Open d’Australie : Tops & Flops
Photo Panoramic

Open d’Australie : Tops & Flops

Le premier Grand Chelem de l’année est terminé. Remportée par Roger Federer, cette édition 2017 nous a réservé bien des surprises. Retour sur les événements qui ont agité le « Happy Slam ».

TOPS

Nadal et Federer au plus haut niveau

On espérait bien un retour des deux cadors, mais le résultat a dépassé tous nos rêves. Devant un public survolté, Federer et Nadal ont déroulé un match tout simplement sublime qui s’est soldé par une victoire amplement méritée du Fed Express. Pour rappel, ils ne s’étaient plus affronté en finale de Grand Chelem depuis Roland-Garros 2011 (victoire de Nadal).

Dimitrov confirme nos espoirs

Décidément, Grigor Dimitrov réalise un excellent début de saison. Après un titre à Brisbane, le Bulgare continue sur sa lancée en se qualifiant pour sa deuxième demi-finale en Grand Chelem et sa première à Melbourne. Malheureusement pour lui, « Baby Fed » s’est heurté à la muraille espagnole aka Rafael Nadal. Les résultats sont cependant très prometteurs.

Jim Courier, le roi des interviews

Depuis plusieurs années déjà, l’ancien numéro 1 mondial s’occupe d’interviewer les vainqueurs à la fin des matches, sur la Rod Laver Arena. Et le moins qu’on puisse dire, c’est que ce nouveau job lui va comme un gant. Presque aussi agile avec les mots que sur le court, Jim Courier amène les joueurs à se lâcher avec une facilité surprenante. Rires garantis !

 

FLOPS

Murray et Djokovic éliminés prématurément

Il y a d’abord eu Djokovic, écarté dès le deuxième tour par Denis Istomin. Puis ça a été au tour de l’actuel numéro 1 mondial, Andy Murray, de se faire éliminer par Mischa Zverev en huitièmes de finale. Il faudra donc attendre Roland-Garros pour peut-être voir un nouveau duel Murray-Djokovic en Grand Chelem.

Tsonga et Wawrinka : la dispute de cour d’école

D’accord, il y avait du stress. Oui, il y avait de la tension. Mais quand même, ils ont abusé. A la fin du premier set, remporté au tie-break par Wawrinka, Jo-Wilfried Tsonga a reproché au Suisse de l’avoir regardé de travers. S’en est suivie une dispute plutôt inhabituelle sur un court, dans laquelle Stan Wawrinka assurait qu’il ne regardait pas Jo mais son clan. « Relax, c’est qu’un match de tennis. » a finalement déclaré Wawrinka, concluant ainsi l’échange.

La prétention de Kyrgios

Ce n’est pas la première fois que Nick Kyrgios nous montre son arrogance. Déjà, à l’US Open l’année passée, le joueur de seulement 21 ans affirmait qu’il arrêterait le tennis si jamais il gagnait le tournoi (il a finalement abandonné au troisième tour). Cette fois, Kyrgios a carrément annoncé qu’il allait remporter l’Open d’Australie, rien que ça. L’Australien aurait mieux fait de ne pas affirmer publiquement une telle chose, puisqu’il s’est fait éliminer dès le deuxième tour par le 89e mondial, Andreas Seppi.

  1. avatar
    1 février 2017 a 4 h 25 min
    Par Nicolas

    La plus grosse déception reste Del Potro qui s’était refait une belle santé l’année dernière depuis c’est le silence, pour les français pas de surprise non plus ils confirment depuis tout le temps leur statut de losers.

    Par contre aucune nouveauté en vue à part les frangins Zverev et Dimitrov c’est maigre tout ça.

    Pour le tennis féminin j’en parle pas Angélique Kerber incapable de tenir sa place de numéro 1 la relève de Steffi est déjà finie

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Retrouvez Your Zone sur

Compatible Smartphone & Tablette

Iphone & iPad

Abonnez-vous à la Newsletter