Federer #95, le ramasseur de Bâle(s)
Photo Panoramic

Federer #95, le ramasseur de Bâle(s)

En s’imposant pour la 8e fois dans son jardin bâlois, Roger Federer a dépassé Ivan Lendl (94) en remportant le 95e titre ATP de sa carrière en simple. La barre des 100 se profile à grands pas et le record de Connors (109) ne semble désormais plus si loin que ça.

Que c’est bon de gagner à la maison ! C’est le sentiment qui illuminait le visage d’un Federer visiblement soulagé au moment de soulever pour la 8e fois (2006, 2007, 2008, 2010, 2014, 2015 et 2017 donc) le trophée de du Swiss Indoors de Bâle (l’un de ses trois tournois fétiches avec Halle et Wimbledon).

Un tableau plutôt relevé pour un ATP 500

Après avoir rencontré le jeune « rookie US » Tiafoe en ouverture, l’ancien ramasseur de balles (RF a fait partie des « ball-boys » du tournoi bâlois dans les années 1990) a dû enchaîner face à Benoît Paire, Adrian Mannarino, David Goffin et un toujours redoutable Juan-Martin Del Potro. Car c’est bel et bien au terme d’une finale digne d’un Masters 1000 que « Rodgeur » s’est imposé (6-7 6-4 6-3) non sans avoir dû âprement batailler, comme c’est si souvent le cas face au géant argentin.

Comme à son habitude excellent au service, bon en défense et extrêmement agressif avec son violent coup-droit, « La Tour de Tandil », qui s’était déjà imposé par deux fois (2012 et 2013) à Bâle face au roi local, n’est en effet pas passé loin de faire taire une troisième fois les ardeurs des spectateurs bâlois. Mais pour « Le Cannibale de Bâle », qui réalise cette année une saison millésimée, la défaite était impossible à envisager. Malgré la perte d’un premier set qu’il avait pourtant dominé, le champion suisse est resté maître de ses nerfs, faisant encore craquer physiquement un Del Potro dont l’endurance n’est décidément pas le point fort…

Adrian Mannarino aura chèrement vendu sa peau

L’inconvénient quand on s’appelle Federer et qu’on joue à domicile, c’est que tous les joueurs veulent vous battre… peut-être encore plus que d’ordinaire. Une victoire face au Maestro, qui plus est sur ses terres, ça n’a pas de prix dans une carrière ! Cet exploit, à raconter à ses petits-enfants au coin du feu, Adrian Mannarino n’est pas passé loin de le réaliser. Opportuniste et plutôt solide derrière sa ligne de fond, le gaucher de 29 ans (qui réalise sans conteste sa meilleure saison) a effectivement malmené le chouchou du public en jouant sur un faux-rythme qui a particulièrement perturbé le joueur helvétique pendant près de deux heures.

Mais in fine, « Fédé » a quand même fini par trouver la clef. Dommage pour  « Manna » car à moins d’un mois de la finale de Coupe Davis, un succès face à sa majesté Roger aurait sans doute assuré une place au tennisman francilien parmi les cinq Bleus (quatre titulaires + un remplaçant) qui défieront la Belgique fin-novembre du côté de Lille.

Pour Rodgeur, cap sur les 100 avec Connors dans le viseur ?

Pour Federer en revanche, cet énième titre n’est pas qu’une petite étoile de plus dans son immense galaxie. C’est la 95e, celle qui lui permet de passer devant Ivan Lendl sur le podium des hommes (numériquement) les plus titrés dans l’histoire de l’ATP.

En outre, après avoir déjà glané la bagatelle de sept titres (Open d’Australie, Indian Wells, Miami, Halle, Wimbledon, Shanghai et Bâle) cette année, l’esthète helvète se rapproche maintenant clairement de la barre symbolique des 100 tournois remportés. Une étape de plus avant d’aller chercher le vieux record de Jimmy Connors et ses 109 trophées ATP ? Difficile à dire pour l’instant, même si le record, inenvisageable il y a encore quelques mois, ne semble désormais plus si inaccessible que ça (source : Wikipédia).

Pour l’heure, en attendant la fin du compte à rebours et pour finir sa superbe saison en beauté, RF l’horloger (qui a finalement déclaré forfait cette semaine à Bercy pour se reposer) visera d’ores et déjà son 96e trophée en carrière via le gain d’un 7e Masters, à Londres dans quinze jours.

Lionel Ladenburger
Retrouvez tous mes articles en cliquant ici

  1. avatar
    2 novembre 2017 a 13 h 40 min
    Par Guga57

    http://www.eurosport.fr/tennis/atp-tour/2013/roger-federer-egale-john-mcenroe-mais-connors-et-lendl-sont-trop-loin_sto3804679/story.shtml
    En 2013, quand Federer avait depasse McEnroe au nombre de titres gagnes, personne n’imaginait que le Suisse pourrait un jour rattraper Lendl… Pour Connors, ce sera plus complique. Il faudrait que le Suisse gagne encore une quinzaine de titres. Sachant qu’on peut imaginer que RF jouera au moins jusqu’en 2020 (il a laisse entendre qu’il aimerait participer a l’olympiage japonaise cette annee-la), il faudrait que le Suisse grapille au moins cinq titres par saisons sur les trois prochaines annees pour que Rodgeur depasse Jimbo. C’est pas impossible, mais ca parait quand meme difficile…

  2. avatar
    2 novembre 2017 a 15 h 00 min

    Chapeau à Federer pour son niveau de jeu en 2017 tout comme pour sa gestion du calendrier. A part l’US Open, bien peu de ratages : Stuttgart et Montréal. Hallucinant, chirurgical …

    • avatar
      6 novembre 2017 a 10 h 41 min
      Par Guga57

      @Axel, maintenant il faudrait que RF finisse en beaute en ajoutant la cerise d’un 7e Masters sur son gros gateau de 2017 ;)

