Djokovic tente une « Federer »
Photo Panoramic

Djokovic tente une « Federer »

La nouvelle est tombée hier et a fait sensation sur le circuit ATP. Blessé au coude droit depuis de longs mois, Novak Djokovic a décidé d’arrêter la compétition pendant six mois, exactement comme l’avait fait Federer l’année passée, afin de revenir à son meilleur niveau la saison prochaine.

Après son triomphe à Roland-Garros en 2016, la machine s’était brutalement déréglée. Successivement battu par Querrey à Wimbledon, Del Potro aux J.O. puis Wawrinka et Murray à l’US Open et au Masters, Djokovic a traversé un trou d’air qui s’est poursuivi depuis le début de l’année (défaites contre Istomin en Australie, Thiem à Roland-Garros et enfin Berdych à Wimbledon) et que beaucoup ont tenté d’expliquer par une certaine usure (mentale) du pouvoir, voire même par des problèmes d’ordre personnels (pour ne pas dire conjugaux).

Oui mais voilà, indépendamment de tout cela, cela faisait également longtemps que l’on voyait Djokovic se plaindre du coude droit. Régulièrement massé à cet endroit depuis plus d’un an et de plus en plus fréquemment lors de ses derniers tournois, la douleur semblait en effet tenace. Une information (enfin) officiellement confirmée hier par le principal intéressé qui a donc décidé de mettre un terme à sa saison 2017 dans le but de se débarrasser une fois pour toutes de cette gêne récurrente, devenue quasi chronique.

Vers une sortie du Top 10…

Actuellement toujours 4e au classement ATP (classement établi sur les 50 dernières semaines), l’homme aux 12 titres du GC, qui ne pointe par ailleurs qu’au 7e rang à la Race (le « ranking » établi uniquement avec les points engrangés à partir du 1er janvier) se dirige donc tout droit vers une sortie du Top 10 après pas moins d’une dizaine d’années d’affilée (4 fois 1er, 2 fois 2e et 4 fois 3e entre 2007 et 2016) passées à camper sur le podium mondial.

En déclarant forfait pour le reste de la saison à venir, Djokovic (qui compte pour l’heure 6325 unités ATP mais « seulement » 2585 depuis le mois de janvier) va donc perdre plus de la moitié de son pactole actuel. Titré l’an dernier au Masters 1000 du Canada, puis finaliste à l’US Open, demi-finaliste au Masters 1000 de Shanghai, quart de finaliste au Masters 1000 de Paris-Bercy et enfin finaliste lors de la Masters Cup à Londres, ce seront près de 4000 points ATP qui vont ainsi s’envoler de l’escarcelle du Serbe d’ici novembre et la fin de l’actuelle saison ATP.

Un 7e Open d’Australie dans le viseur !

En zappant la fin de saison 2017, Djoko espère certainement réaliser le même type de come-back victorieux qu’a réalisé Federer cette année. Simple coïncidence ou pure superstition, l’ancien n°1 mondial, aujourd’hui âgé de 30 ans, a même poussé le mimétisme avec RF à son paroxysme en annonçant publiquement son forfait semestriel exactement un an jour pour jour après celui du Suisse la saison passée… Evidemment, secrètement, tout porte à croire que le natif de Belgrade vise clairement un retour triomphal à l’Open d’Australie, une compétition que l’ex-Yougoslave a déjà remportée à six reprises par le passé.

Après avoir assisté impuissant aux grandes victoires de Federer et Nadal, qui ont chacun amélioré leurs records personnels dans leurs tournois préférés (8e succès à Wimbledon pour Roger, 10e sacre à Roland pour Rafa), on imagine désormais le « Djoker » plus motivé que jamais à l’idée de triompher une 7e fois dans son jardin australien pour devenir lui aussi le seul maître des lieux à Melbourne, alors qu’il partage pour l’heure le record de sacres en compagnie de l’Australien Roy Emerson (6 trophées chacun).

Un boulevard pour la France en Coupe Davis ?

Par ailleurs, effet domino oblige, cette parenthèse décrétée par l’ancien despote de la planète-tennis devrait également faire les affaires de l’équipe de France de Coupe Davis. La demi-finale France-Serbie programmée à Lille à la rentrée paraît d’un seul coup beaucoup plus abordable pour le clan français en l’absence de Nolé. Alors certes, ne vendons pas la peau de l’ours avant de l’avoir tué, sous-estimer Troicki, Tipsarevic et Lajovic serait une grossière erreur, car ces trois-là sont tout à fait capables de mettre les Bleus en danger…

Ceci dit, à domicile et avec l’appui des 27 000 spectateurs du Stade Pierre-Mauroy, la bande à Noah partira très certainement avec les faveurs des bookmakers. Reste encore à ne pas laisser filer (une fois de plus) une chance unique d’accéder à nouveau à la finale, trois ans après la désillusion tragicomique que les Français avaient concédée face à la formation helvétique.

