Vers des demi-finales Murray-Nadal et Djokovic-Federer ?
Photo Panoramic

Vers des demi-finales Murray-Nadal et Djokovic-Federer ?

Aujourd'hui, on est dimanche, et le dimanche, on ne joue pas à Wimbledon. Pas de panique, le jeu reprend dès demain ! Rafael Nadal, Roger Federer, Andy Murray et Novak Djokovic se sont qualifiés cette première semaine. Ils figurent tous les quatre parmi les favoris au titre cette année. Ainsi, que nous réservent ces huitièmes de finale ? Les favoris seront-ils au rendez-vous ?

Novak Djokovic, une semaine plutôt tranquille

Le numéro 4 au classement ATP a réussi sa première semaine sur le gazon londonien. Devant faire face à l’abandon de son adversaire Klizan au bout du deuxième set, dans lequel il était mené 2-0, Novak Djokovic n’aura pas eu de difficultés non plus à se défaire du tchèque Pavlasek au 2nd tour, balayé 6/2 – 6/2 – 6/1 en une heure et demi seulement. Deux premiers matchs où l’on pourra noter l’efficacité du serbe au service puisqu’il n’aura perdu aucun jeu de service. Au 3e tour, on aurait pu s’attendre à une rencontre très serrée, qui aurait pu se jouer en 5 sets, puisque Djokovic affrontait l’ancien numéro 10 mondial, Ernests Gulbis, vainqueur de Juan Martin Del Potro au tour précédent ! Mais ce ne fut pas vraiment le cas… Victoire en 3 sets 6/4 – 6/1 – 7/6 de Djokovic, et ceci malgré un dernier set légèrement plus tendu. Avec un bilan de 19 jeux perdus seulement, il détient le meilleur bilan par rapport aux trois autres prétendants à la victoire finale, tous les trois ayant perdus 28 jeux chacun. Adrian Mannarino aura une lourde tache en ces huitièmes de finale, celle de créer l’exploit d’éliminer le triple vainqueur de Wimbledon !

Roger Federer en mode fusée

Le gazon est sa surface favorite, et il n’a pas déçu en cette première semaine de Wimbledon, édition 2017 ! Comme Djokovic, le suisse avait dû faire face dès le 1er tour à l’abandon de son adversaire Dolgopolov, ce qui lui a permis de se qualifier sans trop jouer (42 minutes) pour le 2nd tour. A ce stade, il n’a pas traîné également puisqu’en une heure et demi, Lajovic était éliminé sur le score de 7/6 – 6/3 – 6/2 ! Au 3e tour, 19 minutes supplémentaires ont dû être nécessaires pour que Roger s’impose 7/6 – 6/4 – 6/4. Ces victoires sans perdre le moindre set ni le moindre temps font de lui le joueur étant resté le moins de temps sur le court (341 minutes). A titre de comparaison, Djokovic est resté 264 minutes, Murray 358 minutes et Nadal 370 minutes. Son prochain match contre Dimitrov pour les huitièmes de finale sera-t-il lui aussi de courte durée ? Réponse demain vers 18:30, heure française.

Rafael Nadal assure

Deux heures, c’est le temps moyen qu’a consacré Rafael Nadal à ses trois victoires dans cette première semaine sur le terrain londonien. Après s’être défait de son adversaire du 1er tour sans que celui-ci abandonne, le vainqueur de Roland-Garros 2017 s’est imposé 6/4 – 6/2 – 7/5 face à l’américain Young au 2nd tour. Une victoire sereine, au dépit d’avoir eu à combattre un peu plus au 3e set. Venait ensuite le 3e tour, où le majorquain était confronté au russe Karen Khachanov, futur espoir du tennis masculin. Quoi qu’il arrive, ce sera peut-être dans le futur justement que ce dernier s’imposera face à Nadal : défaite 6/1 – 6/4 – 7/6. Trois matchs bouclés avec rigueur, sans perdre le moindre set, l’espagnol arrive confiant dans ce huitième de finale où il affrontera Muller. Un match où il ne devrait pas trop y avoir de difficultés.

