US Open (quarts de finale) : les pronos du Vestiaire
Photo Panoramic

US Open (quarts de finale) : les pronos du Vestiaire

Ca y est, on a les 8 qualifiés pour les quarts de finale de cette édition 2017 de l'US Open. Enormément d'absents, l'idole de NY, les deux légendes et quelques rookies. Voilà ce qui nous attend aujourd'hui et demain à New York.

Sam Querrey (17) vs Kevin Anderson (28)

Un homme en forme contre un revenant. Deux gros serveurs. Il va pleuvoir des aces ce soir entre l’Américain et le Sud-Africain. L’oncle Sam nous a fait un été très solide au sortir d’un Wimbledon qui l’avait vu atteindre les demi-finales, une première pour lui en Grand Chelem. Querrey a le mérite d’enchaîner chez lui aux US. Après une victoire écrasante contre Zverev Senior au tour précédent, ponctuée par 55 coups gagnants pour seulement 8 fautes directes (oui c’est du délire), Sam va avoir de solides arguments à faire valoir. En face, Kevin Anderson, qui est presque revenu à son meilleur niveau après deux ans de blessure (pense à Diaby, lui ça fait 20 ans), a su profiter d’un tableau favorable et de l’élimination de Zverev Junior pour se hisser jusqu’en quarts de finale. Pour ce quart d’ATP 250, on voit bien une victoire de Querrey en 4 sets.

Pablo Carreno Busta (12) vs Diego Schwartzman (29)

On n’aurait pas mis un francissou sur cette affiche au début du tournoi. La cote devait être stratosphérique. Tu mets 3 centimes, tu t’achètes une villa à St Tropez. Bref, ce match fait sous-rêver, on le sait, on est désolé. Mais au moins, tu peux être sûr que tu verras des rallyes. Carreno Busta, même s’il ne fait pas beaucoup de bruit, est maintenant aux portes du Top 10. Lui, contrairement aux Français, a su profiter de l’affaiblissement, voire du retrait pour certains, des grosses têtes d’affiche du circuit. En face, on retrouve le tombeur de Lucas Pouille. Même s’il paraissait diminué physiquement lors du dernier match, il s’en est sorti. Mais, très honnêtement, Carreno Busta est un poil au-dessus. Victoire de l’Espagnol en 4 sets.

Rafael Nadal (1) vs Andrey Rublev 

Le patron actuel du circuit vs son plus grand fan. Le jeune Russe de même pas 20 ans a fait son trou et aura l’honneur de pouvoir affronter son idole de toujours. Le sentiment doit quand même être assez énorme. L’Espagnol l’a joué un peu en mode diesel en début de tournoi mais a clairement passé la vitesse supérieure hier en huitième contre Dolgopolov. Une victoire claire et nette 6/2 6/4 6/1. No comment. Rafa retrouve les quarts à New-York, une première depuis 2013 et sa 2ème victoire ici. En face, Rublev continue sa folle aventure. Après avoir sorti Dimitrov (tête de série n°7) au 2ème tour, il a hier écrasé un David Goffin quelque peu diminué. Mais il n’a clairement pas volé sa place. En challenger à la même époque l’année dernière, le Russe va se retrouver sur le Arthur Ashe mercredi face à Rafael Nadal pour aller chercher une place dans le dernier carré. Chapeau Rublev et non pas Chapeau Valov. Néanmoins, on voit Rafa passer, mais peut-être pas si facilement que ça. Victoire du Taureau en 4 sets.

Roger Federer (3) vs Juan Martin del Potro (24)

L’idole de NY, ce n’est pas Roger non, c’est Jean Martin de la Poutre. L’Argentin, vainqueur en 2009 (en finale contre Roger Federer justement), a encore pu se rendre compte à quel point les spectateurs l’aimaient d’amour. Hier, il nous a sorti le come-back de l’année contre Dominic Thiem. Mené 6/1 6/2 en réalisant à peine 3 coups gagnants, puis 5/2 dans le 4ème set, il a fini par s’en sortir 6/4 dans le dernier set. Scénario hollywoodien. L’Autrichien était dévasté, au contraire de l’Argentin complètement sur un nuage après une des plus belles victoires de sa carrière. Il sera opposé en quart de finale au plus grand joueur de tous les temps, Roger Federer. Le Suisse, qui cherche une 20ème couronne en Grand Chelem, a écrasé hier pour la 12ème fois en autant de rencontres l’Allemand Philipp Kohlschreiber. Plus le tournoi avance, plus Roger se rassure. Il va falloir du courage à Delpo après une telle débauche d’énergie. D’un point de vue fraicheur physique et malgré les souvenirs de la finale de 2009, on voit bien une victoire de Federer en 4 sets.

  1. avatar
    6 septembre 2017 a 15 h 19 min
    Par Guga57

    Je vais encore le repeter mais quel dommage qu’Andy Murray se soit retire apres le tirage. Surtout qu’il devient bien se douter de la gravite de sa blessure vu qu’il a fini par declarer forfait pour le reste de l’annee… Anderson-Carreno Busta, ca vend pas du reve pour une demie de Grand Chelem quand meme… Meme a l’Open de Metz on a deja eu des demi-finales plus sympas que celle-la… Blague a part, meme si Carreno n’a perdu aucune manche depuis le debut de la quinzaine, je vois bien Anderson passer en quatre sets.

