Une journée en Ligue 1
Photo Panoramic

Une journée en Ligue 1

Pour changer, j’ai décidé de voir cette journée de ligue 1 au travers d’un personnage représentatif d’une rencontre.

Jeremy Menez

La victoire de Bordeaux à Lyon, qui coïncide avec la première défaite de l’OL dans son nouveau stade, aura été marquée par le premier but de Jeremy Menez avec sa nouvelle équipe. L’ancien milanais, de retour en France, effectue un très bon début de saison. Dans un rôle de deuxième attaquant, il travaille, se replace, multiplie les appels… Bref, on sent qu’il a envie. Et c’est là toute la différence. Depuis ses débuts, le potentiel, le talent a toujours été présent. Le problème c’était la régularité, souvent du à des comportements très limites.

A Bordeaux, il a retrouvé un poste qui lui convient, celui de deuxième attaquant. Au PSG, avec Ancelotti, alors que l’entraineur italien vivait sa première secousse, il avait replacé Menez au côté d’Ibra en attaque. Ils avaient battu Porto en ligue des champions, puis enchainé une série qui correspondra avec la montée en puissance du club parisien dans le championnat. Malheureusement, l’attaquant vivra mal la concurrence avec Lucas, surtout avec Laurent Blanc. Ce dernier offrira au brésilien une place dans l’attaque parisienne reléguant Jeremy Menez sur le banc, alors même que Lucas signait des prestations plus indigestes les unes que les autres.

A Milan, il effectuera une première très bonne saison, toujours dans la même position. Malheureusement, une blessure et une opération au dos vont lui plomber toute la deuxième saison chez les milanais.

Le voilà donc à Bordeaux, dans sa position préférée, avec un entraineur qui a l’air de compter. Alors oui, son côté nonchalant agace parfois. Ces gestes de dépit quand un partenaire l’oublie aussi. Mais s’il retrouve de la régularité et son attitude reste la même que depuis le début de saison, il peut être la bonne trouvaille de cette saison.

Frédéric Antonetti

A Lille, Monaco est venu s’imposer quatre buts à un. Et Frédéric Antonetti s’est retrouvé en conférence de presse à parler de la trêve internationale qui lui avait posé problème pour préparer son match, comme si les autres clubs n’étaient pas concernés.

Lille a été sorti par une petite équipe d’Azerbaïdjan en tour préliminaire de la ligue Europa.

Oui, nous sommes en début de saison mais ce qu’on avait prédit dès la saison dernière est en train de se dessiner. Le coach lillois a relancé Lille la saison dernière, en remplaçant Hervé Renard. Mais encore une fois, sur la durée, ses méthodes, son discours, trouvent leurs limites. De plus, son attitude pendant la rencontre, bras croisés, impuissant, n’incite pas à l’optimisme quand on connaît le personnage, même s’il a évolué. Enfin, son discours de fin de rencontres, les excuses trouvées, ont envoyé le message d’un coach dépassé….

Valère Germain

Pendant ce temps, dans la même rencontre, on a vu un joueur qui ne fait pas de bruit, qui n’est pas énormément sollicité par les clubs, mais qui prouve à chaque rencontre, depuis plusieurs saison, à quel point il est important : Valère Germain. Ce joueur est ce qu’on peut appeler sous-côté. Intelligence de jeu, qualité de déplacements, propreté technique, il fait du bien au secteur offensif monégasque. Alors que Jardim n’en voulait plus la première saison, il fut prêté à Nice, pour le résultat qu’on connaît. Si les aiglons ont été si bons offensivement, il y est pour quelque chose. Et quel bien il a fait à Ben Arfa. Lui, à la différence du néo-parisien, sait jouer pour et avec les autres. Si l’ancien lyonnais a fait la saison qu’on connaît l’an dernier (17 buts inscrits), Valère Germain y est pour beaucoup. Malheureusement, quand l’un est surcôté, que sa saison a été surestimée (merci jour de foot, téléfoot etc…) l’autre continue d’œuvrer dans l’ombre mais en étant irréprochable, tant dans son jeu que dans son comportement. Le monégasque s’est d’ailleurs imposé alors que Jardim n’en faisait pas une priorité à son retour.

René Girard

Les supporters nantais l’ont accueilli plus que froidement. A l’intersaison, certains avaient même lancé une pétition pour ne pas le voir signer dans leur club. Le président Kita n’en a pas tenu compte, et c’est normal, et a donc recruté René Girard comme coach de son club.

La saison est encore longue, mais le début de saison nantais, et notamment cette défaite à domicile face à Metz, trois buts à zéro, sont en train de confirmer le pessimisme des supporters canaris sur l’arrivée de l’ancien entraineur de Montpellier.

Lui aussi, dans une mode bien française, s’est plaint récemment du recrutement, se déclarant déçu de celui-ci et qu’il fallait revoir les ambitions du club à la baisse. Cela devient insupportable ces entraineurs qui font semblant de découvrir des choses après avoir signé. Pensait-il que Nantes allait recruter de façon significative alors que ce n’est pas le cas depuis quelques années ? Et cela pose également la question du métier d’entraineur. A part pour quelques clubs capables de recruter fortement et des joueurs de haut niveau, nous savons tous qu’en France, étant donné le manque de travail des cellules recrutement (quand elles existent), et la perpétuelle plainte du manque de moyens, les clubs ne recrutent pas bien. Alors quand l’entraineur signe il doit penser à travailler avec les joueurs en place et arrêter de vouloir faire croire aux supporters que si ça ne joue pas bien c’est parce qu’on ne lui a pas donné de moyens, et que s’il avait pu recruter, nous verrions autre chose… Ce ne sont que des excuses !

Mario Balotelli

Son arrivée a suscité l’engouement. La ligue 1 manque tellement de personnages que la venue de Balotelli à Nice va animer notre ligue 1.

Dès hier soir, face à l’OM, l’ancien milanais a montré des choses. Conservation de balle dos au but, deux buts inscrits, les débuts sont réussis. Mais pour moi, l’inquiétude est ailleurs. Comment un joueur qui n’a pas joué depuis quatre mois, qui n’a inscrit que deux buts en deux, et qui n’a pas l’air physiquement prêt, peut-il inscrire un doublé en marchant ?

Le match de Balotelli est révélateur du niveau de notre ligue 1. Si l’attaquant niçois ne s’écarte pas dans son attitude extra-sportive, comme il a pris l’habitude de le faire, il risque d’être la bonne trouvaille du club azuréen. A suivre…

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Retrouvez Your Zone sur

Compatible Smartphone & Tablette

Iphone & iPad

Abonnez-vous à la Newsletter