Andy Murray lâche un set à Fognini mais reste solide

Comme le montre l’image ci-dessus, Andy Murray a été combatif durant cette première semaine. Même si les deux premiers tours se sont avérés telle une formalité pour l’écossais, ne perdant aucun jeu de service et ne concédant que 14 jeux à ses adversaires, le 3e tour face à l’italien au sang chaud Fabio Fognini aura été plus compliqué. Débutant bien la rencontre, le numéro 1 mondial s’impose 6/2 et part sur de bons rails. Mais le second set s’annonce plus relevé et c’est l’italien qui l’empoche 6/4. Revanchard, Murray étrille Fognini 6/1 au 3e set. Enfin, c’est sans compter l’aide du public qu’il s’impose dans un quatrième set très serré remporté 7/5. Face au français Benoît Paire qu’il retrouvera demain vers 16h, le soutien inconditionnel du public sera une fois de plus bénéfique à sa possible qualification !

Novak Djokovic, Roger Federer, Rafael Nadal et Andy Murray qui devraient se qualifier pour les quarts de finale de Wimbledon, se retrouveront-ils tous les quatre pour deux demi-finales passionnantes ?

  1. avatar
    10 juillet 2017 a 10 h 03 min
    Par Guga57

    Des quatre, et même si Federer est celui qui (comme d’habitude) a passé le moins de temps sur les courts, c’est quand même Nadal qui m’a fait la plus forte impression sur cette première semaine. Qui plus est, avec l’usure du gazon, la surface le gênera de moins en moins. Muller ne pèsera pas bien lourd aujourd’hui, le vrai test sera contre Cilic. Ensuite, si Rafa franchit l’obstacle croate, je le vois passer Murray sans souci et même aller au bout (que ce soit contre Fed, Djoko ou un autre en finale).

    • avatar
      10 juillet 2017 a 12 h 03 min
      Par Cullen

      Malheureusement on y va tout droit… Les conditions de jeu favorisent de plus en plus les limeurs de fond de court, ça n’est pas la première fois, ça fait 15 ans que c’est comme ça à Wimbledon, mais cette année on sent que cette tendance s’est encore accentuée. La tradition ça n’est pas que les tenues blanches et les fraises à la crème, c’est aussi un style de jeu qui a longtemps été une marque de fabrique à Londres et qui a malheureusement disparu ou presque, alors même si le profil des joueurs a évolué et freiné l’ardeur des serveurs-volleyeurs, les organisateurs ne sont pas étrangers à ce changement de surface et on peut regretter ce manque de diversité aujourd’hui.

      • avatar
        10 juillet 2017 a 14 h 49 min
        Par Guga57

        Salut Christian, bonne analyse. Je ne sais pas ce que tu en diras mais je suis de ceux qui pensent que les organisateurs de Wimbly retardent le retour à un gazon plus rapide uniquement pour qu’Andy Murray puisse faire bonne figure (voire même gagner). Quand on voit le succès de l’Open d’Australie cette année avec une surface plus rapide, on ne peut qu’encourager les autres GC (RG mis à part évidemment) a revenir à un revêtement un chouia plus rapide. En attendant, pour cette année à Londres, les conditions de jeu font effectivement la part-belle aux essuie-glaces du fond de court. Que Nadal batte des serveurs-volleyeurs soit, mais que ces derniers ne soient même pas capables de lui prendre un set… Ça montre à quel point la surface actuelle de Wimbledon ne respecte plus la tradition du vrai jeu sur gazon. De surcroît, les grosses chaleurs des derniers jours ont encore accentué cela : l’herbe s’est détériorée plus rapidement que d’habitude cette année. Pour preuve, la couleur du center court, d’habitude vert pomme, qui tend cette année vers le jaune…

  2. avatar
    11 juillet 2017 a 10 h 19 min
    Par Gilles Muller

    Bien vu !

    • avatar
      11 juillet 2017 a 12 h 13 min
      Par Cullen

      Clair qu’on s’est bien planté et ça n’est pas pour me déplaire d’ailleurs. Attention, je n’ai rien contre Nadal contrairement à certaines groupies de Federer qu’on trouve sur les différents forums mais l’Espagnol ne méritait pas de gagner une troisième fois ce tournoi. Comme je l’ai déjà développé sur un autre article ici même, Nadal a construit un jeu pour performer sur terre battue uniquement. D’accord, il a gagné tous les Grands Chelems mais son style n’a jamais vraiment été exportable, il n’a jamais fait l’effort de s’adapter à chaque surface et a surtout bénéficié de leur uniformisation.

