Roland Garros 2017 : Tops & Flops
Photo Panoramic

Roland Garros 2017 : Tops & Flops

TOPS

Nadal remporte un dixième trophée Porte d’Auteuil

Evidemment, on ne pouvait pas faire un Tops & Flops sans commencer par évoquer la performance déjà historique de l’Espagnol. Rafael Nadal, le roi de la terre battue, a remporté ce dimanche les Internationaux de France pour la dixième fois de sa carrière. Un record tout simplement incroyable, surtout quand on sait que pour s’adjuger sa dixième Coupe des Mousquetaires, « Rafa » a déroulé deux semaines de matches à la limite de la perfection, sans perdre un seul set. Alors qu’on voyait en Stan Wawrinka un sérieux adversaire pour la finale, le Suisse est tout simplement passé à côté de son match, totalement impuissant face à un Nadal hypra-dominateur. Avec 15 titres en Grand Chelem, l’Espagnol se rapproche à nouveau de Roger Federer, qui avec l’Open d’Australie en janvier, s’est offert lui un 18e titre. 2017 a décidément un goût de vintage !

Thiem ou l’avenir du tennis

L’année dernière déjà, l’Autrichien Dominic Thiem, 23 ans, nous avait impressionné par sa qualité de frappe et sa persévérance. Monté en puissance au fil du tournoi, il avait fini par s’incliner en demi-finale face au futur vainqueur, Novak Djokovic. Cette année, l’Autrichien a une nouvelle fois atteint les demi-finales, sans perdre un seul set ! Et il a même pu prendre sa revanche sur « Nole », qu’il a éliminé en quarts (toujours en trois sets). Les choses se sont sérieusement compliquées pour lui quand il s’est retrouvé en demi-finale face à Rafael Nadal, qu’il avait pourtant battu à Rome il y a quelques semaines. Cette fois, celui qu’on appelle désormais « Dominator » n’a pas réussi à trouver les solutions pour contrer la vitesse de frappe de Nadal. Rendez-vous pris pour l’année prochaine !

Des Légendes à Roland

Comme chaque année à Roland-Garros, le Trophée des Légendes se déroule en parallèle aux tournois de simple et de double. Divisée en deux catégories (-45 ans et +45 ans), cette compétition est organisée par Mansour Bahrami et réunit les plus grandes figures du circuit ATP, qui n’ont pas d’autre objectif que d’amuser la galerie. Et il faut l’avouer, ils le font plutôt bien ! En plus de ça, les Français sont plutôt bien représentés et cette année, ce sont Michael Llodra et Sébastien Grosjean qui ont remporté la finale des -45 ans, tandis que Bahrami et Fabrice Santoro s’offraient la victoire en +45 ans. Honnêtement, il n’y a rien de tel pour passer un bon moment !

FLOPS

Zverev déçoit

Les pronostiqueurs étaient nombreux à miser sur Sascha Zverev pour ces Internationaux de France. Après un titre à Montpellier, un à Munich, et son premier Masters 1000 à Rome, le jeune Allemand de 20 ans semblait être l’outsider idéal de cette édition 2017, et pourtant… Victime d’un tirage au sort pas très avantageux, Zverev s’est retrouvé confronté à Fernando Verdasco dès son premier tour. Les choses commencent mal pour lui, puisqu’il perd la première manche avant de recoller à un set partout. On le croit alors relancé dans le match, mais à ce moment-là, les deux joueurs, qui jouaient en quatrième rotation, ont commencé à se plaindre de la baisse de luminosité et ont exigé de continuer le match le lendemain. L’arbitre de la rencontre, Carlos Ramos, ainsi que le superviseur, ont fini par céder devant le refus manifeste des deux joueurs de poursuivre dans ces conditions. C’est sans doute cela qui a porté préjudice à Zverev, puisque le lendemain, Verdasco a littéralement pris le contrôle du match sans laisser la moindre chance à l’allemand. Déception donc pour Zverev, qui s’est cependant montré plutôt indifférent après cette défaite prématurée.