  3. avatar
    2 novembre 2017 a 17 h 33 min

    Je pense aussi que la qualité des tournois remportés par Fed est supérieure, non ? J’ai pas fouillé dans le palmarès de Jimbo…

    • avatar
      6 novembre 2017 a 10 h 43 min
      Par Guga57

      @Fabrice, tu as raison, Connors a gagne un paquet de “250″ ou equivalents (voire meme de tournois ATP qui seraient aujourd’hui consideres comme des challengers), mais bon son record est avant tout celui de la longevite…

  4. avatar
    2 novembre 2017 a 20 h 15 min

    Bonne synthèse du tournoi et des enjeux federiens Guga.
    Je me rappelle moi aussi du 77e tournoi et vu les conditions de l’époque c’est vrai que Lendl et surtout Jimbo paraissaient presque inaccessibles. ..Roger F. Et Rafa N. Ont ressuscité leur hydre à 2 têtes, probables hommes de l’année exaequo dans quelques semaines.
    Axel parle de Montréal, mais même en dehors de l’état où il y est parvenu, le résultat fut tout de même une finale. Peut être evoques tu, Axel, le mauvais choix de l’artiste et là je signe des 2 mains ! Grossière erreur stratégique ( ajoutée à la vilainie Murray enquête…) qui peut-être bouleversé la donne nord américaine le dernier gc, etc.
    Pour la remarque de Fabrice, oui c’est une évidence qu entre 15 et 20 titres de Jimbo sont plus faibles que ceux de Federer. La longue liste figure sur le Web. Ils ne seraient même pas estampillés 250. Et je dirais même que les 94 de Lendl valent aussi les 109 de Connors mais on se relance dans des débats stériles…qu’on adore par moments ici, avouons le! ;-)
    De toute façon il sera plus facile qu’on le croit pour Fed d’atteindre les 100 en maintenant ce niveau. Ou même de viser les 110 en ne jouant plus que des 250 et 500 où il en surclasserait plus d’un jusqu’à la quarantaine. Difficile de l’imaginer bien figurer, et Nadal à ses côtés, à 39 ans aux JO Tokyoite mais avec ces oiseaux rares. …si tel n’est d’ailleurs pas le cas, il serait assez génial qu’ils s’associent alors pour rafler l’or olympique en double plus de 10 ans après le simple de Nadal et le double de Fed /Wawrinka…..Le tout sur des tv 4k de 1,80 qui orneront à n’en pas douter nos salons… Si les 2 Drs Folamour n’ont pas fait sauté la planète d’ici là on en prendrait, ébahis, plein les yeux…

    • avatar
      4 novembre 2017 a 10 h 40 min

      Salut Lauchou,

      Oui Connors a gagné pas mal de petits tournois Intervilles, idem pour Lendl, on peut donc dire que le plus titré de l’ère Open est Federer avec ses 95 titres. Quand le Suisse atteindra la barre mythique de 100, ce sera un fabuleux exploit.

      Pour les 109, je suis sceptique comme Guga mais why not ? Le maestro n’en finit plus d’étonner, et tant que la (plus ou moins) nouvelle génération des Raonic, Nishikori, Zverev, Coric, Dimitrov, Cilic, Goffin, Thiem, Pouille, Shapovalov et consorts sera aussi irrégulière et friable mentalement, le Suisse aura ses chances dans n’importe quel tournoi ATP, 250, 500, 1000 ou GC.

      Car Nadal reste fragile physiquement, idem pour Del Potro. Wawrinka ne sera jamais un joueur capable de jouer la gagne à chaque tournoi. Murray ne vaut pas Federer ce n’est pas nouveau et l’Ecossais n’a pas vraiment fait honneur à sa place de n°1, reste l’énigme Djokovic coaché par Agassi, Nole saura-t-il se remotiver et rebondir après ce 2017 annus horribilis ?

      Ce serait dommage que le Serbe ne revienne pas se battre au sommet avec Fed Ex et Rafa, quel baston ça ferait à 3 !!

      Un dernier mot sur JO de Tokyo 2020, je ne comprends pas ton post. Tu évoques un double Federer / Nadal ? C’est impossible ou alors j’ai mal compris. En Laver Cup oui, aux JO ce sera Federer / Wawrinka. Mais si le Bâlois va au Japon en 2020, c’est pour l’or en individuel pas pour le double qu’il a justement déjà gagné à Pékin.

    • avatar
      6 novembre 2017 a 10 h 51 min
      Par Guga57

      Merci Lauchou. Je pense que RF va avoir du mal a battre le record de Connors. J’imagine bien Federer jouer encore trois saisons (2018-2019-2020). Sachant qu’il a beneficie cette annee de circonstances favorables (notamment par le biais des forfaits longue duree de Djoko, Murray et Wawrinka), on peut raisonnablement penser que le Suisse ne realisera plus jamais une aussi grosse moisson sur une saison. Donc a raison deux trois, quatre voire cinq titres par an sur trois ans, ca se jouera a peu de choses. Federer terminera certainement sa carriere avec entre 105 et 115 titres. Le record de Connors etant au milieu, ca se jouera a pas grand choses. En revanche, j’imagine mal Federer venir jouer l’Open de Metz ou de Montpellier juste pour depasser Jimbo…

  5. avatar
    2 novembre 2017 a 20 h 18 min

    Erratum: j’avais tenté “vilainie Murrayesque” mais ma tablette n’a pas aimé…Au point de lui substituer “Murray enquête “…En-quête de retrouver le niveau de ses glorieux aînés ??? Y en a d’autres…

  6. avatar
    2 novembre 2017 a 22 h 02 min
    Par Marseille

    Le talent à l’état pur. .. Pour un “vieux ” qui était soit disant finit en début d’année. Tu sais que pour moi guga et djoko sont indetronables affectivement, mais force est de constater que fed est le dieu du tennis au même titre que poseidon est le dieu de la mer. ..

