Le Top 5 des revers à une main
Photo Panoramic

Le Top 5 des revers à une main

De plus en plus rare sur les courts professionnels, le revers-à-une-main, jadis symbole de l’essence même du tennis, a néanmoins fait un retour en force sur le devant de la scène en ce début de saison 2017 via la présence de trois de ses meilleurs ambassadeurs dans le dernier carré de l’Australian Open. Une bonne raison d’effectuer un petit tour d’horizon de ce à quoi pourrait ressembler le Top 5 masculin si le revers-à-deux-mains n’existait pas…

Combien de revers Roger Federer a-t-il fini par boiser sous la puissance des frappes de Rafael Nadal ? De fait, pendant plus d’une décennie, le duel des deux titans du tennis mondial a souvent été le théâtre du même plan de jeu de la part du taureau majorquin, à savoir : pilonner inlassablement, avec son gros lift, le revers de cristal du maestro suisse, et ce, jusqu’à le faire craquer ! Une tactique aussi redoutable qu’efficace qui a fini par faire des émules un peu partout sur la planète, au point de voir se raréfier de manière drastique le revers-à-une-main, jugé trop fragile, au profit de son cousin à deux mains, a priori plus solide. Et pourtant, alors qu’aujourd’hui seuls 20% des membres du Top 100 en possèdent encore un, le « une-main » a fait un brusque retour sous les projecteurs à l’occasion du premier GC de l’année, avec 3 représentants sur 4 protagonistes au stade des demi-finales. Un évènement rare, inédit en Grand Chelem depuis 10 ans (AO 2007 avec Federer, Tommy Haas et Fernando Gonzalez), qui nous donne l’occasion de faire un gros plan sur le « cinq majeur » des revers mono-frappés de l’actuel circuit ATP.

 

Bon présage ? A l’instar d’un certain Gustavo Kuerten, l’Autrichien Dominic Thiem (prononcé « Tim ») a joué son revers à deux mains jusqu’à l’âge de 11 ans, avant de le laisser filer à une main. Meilleur espoir de la saison 2016 (4 titres et une première demi-finale en GC), considéré par Rafael Nadal en personne comme son futur digne successeur, ce spécialiste de la terre-battue peut déjà s’enorgueillir d’un joli tableau de chasse par le biais de ses victoires sur Federer, Nadal ou encore Wawrinka. Fan de foot et de ski alpin (logique pour un Autrichien), celui que l’on surnomme « Dominator » a clairement le potentiel pour remporter un jour Roland-Garros. De fait, solide mentalement et physiquement, le Viennois de 23 ans, protégé de Günter Bresnik, dispose toujours d’une belle marge de progression devant lui. Son revers, puissant et précis à la fois, rivalise déjà avec ceux des spécialistes du geste, même s’il lui manque encore un brin de réalisme quand il s’agit de réussir à placer ses passings en bout de course.

 

Attaquant de fond de court, capable de s’adapter à toutes les surfaces, Grigor Dimitrov possède une palette de coups variés et un jeu tout en relâchement, dont le surprenant mimétisme avec Roger Federer est d’ailleurs à l’origine du plus fameux de ses surnoms : « Baby Fed » ! Et même si son coup-droit n’est pas encore totalement à la hauteur de celui du maître, avec son revers en revanche, qu’il est l’un des seuls de sa génération (avec Thiem) à exécuter à une main, le Bulgare n’a désormais plus grand-chose à envier à son illustre aîné. Disposant d’une bonne variation en slice, il est aussi l’un des (très) rares joueurs, fait exceptionnel, à ne pas trop souffrir des frappes liftées de Rafael Nadal sur son côté gauche. En outre, bien qu’il soit plus fréquent de voir des revers sautés (en extension) à deux mains (plutôt qu’à une), l’ancien compagnon de Maria Sharapova est également devenu un expert en la matière. C’est très beau, ça part incroyablement vite, et le plus souvent c’est même un coup gagnant !

