US Open : Djokovic vers le petit chelem ?
Photo Panoramic

US Open : Djokovic vers le petit chelem ?

Montréal et Cincinnati se sont clos, sacrant Andy Murray et Roger Federer. Il est donc temps de faire un état des lieux des forces en présence avant le dernier grand chelem de la saison.

Montréal et Cincinnati sont-ils prédictifs de ce qu’il se passe à NYC ?

Question préambule nécessaire puisque le glouton de 2015, Novak Djokovic n’a gagné aucun de ces rendez-vous préparatoires majeurs. Retour dans le temps.

2014 – Canada : Tsonga / Cinci : Federer => USO : Cilic

2013 – Canada : Nadal / Cinci : Nadal => USO : Nadal

2012 – Canada : Djokovic / Cinci : Federer => USO : Murray

2011 – Canada : Djokovic / Cinci : Murray => USO : Djokovic

2010 – Canada : Murray / Cinci : Federer => USO : Nadal

2009 – Canada : Murray / Cinci : Federer => USO : Del Potro

2008 – Canada : Nadal / Cinci : Murray => USO : Federer

Inutile de remonter plus loin, 2004-2007 est l’ère de domination totale de Roger Federer sur surfaces rapide, cela n’apporterait rien à l’analyse des forces en présence en 2015.

Sur les 7 dernières saisons, on peut constater et c’est très clair que les vainqueurs des Masters 1000 estivaux sur dur ne capitalisent que rarement à Flushing. Surface différente, plus rapide à Cincinnati, balles différentes, courts différents (le central de Cinci est un court de club à coté du Arthur Ashe…) et surtout format en 5 sets. Cette précision confirme mon sentiment, malgré ses 2 défaites en finales de Masters 1000, Novak Djokovic est quand même le grand favori à Flushing.

Novak Djokovic est le seul et l’immense favori, mais…

On ne va pas rappeler ses stats exceptionnelles de la saison, dont le seul bémol est le fait d’être tombé sur un Stan Wawrinka stratosphérique à Roland-Garros. Sur dur, avec la confiance qui est la sienne actuellement, la perspective de réaliser un second petit chelem après celui de 2011, Novak Djokovic semble indéboulonnable sur la distance des 5 sets.

Nuançons quand même, malgré sa force sur ce genre de surface, Novak n’a jamais brillé autant à Flushing qu’à Melbourne, Indian Wells ou encore Miami. Avec un seul titre glané lors de sa saison ‘cosmic tennis’ en 2011, on ne peut pas dire qu’il est chez lui à NYC. Battu 4 fois en finale par Federer (2007), Murray (2012) et Nadal (2010, 2013), stoppé 3 fois en demi (Federer 2008, 2009 et plus surprenant par Nishikori l’an passé), Novak est d’une régularité exceptionnelle mais l’ambiance parfois survoltée des night sessions, l’humidité et la vitesse des courts, (le decoturf new-yorkais étant plus rapide que le plexicushion de Melbourne) ont souvent eu raison de ses nerfs et de son physique.

Federer, Murray et l’équation du tirage au sort…

Derrière le Serbe, il ne faut pas être magicien pour donner le nom de ses 2 outsiders, ils le suivent au classement et ont eu son scalp lors des 2 derniers dimanches. Si Roger Federer n’a plus gagné à l’USO depuis 2008 (en battant… Djokovic puis Murray !), il arrive préparé comme jamais. Son niveau de jeu est exceptionnel, et l’impasse qu’il a fait sur le Masters 1000 du Canada le rend encore plus frais physiquement. Murray ne lui fait plus peur, et seul Djokovic semble lui opposer une équation encore insoluble dans un match en 5 sets.