    • avatar
      6 novembre 2017 a 10 h 53 min
      Par Guga57

      Eh oui Marseille 100% d’accord avec toi… evidemment !!! ;)

  7. avatar
    5 novembre 2017 a 10 h 33 min

    Salut Axel

    Je commence par mon énorme bévue : la paire Nadal Federer au JO. On dirait un post d’un troll d’eurosport!! ;-). Bien entendu je me suis emballé et ça n’a aucun sens. Mea culpa ! C’était d’une stupidité (et je m’accorde un peu de distraction ) sans nom. Mes fantasmes ont pris le pas sur la réalité…si Federer venait à conquérir une médaille d’or en simple à 39 ans (même si je le répète pour moi les JO et le tennis…bof) je me demande où on le situerait au firmament des GOATS…

    Cela dit, je disais l’autre jour à un ami un peu dingo de tennis aussi que le duo Helveto espagnol devraie quitter le circuit en douceur quand le simple deviendra vraiment trop compliqué pour eux (2025? ;-) ) et squatter le circuit de double. Une association gaucher /droitier/GOATS qui, si ils se cantonnent à ça, pourrait faire mal encore quelques années. Quand on voit jusqu’à quel âge à joué Paes….
    Content que tout le monde soit globalement d’accord sur les quelques titres de beach tennis de l’ami Jimbo. Sur Lendl ça me semble moins évident mais on ne va pas chipoter.
    Sur la next gen de poussins étouffés dans l’oeuf mais qui se complaît, à mon goût, un peu trop dans ce constat, oui, on a déjà tout dit. J’essaie (en toute modestie. ..) de me mettre à leur place et, sans les dédouaner, peut essayer d’imaginer, dans une de ces uchronies que tu affectionnes Axel, ce qu’il serait advenu de Wilander, Becker, Edberg si un big3 Borg/Mac/Lendl avait outrageusement dominé me tennis, disons de 80 à 90 pour ne pas aller au delà d’une trentaine fringante? A eux 3 (il n’est pas interdit de faire un parallèle avec Nadal/Federer/Djoko, dans cet ordre ) ils auraient verrouillé toutes les surfaces et étouffé bien des jeunes pousses aussi, non? J’espère vraiment que le jeune et très doué Shapovalov va sauver sa peau (Valov?) de cette malédiction des next gen successives (car oui, on en est déjà à 2). Il me fait penser à un Federer jeune (facilité technique, revers à une main etc.) , avec la hargne et la “gauchitude ” de Nadal. Mais je m’emballe sûrement…

    Je souscris à toutes tes remarques, Axel, sur Nadal (qui une fois de plus n’a pas écouté son corps ) Murray (qui avait déjà du mal avec Fed depuis quelques années…) Del Po et Wawrinka. Reste en effet l’énigme Djoko. S’il fait un retour tonitruant à la Fedal dès l’OA , son jardin, on aura une indication. Mais c’est dans ce même jardin que s’est poursuivie sa descente aux enfers et je pense pas que son coude était alors douloureux au point d’y être pour quelque chose…Après le paradis du GC sur 2 saisons, il faut croire que son âme slave (aidée par son corps mais ça me paraît très psycho somatique cette affaire) a décidé d’aller visiter l’enfer ou au moins un chemin de croix que les 2 phoenix jumeaux ont exploité à merveille, tout comme lui avait explosé quand ses concurrents ont eu un coup de moins bien. On va voir si Djoko est capable de faire vaciller à nouveau ses 2 glorieux aînés…Je me demande si Nadal avec ses mauvais choix, et j’irai même jusqu’à dire son côté auto destructeur, n’a pas commencé à préempter son début de saison 2018? S’il s’obstine à aller prendre quelques raclées (qu’il ne supporte pas ) en indoor à Londres, attention à un hiver bien douloureux où seule la médecine actuelle et ses méthodes parfois à la limite de la déontologie (cellules souches and Co. ..) pourront à nouveau faire des miracles…
    Je finirai sur le masters, où je pensais que Delpo avec une qualif sur le fil et Cilic pourraient encore prétendre faire des misères au maestro mais là…Il n’aura que lui comme adversairev…
    Nous avons été plusieurs à le dire déjà ici mais un triomphe du Suisse là bas (le 7e!? Là encore Sampras et Lendl sont largués !! Et Djoko remis à distance ) lui offrirait une sorte de 1ère place bis (dans l’esprit des connaisseurs en tout cas ) . Et, je l’espère si l’atp ne veut pas se discréditer, de “joueur de l’année “, ce qui, de mon point de vue, équivaudra à la fameuse 6e saison de Sampras au sommet. Et ce à 36 ans et demi….. Si tel est le cas, j’espère que notre bonhomme aura “les cojones ” d’aller un peu défier l’ogre sur l’ocre en 2018 et ne commencera pas à être titillé par une “tenth” à Wimbledon , qui l’amenerait à dominer encore sur gazon jusqu’en 2019…”E.T. téléphone maison ” ? ;-)

  8. avatar
    6 novembre 2017 a 11 h 04 min
    Par Guga57

    Salut Lauchou, c’est vrai que tu t’es bien emballe sur ce coup-la lol. Quant a voir Federer et Nadal jouer ensemble en double en Grand Chelem, je pense que tu reves aussi. J’avoue que la perspective serait sympa mais je n’y crois pas une seule seconde. Le prestige du double est tellement moindre de nos jours que je ne vois pas les deux legendes en faire un objectif (et puis toutes les paires de double seraient surmotivees a l’idee d’affronter les Fedal, ils perdraient alors surement plus de matchs que l’on croit…). En somme, je me repete mais je suis convaincu que cela n’arrivera pas. Enfin pour revenir sur le cas du Djoker, je pense qu’il va revenir plus motive que jamais. Apres avoir vu ses deux concurrents le redistancer en GC, ou encore en voyant son compatriote Krajinovic atteindre une finale de Masters 1000, je sens que Djoko va revenir aux affaires avec une motivation de jeune premier. Difficile de dire si le Serbe sera 100% competitif des l’Open d’Australie, mais a partir de Roland-Garros, il sera tres certainement revenu pratiquement a son meilleur niveau.