 

Considérer le revers de Roger Federer comme un point faible relève de l’euphémisme. Disons plutôt que lorsqu’on passe en revue la panoplie quasi sans faille du Suisse, c’est sans doute à bâbord qu’il est le moins fort. Malgré sa formidable capacité à effectuer plus de coups gagnants que la plupart des autres joueurs de très haut niveau, « Rodgeur » a effectivement perdu bon nombre de duels dans sa diagonale gauche-droite. Ceci étant, mis à part Nadal et plus récemment Djokovic, les autres « top-players » n’ont jamais vraiment pu exploiter cette relative faiblesse. De fait, le revers estampillé Fedex constitue tout de même un modèle du genre. Que ce soit dans l’exécution ou dans la variation (frappé, coupé ou amorti), l’exemple de l’esthète helvète est à montrer dans toutes les écoles de tennis. Après tout, on ne gagne pas 18 titres du Grand Chelem avec un revers en carton ! Ultime preuve en date lors du dernier Open d’Australie, un tournoi durant lequel sa majesté RF a joué le feu aussi bien en coup-droit… qu’en revers !

 

Naturel, instinctif, le revers de Richard Gasquet est un vrai régal pour les yeux. Tennisman élégant et talentueux, aussi doué que complet techniquement, la qualité de ses revers, croisés ou le long de la ligne, est indubitable. Elle lui permet d’accélérer et de changer subitement la direction du jeu pour déborder son adversaire, quelle que soit sa position sur le terrain. Dans les vestiaires, ce geste lui vaut d’ailleurs l’admiration de ses pairs. Selon John Isner : « Ce revers est un don », de surcroît,Federer lui-même aurait ainsi confessé : « J’aimerais avoir un revers comme le sien ». Pour enfoncer le clou, grâce à sa préparation très haute, le Languedocien est l’un des seuls à pouvoir conserver l’intensité de son coup fort quand son adversaire le lui fait jouer au-dessus de l’épaule.  Hélas, en dépit d’une gestuelle quasi-parfaite, sa tendance à jouer loin derrière sa ligne de fond ainsi que son cruel manque de puissance le font presque systématiquement déjouer dès lors qu’il se retrouve opposé aux gros bras du circuit…

 

Une claque, un coup de fusil, un missile, capable d’être envoyé croisé, court-croisé ou le long de ligne. En somme, dans un grand jour, c’est lui qui décide ! De fait, quand on parle du revers de Stan Wawrinka, on repense instinctivement à sa finale gagnée à RG en 2015. Face à un Djokovic pourtant au sommet de son art, le Vaudois nous avait en effet livré ce jour-là un véritable récital, un match qui demeurera très certainement comme le plus grand chef d’œuvre de son étincelante deuxième partie de carrière, au cours duquel les spectateurs du court central ont pu assister à un festival d’ « amazing backhands » ! Une énorme performance que le Romand avait, qui plus est, conclu par un énième bijou de revers, pleine ligne, sur sa seconde balle de match ! Et même si, techniquement, « Stan the Man » varie peut-être moins que d’aucuns, en termes de puissance et d’efficacité, son revers giflé est une pure merveille. Le « Djoker » ne vous dira pas le contraire… Les 3 titres en GC de « Stanimal » sont là pour en témoigner.

 

Quel avenir pour le revers a une main ?

Alors qu’il constituait autrefois la norme, de Laver à Sampras en passant par Lendl ou McEnroe, le revers-à-une-main a progressivement perdu du terrain face au revers-à-deux-mains dont Agassi, Borg et, bien sûr, Nadal auront été les meilleurs promoteurs. Ceci dit, son socle actuel (aux alentours d’1/5e) semble solide. Aux quatre coins du globe, il restera toujours suffisamment de puristes pour l’enseigner. Bref, même s’il est désormais très certainement voué à compter moins d’adeptes que le « deux-mains »,  le « une-main » a encore de beaux jours devant lui. L’important c’est la qualité, pas la quantité !

 

Lionel Ladenburger

  1. avatar
    3 mars 2017 a 19 h 28 min

    Superbe Guga, un vrai bonbon, parfait pour le vendredi :)
    J’aime ta conclusion: avec 20% d’adeptes dans le top 100, il ne semble pas proche de disparaître.

    De mes souvenirs lointains de tennis, il me semble que le revers à une main comporte quelques avantages, par exemple une “portée” plus longue (le fait d’avoir à tenir la raquette à deux mains empêche de s’étirer plus loin.

