Coupe Davis : Gasquet peut-il être le leader des Bleus ?
Photo Panoramic

Coupe Davis : Gasquet peut-il être le leader des Bleus ?

La facile victoire des Français en coupe Davis aura eu le mérite de rassurer le capitaine Noah. Non, les Japonais n'étaient pas des adversaires dignes du groupe mondial après le forfait de Nishikori. Non, les Français n'avaient pas tout à perdre, car en sport on se bat jusqu'au bout et la défaite peut parfois être honorable. Alors c'était quoi le malaise ? Parce que la victoire a été facile, et sous le regard des deux prétendants au trône de Jean Gachassin, il ne fallait pas se louper.

Bernard Giudicelli et Jean Pierre Dartevelle auront sûrement un avant-goût de leur boulot qui commencera dans deux semaines. La qualification pour les quarts de finale de la Coupe Davis augure d’un prochain tour compliqué. Les gesticulations de Mister Lunettes Noires seront-elles suffisantes pour motiver les troupes avant la prochaine session qui se tiendra début avril ?

D’abord, félicitons les joueurs Gasquet, Simon, Mahut et Herbert pour leurs victoires plus ou moins brillantes : 3-0 à l’issue du 2ème jour, c’est du travail propre et on serait tenté de dire qu’on ne touche pas une équipe qui gagne. En effet, qui d’autre pourrait s’incruster dans le team ? Les deux meilleurs français, Monfils et Tsonga ? Oui, c’est vrai, ils sont titulaires indiscutables.

Sauf que pour des raisons personnelles, ils n’ont pas souhaité être du voyage au Japon. Alors qu’est ce qui prouve qu’ils voudront être au rendez-vous en avril ? Tsonga a déjà annoncé qu’il serait absent en septembre pour une éventuelle demi-finale. Quant à Monfils, silence radio. Si le voeu de Yannick est de gagner la coupe à la maison, il devra se contenter de ce qu’il a et faire avec.

Noah va t-il enfin comprendre que Monfils et Tsonga ont d’autres chats à fouetter et que, sincèrement, tout le monde a compris que leur priorité reste le circuit ? Le malaise en équipe de France est profond : il remonte au moins à 2013 et la déroute de Buenos Aires, en passant par la gestion catastrophique suivie d’une humiliation à Lille contre la Suisse en finale. Non, Arnaud tu n’es pas responsable (rires)… On éludera volontairement l’épisode de Rio car les Jeux, ce n’est pas la Coupe Davis.

En tout cas, Noah commence à comprendre que ses mimiques sur la chaise sont bien inutiles et que la clé sera sûrement l’éclosion et la nomination d ‘un vrai leader. Or ce week-end, l’attitude de Richard Gasquet a semblé être la clé de voûte de cette architecture victorieuse. Construire une équipe solide qui veut vraiment jouer pour gagner ; au prochain tour, les choses sérieuses vont commencer. La Grande Bretagne alignera sûrement son leader pour défier une France bien fébrile.

Les déclarations à l’emporte-pièce de Noah sur Monfils et Tsonga devront à l’évidence laisser la place à un vrai discours de gagne. Oui, Richard peut devenir un leader, oui Pouille et Simon peuvent être de bons seconds. Mais une question d’importance reste en suspens : comment faire jouer Mahut/Herbert à leur vrai niveau en équipe de France. Si la doublette française est très compétitive sur le circuit, elle peut montrer des signes de faiblesse remarqués encore dans le 3ème match contre le Japon.

A la veille de l’élection d ‘une nouvelle équipe dirigeante à la FFT, les priorités devront être clairement énoncées… d’autant qu’il n’est pas certain que Tsonga et Monfils seront toujours les deux meilleurs d ‘ici Roland Garros. Les performances de Pouille et le peu de points à défendre pour Gasquet pourraient bien redistribuer les cartes. Dès lors, Noah serait bien inspiré de croire en ses vainqueurs du week-end.

Mais on le sait, le sport n’est pas toujours prioritaire à la FFT et certains arguments à la Louis XIV ont plus d’influence que le résultat et la motivation. Dans l’avion du retour, Noah aura sûrement l’occasion de prendre le thé avec Bernard Giudicelli et Jean Pierre Dartevelle afin de faire le point sur ses doutes, ses incohérences et ses craintes.

  1. avatar
    14 février 2017 a 4 h 07 min
    Par Nicolas

    en tout cas les joueuses de Fed Cup sont toujours aussi mauvaises avec une nouvelle défaite d’Alizée Cornet, ceux qui disaient ici qu’elle avait changée en sont pour leur frais

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Retrouvez Your Zone sur

Compatible Smartphone & Tablette

Iphone & iPad

Abonnez-vous à la Newsletter