Mais en reprenant la deuxième place mondiale, une hypothèse peut exciter le Balois : être seul dans le bas de tableau et voir Djokovic et Murray s’étriper en demi-finale. Car paradoxalement, Murray, sur ce format, a presque plus de chances d’embêter le serbe que Federer. Leurs duels en demi à Roland et la finale à Montréal l’ont prouvé, Murray dont le jeu est jumeau de celui de Djokovic, a toujours poussé le serbe très loin dans ses retranchements que ce soit sur dur et/ou en grand chelem. Le britannique, actuellement dépassé par la vitesse et l’agressivité de Federer semble en revanche bien plus en confort face à Djokovic qui lui propose un bras de fer tactique et mental. Regardez leurs combats en Australie et à NYC en 2012, à Wimbledon en 2013 ou à Roland cette année. Quand Murray (à son top) et Djokovic sont face à face, la surface importe peu, c’est un jeu d’échecs, un combat physique, tactique et mental épuisant. Federer verrait d’un très bon oeil cette hypothèse, Murray étant revenu en 2015 à un niveau très solide, toutes surfaces confondues. En revanche, pour le suisse, se coltiner Murray puis Djokovic, sur dur et en 5 sets, rend beaucoup plus hypothétique la conquête d’un 18ème majeur… Le tirage au sort sera primordial, cette année plus que jamais.

Le cas Nadal

Le champion qu’il est mérite bien que l’on isole son cas. Mais sa défaite sèche face à Nishikori à Montréal et sa chute prématurée face à Feliciano Lopez à Cinci n’incitent guère à l’optimisme. Rafael Nadal n’a pas retrouvé la confiance qui le fuit depuis un an et sur une surface si rapide, il est une proie pour beaucoup de joueurs du tableau. Paradoxalement, la meilleure chose qui pourrait lui arriver est un tirage difficile en première semaine, un match où il doit férailler 4 ou 5 sets pour bien se lancer dans le tournoi. En quarts, si il y arrive, ce dont je ne doute pas malgré tout, il sera face à la vérité du moment d’un numéro 8 mondial à la recherche de ses sensations. Il ne partira favori ni face Djokovic, ni face à Murray, ni face à Wawrinka ni même face à Federer… Mais il a renversé tellement de montagnes que le sous-estimer serait une erreur…

Wawrinka et Nishikori en outsiders

Sauf accident, l’ultime place dans le dernier carré se jouera entre ces deux-là, à moins que le tirage au sort ne soit taquin. Le Japonais, blessé après son bon tournoi canadien a une capacité de résilience rare et son parcours à Flushing en 2014 plaide pour lui. Toutes les conditions sont réunies à NYC pour qu’il puisse exprimer son explosivité et sa main redoutable. Stan Wawrinka, malgré un été tourmenté par son dos et un jeune australien insolent, fait aussi figure d’outsider mais sa place de numéro 5 mondial le met potentiellement en danger dès les quarts de finale. Mais depuis son titre à Roland, il a prouvé qu’il faisait partie de ces joueurs capables de se sublimer dans les grands moments et d’évacuer la pression à coups de matraques frappées en revers à une main. Ceux qui diront que ses prestations estivales n’ont rien d’impressionnant ont raison, mais rappelez-vous de sa saison préparatoire sur terre, lui qui chutait face à Delbonis à Genève, 15 jours avant de concasser Djokovic sur le Chatrier…

Un miracle pour Cilic ? Une surprise ?

Le tenant du titre, auteur d’une fin de tournoi époustouflante en 2014 n’a pas confirmé en 2015, tantôt blessé, tantôt la tête ailleurs, il abordera ce rendez-vous avec la pression de défendre de gros points et sera attendu au tournant. Le voir ne serait-ce qu’en quarts de finale serait déjà une bonne prestation pour lui.

Pour le reste du top 10, il semble improbable de voir de grandes surprises : Berdych après un début de saison remarquablement régulier mais sans éclat, plafonne, Ferrer et Raonic sont tracassés par leur corps, Dimitrov a perdu la confiance qui était la sienne en 2014 et sa balle ne gène plus grand monde…

Alors comme il faut prendre des paris, pour compléter les quarts de finale où Djokovic, Federer, Murray, Nishikori, Wawrinka et Nadal devraient concourir, je tente deux noms : Richard Gasquet, car il faut bien un français et qu’il semble le mieux armé actuellement, en pleine confiance depuis sa demi à Wimbledon et pas loin de taper Murray à Cinci. Et… Jack Sock ! C’est un risque mais cet américain est une des révélations de la saison, son jeu spectaculaire peut enflammer NYC et le public américain attend un successeur à Roddick depuis pas mal de temps, c’est mon pari personnel pour cet US Open 2015.