  9. avatar
    6 novembre 2017 a 16 h 07 min

    Parfait, la discussion prend vie :D

    Pour Fed, je ne le vois pas non plus écumer les 250 juste pour augmenter son compteur et rejoindre Jimbo. Lui qui est depuis longtemps nourri au nectar et à l’ambroisie, je ne le vois pas se contenter de pain et de vin. De plus sa fortune et celle de ses descendants est assurée depuis fort longtemps.

    Non, il ne vit que pour les grands rendez-vous, il l’a montré cette année.

    À la rigueur, un scénario envisageable serait qu’il prenne une année sabbatique et qu’il revienne pour une tournée d’adieu sur les 4 GC par exemple, avec disons un parcours jusqu’en finale à Wimbledon par exemple.

  10. avatar
    6 novembre 2017 a 17 h 53 min
    Par Guga57

    Salut Fabrice, je te rejoins presque à 100%. Je doute juste que prendre une année sabbatique, à près de 40 ans, soit une bonne idée. Je n’en sais évidemment rien, mais si je devais parier (et toujours sauf gros pépin physique), je dirai que j’imagine bien Federer s’arrêter en 2020, voire vraiment au plus tard en 2021. Car il y a un record dont on ne parle pas souvent mais qui, à mon humble avis, trotte dans la tête de l’Helvète, c’est celui du plus vieux vainqueur en Grand Chelem. Ce record c’est (évidemment) Ken Rosewall qui le détient, lui qui a remporté l’Open d’Australie à 37 ans, deux mois et un jour en 1972 ! En somme, si « Rodgeur » veut aussi ce record, le Suisse devra impérativement s’imposer une dernière fois en Grand Chelem en 2019 ou plus tard… Difficile, très difficile même, je le concède. Mais avec Federer, rien ne semble jamais vraiment impossible ;)

  11. avatar
    7 novembre 2017 a 17 h 59 min

    Oui c’est tout de même spectaculaire ce que Fed accomplit dans la catégorie longévité cette année.

    Dire que déjà les JO de Londres paraissaient loin… maintenant on parle de Tokyo. Personellement je ne crois pas qu’il restera au plus haut niveau jusque là.

    Par contre il est plausible que ses 3 grands rivaux (Nadal, Djoko, Murray) prennent leur retraite avant lui vu qu’ils ont déjà la trentaine…

  12. avatar
    8 novembre 2017 a 10 h 44 min

    Ah c’est vrai qu’il serait assez jouissif de voir Nadal et djoko et Murray (un concurrent pour Federer à l’heure actuelle ? A voir…) prendre leur retraite avant le Suisse. Pas gagné mais pourquoi pas ? Un jubilé en 2020 avec une tournée 4 GC + JO + masters, et 2 ou 3 finales au compteur et 112 atp, très bonne idée ! Un triomphe romain en guise d’adieux. ..

  13. avatar
    9 novembre 2017 a 10 h 13 min
    Par Guga57

    Par orgueil, j’imagine mal Nadal, Djokovic et Murray prendre leurs retraites avant Federer ! Ceci dit je ne les vois pas durer dans le temps comme le fait le Maestro. Quoi qu’on en dise, le trio “Nadjomu” presente quand meme un profil beaucoup plus defensif que Federer. Et de ce point de vue, meme s’il parait desormais evident qu’on peut encore etre tres performant apres trente ans, la barre des 33-34-35 constitue quand meme un cap que nombre de tennismen professionels n’ont pas franchi. En somme, a vue de nez, j’imagine bien Nadal, Djoko et Murray se retirer en 2021-22 grand max.

  14. avatar
    9 novembre 2017 a 14 h 16 min

    Salut à tous,

    Il est vrai qu’il est possible qu’1 voire 2 ou 3 des membres du gtrio Nadal Djokovic Murray parte en retraite avant Federer.

    L’Espagnol plus sur blessure et impossibilité physique, le Serbe plus sur lassitude mentale.

    Pour le retour de Nole Djokovic en 2018, tout dépend de son envie. S’il a faim, il sera très vite au top, peut être pas à Melbourne mais dès Indian Wells / Miami. Sinon, ce sera le début de la fin pour l’homme qui a réussi LE plus grand exploit de l’ère Open, à savoir le Djoko Slam entre Wimbledon 2015 et RG 2016 (avec Masters Cup et 5 Masters 1000 en plus svp). Mais Agassi est l’homme idéal pour le relancer, le Kid ayant connu un gros creux (bien pire que Nole) en 1997 avant de revenir en 1999-2000 tel un phénix.

    Pour le Masters qui s’ouvre avec un bel hommage à Sampras et Becker (noms des groupes), Rodgeur est LE favori, tant les autres manquent d’expérience, sauf Nadal dont l’indoor n’est la cup of tea et qui finit un peu difficilement ce cru 2017.

    Sinon quelqu’un a-t-il vu le film Borg / Mc Enroe ?

  15. avatar
    9 novembre 2017 a 16 h 27 min

    Merci pour vos compléments sur la retraite du “Big 4″. C’est bien parce que la longévité de Federer est exceptionnelle que les autres seront peut-être retraité avant ou au même temps que lui. Les joueurs performants au-delà de disons 33 ans sont très rares, et encore certains comme Agassi ont eu un creux important en milieu de carrière.

