Qui va gagner Roland-Garros 2017 ?
Photo Panoramic

Qui va gagner Roland-Garros 2017 ?

A la fin du mois de mai, avec l’arrivée des beaux jours, l’odeur des premiers barbecues, le retour des allergies au pollen ou encore le festival de Cannes, la question revient chaque année tel un serpent de mer… Mais qui va donc gagner Roland-Garros ?

En règle générale, on a souvent coutume de penser que le futur vainqueur de l’Open de France sera l’un des vainqueurs des trois ou quatre gros tournois sur terre-battue (Monte-Carlo, Barcelone, Madrid et Rome) qui précèdent le parisien. Et même si cela s’est révélé vrai à de nombreuses reprises ces dernières saisons (notamment durant l’outrageuse période de domination signée Nadal), les exemples de Gustavo Kuerten en 1997, d’Andre Agassi en 1999, d’Albert Costa en 2002, de Gaston Gaudio en 2004 ou encore (plus récemment) de Stan Wawrinka en 2015, montrent que cette tendance n’est pas une règle absolue.

Palmarès de la tournée européenne sur terre-battue 2017 (source : Wikipédia)

Alors quel sort nous réserve l’édition à venir ? Avec un grandissime favori (Nadal), trois outsiders (Djokovic, Murray et Wawrinka) et deux jeunes challengers (Thiem et Zverev), passons en revue les principaux prétendants à la victoire du côté de la Porte d’Auteuil en cette année 2017.

Rafael Nadal, enfin la « decima » pour Rafa ?

Souverain pendant près d’une décennie (2005-2014, à l’exception de 2009) à RG, le toréador de Manacor a subi deux sévères désillusions de rang dans son jardin parisien en 2015 (balayé par Djokovic) et 2016 (abandon). Incontestablement moins fringant que par le passé, l’Espagnol a connu une grosse période de doute symbolisée, entre autres, par plusieurs déconvenues notoires face à des joueurs (on pense notamment au trublion italien Fabio Fognini) bien moins coté que lui. Mais voilà, depuis le début de l’année, Rafa a retrouvé un énorme niveau de jeu, peut-être plus aussi flamboyant qu’auparavant, mais tout de même largement suffisant pour atteindre la finale de l’Open d’Australie et rafler trois fois la mise lors des quatre premiers gros rendez-vous de la saison sur terre. Alors jamais deux sans trois ? Après avoir été titré pour la 10e fois à Monte-Carlo et à Barcelone, le protégé de Carlos Moya semble se diriger tout droit vers une 3e « decima » en deux mois.

Novak Djokovic, à quitte ou double ?

Toujours cité parmi les grands favoris du « French » depuis près de dix ans, c’est paradoxalement l’année où il arrivera pour la première fois à Paris en tant que tenant du titre que Novak Djokovic fait le moins peur. Et dire qu’il y a tout juste un peu plus d’un an, le despote serbe possédait toutes les couronnes majeures de la planète-tennis (AO, RG, Wimby, USO et Masters). Mais au lendemain de son premier triomphe majeur sur ocre, la terrible machine yougoslave s’est brusquement détraquée. Battu par Querrey à Wimbledon, par Del Potro aux JO, par Wawrinka à l’USO, par Murray au Masters et enfin par le modeste Istomin à l’AO, le roi Novak a également abandonné le trône mondial. Pourtant, la semaine passée à Rome, Djoko a semblé retrouver un niveau de jeu hallucinant. De surcroît, la collaboration avec son nouveau coach, André Agassi, devrait rapidement le remettre sur le chemin de la victoire. Ceci étant, pour ce Roland-Garros, c’est peut-être déjà trop tard…

Andy Murray, la réaction du patron ?

Difficile de ne pas mettre le n°1 dans la liste des favoris. Et pourtant, s’il y en a bien un qui nous a déçus cette année c’est bien lui ! Fin 2016, au terme d’un énorme sprint final, l’Ecossais avait fini par coiffer Djoko au poteau pour s’emparer du sceptre, une consécration qu’ « Angry » Murray avait « impatiemment » attendu de très longue date dans l’ombre de ses trois galactiques de rivaux (Federer, Nadal, Djokovic). Mais une fois sur le toit du monde, « King Andy » a visiblement connu un trou d’air comparable à celui de « Nolé » au sortir du précédent RG. Archi-favori en Australie, Murray s’y est fait surprendre par le service-volée « so vintage » de Misha Zverev. Vainqueur à Dubaï début mars, on pensait alors le patron enfin lancé… Que nenni ! Battu par Pospisil à Indian Wells, le champion olympique, finaliste à Paris l’an dernier, a depuis subi le joug de Ramos à Monte-Carlo, de Thiem à Barcelone, de Coric à Madrid et de Fognini à Rome ! Pas vraiment de bon augure avant d’aborder RG.