Lionel Ladenburger

  1. avatar
    27 juillet 2017 a 15 h 57 min

    Je vais aller un peu à contre-courant mais je ne suis pas aussi optimiste que beaucoup d’observateurs qui l’imaginent déjà vainqueur à l’Open d’Australie (ce n’est pas dirigé contre cet article en particulier, rassures-toi Guga ^^ ).

    Je joue l’avocat du diable, mais hormis les similitudes évidents évoqués ici, la situation du Djoker me semble assez différent de celle de Federer, voire de Nadal ces dernières années. Lorsque Federer arrête sa saison, son corps n’arrive plus à suivre mais mentalement, il a encore faim, encore envie de jouer.

    Pour Djokovic, il y a la blessure à soigner mais mentalement, a-t-il toujours aussi faim ? Ça me semble moins évident…
    Evidemment, on ne peut faire que des conjonctures là-dessus et l’Open d’Australie sera un vrai révélateur, mais pour moi, il y a un vrai risque que son retour à la compétition soit beaucoup plus poussif que celui de Roger. Parce que Djokovic ne doit pas seulement retrouver un physique mais aussi une motivation.

    En bref, cette pause peut être soit l’occasion d’un ressourcement et d’un nouveau départ pour lui ou le début de la fin pour ce grand champion.

    • avatar
      27 juillet 2017 a 17 h 15 min
      Par Guga57

      Aucun problème Louharse. D’ailleurs le titre de l’article « Djoko tente… » montre bien que je suis moi-même loin d’être sûr que le Serbe réussira un retour aussi tonitruant que Federer cette année. Ceci dit, la victoire se joue bien souvent sur de petits détails, et donc, sans pouvoir dire si oui ou non il ira au bout, je pense quand même que Djokovic sera certainement a minima au rendez-vous des quart-de-finales a l’occasion du prochain grand chelem austral. En revanche, la ou j’irai plus loin aussi bien par rapport à Djokovic que Murray voire même Nadal, c’est au niveau du facteur temps. Autant (avant qu’il ne le fasse bien sûr) voir Federer gagner un grand chelem a 35 ans passés ne me paraissait pas si inconcevable que ça, autant pour les trois autres j’ai du mal à y croire vu leurs styles de jeux beaucoup plus défensifs et donc (a priori) plus rapidement régressifs sur le plan physique… Là où Federer est capable de faire la différence en deux-trois coups de raquette, les trois autres ont besoin d’user leurs adversaires beaucoup plus longtemps avant de s’imposer. En somme, je pense que le cap des 33-34 ans sera difficile à passer pour eux. Du coup, en imaginant qu’il resterait encore deux-trois ans d’homogénéité au BIG 4, la saison 2020 devrait très certainement être celle du grand chambardement au niveau de la hiérarchie du tennis mondial.

    • avatar
      27 juillet 2017 a 18 h 29 min

      Et j’ajouterai que dans la comparaison avec Federer, on sous-estime les changements que Federer a apporté à son jeu. Federer n’est pas revenu au top uniquement parce qu’il a pris une pause mais aussi parce qu’il a fait évoluer son jeu.
      Est-ce que Djokovic fera la même chose ? En a-t-il besoin ? Tout ça pour dire que juste se reposer pourrait ne pas suffire pour reconquérir le trône perdu.

      • avatar
        28 juillet 2017 a 11 h 41 min
        Par Guga57

        Effectivement, Federer a su faire évoluer son jeu vers une filière plus courte de façon à éviter les longs rallyes qui lui ont fait perdre un paquet de matchs (en particulier face à Djokovic entre 2012 et 2015). Par rapport à Djoko, vu qu’il n’a « que » 30 ans, je pense qu’il pourra encore jouer en comptant sur un physique irréprochable pendant au moins deux voire trois ans. Pendant ce laps de temps, s’il retrouve le niveau qui était le sien entre 2011 et 2015, il devrait retrouver le chemin de la gagne en Grand Chelem sans même avoir besoin de faire évoluer son jeu… En revanche, pour durer dans le temps comme RF le fait, là je pense effectivement qu’une évolution technique sera nécessaire, mais de là à dire qu’il en sera capable, honnêtement j’en doute.

  2. avatar
    28 juillet 2017 a 10 h 53 min

    Heureux de voir que nous sommes sur la même longueur d’ondes ;-)

    Je suis d’accord par-rapport à ton point sur l’âge et le physique qui seront un facteur plus déterminant que pour Roger, j’ajouterai juste un élément. A mon avis, il y a deux possibilités pour Djokovic (ou Murray/Nadal d’ailleurs).
    - Soit il adopte une posture plus sage par-rapport à ça => moins de matchs et plus de temps de récupération. Et je pense qu’il peut encore durer quelques années. On voit dans d’autres sports des athlètes durer de plus en plus longtemps grâce aux progrès de techniques et de connaissances médicales, il n’y a pas de raisons que le tennis n’en bénéficie pas.