    Autre idée qui me traverse l’esprit, il y a une possibilité que Federer prennent décide brusquement de prendre sa retraite, en faisant une “tournée d’adieu” dès 2018. En effet il a déjà atteint un âge (tennistique) canonique, et quoi de mieux que de partir sur un millésime exceptionnel comme 2017 2 GC, 2 M1000, et si peu de défaites.

    En effet, malgré un programme allégé en terme de tournois, je pense que nous négligeons l’aspect caché de tout athlète professionnel: l’entraînement tennistique et physique, la nutrition constamment calibrée, les déplacements aux quatre coins du monde.

    Évidemment pour Federer ce sera la notion de plaisir vs. les sacrifices consentis qui influencera sa décision. Selon moi, s’il se sent encore assez performant pour atteindre les demies de GC il pourrait continuer.

    Qu’en pensez-vous ?

  16. avatar
    9 novembre 2017 a 21 h 24 min

    Fabrice
    Il y aura beaucoup de paramètres pour que Fed continue ou arrête.
    Le 1er est bien sûr sa santé. S’il se reblesse durablement il renoncera très probablement à un nouveau come back. Il ne s’appelle pas Roger Button ( ou benjamin Federer comme vous voulez ) et si son talent est inoxydable son corps ne l’est pas, même si c’est un athlète exceptionnel.
    Son résultat à Melbourne sera aussi déterminant et très scruté si le gotha est au complet. Entre une 1/2 et titre conservé en passant par une finale, ce serait très encourageant si les cadors arrivent aussi à ce stade. S’il était éliminé avant l’idée pourrait bien lui trotter dans la tête de ne revenir qu’une autre fois à l’oa, dans le cadre d’une tournée d’adieu.
    S’il zappe à nouveau la TB, ce sera paradoxalement un signe qu’il veut aller loin dans la saison et inversement s’il la joue ça pourra ressembler à un jubilé. Mais il ne communiquera pas là dessus je pense. On a bien vu à travers la fin d’année que la comm’ est presque devenue une donnée à part entière, ce que je déplore personnellement et notamment avec la Nadal connection qui en fait des caisses, j’y reviendrai….
    3e paramètre: Wimbledon, dont Federer est devenu un élément d’Agnès, et vice versa. Une éventuelle (et hallucinante ) 9e couronne là bas lui fixera l’objectif d’une 10e qui le rendrait, tout comme Nadal sur tb (mais ne l’est il pas déjà ?) irrattrapable sur le gazon londonien (je note au passage qu’on est tous d’accord sur la tâche “Queens” sur son cv) . Mais avec un Djoko et un Murray éventuellement revenus au top, est-ce raisonnable de l’envisager ? Notons que ces 2 anciens vainqueurs étaient présents en 2017…
    Et je finirai avec une remarque corollaire : justement les résultats globaux de Murray (qui ne lui fait bizarrement plus grand mal alors qu’il a un temps été quasiment une menace ) et surtout Djoko. Que ces 2 là ne reviennent pas à leur niveau de 2015 2016 pour l’un et 2016 pour l’autre et ce n’est pas ça qui va encourager Roger à s’inscrire en maison de retraite de luxe à Bâle, où à faire le tour du lac Leman avec son double mixte miniature en puissance …l’on risque alors de repartir sur un partage équitable du gâteau gc /m1000 avec RF/RN, mais probablement pour une dernière année, 2018.
    Tout dernier point la santé justement de Nadal qui redevient un point d’interrogation avec ses vieux démons de ne pas respecter son corps (mais tout cela est il vrai, j’avoue avoir des doutes sur la véracité des faits? Entre stappings ostensibles et suspense savamment entretenu je ne sais pas ce que vous en pensez mais ça commence à faire beaucoup). Bref plus que jamais le sort du maestro va être lié à sa santé et à celle de ses concurrents, une donnée devenue très (trop??) importante dans le tennis des années 2010…la papy boom tennistique incarné par RF RN AM ND et SW est à ce prix!

  17. avatar
    9 novembre 2017 a 21 h 34 min

    Guga
    J’ai vraiment du mal à imaginer Nadal ne tirer sa révérence qu’en 2021 ou 22 soit 35 ou 36 ans! Je vois presque plus Fed jouer jusqu’à 40 soit 2021 aussi. Djoko et Murray on le saura dès 2018. S’ils se relancent brillamment (ce dont je doute pour l’écossais qui a eu un sacré concours de circonstances en 2016) ils pourront durer, sinon…
    Personne ne parle retraite et retour pour Wawrinka, qu’en pensez vous ? (C’est sympa Fabrice de poser des questions pour relancer la discussion, ça évite de dire des choses peut-être trop définitives comme ça nous arrive à tous, passionnés que nous sommes ). Sa trajectoire d’extra terrestre nous empêche t elle de nous risquer à des pronostics sur lui ?

  18. avatar
    10 novembre 2017 a 15 h 31 min

    Salut à tous,

    Pour Federer, il adore le tennis, c’est vraiment son truc, donc je le vois encore continuer jusqu’en 2019 voire 2020. Seul un énorme problème de santé l’arrêtera, sinon l’approche de la quarantaine lui fera peut être enfin voir, à défaut du déclin qui n’est jamais vraiment venu (3e ATP au pire hors blessures), l’usure du pouvoir et du temps sur sa motivation.

    C’est vraiment le Schumacher du tennis, quelle soif insatiable de victoires.
    Idem pour Nadal, sauf que l’Espagnol aime plus le succès que le tennis. Mais 3 années de galère entre RG 2014 et RG 2017 lui ont redonné l’amour du jeu …

    Pour Murray, je vous trouve sévères avec lui. Certes il a profité fin 2016 de l’effondrement de Djokovic mais on est jamais n°1 mondial par hasard. Qu’il n’ait pas fait honneur à son titre en 2017 est une autre chose.
    Andy est encore jeune (30 ans), idem pour Nole, je les vois revenir au top perso. Ils ont trop longtemps attendu derrière Rodgeur et Rafa (surtout l’Ecossais) pour ne pas avoir envie de revenir au top.