      Alors bien sûr, retrouver des joueurs comme Muller, Anderson ou Querrey en deuxième semaine prouve que Roland Garros et Wimbledon sont encore différents et que le gazon, même abimé, favorise toujours le jeu offensif, mais les distinctions sont tout de même beaucoup moins marquées qu’à une époque – pas si lointaine – où l’on trouvait régulièrement 4 joueurs différents dans le dernier carré à Paris et à Londres.

      Maintenant, avec l’éviction de Nadal, je ne vois pas qui va pouvoir priver Federer de la victoire. Raonic l’avait éliminé l’an passé en demi mais le contexte n’était pas le même, cette fois-ci le Canadien risque de prendre aussi cher que Dimitrov. Pareil pour Djokovic au tour suivant qui n’a plus du tout la maitrise qu’il avait en 2014 et 2015. Le seul qui semble pouvoir créer une sensation c’est peut-être Cilic, sur un nuage en ce moment, mais contre le Maitre, pas sûr que ce soit suffisant. Maintenant, je peux très bien me planter à nouveau, c’est la magie du sport :-)

  3. avatar
    12 juillet 2017 a 8 h 37 min

    Federer est effectivement LE grand favori du tournoi, mais gare à Murray voire Cilic. Pour Djokovic, c’est encore un peu tôt je pense pour le voir remonter sur le trône d’un GC.

    Quant à Nadal, il n’a pas attaint les quarts à Wimbledon depuis 2011, donc son elimination contre Gilles Muller n’a rien d’infâmant.

    Sur le gazon ralenti, il suffit de regarder les traces de jeu pour se convaincre que par rapport aux années Sampras, Wimby se joue désormais en fond de court et non plus au filet …

  4. avatar
    12 juillet 2017 a 12 h 22 min

    Pour une fois on remarquera une différence entre Nadal et Federer à l’avantage du Suisse.
    L’Espagnol aura souvent été éliminé sur gazon par des joueurs moyens ( mais en feu ce jour là ): Darcis, Brown, Rosol, Muller. ..
    Quand au sommet de son art, le Suisse n’aura le plus souvent été stoppé que par des “monstres ” ( Nadal 5 fois…Djoko 1) ou au pire Guga, Stan ou JWT. Bon, il y a eu Soderling et Gulbis, mais on connaît leur capacité aux coups d’éclats. ..
    Cette petite comparaison, que je pense mettre sur d’autres fils, me paraît instructive dans les parallèles qu’on ne manque jamais de faire entre ces 2 géants….elle peut aussi aider à expliquer ( dédicace Cullen ) le ratio H2h si défavorable au Suisse…

  5. avatar
    12 juillet 2017 a 18 h 03 min
    Par Sam Querrey

    Ah Ha Ah Ha !
    Après Nadal, Murray.
    On connaît le tennis ou on ne le connaît pas.
    Ca sent la finale Cilic – Raonic.

    • avatar
      13 juillet 2017 a 8 h 49 min
      Par Cullen

      Raté pour Raonic. On connait le Tennis ou on ne le connait pas ;-) Mais c’est vrai que par rapport aux prédictions de l’auteur, il n’y en aura finalement qu’1 sur 4. Maintenant, je continue à penser que Cilic est le seul à pouvoir priver Federer d’un nouveau sacre. Berdych est incroyable de régularité (il doit en être à une quinzaine de 1/4 de finale et 6 ou 7 1/2 finales en GC) mais il n’a jamais su franchir ce pallier – une seule finale – avec un pourcentage de défaites monstrueux face aux cadors du circuit. Je ne vois donc pas comment la finale peut échapper à Federer. De l’autre côté, Querrey reste sur 3 matchs en 5 sets et même si ça n’a pas le même impact que sur terre battue, il risque de le payer face à Cilic, qui parait également plus complet.

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Retrouvez Your Zone sur

Compatible Smartphone & Tablette

Iphone & iPad

Abonnez-vous à la Newsletter