Bercy : Sock en stock !
Photo Panoramic

Bercy : Sock en stock !

Au terme d’un tournoi décimé et marqué par de belles surprises (Benneteau et Krajinovic), c’est Jack Sock qui a fini par rafler la mise. Avec ce premier Masters 1000 en poche, l’Américain se qualifie in extremis pour le Masters de Londres.

De par sa position tardive dans le calendrier ATP, le Masters 1000 de Paris-Bercy est souvent victime de défections en pagaille de la part de joueurs qui arrivent fatigués, voire éclopés, en fin d’année. Mais cette saison en particulier, le scénario a même viré au cauchemar pour son directeur, Guy Forget…

On savait déjà depuis longue date que l’AccorHotels-Arena serait cette année privée de Novak Djokovic, Andy Murray, Kei Nishikori, Milos Raonic et Stanislas Wawrinka. A cette liste initiale se sont ensuite greffés les noms de Tomas Berdych, Fabio Fognini, Philipp Kohlschreiber, Nick Kyrgios ou encore Gilles Muller. Mais le pire est survenu seulement 24 heures avant le début de l’épreuve, lorsque Gaël Monfils (toujours blessé) et, surtout, Roger Federer (fatigué) ont eux-aussi dû renoncer à participer !

Une véritable avalanche de forfaits

Heureusement pour Forget, le n°1 mondial, Rafael Nadal, avait pour sa part confirmé sa présence en dépit d’une blessure au genou contractée deux semaines plus tôt à Shanghai. Mais quand ça ne veut pas, ça ne veut pas… après avoir passé, non sans mal, ses deux premiers tours, le roi Nadal a lui aussi fini par se retirer pour préserver un genou apparemment émoussé au crépuscule d’une saison visiblement tout aussi satisfaisante qu’éprouvante pour le multiple champion ibérique.

Avec cette hécatombe, il y avait donc des coups à jouer. Ce panorama clairsemé n’a ainsi pas manqué de donner quelques idées aux différents protagonistes engagés. Parmi ceux-ci, ils sont trois à avoir très bien tiré leur épingle du jeu : le Français Benneteau, le Serbe Krajinovic et le vainqueur américain Jack Sock.

Le « jujubilé » de Benneteau et la surprise Krajinovic

Pour Julien Benneteau, qui bénéficiait d’une wild-card, ce Paris-Bercy a pris des allures de jubilé. Le vétéran bressan, qui prendra sa retraite cette année, a en effet accompli un parcours remarquable en avalant pas moins de quatre gros morceaux d’affilée : Shapovalov, Tsonga, Goffin et Cilic ! De surcroît, en battant pour la première fois deux Top 10 dans le même tournoi tout en s’imposant avec la manière en quart face au redoutable Cilic, « Bennette » a signé un superbe baroud d’honneur, au point d’être même l’invité surprise de la prochaine finale de Coupe Davis ? Réponse de Noah d’ici quinze jours…

Tout cocorico mis à part, la grande sensation du rendez-vous parisien nous est venue d’Europe de l’Est. Sorti des qualifs, c’est Filip Krajinovic qui a, de fait, enchaîné cinq victoires de rang dont deux face aux désormais ex-n°1 et 2 américains, Sam Querrey et John Isner (qui pouvaient pourtant encore rêver du Masters). Profitant du forfait de Nadal en quart, c’est en outre au terme d’une demie particulièrement disputée face au géant US Isner que le Serbe de 25 ans, ancien tombeur de Novak Djokovic en 2010, s’est qualifié pour sa première finale ATP… en Masters 1000 s’il vous plaît ! Au classement mondial, l’ancienne 77e raquette de la planète en profite pour faire un bond de 44 sièges, pointant maintenant au 33e rang.

Sock, d’une pierre… cinq coups !

De tous cependant, c’est bien évidemment le vainqueur du tournoi, Jack Sock, qui a incontestablement réussi la meilleure opération du week-end (et de loin). Avec son mètre 91 et son physique de bûcheron, le tennisman étatsunien s’était déjà solidement installé dans le Top 30 depuis trois ans. Doté d’un gros service et d’un coup-droit massue particulièrement puissant, l’Américain de 25 ans, champion olympique en double-mixte, n’avait jusqu’ici jamais fait mieux qu’une demi-finale de Masters 1000 en simple.