 

  1. avatar
    26 août 2015 a 18 h 37 min

    L’enchaînement Canada – Cincinnati – US Open a toujours été très dur (exception Nadal en 2013).

    Ce qui compte l’US Open c’est d’abord le physique vu qu’on arrive en fin de saison.

    Sur le niveau de jeu pur vu récemment, les faveurs vont à Federer puis Murray.

    Sur le mental et le physique, Djokovic puis Murray.

    Ce sont les 3 favoris.

  2. avatar
    26 août 2015 a 18 h 40 min

    D’accord avec toi.
    Mes hypothèses : Djoko en haut de tableau seul, Fed et en bas, je vois une finale Fed/Djoko et Djoko favori.
    Djoko Murray en haut de tableau, Fed favori si c’est Murray en face, et match ouvert si Djoko gagne très difficilement.

    Et n’oublions l’exceptionnel triplé d’Andy Roddick en 2003 ;-)

  3. avatar
    26 août 2015 a 21 h 57 min

    Très bon résumé de la situation. Ce serait bien pour Nadal de faire un bon résultat, disons les quarts. Après comme tu dis, et si le corps suit, il peut surfer sur la confiance acquise pour aller encore plus haut. La clé pour lui est je pense de ne pas se mettre trop de pression car on peut considérer qu’il a déjà réussi sa carrière.

    Mon souhait va à Federer, ce serait une belle apothéose à sa carrière, 3 ans après son dernier majeur. Comme Axel l’a déjà dit, ses chances de remporter un titre majeur s’amenuisent comme la Peau de chagrin, disons Wimby et les JO l’année prochaine (le seul manquant à son colossal palmarès).

  4. avatar
    27 août 2015 a 0 h 34 min
    Par mwn44

    Salut Axel !
    Tu prends pas trop de risque sur tes pronos à ce que je vois :)

    L’auteur lui, mise sur Jack Sock, c’est déjà plus couillu. J’avoue que je connais mal ce joueur, juste de nom en fait, je crois que je ne le reconnaitrai pas de visu à l’heure actuelle. Impatient de suivre ce joueur à Flushing.

    Pour ce qui est de l’US Open, ça a récemment été le GC le plus indécis et le moins prévisible. Del Potro en 2009, Cilic l’année dernière. Première finale de Djoko en 2007, première de Murray en 2008. Après à l’OA aussi il y a eu des surprises ces dernières années, à partir de 2008 aussi avec Tsonga-Djoko, Stan l’année dernière… alors que sur les deux autre GC, mis à part Soderling (et si on veux la finale de Ferrer à RG), ça a toujours été les 4 mêmes jusqu’à la victoire de Stan cette année.

    Personnellement, j’aurai pas mis grand chose sur Kei l’année dernière, et encore moins sur Cilic, donc à voir, il peut y avoir d’autres surprises.

    Mais si je devais miser sur quelqu’un d’autre que le BIG4 (donc Nadal compris), je miserai sur Stan. Mon coeur va à Federer, ma raison à Djoko, mais, ayant moi-même un revers à une main, je ne peux qu’apprécier voir le jeu de Stan quand tout son timing est réglé. Et j’aimerai un dernier carré Djoko/Stan ; Fed/Murray (ou Nadal tiens).

    Pour les français, Gasquet à montré contre Wawrinka à Wimb qu’il avait du mental. Malheureusement pas deux gros matchs de suite. Mais il peut aller chercher un quart. Simon a fait une tournée américaine catastrophique, mais ce qu’il a montré à Wimb, et en CD contre Murray, où avant de se blesser il maitrisait remarquablement sa bête noire Murray… S’il s’appuie dessus, mentalement, en 5 sets, il peut manoeuvrer beaucoup de monde et toper un 1/4. Tsonga, lui, a une réussite paradoxalement assez moyenne sur cette surface pourtant rapide. J’y crois moyennement. Quant à Monfils, c’est son meilleur GC après Roland, là aussi un peu paradoxalement. Mais la préparation n’y est pas donc, compliqué.