Stan Wawrinka, encore un coup de l’animal vaudois ?

Avec Wawrinka, impossible de savoir sur quel pied danser… Avec lui, tout peut arriver ! En 2014, fort de son triomphe australien ainsi que de son premier (et unique) succès en Masters 1000 à Monte-Carlo, les observateurs de la petite balle jaune avaient fait de lui un sérieux candidat à la victoire finale à Paname. Moins de deux mois après, le Vaudois s’était pourtant fait sortir, à la surprise générale, au premier tour du tournoi parisien face à Garcia-Lopez… Un an plus tard, scénario inverse, alors qu’il avait perdu sa couronne australe et son titre princier, le natif de Lausanne, vêtu d’un short à carreaux aux allures de pyjama, avait signé la quinzaine parisienne la plus époustouflante de sa carrière en écrasant Federer, Tsonga puis Djokovic pour s’offrir un second succès en GC. Demi-finaliste en Australie, le ronronnant « Stanimal » n’a pas encore remporté le moindre titre en 2017. Mais avec lui, rien n’est jamais écrit et c’est souvent quand on l’attend le moins qu’il va le plus loin !

Dominic Thiem, le successeur annoncé ? 

Demi-finaliste à RG l’an dernier, déjà vainqueur de huit tournois ATP dont six sur terre battue, le Viennois est souvent décrit comme le plus grand espoir mondial de la nouvelle génération sur la surface orangée. Venant accréditer cette thèse, le nonuple vainqueur de Roland-Garros, Rafael Nadal en personne, a d’ores et déjà fait de lui son successeur désigné. Et force est de constater que Thiem a des arguments pour relever le défi. Adepte d’un jeu agressif du fond de court, doté d’un puissant coup-droit ainsi que d’un solide revers à une main, l’Autrichien peut déjà se targuer de près d’une dizaine de victoires face à des membres du Top 10, parmi lesquels Federer, Nadal, Murray et Wawrinka. S’il vous plait ! Vainqueur sur terre à Rio fin février, Thiem a ensuite été l’opposant le plus sérieux à Nadal lors de la tournée européenne. Balayé en finale à Barcelone, il a ensuite tenu tête au taureau des Baléares à Madrid, avant de prendre sa revanche la semaine passée à Rome. Prometteur.

Alexander Zverev, « Tsar » de demain ?

D’origine russe, le jeune tennisman allemand est en pleine bourre depuis le début de la saison. N°1 mondial junior en 2013, ce joueur longiligne (1,98m) ne cesse de monter en puissance ces derniers mois. Après avoir tenu la dragée haute à Nadal à l’Open d’Australie (défaite en cinq sets), l’espoir teuton a ensuite empilé quatre succès sur des Top 10 en disposant de Wawrinka à Miami, de Cilic à Madrid et, surtout, de Raonic puis de Djokovic la semaine passée à Rome. Vainqueur dans la capitale italienne face à un Djokovic déboussolé par son niveau de jeu, « Sascha » Zverev a ainsi grillé la politesse aux autres membres de sa génération en devenant le premier joueur né dans les années 1990 à remporter un Masters 1000. De là à récidiver début juin à Roland ? A l’épreuve des cinq sets, la marche semble encore un peu haute. Ceci dit, Zverev est né en 1997 et en cette année-la, c’est un gamin nommé Guga qui avait remporté le tournoi… Alors, pourquoi pas ?

Palmarès du simple-messieurs à Roland-Garros depuis vingt ans (source : Wikipédia)

Quid des 122 autres ?

Outre les six candidats susmentionnés, parmi les 128 joueurs sur la ligne de départ, d’autres pourraient faire sensation. Pour ne citer qu’eux, nommons ainsi dans le désordre : David Goffin (tombeur de Thiem et finaliste accrocheur pendant un set contre Rafa à Monte-Carlo), Nick Kyrgios (toujours capable du meilleur comme du pire), Lucas Pouille (demi-finaliste en Principauté puis vainqueur dans la foulée de son premier titre ATP sur terre à Budapest le mois dernier), Marin Cilic (titré à Istanbul) ou encore les spécialistes Albert Ramos et Pablo Cuevas, qui pourraient bien faire tomber quelques grosses têtes du côté de la Porte d’Auteuil. Une chose est sûre, à une poignée de jours du début des hostilités, la 116e édition des Internationaux de France de tennis ne devraient pas manquer de nous réserver, comme à son habitude, quelques jolies surprises.