    • avatar
      6 mars 2017 a 13 h 43 min
      Par Guga57

      Salut Fabrice, un grand merci à toi de toujours me lire ;)
      Pour rebondir sur ce que tu dis, oui, je pense aussi que le une-main offre plus d’options que le deux-mains. Concernant sa raréfaction, je pense qu’en dehors de ce qui se passe sur le circuit ATP, le simple fait que le revers à deux mains soit plus facile à intégrer chez les jeunes joue aussi un rôle essentiel. Perso, je me souviens que quand j’avais commencé le tennis en club (dans les années 1990), les différents profs que j’ai eu ne nous ont jamais appris le une-main. On pouvait essayer bien sûr, mais rapidement on repassé à deux-mains parce que le deux-mains est beaucoup plus facile à apprendre du fait qu’il demande moins de technique pure que le une-main. Ceci étant, dans mon cas perso à mon tout petit niveau, après une longue coupure, quand j’ai repris le tennis après 25 ans, j’ai décidé de changer pour le une-main qui me procure beaucoup plus de plaisir. Ça m’a pris du temps, mais désormais je joue mon revers à une main. Et puis, quand tu mets un passing long de ligne sur un revers à une main c’est quand même kiffant j’avoue !

    • avatar
      6 mars 2017 a 17 h 19 min

      Oui Guga, j’ai la même impression que toi, à savoir que le une main est plus difficile à maîtriser, surtout pour un débutant. D’une part la prise de la raquette est différente, et d’autre part mon ressenti est que le revers à une main est très sensible à la combinaison angle de la prise et trajectoire du bras.

      Pour le revers à deux main, j’ai l’impression que l’autre bras augmente considérablement la marge d’erreur pour l’angle de la prise, et qu’il stabilise aussi le geste.

      • avatar
        7 mars 2017 a 13 h 38 min
        Par Guga57

        Oui Fabrice, c’est exactement ça ! Le revers a une main demande beaucoup de précision au niveau de l’angle de frappe, ainsi qu’une prise de raquette différente par rapport au coup-droit. De ce point de vue, le revers a deux mains est bien plus facile, c’est une sorte de coup-droit bis en fin de compte, car la main gauche (pour un droitier) fait plus que suppléer la main droite. C’est ce qui explique qu’il soit beaucoup plus difficile de lifter des revers a une main qu’a deux. Me vient en tête l’exemple d’un ami (classé aux alentours de 15/1 – 15/2, donc pas une buse) qui possède un super revers a une main mais qui, malgré son niveau, ne frappe pratiquement qu’à plat (presque jamais ou avec très peu de lift en somme) du coup, quand ça passe c’est évidemment très beau, mais très souvent ca accroche aussi la bande du filet.

  2. avatar
    6 mars 2017 a 4 h 34 min
    Par Nicolas

    je ne suis pas surpris de voir Stan être Numéro 1 de ce classement, il a le meilleur revers du monde.

    • avatar
      6 mars 2017 a 13 h 45 min
      Par Guga57

      Salut Nico, yes, choix logique je pense. Actuellement sur le circuit ATP, le revers de Stan est ce qui se fait de mieux. Le seul revers a une main capable de répondre avec autant de puissance a ceux qui le jouent à deux mains. Et puis, je me répète, mais quel régal à voir quand même !!!

  3. avatar
    6 mars 2017 a 12 h 18 min
    Par Cullen

    Etonnant pour un fan de Kuerten de ne pas avoir évoqué le revers à une main du Brésilien qui a été l’un des plus beaux et efficaces du circuit :-) Pour le reste, d’accord avec ta hiérarchie actuelle et je dois avouer que je suis moi-même un adepte de ce geste. Sinon, parmi ceux qui jouent (ou ont joué) leur revers à deux mains on peut citer Connors, le précurseur (en tout cas le premier qui en ait fait une arme redoutable), Borg, Agassi ou Safin mais le seul finalement qui ait trouvé grâce à mes yeux en jouant de cette manière, c’est Nalbandian qui était capable de jouer court croisé ou long de ligne de façon très efficace sans que ça paraisse trop “bourrin”.

    • avatar
      6 mars 2017 a 13 h 52 min
      Par Guga57

      Salut Christian, il y a pourtant une référence à Guga dans cet article… Allez, je te laisse chercher ! Et sinon, pour rester sur Kuerten, je dis : oui ! Mes plus grandes émotions en tant que fan de tennis quand j’étais gamin c’est Guga qui me les a faites vivre. Quand le Brésilien avait gagné son 1er Roland-Garros en sortant de nulle part, avec son maillot carioca sur les épaules, c’était comme si un Français avait gagné pour moi. Et dire que ça fera déjà 20 ans cette année…

      • avatar
        7 mars 2017 a 10 h 23 min
        Par Cullen

        Mouais… Je l’avais bien lu mais l’allusion à son grand revers est quand même assez légère :-)

