (tôt ou tard) par la case infirmerie et connaître un jour à son tour son lot de pépins articulaires, musculaires et/ou osseux propres aux joueurs de plus de 30 ans. A contrario d’un Federer par exemple, on doute ainsi que Djoko puisse maintenir son niveau actuel sans encombre jusqu’à ses 35 ans.

Bien qu’investi à 200% dans sa mission « Grand-Chelem & Compagnie », à 29 ans, le Serbe est donc désormais engagé dans une frénétique course contre-la-montre. Le « Djoker » pourra-t-il ainsi faire mieux qu’André Agassi, seul joueur à avoir jusqu’ici gagné 5 titres du Grand-Chelem après ses 29 printemps ??? Début de réponse dès le mois prochain sur le gazon londonien de Wimbledon.

Lionel Ladenburger

  1. avatar
    8 juin 2016 a 21 h 01 min

    Salut Guga,

    Pour le premier record (nb de semaines comme n°1 ATP), je pense que Djokovic le battra.
    J’y crois déjà moins pour le deuxième (nb de semaines comme n°1 ATP)

    Pour le troisième (nb d’années finies comme ATP 1), Djokovic devrait égaler Sampras en 2016 et 2017,
    après pour 2018 ou 2019 pour le dépasser, à voir.

    Pour le quatrième, c’est jouable mais là aussi voir ce que fera le Serbe en 2018 à 31 ans.

    Pour le cinquième (nb de tournois gagnés), ce sera très dur, car comme Federer à partir de 2011-2012, Nole va “choisir” ses objectifs, avec les GC, la Masters Cup et les JO en priorité

    Pour le sixième (nb de titres majeurs), tout dépend de l’émergence d’un vrai rival (pardon mais Murray n’en est pas un, Wawrinka ne l’a jamais vraiment été, Del Potro est miné par les blessures, Berdych et Ferrer sont des seconds couteaux à jamais, et Nadal comme Federer ne sont plus capables depuis belle lurette de battre Djokovic dans les très grands matches), donc de Thiem, Coria et Zverev, les 3 espoirs les plus importants, à moins que Raonic et Nishikori n’explosent (enfin).
    Je pense quand même que Djokovic le battra surtout s’il gagne le titre olympique à Rio de Janeiro.

    Pour le septième (nb de titres dans un même GC), ce sera dur car Melbourne en début d’année va devenir plus compliqué avec l’âge : chaleur, remise en rythme après la coupure de
    décembre.
    Roland-Garros et l’US Open, très exigeants aussi physiquement, vont devenir de plus en plus durs pour le Belgradois.
    La clé sera son appétit, son envie de gagner, lui qui a traversé 2009 et 2010 comme un faire-valoir du tandem roi de l’époque, Federer / Nadal.
    Car tant qu’un vrai rival crédible ne fait pas son apparition, il peut envisager 2-3 GC, 4-5 MS 1000 par an, soit entre 7 et 10 tournois par an.

    Pour le huitième (nb de titres totaux en GC), je pense qu’il va le faire, mais je le vois mal aller jusqu’au 20 GC.
    18 serait déjà monstrueux.

    Mais pour le moment, le bulldozer serbe écrit l’Histoire chaque mois, tel un Merckx, un Schumacher ou un Jordan avant lui dans d’autres sports.

    • avatar
      10 juin 2016 a 18 h 01 min
      Par Guga57

      Salut Axel, franchement j’ai tellement l’impression que Nole dispose d’un boulevard en ce moment que je me dis que sur les 8 records j’en vois bien 6 pour lui. Seuls le nombre de titres ATP (de Connors) et le nombre d’annees terminees en tant que N.1 (le record de Gonzales pas celui de Sampras donc) devraient lui resister. Pour les grand-chelems, meme si il ne faisait pas le GC calendaire, il en gagnera certainement au moins un des deux qui restent cette saison et l’annee prochaine idem il en gagnera au moins 2 ou 3. Ce qui nous ferait deja entre 14 et 16 GC d’ici fin 2017. Ensuite, meme si le temps devrait serieusement commencer a faire son oeuvre en 2018, il pourrait tres bien en gagner encore 2-3 entre 2018 et 2020 donc je le vois finir entre 18 et 22 GC sauf blessure ou imprevus du type Wawrinka, Cilic.

