Federer au sommet, Murray et Djoko au tapis !
Photo Panoramic

Federer au sommet, Murray et Djoko au tapis !

Touché au coude, Novak Djokovic a été contraint à l'abandon lors de son quart de finale face à Tomas Berdych. Andy Murray, quant à lui, a fini par rendre les armes au terme d'un match en cinq sets contre Querrey. Débarrassé de ses trois rivaux (en ajoutant Nadal), Federer se dirige sûrement vers un 19e titre du grand chelem...

Ils étaient pourtant venus chercher de la confiance. Tous deux auteurs d’un début de saison très moyen, pour ne pas dire indigne de leur statut, Novak Djokovic et Andy Murray comptaient bien sur Wimbledon pour retrouver de la confiance et lancer définitivement leur exercice 2017. Pour l’instant, il est incomparable, pour l’un comme pour l’autre, à 2016 où ils avaient régné en maitre sur la planète tennis.

Arrivés en quête de victoires, le Serbe et le Britannique vont repartir avec des doutes plein la tête. Mais pas seulement… Très constants dans ce secteur depuis plusieurs années, leur corps a fini par lâcher prise. Si le tenant du titre n’est pas allé jusqu’à abandonner lors de son quart de finale face à Sam Querrey, il a été incapable de défendre ses chances au cours des deux derniers sets pendant lesquels sa douleur à la hanche est devenue insupportable. Devant son public, celui qui l’a si souvent porté vers les sommets, Andy ne pouvait pas abdiquer et il a eu l’immense courage de terminer ce match, semblant totalement résigné dans les deux dernières manches, perdues 6/1.

Résigné ? Novak Djokovic l’était aussi mais son coude l’a lâché au bout d’un set et deux petits jeux seulement. Préférant ne pas aggraver la blessure, le n°4 mondial a jeté l’éponge au bout d’une heure pour laisser Tomas Berdych filer dans le dernier carré, déserté de la quasi-totalité des membres du Big Four…

… à l’exception de celui qui avait été annoncé dès le début de la quinzaine comme le grand favori. Le maitre des lieux, celui qui monte en puissance à chacun de ses matchs et qui aperçoit désormais devant lui une autoroute qui pourrait le mener jusqu’à un historique 19ème titre du grand chelem. Celui qui s’est amusé du finaliste 2016, Milos Raonic, au cours d’un quart de finale où il a semblé voler sur ce gazon béni qui, il y a 14 ans, sacrait un jeune champion suisse… Depuis cette première couronne dans le temple du tennis, Federer a grandi. Aujourd’hui, il semble être touché par la grâce, plus fort que jamais.

Hier après-midi, l’octuple vainqueur de Wimbledon n’a fait qu’une bouchée de Milos Raonic, qui l’avait pourtant battu l’année dernière au stade des demi-finales. Mais beaucoup d’eau a coulé sous les ponts depuis et Federer est redevenu Federer. Impérial sur ses jeux de service mais surtout réglé à merveille pour relancer, le Suisse n’a pas du tout été gêné par les premières balles surpuissantes du Canadien, qui n’a pas bénéficié de ses habituels points faciles sur son engagement. Federer a aussi maitrisé cette partie d’une main de maitre sur le plan tactique. En utilisant toute sa panoplie technique, il a énormément attiré son adversaire au filet pour pouvoir mieux le passer derrière. Au bout d’une grosse heure de jeu, Raonic était mené deux manches à rien, sans solution. Il a quand même réussi à inquiéter Roger, même si le mot est fort, dans le troisième acte. A 4/3 en sa faveur, il a obtenu ses premières balles de break, aussitôt effacées par un Federer qui semblait ne pas pouvoir être atteint en cette journée parfaite.

A quatre jours de l’épilogue du tournoi, on voit mal comment Federer pourrait ne pas soulever dimanche un 8ème trophée, qui lui permettrait de marquer encore un peu plus ce sport de son empreinte. Le tout à bientôt 36 ans. Cet homme, si on peut appeler ça comme ça, vient d’une autre planète.

  1. avatar
    13 juillet 2017 a 14 h 40 min

    Bien écrit mais….hop hop hop! “L’octuple vainqueur de Wimbledon ” ne l’est pas encore même si nous sommes nombreux à le souhaiter. Berdych à priori pas grand chose à craindre ( exécuté en Australie…mais attention que Cilic qui a 9 orteils en finale ne fasse pas un hold-up à la Flushing 2014. L’enjeu ne sera pas le même :
    Sans pression, c’est en 1/2 qu’il avait sorti le Suisse et du coup banco en finale contre le novice Nishikori.
    Là ce sera finale dans le jardin du boss que seul Djoko et Nadal ont empêché de d’empiler 8, 9, 10 titres…sachant qu’il ne joue peut-être pas mieux qu’en 2008 (quoique. ..) mais 2014 et 2015 oui à coup sûr !
    A noter de nouvelles stats monstrueuses à WIM
    12 1/2 et probablement 11 finales en 16 éditions. Et ne parlons pas d’un 8e titre possible
    Et dire qu’il y a encore des guignols sur des sites moins sérieux qui s’amusent à baver sur cet inoxydable géant…

  2. avatar
    13 juillet 2017 a 15 h 35 min

    On notera, comme pour le h2h Nadal, que quand Fed est non seulement au RDV mais au top du top, l’Espagnol mais aussi ici le serbe (cf Melbourne ) ne le sont, eux, pas toujours. Et cela défavorise mathématiquement le Suisse qui même quand il n’est pas au top parvient tres tres souvent en finale. Nous verrons pour cette fois ci mais il creuse d’ailleurs toujours un peu plus l’écart sur ses poursuivants essoufflés par sa longévité à la fois en nombre de titres en GC mais aussi en finales…( bien

    Je suis sûr que comme moi, ni Axel ni Cullen, ni un des meilleurs connaisseurs que je connaisse en matière de tennis Laurent Vergne, d’Eurosport ( je concédé que sur ce site il y a boire et à manger. ..) n’auraient parié encore en décembre dernier sur cette énième renaissance du phoenix suisse. Souhaitons lui le meilleur pour la suite…
    S’il l’emporte ici, je rêve d’un nouveau PC (10 après son dernier!) si possible face – dans l’ordre – à Nadal ou Djokovic même si Murray ou Wawrinka peuvent y briller aussi…mais il y a quand même beaucoup de bobos chez les ténors cette année…raison de plus pour admirer l’inoxydable horlogerie suisse.

  3. Pingback: Djokovic jette l’éponge - beIN SPORTS Your Zone - Partagez votre passion et votre expertise du sport

Répondre à lauchou Annuler la réponse.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Retrouvez Your Zone sur

Compatible Smartphone & Tablette

Iphone & iPad

Abonnez-vous à la Newsletter