        • avatar
          7 mars 2017 a 13 h 44 min
          Par Guga57

          Dans ton 1er commentaire, tu disais que je n’évoquais pas du tout le revers de Guga… Bref, effectivement, l’allusion au revers de Kuerten est minime. Mais si tu veux me faire dire du bien du revers a une main du Brésilien, je pourrai en faire des tonnes ! Ceci dit, mon pseudo suffit je pense ;)

      • avatar
        7 mars 2017 a 14 h 01 min
        Par Guga57

        et sinon oui, Christian, je rebondis également sur ce que tu as dit à propos de Nalbandian. Quel revers a deux mains magique il avait ! Je me souviens encore de sa finale gagnée en 5 sets au Masters contre Fed, a une époque où la finale du Masters se jouait encore en 3 sets gagnants (dommage que ça ne soit plus le cas aujourd’hui soit dit en passant). By the way, j’aime bien le revers de Del Potro aussi, même si celui-ci lui a coûté cher physiquement (avec 3 opérations du poignet gauche en 3 ans).

    • avatar
      6 mars 2017 a 17 h 14 min

      Effectivement, le clin d’oeil à Kuerten ne m’a pas échappé, au début du paragraphe sur Thiem, qui a en commun avec le Brésilien d’avoir commencé le revers à deux mains avant de passer à une seule main.

      • avatar
        7 mars 2017 a 13 h 46 min
        Par Guga57

        Eh oui, comme je le dis dans l’article j’espère qu’il s’agit d’un bon présage pour Thiem et que l’Autrichien connaitra la même réussite que le Brésilien à Roland-Garros.

  4. avatar
    7 mars 2017 a 6 h 10 min
    Par Nicolas

    je remarque que sans manquer de respect aux autres rédacteurs de ce forum, les discussions faites par Guga sont toujours celles ou il y a le plus de commentaires c’est assez triste de voir ça.
    Sinon Stan n’est pas trop en réussite en ce moment

    • avatar
      7 mars 2017 a 13 h 56 min
      Par Guga57

      Wawrinka est branché sur courant alternatif Nico. Avec plus de constance, le Vaudois aurait certainement pu être N.1 mondial un jour, mais c’est un homme de coups, de grands coups on peut même dire ! Et ça lui va très bien je trouve. Quand on pense que jusqu’à ses 28-29 ans il était plus ou moins au même niveau que Gasquet, Tsonga ou Monfils, et bim d’un coup il a changé de dimension. C’est juste incroyable ce que Stan a accompli depuis 2014. Je pense que son exemple peut d’ailleurs être une source de motivation pour tout un tas de joueurs qui ont déjà passé 25 ans, qui (grâce a Wawrinka) peuvent se dire qu’il n’est jamais trop tard pour aller chercher un ou plusieurs titres du GC. Et ça, après 15 ans de BIG 4, ça fait du bien au tennis.

  5. avatar
    7 mars 2017 a 16 h 36 min

    Je pense que justement ce qui fait la force de Wawrinka c’est paradoxalement son inconstance. D’un côté ça le ménage mentalement et physiquement, et de l’autre cela le rend imprévisible pour ses adversaires, d’où le surnom de Stanimal, qui tel un loup-garou peut se métamorphoser subitement en monstre invincible.

    D’autre part comme je l’avais déjà dit dans un autre commentaire, les éclosions tardives sont rarissimes. Alors oui ça peut servir de motivation et d’exemple pour nos futurs ex-mousquetaires, mais je ne pense pas que cela leur permettra de leur faire remporter un GC.
    De manière générale, le talent n’attend pas les années, et l’immense majorité des vainqueurs de GC l’ont fait avant 25 ans je dirais.

    Nico, concernant les commentaires sur les articles de Guga, c’est en grande partie car il prend la peine de répondre aux commentaires. Je poste un commentaire sur de nombreux articles, et les auteurs ne répondent que rarement. Exemple récent: http://yourzone.beinsports.fr/jeux-olympiques-tennis-sport-trop-individualiste-valeurs-114014/

    • avatar
      8 mars 2017 a 13 h 46 min
      Par Guga57

      Je partage ton analyse concernant Wawrinka. Sinon par rapport aux Français, je ne me fais guère plus d’illusions non plus. Pour Tsonga, Gasquet, Simon et Monfils c’est trop tard maintenant pour gagner un GC, je n’y crois plus. En revanche, pour Lucas Pouille je me dis « pourquoi pas? ». D’une part c’est un bosseur et d’autre part, au niveau mental (le point faible habituel des Tricolores), il a l’air plutôt costaud… Pas tout de suite évidemment, mais d’ici 3-4 ans, qui sait ? Par ailleurs, je me suis permis de répondre à ton commentaire sur l’autre article qui parle du tennis aux Jeux Olympiques ;)

  6. avatar
    7 mars 2017 a 21 h 30 min
    Par bernard benedicte

    j’aime le sport!!!!!!!!!!!!!!!!!! c’est ma vie!!!!!!!!!!!!