    Djokovic est LA clé de la saison 2018. S’il retrouve son niveau de 2015, navré pour Fed et Nadal, mais ces deux là joueront la 2e place derrière le Serbe.

    Quant à Stanimal Wawrinka, pareil il a trop attendu son tour pour partir si vite. Les retraites seront plus lointaines qu’à l’époque d’Edberg ou Sampras, partis à 30 et 31 ans respectivement. Le cas Agassi est spécial, mais rappelons que Connors était encore là à 39 ans dans cet US Open 1991 mythique par la combativité de Jimbo face à la foule de NYC.

    Non moi la question qui me hante c’est savoir si Del Potro aura le temps de regagner 1 GC avant que Zverev, Thiem, Dimitrov et Shapovalov ne deviennent de vrais monstres sur le circuit.

  19. avatar
    10 novembre 2017 a 16 h 16 min

    “son double mixte miniature en puissance”
    juste pour ça il fallait que je te cite. Je suis plié en deux !

    Pistes super intéressantes Lauchou ! Effectivement si ses 2-3 gros rivaux sont en retrait, cela va inciter Federer à rester en piste. Comme j’ai déjà dit, ce qui l’intéresse c’est la victoire dans les grands tournois. Appliquera-t-il l’adage “À vaincre sans périle, on triomphe sans gloire” ? Les jeunots seront-ils en mesure de vaincre le Maestro et ainsi le pousser à enfin embrasser une retraite méritée ?

    Il y a beaucoup de points d’interrogation, impossible de répondre à l’heure actuelle.

    Seule chose certaine, on doit remercier les dieux du tennis pour cette saison 2017 complètement inattendue qui a totalement chamboulé les perspectives des prochaines saisons et aussi l’histoire du tennis (avec la decima de Nadal à RG, le record de GC augmenté de 2 unités pour Federer, ainsi que plus vieux vainqueur à Wimbledon, plus vieux vainqueur de M1000, et je pense bien qu’il doit être le plus vieux vainqueur de 2 GC la même saison.

  20. avatar
    11 novembre 2017 a 13 h 49 min
    Par Guga57

    Salut Lauchou, oui c’est sur, vu la maniere de laquelle Rafa a martyrise son corps depuis tant d’annees, difficile de croire qu’il passera le cap des 33-34-35 ans en pouvant se maintenir dans le Top 10. D’autant plus qu’il a besoin de beaucoup de temps de jeu pour se regler et prendre confiance. Du coup, repeter et enchainer les tournois comme il l’a encore fait en 2017 va devenir de plus en plus complique pour lui si son physique le contraint a des pauses plus longues. Bref, pour toutes ces raisons, je vois bien le Majorquin s’arreter peu ou proue en meme temps que le Balois. A savoir a l’horizon 2020-2021.

  21. avatar
    13 novembre 2017 a 12 h 50 min

    A Axel

    Je reprends ton argumentaire
    “Pour Murray, je vous trouve sévères avec lui. Certes il a profité fin 2016 de l’effondrement de Djokovic mais on est jamais n°1 mondial par hasard. Qu’il n’ait pas fait honneur à son titre en 2017 est une autre chose.”

    Pour un militant acharné de la thèse de la non concurrence de Federer 2003-2007, j’ai du mal à comprendre ta défense de Murray…Il est pourtant évident que Murray n’a pris le pouvoir , après avoir couru 10 ans après le big 3 que quand celui ci s’est écroulé:
    - Federer infirmerie 6 mois
    - Nadal infirmerie 4 mois
    - Djoko déprime, blessure (??), perte de toutes ses couronnes de son GC sur 2 saisons, chèrement acquises.
    Donc Murray n’est devenu maître du jeu non pas en l’absence de concurrence, mais en l’absence de ses concurrents (et maîtres?) habituels. Sir Andy est devenu number 1 non “par hasard” mais sur un concours de circonstances. Et dès que 2 sur les 3 sont revenus très fort, il n’a en effet “pas su rester numéro 1″. Je ne vois pas en quoi ce constat est “sévère”.

    Toujours le concernant, s’il ne revient pas au top en 2018 (disons une finale à l’OA ou à Wimbledon ou un titre, (son standard habituel ou ses perfs ponctuelles), je ne le vois pas s’attarder sur le circuit au delà de 2019, et pour plusieurs raisons:

    - il n’a pas la même passion du jeu et de la victoire que Nadal et Federer. Il finira pas se lasser de buter contre ceux ci s’ils se maintiennent en 2018, sans compter Djoko que je vois comme toi comme l’une des clés de 2018.

    - il va finir, plus vite que le Big 3 par plier sous les coups de la next Gen qu’il a réussi à éviter pour l’instant, alors que Thiem et Zverev ont déjà porté quelques coups au Big 3. Et je ne suis pas sûr qu’il vive bien cette concurrence de la jeunesse lui qui aura eu le tort, avec un excellent jeu, d’avoir dû cohabiter avec les 3 monstres. Sans ces 3 là, reconnaissons lui qu’il aurait sûrement 2 ou 3 gc de plus, ne serait-ce qu’à l’OA

    - il vient de commencer lui aussi une vie familiale (une donnée nouvelle, là aussi sur le circuit: il n’y a jamais eu autant de père de famille au top!), qui pourrait s’agrandir et l’encourager à quitter le circuit vers 32 ou 33 ans au plus tard…

    - A l’exception du masters de l’an dernier (2 sets gagnants, mais pas une petite perf face au maiître des lieux, Djoko) le Serbe est devenue sa véritable bête noire: OA (4 f! record), RG, et même wimbledon ou Djoko lui a fait l’affront de remporter plus de titres de la couronne britannique…