Lionel Ladenburger

  1. avatar
    24 mai 2017 a 13 h 59 min

    Salut Guga,

    Le grand favori est bien sur Nadal mais ce qui m’inquiète pour lui c’est que tout ressemble comme une goutte d’eau à 2009, on attend plus que le graveur pour mettre son nom sur la Coupe.

    Certes il a une experience unique du French Open et sur un format en 5 sets gagnants, pas grand monde ne peut le battre sur ocre.

    Mais cela fait 3 ans que le Taureau de Manacor n’a pas gagné un GC, ne l’oublione pas meme s’il a poussé Fed Ex en sets en Australie.

    Avec le virtouse de Bâle Roger Federer absent à Paris pour mieux preparer Wimbledon, Djokovic qui sort à peine la tête de l’eau (Zverev l’a replongé sous l’eau en finale au Foro Italico), Wawrinka plus que jamais branché sur courant alternative et Murray en plein doute, je ne vois que 3 joueurs capables de l’emporter.

    - Del Potro sait-on jamais, rappelons nous ce superbe match de la Tour de Tandil en 2011 en Coupe Davis contre Nadal (perdu mais en 5 sets)

    - Thiem demi-finalist en 2016 à RG, finalist 2017 à Barcelone et Madrid, bourreau de Rafa à Rome cette saison

    - Zverev laureat à Munich et Rome en étrillant un Djokovic retombé certes dans ses travers

    Sauf si Wawrinka se mue en lop-garou Stanimal ou si Djokovic retrouve son vrai niveau, et là je crains que le Nadal 2017 ne soit pas assez costaud pour les stopper !

    Car si Nadal s’est promené sur terre cette saison c’est autant lié à la faiblesse de l’opposition qu’à sa forme du moment, il est en bien dessous de ses grands crus terriens (2008, 2010, 2012)

    Quant aux autres, de Cilic à Pouille en passant par Berdych, Tsonga, Ferrer, Nishikori, Fognini, Dimitrov, Kyrgios ou Isner, je n’y crois pas du tout !

    • avatar
      26 mai 2017 a 9 h 56 min
      Par Guga57

      Salut Axel, effectivement, 2009 est la seule année où Nadal a fait le doublé Monaco-Barcelone sans remporter RG ensuite… mais bon cette année, le Majorquin semble quand même disposer d’un boulevard devant lui.
      Pour Delpo je n’y crois pas, il a perdu contre Gastao Elias cette semaine à Lyon et apparemment sa participation a RG serait une nouvelle fois incertaine en raison de douleurs dorsales… En somme, toujours aussi fragile ce JMDP.
      Bref, avec la méforme/inconstance des trois autres ténors et la relative inexpérience des deux jeunes loups (Thiem et Zverev), sauf blessure, je ne vois personne capable de battre le Nadal version 2017.
      Mais bon, j’aimerai me tromper !!! On fête les 20 ans de la victoire de Kuerten cette année, alors pourquoi pas une surprise ? Un peu de fraicheur ferait du bien à Roland ;)

  2. avatar
    24 mai 2017 a 17 h 08 min

    Salut Guga, un régal comme d’hab.

    Pas mal la performance d’Alexander Zverev Jr (ses deux parents étaient tennismens), il grille effectivement la politesse à son aîné de 10 ans Mischa et à tous les jeunes qui étaitent sur le radar depuis quelques années.

    Il faut à présent l’ajouter à la liste des joueurs à surveiller :)

    Pour Del Potro de mon côté je garde en mémoire sa demie (perdue) à RG contre Federer en 2009. Menant 2 sets à 1, il perd en 5, l’année de la victoire de Fed justement. Il prendra sa revanche quelques mois plus tard en battant le Maître en finale à l’US Open.

    Mais il se fait tard pour lui, et malheureusement je n’y crois pas trop. Quel dommage pour lui.

    Concernant Stan, l’avantage c’est qu’il n’a jamis de pression tant il nous habitue des performances en dents de scie. Malgré cela il a déjà inscrit son nom dans les livres d’histoire (certes en bas de page) avec ses 3 victoires en GC en battant les meilleurs (Nadal et Djoko) :)