  2. avatar
    7 septembre 2017 a 9 h 33 min
    Par Cullen

    Bon bah y aura pas de match entre Nadal et Federer à New-York cette année (et probablement jamais du coup) et au final, c’est pas pour me déplaire car le Suisse n’est plus aussi aérien depuis quelques semaines et, même si Nadal n’est pas non plus très impressionnant depuis le début du tournoi (et a surtout bénéficié d’un parcours indigne d’un GC jusque-là), l’Espagnol l’aurait surement battu.

    Très content pour Del Potro en revanche, il est récompensé de ses efforts et de son abnégation après tous ses pépins physiques. Le tournoi est vraiment bizarre cette année avec toutes ces défections/surprises mais si l’Argentin parvient à sortir Nadal après avoir éliminé Federer, on pourra dire qu’il aura pleinement mérité de remporter le tournoi. En tout cas, avec tout le respect que j’ai pour Anderson et Carreno Busta, le vainqueur de cette demi-finale sera probablement sacré.

  3. avatar
    7 septembre 2017 a 11 h 27 min

    Salut à tous,

    En effet je crois que l’affiche Nadal / Federer n’aura jamais lieu à New York.
    Comme en 2010, 2011 et 2013 (respectivement face à Djokovic deux fois et Robredo), c’est le Suisse qui a craqué en premier mais bon lors de la précédente décennie, Nadal avait rate la finale en 2008 et 2009, s’inclinant en demies contre Murray et Del Potro.

    L’Argentin revient très fort gare à lui meme si Nadal est en pleine confiance, il a rousté le jeune Rublev avec une insolente facilité.

    Je pronostique une victoire de Rafa en 5 sets face à JMDP, puis une finale gagnée en 3 sets contre Anderson.

    Mais quoi qu’il arrive désormais, la Tour de Tandil aura été LE grand animateur de cet US Open en sortant Thiem puis Federer. Quel phénix !

  4. avatar
    7 septembre 2017 a 15 h 16 min
    Par Guga57

    Bonjour messieurs,

    Effectivement je pense qu’il était écrit que Flushing ne serait jamais le théâtre d’un « Fedal ». Et pour cette année, vu que Federer traine cette fichue blessure au dos depuis Montréal, je pense que pour le spectacle c’est mieux que Del Potro soit passé. « Rodgeur » n’aurait jamais fait le poids face à ce Rafa-là. Un Rafa qui a bénéficié jusqu’ici, comme le souligne Christian, d’un tableau plus proche de l’Open de Metz que de celui qu’on a l’habitude de voir à New-York…

    Sinon oui, pour Del Potro, encore une fois, il semble revenu de nulle part, comme la saison passée aux Jeux Olympiques où il avait battu le N.1 (Djoko), puis Nadal, avant de perdre contre le N.2 (Murray) en finale. Là, je sens que l’Argentin va revivre la même chose, après avoir battu Thiem, puis le N.2 (Federer) hier soir, je le vois perdre contre le N.1 (Nadal donc) demain.

    Enfin un petit mot sur l’autre demi-finale (qui ne passionne guère les foules lol) : je pense que le fait que Carreno-Busta n’ait pour l’heure encore perdu aucun set est un trompe-l’œil (il aurait notamment dû perdre au moins une manche face à Shapovalov). L’Espagnol a lui aussi bénéficié d’un tableau relativement faible, qui plus est face à des joueurs parfois amoindris (comme Schwartzmann qui était sorti blessee de son duel face à Pouille).

    En somme, pour toutes ces raisons, j’imagine bien une finale Nadal-Anderson avec un victoire (sans surprise) de Nadal à la clef face à un Anderson qui sera vite dépassé par la dimension mentale de sa première (et probablement unique) finale en Grand Chelem.

  5. avatar
    7 septembre 2017 a 15 h 57 min

    Salut à tous, de mon côté j’ai été impressionné par la solidité de Del Potro qui a récupéré un peu de sa fièvre. Il a été très solide au service, en coup droit et surtout dans les moments chauds. Je n’ai pas vu jouer Nadal, mais je pronostique une victoire de l’Argentin (qui remportera aussi le tournoi).

    Pour l’autre demi-finale, nous avons je crois perdu l’habitude de voir des outsiders si tard dans un GC, mais avant le Big 3-4 je pense que c’était moins rare (flemme de vérifier). À comparer avec le tableau féminin, rempli de surprises en demies :)

  6. avatar
    8 septembre 2017 a 11 h 25 min
    Par Cullen

    Comme Fabrice je pense (et espère) que Del Potro va passer et c’est vrai qu’il y a 10-20 ans il y avait davantage d’outsiders dans le dernier carré des GC (ce qui était surtout dû à la diversité des surfaces beaucoup plus marquée qu’aujourd’hui) mais c’était tout de même rare de trouver 2 joueurs classés au-delà de la 20ème place.