Les Frenchies ont toujours du mal

On avoue qu’on avait un espoir. On en a toujours un. Mais cette année, la délégation française était si bien fournie ! Seulement voilà : pour 19 Français présents au 1e jour de Roland-Garros, seuls 7 d’entre eux se sont qualifié pour le 2e tour. Parmi les éliminés d’entrée, Jo-Wilfried Tsonga, battu sur deux jours par le 91e joueur mondial ; Benoît Paire, qui a bénéficié d’un tirage catastrophique et s’est retrouvé face à Nadal dès son 1e tour ; Julien Benneteau, qui s’est incliné en 5 sets face à son compatriote Lucas Pouille ; Gilles Simon, qui après avoir remporté le premier set, s’est complètement effacé, mais aussi Maxime Hamou et Laurent Lokoli, qui ont fait la honte des journaux français, et Paul-Henri Mathieu, qui jouait cette année son dernier Roland-Garros (on te retrouve en Légendes, Paulo !). Au deuxième tour, l’hécatombe s’est poursuivie, avec cette fois l’élimination de Pierre-Hugues Herbert, qui a pourtant réalisé un très bon match face à Verdasco, Jérémy Chardy, trop inégal face à Nishikori, et Benjamin Bonzi, qui avait bénéficié d’une wildcard. Puis c’est au tour de Lucas Pouille, le grand espoir français, de se faire sortir par Albert Ramos-Vinolas, après avoir mené 2 sets à 1. Richard Gasquet a quant à lui abandonné face à son copain Gaël Monfils, blessé à la cuisse droite et incapable de se déplacer. Les derniers espoirs de la France reposaient donc sur Monfils, seul qualifié pour les huitièmes de finale. Mais alors qu’il menait 4-2 dans la première manche, le Parisien s’est incliné en trois sets face à un autre copain, Stan Wawrinka, futur finaliste. C’est donc la première fois depuis 2010 qu’il n’y a aucun français en quarts de finale de Roland-Garros. De quoi mécontenter le nouveau président de la Fédération Française de Tennis, Bernard Giudicelli.

Djokovic dans le flou

Fraîchement équipé de sa toute nouvelle tenue Lacoste, avec qui il vient de signer un contrat, et doté d’un nouveau coach en la personne d’André Agassi, Novak Djokovic est arrivé à Paris avec un objectif : défendre ambitieusement son titre. Et oui, sur ses deux premiers tours, « Djoko » nous a rassuré. Mais ensuite, il y a eu ce match face à Diego Schwartzman, pendant lequel l’ex-numéro 1 mondial a dû batailler sec pour pouvoir s’offrir une place en huitièmes de finale. Huitième que Djokovic a plutôt bien négocié face à Ramos-Vinolas, puisqu’il s’en est tiré en trois sets. C’est finalement sur Dominic Thiem, qu’il avait pourtant battu l’année passée, que le Serbe a buté. Méconnaissable, Djokovic n’a jamais été capable de prendre l’avantage dans l’échange et s’est incliné en trois sets, 7-6 6-1 6-3. Il termine la quinzaine à la 4e place mondiale, effectuant ainsi sa première sortie du top 2 depuis 2011.

  1. avatar
    14 juin 2017 a 5 h 55 min
    Par Nicolas

    Cette édition restera quoi qu’il arrive comme la plus ennuyeuse de tout les temps et perd son intérêt d’année en année, On a tous tellement parié sur Nadal avant même le début que c’est comme si le tournoi lui avait été donné comme Macron que les sondages donnaient vainqueur avant même que l’élection ait débuté.
    Est ce que le tennis ne connaitrait pas une période creuse comme jamais vu auparavant.

  2. avatar
    16 juin 2017 a 9 h 28 min
    Par Cullen

    Sans verser dans le spleen récurrent de Nicolas, 127 matchs dans le tableau masculin et au final, un seul qui ait vraiment marqué les esprits. Pour le reste, pas grand-chose à se mettre sous la dent. Un one man show du majorquin, très peu de rencontres vraiment disputées, aucune anecdote ou petite histoire à raconter dans les années à venir, des tribunes toujours aussi dégarnies et un système de billetterie ridicule testé en demi-finale. Au final, seule la météo a vraiment “sauvé” cette édition qui ne restera pas dans les annales. Hâte de retrouver Wimbledon et son parfum si particulier. Une vraie odeur de Grand Chelem.

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Retrouvez Your Zone sur

Compatible Smartphone & Tablette

Iphone & iPad

Abonnez-vous à la Newsletter