    • avatar
      10 juin 2016 a 18 h 09 min
      Par Guga57

      Salut Fabrice ! un grand merci a toi ;)

      je n’ai pas parle des records de quarts et de demies en GC parce que ce sont (a mon sens) des records de seconde zone. Mais effectivement en termes de statistiques on apprend pas mal de choses en regardant ce genre de records. Par exemple, j’ai lu cette semaine que Djokovic a joue 17 des 22 dernieres finales en GC… c’est quand meme fou !

      Et comme nous en avions deja parle sur un autre article (je ne sais plus lequel), effectivement, un retour au 1er plan de Del Potro serait du pain benni pour la plupart d’entre nous je pense. Car meme si ce que fait Djoko est tres costaud, impossible de ne pas souhaiter un peu pluss de suspense a l’avenir.

      La legende du tennis s’est faite a travers les grandes rivalites: Laver-Rosewall, Borg-McEnroe, Sampras-Agassi, Federer-Nadal, etc… Mais force est de constater que Djoko-Murray n’est pas une vraie rivalite digne de celles que je viens de citer. Une rivalite Djoko-Delpo meme si elle ne durerait que 2-3 ans aurait certainement bien plus de saveurs ;)

  2. avatar
    9 juin 2016 a 21 h 47 min

    Salut Guga,

    Merci pour ce bel article, bien écrit et surtout bien équilibré, comme d’habitude.

    Effectivement il est lancé à pleine vapeur vers plusieurs des records les plus prestigieux du tennis. S’il a été relativement sevré de gloire dans son jeune temps par le tandem-roi Federer-Nadal, il profite à présent pleinement du début de leur déclin.

    Pleinement d’accord avec toi (et Axel) sur l’analyse de la concurrence. Mais je pense qu’aucun des challengers actuels n’aie le calibre de Djoko (ou Fed et Nadal) car comme toi et moi l’avons dit en commentaire dans l’autre article, ces trois-là sont clairement exceptionnels.

    Le seul point que je contesterais est l’usure du pouvoir de Djoko. Certes, bien vu sa génèse durant une période de guerre, mais je n’écarte pas complètement la possibilité qu’il en soit victime à moyen terme.

    Mon plus grand “espoir” est Del Potro, justement je viens de poster un commentaire dans l’article sur lui qui vient d’être posté:

    “Merci pour le coup de projecteur sur Del Potro, dont la prometteuse carrière est dores et déjà gâchée par les blessures.

    Et si c’était lui le véritable concurrent de Djokovic ? S’il reste en santé, il a déjà prouvé par le passé qu’il est de l’étoffe des champions. En effet, battre Federer au sommet de sa forme en finale de l’US Open est une sacrée référence.”

    Comme Axel, je ne pense pas qu’il batte le record de semaines consécutive en no. 1. D’autres records que tu n’as pas mentionnés sont les demi-finales de GC consécutives de Fed (23) et le nombre de finales (27) dont consécutives (10).

    Cependant, s’il n’avait pas perdu en quarts en Australie en 2014, il en serait à 25 demies consécutives… (si Fed n’avait pas perdu en demies en Australie en 2008 lors de sa mononucléose (?) il aurait fait 21 finales consécutives !!!). Mais avec des “si”…

    Le seul bémol que je mettrais au débit de Djoko est que la moitié de ses GC ont été gagnés à l’Aussie, qui reste le moins prestigieux des 4, même si depuis les années 80 le plateau est aussi relevé que pour les autres GC, je pense que justement des joueurs comme Nadal et Fed se sont plus défoncés pour RG et Wimbledon respectivement. Agassi est dans la même situation avec 4 de ses 8 titres, et comme lui Djoko a complété son GC en carrière à RG !

    Par contre, le gros plus du palmarès de Djoko est bien évidemment ce GC non-calendaire, presque unique dans l’histoire du jeu.