    - Soit il reste sur le même niveau d’intensité de ces dernières années et son déclin sera beaucoup plus rapide. Après, est-ce que ça prendra la forme d’un Berdych qui perd des places les unes après les autres sans qu’on s’en rende vraiment compte, ou est-ce que ça sera comme Ferrer avec un coup d’arrêt assez brutal ? Là est la question.

  3. avatar
    28 juillet 2017 a 14 h 43 min
    Par Guga57

    Oui je partage ton avis concernant les progrès techniques et médicaux qui permettent de nos jours aux sportifs de durer plus longtemps. L’exemple qui me vient d’ailleurs presque toujours en tête à ce sujet demeure la grosse performance du cycliste français Jean-Christophe Péraud qui était parvenu à boucler le Tour de France 2014 à la seconde place du général alors qu’il affichait quand même déjà 37 printemps au compteur à ce moment-là ! Pour faire le parallèle avec le tennis, je crois d’ailleurs que cet état de faits commence également clairement à se vérifier sur le circuit ATP avec les cinq trentenaires (Murray, Nadal, Federer, Djokovic et Wawrinka) qui squattent actuellement les cinq premières mondiales, sans oublier Berdych et Tsonga (toujours bien placés) ou même le Luxembourgeois Gilles Muller qui réalise en ce moment même la meilleure saison de sa carrière à 34 ans passés. Enfin, pour en revenir uniquement à Nadal, Djokovic et Murray, là encore, je suis d’accord avec toi. Le temps passant, ces trois-là devraient devenir plus « gourmet » que « gourmand » en privilégiant (à l’instar de ce que fait Federer désormais) des objectifs plus ciblés, quitte à ne pas jouer le coup à fond en Masters 1000, pour arriver 100% frais lors des différents évènements majeurs de l’année.

  4. avatar
    29 juillet 2017 a 10 h 35 min

    Salut !
    Oui espérons que l’on peut vraiment mettre ces retraits prolongés et ces retours brillants ( Nadal, Fed…Djoko on verra mais ça semble écrit. ..) sur le compte d’une hyper professionnalisation ou d’une médecine toujours en progrès…j’avoue m’être posé vraiment la question pour Nadal et même pour Federer (que j’adore pourtant ), là, tout récemment. Ne nous cachons pas derrière nos petits doigts,
    Il reste cette idée de suspensions déguisée dans certains esprits… Nadal il y avait quand même eu aussi ses histoires de cellules souches utilisées à un moment. Au bout d’un moment on arrive aux frontières de la médecine, des apprentis sorciers, des limites du corps supplées par la science, bon…”science sans conscience n’est que ruine de l’âme “?… Bon, continuons sans être trop angéliques à faire confiance. ..
    Concernant Djoko, oui , il y a ou y a eu problème d’envie, de perte de libido tennistique et parfois le psycho somatique peut être aussi insondable que redoutable. ..S’il revient au top, les 3 monstres auront aussi été 3 phoenix…Et Murray alias mister 3+1 ( ;-) ) aussi dans une certaine mesure après son opération au dos, on a tendance à l’oublier…dommage que Del Po n’y soit pas pleinement et durablement parvenu…Il n’y a peut-être tout simplement pas autant de “moyens” mis en oeuvre autour de lui…
    L’USO va être assez excitant et ce serait bien que cette fois-ci Nadal soit au rdv en finale…étant donné l’état des troupes j’ai du mal à voir des favoris ou outsiders face à Fed…Murray, énorme point d’interrogation, Cilic idem, Nishi, Kyrgios, Raonic bof bof En l’absence de Nadal, une finale helveto suisse ne serait pas pour me déplaire mais. ..Où en est Stan ?
    Allez pour revenir au fil, souhaitons une bonne convalescence à Djoko…

  5. avatar
    31 juillet 2017 a 12 h 53 min
    Par Guga57

    Salut Lauchou !

    Effectivement, moi aussi je me demande toujours si les longues absences pour cause de blessures sont réellement toutes avérées ou si certaines n’étaient pas circonstanciées pour éviter un scandale lié au dopage… Quand on sait à quel point le BIG 4 représente « LA poule aux œufs d’or » de l’ATP, on a évidemment aucun mal à imaginer que l’institution ait pu couvrir les quatre fantastiques à un moment ou à un autre.