    Concernant Stan, Axel, comme toi je pense qu’il peut durer un peu, avec un jeu pas très usant, et jouer encore un ou 2 mauvais tours en GC. Cela dit, j’ai été très déçu par sa perf contre Nadal à RG alors que je le voyais comme le seul à même de l’embêter. RN a ce jour là “Federisé” Wawrinka en mode 2008. La 1/2 dantesque (l’un des matches “whaou”de 2017) y a peut être sa part alors que Nadal s’est promené contre Thiem (re-déception) mais tout de même! Le bison s’est écroulé ce jour là…Donc peut être 1 ou 2 coups d’éclat à l’OA et USO mais pas plus…

    Enfin pour Delpo, mon prono à ta question sur un nouveau GC: non, je n’y crois pas. On l’a vu, malgré son plus jeune âge que le big 3+1, il fatigue plus vite sur les longs tournois, a buté contre un Fed (500) et un Nadal (GC) au top et même un Djoko en baisse. Donc Delpo en GC je n’y crois plus, bien moins que Wawrinka ou surtout Zverev. Dommage…

  22. avatar
    13 novembre 2017 a 12 h 54 min

    Toujours Axel
    “Djokovic est LA clé de la saison 2018. S’il retrouve son niveau de 2015, navré pour Fed et Nadal, mais ces deux là joueront la 2e place derrière le Serbe.”
    Pas d’accord là encore avec toi. Le Djoko RG 2016 n’aurait pas battu le Nadal rg 2017 et il n’a pas affronté Fed avec sa forme de cette année à l’OA ou IW ou à Shanghai. Pas dit, donc qu’il leur dicte sa loi à l’OA 2018, ni à Nadal à RG ni à un Fed très offensif à Wim. USO ,oui probablement

    • avatar
      13 novembre 2017 a 19 h 02 min

      Salut Lauchou,

      Que Murray ne soit pas un grand n°1, OK. Mais tu n’es jamais n°1 par défaut, c’est vraiment insulter tout le circuit ATP que de dire ça.

      Mais clairement concurrence pas à la hauteur, avec seulement Djokovic et encore sur la pente savonneuse.

      Mais débat qui n’a rien à voir avec le GOAT pour moi.

      Sur Nole, je te parle de 2015, pas de RG 2016 où c’est vrai il gagne en affrontant peu de cadors, Berdych Thiem Murray c’est pas la crème de l’ocre c’est évident.

      Mais comme Federer en 2009, le Serbe a su aller au bout en profitant des malheurs de Nadal en 2016. A cette difference près qu’il a battu l’ogre espagnol bien plus de fois sur terre que le Suisse, dont 1 fois en 3 sets gagnants à RG 2015, ce que Fed Ex n’a jamais fait, le frôlant en 2006 à Rome c’est vrai.

    • avatar
      13 novembre 2017 a 19 h 03 min

      Sur 2016, Djokovic montre déjà des signes de faiblesse au printemps, sortie prematuree à Monte-Carlo contre Vesely et finale à Rome perdue contre Murray.

      Son dernier chef d’oeuvre ? La 1/2 de l’OA 2016 où il massacre Federer, notamment au 1er set.

  23. avatar
    15 novembre 2017 a 11 h 13 min
    Par Guga57

    Salut tout le monde. C’est fascinant comme les avis peuvent varier d’une personne à l’autre et c’est vraiment ce qui me plaît ici. Exemple : autant concernant Murray je rejoins Axel « on ne devient jamais N.1 par hasard » autant concernant Djoko, je rejoins Lauchou. Le « Djoko Slam » est certes un exploit XXL, mais cela ne fait pas du Serbe le GOAT du tennis à mon sens. Faire le Grand Chelem est une perf’ sensationnelle, mais entre un mec qui a fait le Grand Chelem sur une saison et qui a gagné entre 5 et 10 GC au total (type : Don Budge) et un autre (comme Federer, Nadal ou Sampras) qui n’a jamais fait le GC mais en a gagné plus d’une quinzaine au total, lequel serait devant dans la hiérarchie des GOAT ? Evidemment le second. C’est pareil entre Sampras et Agassi, Sampras a beaucoup gagné mais pas « tout », Agassi a tout gagné mais pas « beaucoup ». Lequel mettez-vous devant dans la hiérarchie ? Perso je place « Pistol Pete » devant le « Kid de Las Vegas » sur le plan historique. Bref, tout ça pour dire qu’on devrait s’organiser une bouffe tous ensemble pour parler tennis, je serai curieux de voir un « Axel vs Lauchou » en live ;)

  24. avatar
    15 novembre 2017 a 18 h 37 min

    Salut Guga,

    Sauf que contrairement à Don Budge (“seulement” 6 GC avec des guillemets), Novak Djokovic n’a pas juste gagné 4 GC à la suite dans son Djoko Slam, mais 12 au total, sans oublier 5 Masters Cup.

    Alors on va me répondre Federer 19 + 6 voire bientôt 7 car je vois mal qui pourrait le priver du titre (Dimitrov ? Zverev ?) à Londres cette semaine.

    De toute façon avant meme de parler de GOAT, on est pas d’accord sur qui est le meilleur du Big 3. Il faut prendre du recul à la fin des carrieres des 3 titans, mais perso je mettrais 1 Nadal 2 Djokovic 3 Federer comme déjà expliqué maintes fois, meme si Rafa n’a jamais gagné la Masters Cup. Mais bon Nole et Rodgeur chassent toujours l’or olympique et il leur manque une victoire à Roland en battant Nadal sur son passage, ce qui ne fut pas le cas en 2009 et 2016 pour le Suisse et le Serbe.
    Ce que le Djoker fut proche de faire en 2013 et 2015, et aurait peut être pu faire en 2011 sans ce match fabuleux du virtuose de Bâle en demie.