  7. avatar
    8 septembre 2017 a 13 h 28 min

    Il faut en tout cas souhaiter que le vainqueur de la demie Nadal / Del Potro, car Anderson ou Carreno Busta au palmarès de l’US Open, cela ferait bizarre.

    Voir un “jeune” comme Zverev, Shapovalov, Kyrgios, Thiem, Goffin, Coric ou Dimitrov l’emporter aurait au moins donné l’espoir de le voir grandir plus vite au classement face au Big Five.

    Je préfère voir le phénix Del Potro gagner un 2e titre majeur ou le patron Nadal un 16e GC, tant ces 2 joueurs ont galéré depuis plusieurs années, surtout l’Argentin.

    Je crois que c’est le GC le plus fou depuis Roland-Garros 1997, mais plus du fait de l’hécatombe des outsiders et des blessures de membres du top 5.

  8. avatar
    10 septembre 2017 a 10 h 53 min

    Salut à tous
    Alors vos pronos pour la victoire de Nadal ? ;-)
    Car oui il ne s’agit que de pronostiquer sur le score, la durée ou le nombre de sets, on est bien d’accord ?
    Vu le canonnier en face on pourrait imaginer un voire 2 tie break donc je proposerai 7/6 7/5 6/3 en 2h30. Mais quand on voit comme il a retourné et breaké Del potro une fois trouvée la clé il fera peut être de même dès les 1ers sets face face à l’héritier de Curren et Kriek, Ferreira n’ayant jamais atteint de finale.
    Et vous ?
    Incroyable en tout cas: qui aurait imaginé fin 2016 que Federer passeraient cette fin d’année de 17 à 14 leur course au record de GC à 19/16??? Quelles qu’en soient les raisons et circonstances c’est tout simplement HALLUCINANT ! Dire qu’ils seront peut-être départagés par le masters pour cette année de folie ! Une perspective de plus pour creuser l’écart avec Djoko…

    • avatar
      11 septembre 2017 a 7 h 44 min
      Par killranger

      “Héritiers de Kriek et Curren” Hum…Curren lui au moins aura fait deux finales de en Gc + une demie.. ça m’étonnerait beaucoup que le plat repasse pour ce brave Kevin… J aurais plutôt nommé Ruse, moi..

    • avatar
      11 septembre 2017 a 7 h 49 min
      Par killranger

      Rusedsky, putain de clavier

  9. avatar
    10 septembre 2017 a 15 h 20 min
    Par Guga57

    Bonjour à tous,

    Dommage que Delpo était cuit, son premier set a une fois de plus démontré qu’il faisait partie des rares joueurs à avoir les armes techniques et mentales pour battre le matador… Mais l’enchainement Thiem-Federer-Nadal lui aura hélas été fatal…

    Et sinon je rejoins Lauchou, aucune autre issue possible ce soir qu’une victoire de Rafa. A mieux Anderson arrachera le premier set au tie-break si son pourcentage de premières dépassent les 80%.

    Ensuite, peu importe l’issue du premier set, une fois que le service du Sud-africain va commencer à s’étioler, Nadal prendra (irrémé)diablement les commandes de lama rencontre.

    Bref, ça fait désormais 16-19 dans la course aux GC entre Rafa et Roger ;)

  10. avatar
    11 septembre 2017 a 8 h 35 min

    Chapeau à Nadal d’avoir gagné son 3e US Open et son 16e GC. Le revoilà donc à 3 longueurs de Federer, ils n’ont pas arrête de se tirer la bourre cette saison.

    Le grand perdant de 2017 est Novak Djokovic, qui rentre bredouille et voit le Suisse et le Majorquin creuser l’écart au classement du nombre de titres en GC.

    19-16-12 contre 17-14-12 il y a 1 an après l’US Open 2016 gagné par Stan Wawrinka, autre grand absent (avec Murray) de ce GC américain.

    Reste le Masters que Nadal n’a jamais gagné. Pourquoi pas cette année ? Si Federer n’arrive pas à 100 % physiquement à Londres, Nadal n’a rien à envier à des jeunes inexpérimentés du tournoi si particulier du top 8 ATP.

    Avec Djokovic et Wawrinka absent,s cela fait 2 gros clients de moins, seul Murray s’il revient en forme pourrait gêner le gaucher de Manacor.

  11. avatar
    11 septembre 2017 a 20 h 51 min

    Killranger
    Le parallèle avec Kriek et Curren était destiné non à mettre les 3 sur le même plan mais à montrer qu’il fallait remonter assez loin pour voir un représentant de cette nation (plutôt étiquetée sportco) à ‘ce stade; Wayne Ferreira, bon joueur n’ayant entre temps pu rallier que les 1/2 en GC.
    Quant à Rusedski, une seule finale certes, USO certes mais britannique et canadien et non sudaf…

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Retrouvez Your Zone sur

Compatible Smartphone & Tablette

Iphone & iPad

Abonnez-vous à la Newsletter