  5. avatar
    27 août 2015 a 10 h 54 min
    Par Cullen

    C’est vrai que l’an passé, celui qui a misé un peu d’argent sur une finale Cilic-Nishikori est surement en train de siroter un mojito dans les caraïbes mais traditionnellement l’US Open est pourtant le tournoi du GC qui réserve le moins de surprises, celui où le n°1 mondial a le plus souvent triomphé. La surface est la plus proche de ce que rencontrent les joueurs tout au long de l’année alors que RG et Wimbledon sont plus des tournois de “spécialistes”et contrairement à l’Open d’Australie, il n’est pas disputé en tout début de saison, alors que les joueurs ne sont pas encore tous affutés. Si je devais faire un pronostic, je ne serais donc pas très original, Djokovic-Federer en finale avec le Serbe vainqueur.

  6. avatar
    27 août 2015 a 11 h 57 min

    Salut Mwn,

    Non je ne me mouille pas sur les pronos en effet ;-)
    Mais les jeunes ne nous donnent pas de raison de pronostiquer un autre vainqueur de l’US Open que le New Big 3 Djokovic Federer Murray.

    Nadal a un mental de champion mais la forme ne suit pas, Wawrinka n’est plus le Stanimal qu’il a été à RG.

    En effet le tirage et le tableau de Murray peut jouer si les 3 sont au rdv du dernier carré.
    Federer a battu Muray à Wimbledon et Cincinnati, sauf écroulement physique le Suisse sera supérieur à l’Ecossais.

  7. avatar
    27 août 2015 a 14 h 07 min

    D’abord, les défaites en finale de Novak en Master ne sont pas préoccupantes. A part son service qui était vraiment naze et facilement attaquable, comme l’a si bien fait Fede en finale. Il lui a mis une pression de malade sur sa 2ème en étant les pieds dans le courts carrément avant la frappe… Je ne crois pas que Roger arrivera à jouer avec un relachement aussi incroyable en finale de GC qu’en finale de master. Tout roger qu’il est, la pression du 18ème titre et de l’histoire sera autrement plus forte que lors d’un master 1000. Au contraire, Novak a réussi à toujours s’en tirer pour arriver en finale les deux semaines et à mentalement fait ce qu’il fallait pour pas “décevoir” (tout autre résultat qu’une finale aurait été une déception vu son niveau depuis le début de l’année). Et au contraire de Roger, Novak sera plus détendu en finale de l’USO que le Suisse. En effet, il a déjà 2GC cette année et il est débarrassé du stress du grand chelem qu’il a déjà loupé… Je pense qu’il haussera donc son niveau de jeu lors de la future finale de l’USO, bien plus qu’il ne l’a fait à Cincinnati.

    Comme Novak à atteinte la finale de tous les tournois majeurs qu’il a disputé cette année, il ira donc en finale de l’USO ;-).

    Pour Roger, ce sera plus dur! Certes il a été énorme contre le Djoker, mais il n’est plus à l’abri d’un mauvais jour. S’il passe la première semaine, ce sera notre second finaliste, à n’en pas douter.

    Murray… première victoire sur Djoko depuis deux ans, comme dit dans l’article, c’est celui qui a le plus de chances d’emmerder Novak. Mais, en GC, depuis 2 ans, ça coince pour lui… Djojo reste favori quoi qu’il arrive.

    Stan ? il n’a pas dessaoulé depuis RG, il devrait chuter au plus tard en 1/8ème. Nishikori?? alternance blessé/pas blessé, il peut nous faire une berdych et perdre très tôt, indice de fiabilité : proche de 0. Berdych : l’éternel poulain de Cullen ne dépassera pas les 1/4, c’est écrit dans son contrat… au-delà des 1/4 de finale, tomas s’arrête et cela quel que soit son adversaire! Nadal ? lol… suivant.

    Dimitrov? soyons sérieux! Cilic? la foudre ne frappe jamais au même endroit… Bref, Gasquet en français, ptet Simon en quart sur un miracle au tirage (s’il évite un gros serveur ça peut le faire).