    Pour Agassi, son probleme avant meme le nombre de GC le séparant de Sampras, c’est qu’il est mené 20-14 en H2H, et plus sevèrement encore en GC, n’ayant battu Pistol Pete que 3 fois de mémoire : RG 1992 en 1/4, OA 1995 en finale et OA 2000 en 1/2.
    Pour le reste, c’est cavalier seul de Petros : US Open 1990 en finale, Wimbledon 1993 en 1/4, US Open 1995 en finale, Wimbledon 1999 en finale, Masters Cup 1999 en finale, US Open 2001 en 1/4, US Open 2002 en finale …

    L’année 1999 résume bien leur rivalité … Agassi gagne 2 GC, Sampras seulement Wimbledon et le Masters Cup mais il massacre le Kid dans ces 2 finales. Quand on se rappelle que Sampras avait manqué l’uS Open, le joueur de l’année n”‘était finalement peut être pas Agassi en 1999 …

    Comme pour 2017, si Federer gagne dimanche il sera l’homme de ce millésime, car il finira 2e très près de Nadal sans avoir joué 1 seule minute sur terre battue de toute la saison !!!

  25. avatar
    15 novembre 2017 a 18 h 43 min

    Salut Guga,

    Pour Djokovic certes c subjectif mais tu oublies un X c exploit XXXL pour moi.

    On parle de 4 GC à la suite à une époque hyper-professionnalisée, en 2015-2016, avec la Masters Cup à la clé et 5 MS 1000 Shanghai, Paris Bercy, Indian Wells, Miami et Madrid sur le parcours du bulldozer de Belgrade …

    Depuis Rod Laver, seulement 5 fois des joueurs avaient été en position de faire le GC à cheval sur 2 saisons après avoir aligné 3 GC de suite :
    - Sampras en 1994 à Roland-Garros, défait en 1/4 par Bruguera
    - Federer en 2006 à Roland-Garros, battu en finale par Nadal
    - Federer en 2007 à Roland-Garros, battu en finale par Nadal
    - Nadal en 2011 à l’Open d’Australie, défait en 1/4 par Ferrer
    - Djokovic en 2012 à Roland-Garros, battu en finale par Nadal

    Autrement dit, avant Djokovic à RG 2016 contre Andy Murray, seulement 3 series de 27 matches de rang en GC sans défaite en 47 ans, soit en moyenne une toutes les 15 ans et 8 mois … On parle vraiment d’un TRUC monstrueux.

    Comme si le Real Madrid regagne une 3e C1 en 2018 avec Zidane sur le banc et CR7 en goleador. On ne reverra pas ça de notre vivant …

  26. avatar
    15 novembre 2017 a 21 h 26 min

    Murray a fait une énorme fin de saison pour mériter la place de no. 1 qui était promise à Djoko après son début d’année légendaire.
    Donc bravo à lui. Mais nous sommes tous d’accord pour dire qu’il n’est pas à la hauteur des tres amigos.

    Je plussoie Guga, les exploits dans la durée méritent plus de considération qu’un exploit concentré sur un tournoi ou une saison :)

  27. avatar
    16 novembre 2017 a 23 h 56 min

    L’exemple d’Agassi est édifiant à plus d’un titre ! C’est même un fantastique contre exemple !
    Il a tout gagné ( tout le monde ne se précipitait pas au JO à son époque mais admettons…) mais ne peut en aucun cas figurer ne serait ce parmi les 10 plus grands déjà évoqués ici (Rosewall Federer Laver Nadal Borg Sampras Djoko Connors Mc Enroe Lendl)
    Et cette remarque peut s’étendre à Djoko qui a réussi un superbe exploit mais n’est pas un aussi grand joueur ni aussi titré que Nadal ou Federer. Même si, et là je rejoins Axel, on ne se fera clairement une idée qu’à la retraite​des 3 grands.
    Pour Murray, vos arguments ne me feront pas changer d’avis. Le Big 3 physiquement et/ou psychologiquement amoindri = boulevard pour le Poupou écossais= concours de circonstances = en l’absence de la régularité de Wawrinka (seul autre titulaire de 3 gc pendant l’ere “Fedalic”), aucune surprise que ce soit lui le meilleur après les 3 grands… Avec un coup de moins bien de Borg, Connors ET MC Enroe en 78, 79 ou 80, on peut parier que Vilas ou Vitas ( ;-) ) auraient terminé une année number 1, sans un mérite ébouriffant….

  28. avatar
    21 novembre 2017 a 13 h 22 min
    Par Guga57

    Salut Lauchou,

    Concernant Agassi je te rejoins en partie meme si je trouve qu’il meriterait quand meme d’etre dans le Top 10 historique de par l’amplitude de son palmares.

    Pour Murray, je suis visiblement un des seuls ici, mais autant je trouvais l’expression BIG 4 galvaudee avant 2016, autant depuis 2016 vu que Murray a (enfin) reussi a se hisser et a terminer l’annee sur le trone, je trouve que son statut de BIG n’est plus usurpe. OK il est loin derriere les trois autres mais a mon sens il aussi loin devant Wawrinka, Del Potro ou Cilic qui n’ont jamais eu sa regularite (en particulier en Masters 1000).

    Enfin, par rapport a Vilas, interessant ce que tu dis. Pour le coup, n’oublions pas que Guillermo Vilas est considere comme l’officieux N.1 (bis) de la saison 1977. C’est d’ailleurs suite a 1977 que l’ITF a decide de creer le titre de champion du monde que Vilas aurait gagne en 1977 s’il avait deja existe a l’epoque. CF article Wikipedia suivant, paragraphe “Comparaison du classement et des distinctions” en bas de page).

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Joueurs_de_tennis_num%C3%A9ros_1_mondiaux

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Retrouvez Your Zone sur

Compatible Smartphone & Tablette

Iphone & iPad

Abonnez-vous à la Newsletter