    • avatar
      8 mars 2017 a 13 h 48 min
      Par Guga57

      LOL Béné, ravi de te voir trainer par ici ! Ceci dit je m’en doutais vu que l’article parle de ton cher Wawrinka ;)

  7. avatar
    8 mars 2017 a 5 h 11 min
    Par Nicolas

    Cela souligne surtout que les nombreuses discussions sur le sport en général sont très peu suivis c’est surtout ça le soucis de ce blog.

    Les discussions sur le foot n’intéresse personne ou si peu d’où l’inutilité de faire ça. d’autre part j’ai vu un coup génial de Murray à Dubai formidable.

    • avatar
      8 mars 2017 a 13 h 51 min
      Par Guga57

      Je ne suis pas le seul à suivre et à répondre aux commentaires Nico. Heureusement ! Axel Borg et Cullen répondent eux-aussi toujours. Alors c’est vrai que certains auteurs ne prennent pas le temps de répondre mais bon… Peu importe dans le fond, l’essentiel c’est de pouvoir échanger de temps en temps.

  8. avatar
    8 mars 2017 a 13 h 33 min
    Par Cullen

    Sinon, pour rebondir, on pourrait décliner ça aux autres gestes du Tennis :

    Le service : 1 Ivanisevic 2 Karlovic 3 Sampras 4 Becker 5 Tanner (le premier à l’utiliser comme une arme et pas un simple engagement). Federer mériterait également une place de choix vu sa palette technique, les variations qu’il met à chaque fois et sa capacité à sortir des aces dès qu’il est en difficulté – en plus de la qualité de sa seconde balle). Le pire : Santoro :-)

    Coup droit : 1 Federer 2 Nadal 3 Sampras 4 Agassi 5 Soderling Gonzalez Muster Del Potro Courier Borg… (il y en a énormément pour qui c’est ou c’était le coup fort). Le pire : Edberg

    Revers (mon classement) : 1 Wawrinka 2 Nalbandian 3 Safin 4 Djokovic 5 Gasquet. Le pire : Karlovic

    Volée : 1 Edberg 2 McEnroe 3 Rafter 4 Sampras 5 Federer (et une tendresse particulière pour celle d’Henman). Le pire : Lendl

    Après, il y a d’autres paramètres qui rentrent en jeu sans être pour autant des gestes de base. La capacité à lire le service adverse et le retourner (Agassi, Djokovic, Hewitt, Murray ou Coria), le physique, l’endurance (Nadal, Djokovic, Federer ou Lendl le premier à avoir compris l’importance de ce secteur), le mental (Borg, Nadal, Hewitt ou Connors) ou encore l’intelligence de jeu (Chang ou Santoro par exemple).

    • avatar
      9 mars 2017 a 14 h 01 min
      Par Guga57

      Excellente revue d’effectifs Christian !
      Pour le service, je rajouterai quand meme Andy Roddick dans la liste. Pour le coup-droit c’est tellement compliqué… Mais oui, ceux que tu cites sont tous énormes. En revers, si on mixe une et deux-mains, j’ai du mal à mettre Gasquet dans le Top 5 quand même. Son revers reste pluss esthétique qu’efficace à bien y regarder. Je mettrai le revers de Kuerten à la place ! Pour la volée, je te suis à 100%, je citerai tout de même Becker au passage. Enfin pour les autres paramètres, je rajouterai Murray, un sacré marathonien quand même, pour l’endurance. Au niveau mental, je mettrai aussi Djoko dans ta short-list et pour l’intelligence de jeu, j’ai une petite pensée pour Mats Wilander. Après, impossible de les citer tous, je suis sûr qu’on en oublie plein ;)

    • avatar
      9 mars 2017 a 16 h 52 min

      Oui, bonne revue Christian, cela pourrait même mériter un article, mais il faudrait faire pas mal de recherche.

      Évidemment nous ne citons presque que des joueurs de l’ère Open…

      Sinon il me semble que Pancho Gonzales avait un fort coup droit aussi.