    Pour Djokovic, je reste convaincu qu’il est (au même titre que Federer et Nadal) un grandissime champion. Du coup, je suis presque sûr qu’il va retrouver pas mal d’envie après sa longue coupure et par conséquent un niveau de jeu bien plus consistant. Quand on pense que Nolé était peut-être seulement à 70-80% de ses moyens depuis environ un an, on peut quand même laisser présager tôt ou tard d’un retour en haut de l’affiche. Perso, je le vois bien gagner encore deux ou trois titres en Grand Chelem, histoire de dépasser Sampras pour rejoindre Roger et Rafa sur le podium historique des vainqueurs en GC !

    Et sinon oui, pour l’US Open, pour peu que le tirage au sort ne les place pas dans la même partie de tableau, la perspective d’une seconde finale Federer-Nadal en GC cette année paraît tout à fait envisageable. En outre, c’est le seul tournoi du Grand Chelem où les deux légendes ne sont encore jamais affrontées ! Alors pourquoi pas oui, d’autant plus qu’aux vues de la concurrence, à moins d’un exploit signé Cilic, Dimitrov, Thiem, Wawrinka ou Zverev, je ne vois pas vraiment qui pourrait les arrêter sur le ciment new-yorkais ;)

  6. avatar
    6 août 2017 a 9 h 54 min

    Salut.
    Très préoccupants, ou je me trompe ces forfaits longue durée en cascade ?
    Djoko Wawrinka, l’an dernier Fed, Nadal…l’année d’avant, Murray, qui pourrait bien remettre ça…

    • avatar
      7 août 2017 a 20 h 50 min
      Par Guga57

      Salut Lauchou, c’est vrai que ça commence à faire beaucoup de forfaits de longue durée d’un coup… De là à dire si ça cache vraiment quelque chose ou pas, franchement ça me semble très improbable. Et même s’il paraît moins compromettant pour l’ATP de suspendre un Troicki plutôt qu’un Djoko, je pense vraiment que dans le cas présent on est plutôt en présence d’un simple concours de circonstances. Djoko, Murray et Wawrinka ont à mon sens tout simplement trop tiré sur la corde. Nolé se plaint du coude depuis RG 2016, Andy de la hanche pratiquement depuis le début de l’année et Stan n’aurait jamais dû s’enteter à vouloir prendre part à Wimbly à tout prix…

  7. avatar
    8 août 2017 a 10 h 48 min

    Guga, une fois de plus, OK, restons confiants. Par contre il faut s’attendre à reentendre les sirènes habituelles “Federer et Nadal ” gagnent à nouveau parce que Djoko Murray et (dans une moindre mesure ) Wawrinka ne sont pas là….

    • avatar
      8 août 2017 a 13 h 14 min
      Par Guga57

      Oui comme tu dis, restons confiants ! Si vraiment y a anguille sous roche, tôt ou tard, on finira par le savoir. Et sinon oui, dommage au niveau du timing que Djoko et Murray se soient blesses pile au moment où Fed et Nadal sont revenus à leurs meilleurs niveaux (ou pas loin en tout cas). Avec les 4 au top, on aurait pu avoir une fin de saison de dingues. Mais bon, avoir déjà le duo « Fedal » au top c’est déjà pas mal et à choisir (je pense que tu seras d’accord avec moi) je préfère 100 x les « Federer-Nadal » aux « Djoko-Murray ». La fin de saison s’annonce quand même assez sympa à suivre, avec la montée en puissance de Sasha Zverev qui pourrait bien être le caillou dans la chaussure des deux légendes d’ici à fin-novembre ;)

  8. avatar
    8 août 2017 a 10 h 50 min

    Ps, l’article de la journaliste canadienne, entre temps?

    • avatar
      8 août 2017 a 13 h 15 min
      Par Guga57

      Tu parles de quel article ?

      • avatar
        10 août 2017 a 10 h 24 min
        Par Guga57

        OK je viens de lire les déclarations de la journaliste québécoise Helene Pelletier à propos de Nolé. Sur quels éléments concrets se base-t-elle pour dire cela ? C’est un peu comme quand les frères Rocchus disaient la même chose sur Rafa, au final rien n’a jamais été prouvé. En revanche, à chaque fois qu’un ou une journaliste/consultant(e) balance ce genre de pavés dans la marre, un gros buzz médiatique se crée autour de lui/elle. Qui connaissait Helene Pelletier avant hier ? Pas grand monde…
        http://sport24.lefigaro.fr/tennis/atp/fil-info/djokovic-accuse-de-dopage-par-une-ancienne-joueuse-871669

  9. Pingback: Rafael Nadal : retour sur le trône - beIN SPORTS Your Zone - Partagez votre passion et votre expertise du sport

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Retrouvez Your Zone sur

Compatible Smartphone & Tablette

Iphone & iPad

Abonnez-vous à la Newsletter