    • avatar
      27 août 2015 a 17 h 07 min
      Par Cullen

      « Berdych, l’éternel poulain de Cullen ». Attention, je ne suis pas particulièrement fan, simplement il avait le profil type pour faire quelque chose à Melbourne, le genre de second couteau qui, à l’instar de Johansson en 2002, Safin en 2005, Djokovic en 2008 ou Wawrinka l’an passé, profitent parfois d’un manque de condition des tous meilleurs pour créer la ( petite ) surprise. Après, je n’en ai jamais fait mon favori à RG, pas plus que je ne le vois faire grand-chose à l’US Open d’ailleurs.

  8. avatar
    28 août 2015 a 8 h 57 min

    @Christian,

    Safin un second couteau en 2005 ? Le Russe était le joueur le plus talentueux du circuit à l’époque derrière Federer et Agassi. Parcours chaotique mais mettre sur le même plan Johansson et Safin me choque personnellement …

    Djokovic un second couteau en 2008 ? Il finit 2007 n°3 mondial devant Roddick et derrière Federer / Nadal, on savait déjà à l’époque que le Serbe serait sans doute le seul à pouvoir vraiment ennuyer le duo hispano-suisse, Murray n’ayant pas encore émergé et les autres ayant déjà échoué, les Davydenko, Nalbandian, Roddick et Ljubicic.

    Sinon je te rejoins sur Berdych tout comme general, au grand max le Tchèque ira en 1/2, mais je le vois plutôt chuter en 1/8 ou 1/4 …

  9. avatar
    28 août 2015 a 18 h 26 min

    C’est le pb récurent de Berdych, il est régulier et dans un bon jour, il bat 80% des mecs du tableau… Mais il est d’une pauvreté tactique confondante, 0 plan B, aucune possibilité de faire évoluer son jeu ce qui explique d’ailleurs son faible nombre de titres gagnés… Ferrer, avec des capacités physiques moindres, moins de talent aussi mais une grande intelligence de jeu a su se faire un bien plus beau palmarès…

  10. avatar
    28 août 2015 a 19 h 25 min

    Oh tu sais christian,mois c’est juste pour te faire un petit clin d’oeil, je sais bien que tu n’es pas fan de lui.

  11. avatar
    28 août 2015 a 22 h 29 min

    Effectivement Christian tu es un peu dur avec Safin qui a sorti un match d’anthologie contre un Federer au sommet de sa forme en demies pour ensuite battre Hewitt en finale. Pour rappel, c’est la seule défaite de Federer en GC (hors Roland-Garros) entre 2004 et 2007. Sans cette défaite il aurait réalisé 4 petit chelems de suite* !!! (dont les “3″ derniers ponctués d’une défaite à RG contre Nadal, le GOAT sur terre battue).

    D’ailleurs cette finale avant la lettre pourrait faire l’objet d’un article (je ne me souviens pas d’en avoir lu un sur le sujet). Il y a aussi la demie à RG 2013 entre Nadal et Djoko, et justement la demie à RG 2005 entre Nadal et Federer.

    * en supposant que Federer aurait aussi battu Hewitt en finale

  12. avatar
    29 août 2015 a 14 h 53 min
    Par Cullen

    Bon ok mettre Safin et Johansson dans le même sac c’était assez maladroit de ma part. Le match qu’il a livré face à Federer ( 9/7 au cinquième ) est l’un de ceux qui m’ont d’ailleurs le plus marqué, avec Nadal-Federer à Wimbledon en 2008. Mais Safin ne faisait pas partie des favoris avant le tournoi, il était toujours très irrégulier et peu de gens avaient misé sur lui. C’est ça que je voulais faire passer comme idée, qu’il était plus facile traditionnellement pour un outsider de réaliser une perf à Melbourne qu’ailleurs. Mais j’aurai plutôt dû citer Korda, Gonzalez, Clément, Enqvist, Schüttler ou Baghdatis, je suis d’accord.

  13. avatar
    31 août 2015 a 13 h 43 min

    N’empêche que c’est quand même le tournoi le plus dur au monde l’USO, y a rien à dire! mise à part les 5 années de suite de Federer, chacun des 4 fantastiques l’a gagné ces dernières années, plus deux ovnis : Del Potro et Cilic. Si pour Del potro ça aurait du être le début d’une belle histoire, Cilic c’est vraiment la plus grosse surprise des 10 dernières années avec cette victoire quand même. D’autant plus sur ce tournoi là.