      • avatar
        9 mars 2017 a 18 h 06 min
        Par Guga57

        Yes Nico, et le grand Bill Tilden servait le feu ! C’est vrai qu’on parle rarement des joueurs d’avant l’ere-open.

        • avatar
          10 mars 2017 a 10 h 17 min
          Par Cullen

          Pancho Gonzalez avait surtout un grand service pour l’époque, et le revers de Ken Rosewall était surnommé “la huitième merveille du monde”. Si la lecture vous tente : http://yourzone.beinsports.fr/tennis-la-malediction-de-ken-rosewall-a-wimbledon-72301/

          • avatar
            10 mars 2017 a 21 h 00 min

            Merci pour la précision Christian. J’ai relu ce magnifique article avec plaisir :) D’ailleurs si Soderling n’avait pas éliminé Nadal en 2009, Federer serait sûrement dans la même situation pour RG :)

            Et du coup je réalise que les 2 GC calendaire de Laver ont été accompli en l’absence de Rosewall: le premier car il était parti chez les pros, et le 2e car il se concentrait sur Wimbledon…

          • avatar
            13 mars 2017 a 18 h 59 min
            Par Guga57

            Oups, pardon Fabrice, j’ai confondu ton message avec celui de Nico. Mea culpa. Sinon @Christian, super article sur Rosewall, passionnant, et la question qu’on se repose toujours quand on repense a cette periode ambivalente entre amateurs et professionnels c’est : combien de titres du GC Laver et Rosewall auraient-ils gagner si l’ere-open avait pu commencer un chouia plus tot ? On ne le saura jamais, mais probablement une quinzaine chacun sans probleme je dirai… Enfin, pour une fois qu’on parle de tennis-vintage, je me permets aussi de resortir un ancien article sur le meme theme, pour ceux que ca interesse : http://yourzone.beinsports.fr/tony-wilding-le-destin-brise-du-all-black-du-tennis-98704/

  9. avatar
    9 mars 2017 a 18 h 41 min
    Par Nick

    Yep bro, definitely agree with your top 5 ! Some other honorable mentions: Feliciano Lopez, Tommy Robredo, Tommy Haas

    • avatar
      13 mars 2017 a 19 h 01 min
      Par Guga57

      Thanks bro ! Yes, Robredo, Feli Lopez, Nicolas Almagro and Tommy Haas have good one-handed backhand too but they are all 4 about to retire now, that’s why I did not list them here. See you ;)

  10. avatar
    10 mars 2017 a 4 h 37 min
    Par Nicolas

    Qui dans ce blog lit Tennis Magazine car depuis qu’il se sont refait un new look cela a l’air d’être moins bien, plus du tout de poster ou si peu.

    Federer qui s’est fait battre par Donskoy un joueur inconnu il a du vite redescendre de son petit nuage

    • avatar
      13 mars 2017 a 19 h 06 min
      Par Guga57

      Salut Nico, yes, je lis regulierement Tennis Mag, j’ai encore du mal avec la nouvelle formule. La presentation est plus classe mais j’avoue que j’ai aussi du mal a m’y retrouver pour l’instant. L’ancienne version etait certes un peu plus “brouillone” disons mais je l’aimais bien en fin de compte. Ceci-dit, ancienne ou nouvelle version, dans les deux cas y aurait des choses a redire. Apres, pour parler sincerement, mon reve serait un “So Tennis”, un “So Foot” a la sauce tennis en somme. La redaction de “So Foot” fait deja des hors-series sur le cyclisme (Pedale) et sur le rugby (Tampon) mais je crains que la petite balle jaune ne soit pas assez “pop” aux yeux des journalistes de “So Foot”… Enfin, comme je dis souvent, on peut toujours rever ;)

  11. avatar
    15 mars 2017 a 5 h 36 min
    Par Nicolas

    Guga salut si cela te dit il y a un spécial tennis qui est édité par les éditions Laffont et paraît tout les deux Mois. Faut dire qu’il n’y a pas grand chose dans les kiosques.

    • avatar
      16 mars 2017 a 13 h 24 min
      Par Guga57

      J’en prends bonne note, merci du tuyau Nico ;)

  12. avatar
    27 mars 2017 a 15 h 55 min

    Je vote Wawrinka devant Federer sur les joueurs en activité.

    Sinon dans l’Histoire, peut être Pete Sampras !

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Retrouvez Your Zone sur

Compatible Smartphone & Tablette

Iphone & iPad

Abonnez-vous à la Newsletter