    • avatar
      26 mai 2017 a 10 h 09 min
      Par Guga57

      Salut Fabrice, un grand merci, comme d’hab ;)
      Concernant les Zverev, a titre perso je ne considère pas le grand frère comme un espoir. Cela fait des années que Misha est sur le circuit. Son retour dans le Top 50 correspond à la montée en puissance de son frangin. Visiblement, il a beaucoup progressé défensivement parlant pour tenter de rivaliser avec son petit frère le plus longtemps possible. Son exploit face à Murray en Australie a fait montre de ses améliorations, notables certes, mais cette performance restera certainement un « one-shot » isolé je pense.
      Pour Del Potro, comme dit précédemment, je ne l’ai même pas inclus dans la liste des « surprises » potentielles. Aux dernières nouvelles, il serait encore une fois blessé. J’adore ce mec mais force est de constater que la carrière de ce joueur, aussi talentueux que fragile, est un vrai gâchis… Ça me désole vraiment car comme je le disais a Axel dans un precedent poste, pour la generation actuelle, je mets Del Potro au meme niveau que Murray et Wawrinka, il avait le potentiel pour remporter 3-4 GC au moins. Enfin bref…
      Sinon pour revenir à « Stan the Man » je partage ton analyse mais je me demande si le fait d’avoir joué le tournoi de Genève cette semaine ne risque pas de le pénaliser physiquement dans l’optique de la 2e semaine a RG ?

    • avatar
      26 mai 2017 a 15 h 18 min

      Nous sommes d’accord pour les Zverev, le jeune semble nettement plus talentueux, et Mischa a déjà 30 ans, Alex seulement 20, alors… pas photo :)

      • avatar
        26 mai 2017 a 17 h 59 min
        Par Guga57

        On est bien d’accord Fabrice ;)

  3. avatar
    26 mai 2017 a 5 h 31 min
    Par Nicolas

    En tout cas cela ne sera pas moi LOL

  4. avatar
    26 mai 2017 a 10 h 14 min
    Par Guga57

    Niveau pronos en tout cas la tendance est claire ! Une grande majorite du public (+ de 50%) voit une victoire de Nadal loin devant Djoko, Wawrinka, Zverev, Thiem et Murray loin derriere !
    http://www.sport.fr/tennis/roland-garros-pour-vous-qui-va-gagner-roland-garros-2017-414892.shtm

  5. avatar
    28 mai 2017 a 16 h 01 min
    Par killranger

    Bonjour à tous

    et sinon quid des femmes ? Sachant que la number one s est déjà faite sortir dès le premier tour ?

    • avatar
      30 mai 2017 a 17 h 50 min
      Par Guga57

      Muguruza ce serait pas mal ;)

  6. avatar
    28 mai 2017 a 16 h 54 min
    Par killranger

    Purée j avais oublié comment nos chaînes nationales nous abreuvaient des bouillies franchouillardes pendant cette quinzaine…

    Obligé de me taper un Bonzi Medvedev alors qu il se déroule un Thiem Tomic sur un court adjacent

    • avatar
      30 mai 2017 a 17 h 52 min
      Par Guga57

      Apparemment le match Lokoli-Klizan valait son pesant de cacahuetes ! Lokoli n’a pas serre la main de Klizan apres sa defaite… Pas top comme attitude.

  7. avatar
    28 mai 2017 a 16 h 56 min
    Par killranger

    Ah non pardon c est Trantagelis – Halys..ah c est sûr qu on gagne au change..

    • avatar
      30 mai 2017 a 17 h 54 min
      Par Guga57

      Quelle deception Quentin Halys, tout comme Mathias Bourgue d’ailleurs… La nouvelle generation tricolore (a l’exception de Lucas Pouille et dans une moindre mesure Pierre-Hugues Herbert) n’a vraiment pas l’air d’etre un grand cru. Avec la retraite des “mousquetaires” (Tsoonga-Gasquet-Simon-Monfils), le tennis francais risque de disparaitre des ecrans radars du top 50…

  8. avatar
    29 mai 2017 a 4 h 39 min
    Par Nicolas

    pour terminer ton propos Killranger, ces chaînes pourries d’Eurosport qui nous abreuvent de publicités touts les 3 jeux bien pour casser les matchs en cours, sur Be in cela aurait été différent sur les canaux Bein sport Maxx 5 à 10.

    Que le service public est à gerber.

    • avatar
      30 mai 2017 a 17 h 57 min
      Par Guga57

      Bon c’est vrai que la pub tous les 3 jeux c’est un peu chiant. Mais bon c’est le tennis Nico, faut bien que les chaines de TV y trouvent leurs comptes. C’est deja bien qu’on est encore un peu le droit de voir RG sur France TV.

  9. avatar
    1 juin 2017 a 15 h 38 min

    J’ai vu que A. Zverev a été battu par le vétéran Verdasco. L’expérience paie, surtout sur terre battue. Zverev a encore des crôutes à manger comme on dit ici.

  10. avatar
    2 juin 2017 a 5 h 34 min
    Par Nicolas

    Il a pas de chance Zverev car les croutes ici elles sont pas bonne. ARFFFF

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Retrouvez Your Zone sur

Compatible Smartphone & Tablette

Iphone & iPad

Abonnez-vous à la Newsletter