    • avatar
      10 juin 2016 a 18 h 10 min
      Par Guga57

      Salut Fabrice ! un grand merci a toi ;)
      je n’ai pas parle des records de quarts et de demies en GC parce que ce sont (a mon sens) des records de seconde zone. Mais effectivement en termes de statistiques on apprend pas mal de choses en regardant ce genre de records. Par exemple, j’ai lu cette semaine que Djokovic a joue 17 des 22 dernieres finales en GC… c’est quand meme fou !
      Et comme nous en avions deja parle sur un autre article (je ne sais plus lequel), effectivement, un retour au 1er plan de Del Potro serait du pain benni pour la plupart d’entre nous je pense. Car meme si ce que fait Djoko est tres costaud, impossible de ne pas souhaiter un peu pluss de suspense a l’avenir.
      La legende du tennis s’est faite a travers les grandes rivalites: Laver-Rosewall, Borg-McEnroe, Sampras-Agassi, Federer-Nadal, etc… Mais force est de constater que Djoko-Murray n’est pas une vraie rivalite digne de celles que je viens de citer. Une rivalite Djoko-Delpo meme si elle ne durerait que 2-3 ans aurait certainement bien plus de saveurs ;)

  3. avatar
    11 juin 2016 a 1 h 37 min
    Par Nicolas

    très bel article mais au final à quoi cela sert de faire plus et toujours plus cela va rendre Djokovic irritable et trop dominant pour son sport, déjà que sa finale il a eu du bol avec toutes les blessures et le temps pourri qu’l a fait sur Roland.

    Novak djokovic est devenu un champion assez terne finalement je préfère Dominique Thiem.

  4. avatar
    11 juin 2016 a 18 h 36 min

    Salut Guga, Fabrice,

    Je ne vois que 3 scénarios crédibles en 2017 à une opposition véritable pour le Djoker, puisque Federer approche les 35 balais et Murray possède un ratio victoires / défaites catastrophique contre Djokovic en finale de Grand Chelem (2-5), à peine meilleur que celui de Federer contre Nadal :

    1/ Nadal, qui venait de reprendre confiance, arrive enfin à se rééquilibrer au niveau physique.
    Depuis 2013, l’Espagnol a soit eu des problèmes physiques soit mentaux. Il est quand même le joueur qui a le plus posé de problèmes (avec Federer) au Serbe depuis son émergence en 2011.

    2/ Del Potro revient vraiment aux affaires sans se blesser, comme en 2012-2013 avant sa rechute …

    3/ Un jeune éclot vraiment. Et je ne vois que Thiem à très court terme, car Zverev et Coric sont trop jeunes. Quant à Dimitrov, c’était plus Baby que Federer. Raonic n’a pas confirmé son super Melbourne et Nishikori a, je le crains, atteint son plafond de verre. Goffin me semble trop frêle physiquement.

    Mais il faut absolument que Nole ait un vrai challenger, sinon il va empiler les records sans saveur, et comme Michael Schumacher jadis en F1, verra son palmarès constamment critiqué alors qu’il était juste le plus fort …

    • avatar
      28 juin 2016 a 11 h 15 min
      Par Guga57

      d’accord avec toi Axel… la legende du tennis s’ecrit a travers les grandes rivalites (Laver vs Rosewall, Borg vs McEnroe, Sampras vs Agassi, Federer vs Nadal)… Djoko vs Murray n’est pas une vraie rivalite, ca me fait penser a Bjorn Borg qui mettait systematiquement des roustes a Guillermo Villas…

      Bref, un vrai adversaire pour Djoko, vite vite vite !!! car d’une part ca devient tres lassant, et d autre part (meme si l’histoire retiendra les titres) les puristes diront toujours que Djoko aura beneficie de la faiblesse de l’opposition pour construire son palmares.

  5. avatar
    11 juin 2016 a 19 h 18 min

    Salut Guga !

    Pour moi Djoko n’a plus que 2 objectifs (après je pense qu’il s’arrêtera ;) ) :

    - Gagner les JO

    - Gagner Cincinnati

    Il aura gagne tous les GC; la coupe Davis, le Masters, les JO et tous les masters 1 000.

    Plus fort que Nadal, Agassi, ou Federer (à qui il manque au moins 2 éléments dans la liste précédente).

    C’est ce qu’on appelle le Grand chelem Wikipedia dans le jargon.

    PS : les pubs Uniqlo dans le metro de Paris sur Djoko sont insoutenables !