Mais à la faveur d’un tableau abordable et bien négocié (notamment face à Lucas Pouille et Fernando Verdasco), « le Comte de Cavour du Nebraska » a glané avec autorité le quatrième trophée de sa carrière en solo, réussissant par là même un quintuple coup d’éclat. Jugez donc : via ce titre parisien, Jack a remporté son premier Masters 1000. Premier américain à s’imposer à Paris-Bercy depuis Agassi en 1999, Sock arrache aussi sa qualification pour le Masters (aux dépens de Carreno-Busta). Enfin, via une progression de 13 places, le natif de Lincoln entre pour la première fois dans le Top 10 tout en devenant également le nouveau n°1 américain (devant Querrey, Isner et Johnson). That’s « Sock » cool !

Lionel Ladenburger

  1. avatar
    7 novembre 2017 a 4 h 36 min

    Sympa cette article Guga ! Bien écrit et malicieux.
    Après, Sock, bof….joli coup pour lui, mais rien d’emballage chez le yankee je trouve. Il y a du Courrier et du Roddick en lui je trouve mais la comparaison s’arrête au style…Il est l’un des nombreux de la next gen à avoir piétiné et l’on va voir dès le masters si son Bercy , à la surface très comparable mais à la concurrence autrement plus concentrée , n’était qu’un feu… d’american pie ;-) (fallait pas me lancer Guga,,,,;-) )

  2. avatar
    7 novembre 2017 a 4 h 38 min

    Toujours les facéties des tablettes…”rien d’emballant ” chez Sock, pas “emballage”….

  3. avatar
    7 novembre 2017 a 13 h 12 min
    Par Guga57

    Salut Lauchou, et merci ! Effectivement, je pense un peu comme toi, la comparaison avec Courrier et Roddick est bien vue mais comme tu le dis, elle s’arrête au style (pour l’instant en tout cas). Sock est évidemment un très bon joueur, la puissance étant son principal argument. Ceci dit, pour avoir vu plusieurs de ses matchs à Bercy (depuis mon canapé, pas sur place je précise lol), je trouve qu’il commet quand même pas mal de fautes directes et puis techniquement c’est un peu léger aussi. Après, il a eu le mérite de saisir l’opportunité de ce Bercy au rabais, ça reste un Masters 1000 donc une belle perf dans une carrière. Ceci dit, si Sock veut durablement s’installer dans le Top 10, il va devoir améliorer sa condition physique, parce qu’il faut bien le dire, le mec est certes très puissant mais il n’est pas super « fit » pour un joueur professionnel. En somme, s’il fait les efforts de ce point de vue, il a encore une petite marge de progression. Dans le cas contraire, ce Bercy risque de rester le summum de sa carrière.

  4. avatar
    7 novembre 2017 a 14 h 49 min
    Par Cullen

    Il serait peut-être temps de rétrograder ce tournoi en ATP 500, ça obligerait les organisateurs à revoir leurs tarifs, bien souvent injustifiés au vu des affiches produites, et ça permettrait peut-être d’inclure dans le calendrier un Masters 1000 sur gazon, juste avant Wimbledon (le Queen’s par exemple qui est le plus ancien et donc le plus légitime).

    Je suis un peu remonté mais en même temps, j’ai réservé des places il y a quelques semaines pour les demi-finales en m’imaginant voir jouer Federer, Nadal, Djokovic n’co, et au final je me suis décomposé chaque jour de la semaine un peu plus en apprenant successivement les forfaits du Suisse, de l’Espagnol et en assistant – en plus – à la défaite de Del Potro face à Isner, le spécialiste des aces. Alors heureusement le petit Serbe a réussi (à peu près) à retourner les missiles de l’Américain mais au final, le spectacle n’a évidemment pas été digne d’un dernier carré de M1000.

    Quant à Sock c’est vrai qu’il ressemble à Courier au niveau de la puissance et sa prise de raquette en coup droit me rappelle également un peu celle de Berasategui. S’il arrive à obtenir les mêmes résultats que ces deux-là sur terre battue, il a de l’avenir mais je n’y crois pas trop. Enfin, très heureux pour Benneteau, c’est bien de finir comme ça mais ça n’est pas pour ça que je le sélectionnerai en Coupe Davis. Beaucoup trop aléatoire.

    • avatar
      9 novembre 2017 a 10 h 33 min
      Par Guga57

      Effectivement Christian, j’ai essaye d’etre le plus “journalistique” possible disons, et c’est donc pour ca que j’ai evoque la possibilite que Noah selectionne Bennette pour la finale de Coupe Davis. Ceci dit, je pense comme toi que ce ne serait pas (du tout) une bonne idee. Pour le simple, je pense vraiment que Tsonga et Pouille meritent leurs places (ils sont les seuls Francais a avoir remporte des titres cette annee, sept a eux-deux qui plus est, c’est pas mal meme si la plupart sont des 250). En fait, la seule possibilite de voir Benneteau en Coupe Davis serait en double en cas de forfait de Mahut et/ou Herbert. Mais a ce moment-la, je pense que Noah prendrait plutot Gasquet qui representerait egalement une alternative credible en simple. Bref, si je devais parier sur la compo de la finale de Coupe Davis, je dirai : Tsonga-Pouille-Mahut-Herbert titulaires et Gasquet (plutot que Mannarino ou Benneteau) en tant que remplacant.