    Depuis cet article sur SV nous ayant présenté la densité des joueurs alignés sur le tournoi et illustrant le fait que l’US open alignant en moyenne le plus de tops players par rapport aux autres était le plus dur, j’ai l’impression que cela se confirme empiriquement d’année en année.

    RG est très dur à gagner pour un non spécialiste de terre battue. Wimbledon consacrera encore plus facilement des gros serveurs/retourneurs comme peuvent l’être Fed et Djoko. Si bien sur, le jeu de défense de Novak, moins bon sur terre battue que Rafa, mais meilleur sur surface plus rapide fait mouche à Wimby c’est surtout grâce à la cadence infernale qu’il impose et à sa capacité de contreur qui empêche l’autre d’attaquer, le temps entre chaque frappe étant très court. Novak est un super contreur de service et de fond de court. C’est d’ailleurs cela qui lui a permis de battre Roger deux fois de suite en finale… et cela, malgré un jeu d’attaque très puissant de Roger.

    Et c’est ce qui rendra cet USO encore plus dur! car une surface plus éprouvante que melbourne avec des gens plus en forme qu’à l’OA, ça fait des matchs plus longs et avec plus d’impacts physiques. Il y aura primauté au plus frais physiquement et sur le tournoi, puisque le montre Nadal n’a plus le totem d’immunité à la douleur comme il l’avait autrefois. Avec des frappes rapides qui fusent, il est difficile à chacun d’exprimer son jeu. Je sais pas si Roger sera aussi attaquant qu’il l’a été à Cincinnati par exemple, les conditions de jeu étant sensiblement différentes. Djoko a déclaré qu’il lui fallait un temps d’adaptation certain pour ce tournoi là après pourtant une semaine à Montreal… Bref, l’USO est particulier, tout le monde est chargé à bloc et dans les conditions de jeux les plus “standards” des quatre tournois du GC peut être…

    Bref, ça va être une grosse 15aine avec 10 français au départ! D’ailleurs, je ne comprends pas quand ils ont fait leur tirage pour que PHM (80ème mondial depuis deux semaines) ait eu à passer par les qualifications au lieu d’être dans le tableau directement… mais bon, peut être un mal pour un bien pour Paulo.

  14. avatar
    31 août 2015 a 20 h 56 min

    Oh, c’est pas que j’aime spécialement me vanter de la justesse de mes pronostics, mais là quand même, c’est pas mal :

    “Nishikori?? alternance blessé/pas blessé, il peut nous faire une berdych et perdre très tôt, indice de fiabilité : proche de 0.”

    Bravo à Benoit Paire en tout cas, il balançait de sacrés pains, et il a bien servi, notamment dans le dernier jeu pour conclure.

    • avatar
      1 septembre 2015 a 21 h 06 min

      Bien vu le prono Général. Avec Simon et Monfils qui perdent contre des moins bien classés, c’est une belle perf que d’éliminer le finaliste sortant. En plus en 5 sets.

      Peut-être le fait d’avoir été mené 2 sets à 1 l’a aidé à ne pas se mettre de pression. Peut-être aussi qu’il est en train de se forger une dureté mentale (expression connue ici au Québec) digne d’un professionnel.

      Est-ce que Nishikori était blessé ou il manquait de compétition ? Ou bien Paire a-t-il été tout simplement injouable ?

  15. avatar
    1 septembre 2015 a 8 h 31 min

    salut Christian,

    Oui sur le fait que Safin n’était pas favori en 2005 à Melbourne, on est bien d’accord tant le Russe était irrégulier.

    Mais en effet sur le talent, pas comparable à Johansson, Baghdatis ou Gonzalez.

    @General, Del Potro n’est pas un OVNI, c’est le seul gars (avec Wawrinka depuis 2014) qui a vraiment pu battre à la régulière le Big Four, ce sont les blessures qui l’ont stoppé.

    L’Argentin pour moi vaut bien mieux que les Berdych, Soderling, Ferrer, Tsonga et autres Davydenko qui ont trop subi l’hégémonie des quatre monstres que l’on connaît.