    • avatar
      28 juin 2016 a 11 h 19 min
      Par Guga57

      Salut Zancky,

      Personellement j’accorde beaucoup moins de credit (en termes de prestige) aux Masters 1000. Les grand-chelem sont les memes depuis 100 ans, tandis que les Masters 1000 changent souvent de localisations. Bref, en terme d’Histoire, je pense qu on retiendra pluss le nombre de titres ATP (tous confondus) que les Masters 1000.

      et sinon LOL mais je n’habite pas a Paris donc je n’ai pas eu la “chance” de voir les magnifiques pubs UNIQLO dans le metro ;)

  6. avatar
    13 juin 2016 a 22 h 09 min

    D’accord à 100% avec Axel pour tes points 1, 2 et 3.

    D’accord aussi avec Zanque, j’ai déjà évoqué la possibilité que Djoko n’ait plus aussi faim maintenant qu’il a complété le GC en carrière, surtout s’il remporte l’or olympique cet “été” (ce sera l’hiver au Brésil, non ?).

    • avatar
      28 juin 2016 a 11 h 23 min
      Par Guga57

      J’aimerai bien que vous ayez raison messieurs… mais je n’y crois pas… Djoko c’est un “mort de faim”, son enfance + le fait qu il ait du ronger son frein pendant des annees (en attendant les declins progressifs de Fed et Nadal pour se construire un palmares digne de ce nom) me font penser que la seule chose qui le fera arreter c’est le temps avec les facteurs combines de son propre declin ainsi que l’emergence d’un ou plusieurs nouveaux champions… Parti comme il est, il pourrait tres bien jouer (et gagner) encore pas mal de grands titres jusqu’en 2020.

  7. avatar
    14 juin 2016 a 1 h 36 min
    Par Nicolas

    Novak djokovic s’est fait quatarisé comme le PSG avec la maladie de tout gagner.

    • avatar
      28 juin 2016 a 11 h 24 min
      Par Guga57

      Le PSG ne gagne pas tout Nico ;)

  8. avatar
    5 novembre 2016 a 21 h 25 min
    Par Vince

    Je viens de lire cette article, 5 novembre, et les commentaires des blogers !
    Voila toute la beaute du sport ! Quelques mois plus tard, Djoko perd Wimbledon, perd au 1er tour aux Jeux Olympiques, perd en finale au US open, vient de perdre contre Cilic au Masters de Paris et Murray est a 1 victoire de devenir # 1 mondial. Wow ! Tout un sport le tennis ! Merci a tous ces grands joueurs de nous faire vibrer autant. Et les femmes aussi !

  9. avatar
    6 novembre 2016 a 17 h 59 min
    Par Vince

    Oups ! Desole ! Erreur de calcul pour ue Murray devienne #1, il lui en manue un peu plus.

  10. avatar
    6 novembre 2016 a 18 h 47 min
    Par Vince

    Tout va trop vite ! Finalement Murray # 1 mondial le 7 novembre. La liste des records a battre se reduit !

  11. avatar
    30 novembre 2016 a 3 h 27 min
    Par Elvis

    Quand Federer a gagné son 12ème titre en grand chelem (US Open 2007 en battant Djokovic en finale), on lui promettait d’atteindre au moins 20 titres majeurs à la fin de sa carrière. Personne ne pouvait prédire les pépins qu’il allait connaître en 2008.

    Même chose pour Nadal qui commence l’année 2009 en champion avant de connaître des blessures.

    Djokovic ne pourra pas péréniser son niveau de 2015 et la 1ère moitié de 2016 car il y a le facteur temps qui le rattrape et c’est dans l’ordre naturel des choses. Il aura 30 ans l’année prochaine.

    Je ne vois pas Djokovic battre les 2 records de Federer pour le nombres de semaines à la 1ère place ainsi que le record de 17 titres majeurs. Il peut revenir en 2017 pour terminer l’année à la première place. Je ne le vois pas égaler le record de Sampras pour une 6ème année en 2018.

    Federer a encore plus de 20 tournois gagné de plus au total. Djokovic ne pourra pas gagner 9 à 10 tournois par année comme il le fait actuellement. Je m’attends à ce que ça descend à 4-5 tournois par an prochainement.

    Ce qui est sûr et certain, c’est qu’avec 12 titres majeurs à son compteur (pour l’instant), sa place est assurée dans le panthéon du tennis.

  12. avatar
    14 mai 2017 a 16 h 03 min
    Par Anthony

    Finalement c est Federer qui a amélioré son propre record en grand chelem

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Retrouvez Your Zone sur

Compatible Smartphone & Tablette

Iphone & iPad

Abonnez-vous à la Newsletter