  5. avatar
    7 novembre 2017 a 18 h 30 min

    Merci Guga, une chance que t’es là pour animer la colonne des articles sans lesquels il n’y aurait pas de commentaires :)

    Je pense qu’on peut d’ores et déjà affirmer que ce M1000 sera le point d’orgue de la carrière de Sock.

    Cela me fait penser un peu au parcours de Janowicz en 2012 lorsqu’il avait atteint la finale. Après cela il a fait une demie à Wimbledon, et un quart à Rome, mais c’est tout.

    Ces deux exemples illustrent bien que le tableau de Bercy est souvent indigne d’un M1000, mais je ne sais pas quelle est la solution. Est-ce que le changement de calendrier en est une ?

    Je comprends bien ta frustration Christian (d’allieurs est-ce ton vrai prénom ? :) ), et je n’ai pas recherché les chiffres d’affluence, mais c’est certain que cela a un effet délétaire.

    Sinon pour la Coupe Davis je ne pense pas que Benneteau devrait être appelé. Je spécule qu’il a bénéficié de ce relatif manque de motivation des cadors pour se hisser en demies. Cela dit quel façon spectaculaire de conclure sa carrière !

    • avatar
      9 novembre 2017 a 10 h 17 min
      Par Guga57

      Merci surtout a toi Fabrice de suivre et commenter mes articles avec autant d’assiduite. Ca fait plaisir. Vraiment. Sinon pour en revenir a Jack Sock, je pense comme toi que ce titre parisien restera le climax de sa carriere en simple. A moins qu’il accomplisse d’enormes efforts sur le plan physique, je ne le pense pas capable d’integrer un jour le Top 5.

  6. avatar
    7 novembre 2017 a 20 h 17 min

    Cullen je souscris à la rétrogradation de Bercy en m500! Encore plus après les propos très subjectifs pour ne pas dire tendancieux de sa majesté Forget sur Nadal en mode “lèche” et sur Fed en mode désamour….Et je suis pourtant loin d’être un gardien du temple federien
    Le queens aurait dû depuis longtemps avoir sa chance en m1000 gazon et Bercy basculer en m500 indoor Ça aurait entre autres eu pour effet d’équilibrer les palmarès du big3+1 au bénéfice de Murray et Fed et au détriment de Djoko (3 Bercy, de mémoire ) . Au moins le Suisse se serait il un peu descotcher de Halle pour aller briller au queens où il aurait glané facilement 5 à 8 titres en 15 ans. Son absence au palmarès de ce prestigieux, même en 500, tournoi sur herbe reste un mystère pour moi…
    Revenons à notre cas Société, sans être vouloir être désagréable. Bien vu pour Berasategui (mais quelle purge celui là !) mais pour la carrière de Jack sur tb, ça semble joué d’avance …
    Et en effet, pas de mauvaise bonne idée Benetteau en CD!
    Guga, des joueurs us dodus, Agassi et Courrier se posaient un peu là par moments. Sans parler de notre Riton national…mais de nos jours, c’est vrai qu’il faut du “fit” et de la condition irréprochable. Fed Djoko Murray Delpo Zverev Goffin….la bouée n’est pas tendance…ah, une petite exception le décidément imprévisible et inclassable Stanimal…

    • avatar
      8 novembre 2017 a 12 h 12 min
      Par Cullen

      J’ai ma petite idée sur le pourquoi il n’y a pas de Masters Séries sur gazon. Déjà, c’est une surface de jeu qui n’est plus beaucoup pratiquée par les tennismen du dimanche et l’ATP essaye peut-être de respecter au mieux, via le calendrier, la répartition des courts dans le monde. Ensuite, Wimbledon étant le Temple du Tennis, lui accoler un Masters 1000 enlèverait (éventuellement) un peu de son prestige qui serait dès lors transféré vers ce tournoi MS. Mais quand on voit qu’il existe aujourd’hui 3 MS sur terre battue, 4 sur dur et 2 en indoor (sans compter le Masters qui n’est jamais disputé sur gazon), élever au rang de Masters 1000 1 maigre tournoi de préparation à Wimbledon ne serait quand même pas un luxe. Et comme toi Lauchou je regrette que Federer n’ait jamais apposé son empreinte au Queen’s (quand on voit le palmarès du tournoi) pour de sombres histoires de contrats.

