Wimbledon : Federer en grand favori
Photo Panoramic

Wimbledon : Federer en grand favori

Couronné pour la neuvième fois de sa carrière à Halle la semaine dernière, Roger Federer est dans une forme olympique. A bientôt 36 ans, il pourrait remporter un 19e grand chelem qui lui permettrait de rentrer un peu plus dans l’histoire. Mais la route sera semée d’embûches et de concurrents redoutables…

Pour Roger Federer, il aura suffi d’une simple semaine quasi parfaite, ponctuée d’un neuvième titre à Halle, pour s’avancer en tant que grand favori du prochain Wimbledon. Le Suisse visera une huitième couronne sur ce gazon qui l’a si souvent sacré. Après un premier trimestre digne d’un premier de la classe (victoire à l’Open d’Australie, à Indian Wells et à Miami), Roger avait fait le choix stratégique de se retirer de Roland Garros après avoir tiré un trait sur la saison sur terre battue.

L’occasion de se préparer, aussi bien mentalement que psychologiquement pour ce tournoi qui est le premier objectif du Maestro en cette deuxième partie de saison. En Allemagne, l’homme aux 18 tournois majeurs est tranquillement monté en puissance avant de renvoyer le jeune et talentueux Zverev à ses études, affichant une puissance et une sérénité qui montrent bien qu’il sera l’homme à abattre à partir de ce lundi.

Même s’il semble en bonne position pour soulever ce trophée tant convoité, rien n’est encore fait et le n°5 mondial devra se méfier de la concurrence qui pourrait se réveiller… à commencer par Andy Murray, n°1 mondial et tenant du titre. Au sommet de la hiérarchie mondiale depuis plus de six mois, le Britannique tarde à assumer ce statut qui semble peser lourd sur ses épaules. Depuis cette accession si symbolique, l’Ecossais n’a pas semé la terreur comme on aurait pu l’imaginer.

Après s’être fait sortir par Stan Wawrinka en demi-finales de Roland Garros, le Britannique s’est fait surprendre dès son entrée en lice au Queens par l’insouciant Thompson. Pas idéal avant le début de la quinzaine londonienne qui pourrait lancer pour de bon sa saison, pour le moment bien terne. Devant son public, qui sera toujours aussi présent, il tentera de défendre son titre et montrer à ceux qui doutent d lui qu’il n’est pas arrivé au sommet du tennis mondial par hasard.

Retrouver des sensations et de la confiance, c’est aussi l’objectif de Novak Djokovic, méconnaissable depuis le début de l’année. Redescendu au 4ème rang mondial après une inquiétante défaite en quart de finale de Roland Garros face à Dominic Thiem, le Serbe s’est relancé cette semaine en gagnant à Eastbourne. Une victoire dans un peu plus de quinze jours sur ce Center Court si majestueux pourrait relancer sa carrière. Même en manque de confiance et de victoires, Murray et Djokovic restent d’énormes dangers pour Federer. Le Suisse est prévenu.

Et il ne faut pas oublier Rafael Nadal, qui surfe sur une vague de confiance impressionnante après sa razzia sur terre battue. Certes, le temple du tennis ne réussit plus trop au Majorquin ces dernières années. Souvent diminué par des douleurs au genou, l’Espagnol s’est presque tout le temps fait sortir prématurément par des adversaires touchés par la grâce, à l’image de Lukas Rosol en 2012.

Mais si son corps le laisse tranquille, Rafa a toutes les armes pour venir à bout de Federer, même si le nouveau jeu ultra-offensif du Suisse l’a laissé sans solution à trois reprises en 2017. Battu par Roger en finale de l’Open d’Australie, on se doute bien que le n°2 mondial aimerait retrouver son plus grand rival en finale de Wimbledon pour prendre sa revanche. Et dire qu’on les croyait finis…

  1. avatar
    5 juillet 2017 a 12 h 37 min
    Par Guga57

    Bon, pour l’instant ce Wimbledon roupille, c’est la foire aux abandons. Vivement la deuxieme semaine pour qu’on entre enfin dans le vif du sujet.

  2. avatar
    12 juillet 2017 a 12 h 23 min

    Pour une fois on remarquera une différence entre Nadal et Federer à l’avantage du Suisse.
    L’Espagnol aura souvent été éliminé sur gazon par des joueurs moyens ( mais en feu ce jour là ): Darcis, Brown, Rosol, Muller. ..
    Quand au sommet de son art, le Suisse n’aura le plus souvent été stoppé que par des “monstres ” ( Nadal 5 fois…Djoko 1) ou au pire Guga, Stan ou JWT. Bon, il y a eu Soderling et Gulbis, mais on connaît leur capacité aux coups d’éclats. ..
    Cette petite comparaison, que je pense mettre sur d’autres fils, me paraît instructive dans les parallèles qu’on ne manque jamais de faire entre ces 2 géants….elle peut aussi aider à expliquer ( dédicace Cullen ) le ratio H2h si défavorable au Suisse…

  3. Pingback: Federer au sommet, Murray et Djoko au tapis ! - beIN SPORTS Your Zone - Partagez votre passion et votre expertise du sport

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Retrouvez Your Zone sur

Compatible Smartphone & Tablette

Iphone & iPad

Abonnez-vous à la Newsletter