      PS : Fabrice, Christian n’est pas mon prénom mais celui du joueur (de Rugby) par lequel j’ai été le plus fasciné dans ma jeunesse ;-)

      • avatar
        9 novembre 2017 a 10 h 24 min
        Par Guga57

        Totalement d’accord avec vous concernant le Queen’s, ce tournoi meriterait d’etre un Masters 1000. Pour moi le Queen’s est au gazon ce que Monte-Carlo est a la terre-battue, a savoir les petits freres respectifs de Wimbledon et Roland-Garros. En somme, je plussois pour un Queen’s en version Masters 1000.

        Sinon, pour Bercy, la premiere chose qu’il faudrait faire pour rendre un peu d’attractivite a ce tournoi serait d’inverser les semaines avec les tournois de Bale et Vienne. Si Bercy avait lieu une semaine plus tot, les top-players beneficieraient de trois semaines entre Bercy et le Masters.

        Alors evidemment, Bale et Vienne deviendraient des 500 au rabais par effet domino, mais vu qu’on ne peut pas ralonger le calendrier, dans ce genre de situation, il n’exsite helas jamais vraiment de solution ideale…

  7. avatar
    9 novembre 2017 a 16 h 50 min

    Cullen, je sais bien que Christian est le prénom du joueur, je me demandais aussi si c’était le tien :) Comme ça ne l’est pas, je t’appellerai simplement Cullen à l’avenir.

    Je suis d’accord avec vous, un M1000 sur herbe serait le bienvenu, et contrairement à Cullen, je ne pense pas que cela enlèverait une once de prestiqe à Wimbledon, au contraire.

    C’est quoi cette histoire de contrats pour Federer et le Queen’s ? C’est vrai que c’est dommage car les autres grands noms s’y sont imposés au cours de l’histoire, y compris Nadal lors de sa période verte ;) en 2008.

    • avatar
      10 novembre 2017 a 9 h 42 min
      Par Cullen

      Salut Fabrice,

      Je ne crois pas non plus que l’ajout d’un Masters Séries avant Wimbledon entame son prestige, j’ai simplement émis l’hypothèse que les dirigeants de l’ATP puissent avoir cette impression. Quant à Federer, il a signé il y a quelques années un contrat assez particulier, lui obligeant à disputer chaque année jusqu’à ce qu’il prenne sa retraite le tournoi de Halle. Et comme ce tournoi chevauche celui du Queen’s, il est logique qu’il n’ait jamais pu le disputer.

  8. avatar
    10 novembre 2017 a 16 h 19 min

    Merci pour la précision Cullen. Étrange ce contrat, je me demande pourquoi il n’a pas essayé de le “racheter”. Il semble qu’il l’ait signé assez tôt dans sa carrière (finalement non, j’ai cherché un peu, j’ai trouvé cela: http://en.espn.co.uk/tennis/sport/story/27155.html Contrat signé en 2010, donc à son apogée; il semble qu’il apprécie le tournoi en tant que tel ainsi que ses organisateurs).

  9. avatar
    11 novembre 2017 a 13 h 52 min
    Par Guga57

    Salut a tous, je partage votre avis concernant l’absence de Federer au palmares du Queen’s. Ca restera a mes yeux un (petit) manque dans son immense tableau d’honneur, tout comme Monte-Carlo d’ailleurs mais pas pour les memes raisons evidemment ;)

  10. Pingback: Londres à l’heure des maîtres (1ère journée) - beIN SPORTS Your Zone - Partagez votre passion et votre expertise du sport

  11. avatar
    17 novembre 2017 a 0 h 03 min

    Guga
    On peut raler sur l’absence de m1000 gazon et les non Queens de Federer mais pour Monte Carlo, le Suisse à surtout vraiment raté le coche contre son pote Stan qui cette année là à vraiment passé un cap en tuant le père/grand frère….

    • avatar
      21 novembre 2017 a 13 h 14 min
      Par Guga57

      100% d’accord avec toi Lauchou ;)

  12. Pingback: Londres à l’heure des maîtres (3ème partie) - beIN SPORTS Your Zone - Partagez votre passion et votre expertise du sport

  13. Pingback: Masters : Grigor gets Major ! - beIN SPORTS Your Zone - Partagez votre passion et votre expertise du sport

Répondre à lauchou Annuler la réponse.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Retrouvez Your Zone sur

Compatible Smartphone & Tablette

Iphone & iPad

Abonnez-vous à la Newsletter