    Sinon en effet l’US Open est sans doute le tournoi le plus dur du monde à gagner. Surface qui convient quasiment à tous donc concurrence accrue contrairement à RG ou Wimbledon, courts très exigeant physiquement … Bref New York est le défi ultime, et Djokovic doit gagner une 2e fois à Flushing s’il veut marquer un peu plus son sport. Un seul titre à l’US Open ferait tâche pour le Serbe.

  16. avatar
    1 septembre 2015 a 10 h 45 min

    Non mais c’est quoi ce tournoi de merde l’US Open???

    Ils osent programmer Gilles Simon à 11h du matin (en local) sur le court 17 (soit le plus pourri, au créneau le plus pourri), c’est un scandale! qu’est ce qu’ils ont contre SG? Il sent le paté ou quoi?? Alors qu’en plus il joue un yankee…. nan mais dites le qu’il endort tout le monde??

    Je retire ce que j’ai dit, l’USO est le GC le moins important de l’histoire.

    Sinon Axel, je réitère, Del potro gagnant l’USO en 2009, c’est un OVNI comme Cilic, sauf qu’il a confirmé après que sa progression n’était pas un accident. C’est le mec qui prend 6-0, 6-0, 6-3 en quart de finale de l’OA en début 2009 contre Federer quand même… comment veux-tu imaginer que ce mec là le battra en finale l’USO sept mois plus tard???? C’est inimaginable. Et après, il s’est blessé, il a quasiment disparu en GC jusqu’en 2013 et cette demie face à Djoko à Wimby. Mais par son caractère, une année de feu en progression et victoire improbable à l’USO en fin d’année contre un Fed qui l’avait éclaté toute la saison… bah c’est un OVNI, désolé.

    Et pour moi, Soderling est meilleur, sauf qu’il a pas eu de pot à RG lors de ses deux finales d’affilée.

  17. avatar
    1 septembre 2015 a 15 h 20 min

    Salut general,

    Pour Del Potro oui il se fait écraser par Federer en 2009 tu as raison à Melbourne.

    Mais primo Federer était en feu ce jour là en Australie (comme en 2011 à RG contre Djokovic, en 2007 en Australie contre Roddick, en 2004 à l’US Open contre Hewitt ou à Wimbledon 2015 contre Murray), secundo Del Potro manquait d’expérience dans les gros matches de GC face à un cador comme Federer ou Nadal, tertio l’Argentin a ensuite atteint le demi-finale à RG en 2009 montrant qu’il progressait justement pas à pas, ne perdant qu’en 5 sets sur la terre battue parisienne face au Suisse après avoir mené 2 sets à 1.

    En 2009 Del Potro fait 1/4 à Melbourne, 1/2 à Paris et victoire à New York.

    En 2007, Djokovic fait 1/2 à Paris et Wimbledon, finale à l’US Open puis victoire début 2008 à Melbourne.
    Pour moi, c’est comme l’Argentin 2 ans plus tard sauf que Del Potro a ensuite été pris dans les blessures au contraire du Serbe, inoxydable tout comme Federer d’ailleurs, ces deux là sont presque toujours au top physiquement, jamais de blessures les privant de GC, même si le Bâlois a eu mononucléose en 2008 et douleurs dorsales en 2013.

    Mais rien de comparable à Soderling qui arrête sa carrière en 2011 (mononucléose), Del Potro qui zappe les saisons 2010 et 2014, Nadal et son genou fragile …

    Pour Soderling, oui il n’a pas eu de pot que ce soit dans ses 2 finales à RG ou sa mononucléose de 2011.
    Je le mets en 3e derrière Del Potro et Wawrinka dans les empêcheurs de tourner en rond du Big Four.
    Seulement 3e car pas de GC gagné pour le Suédois, mais 2 énormes exploits : sortir Nadal à RG en 2009, il a fallu attendre Djokovic 2015 pour revivre ça, et battre Federer avant la 1/2 finale à RG en 2010, premier joueur à faire ça depuis Kuerten en 2004 (déjà à Paris)

  18. avatar
    2 septembre 2015 a 15 h 05 min

    Gillou est tombé. Il déclare sa défaite impardonnable (il menait 6-2/6-4/3-0). Je sais pas ce qu’il s’est passé à ce moment là. j’ai vu le 5ème, et mis à part le fait que Gillou servait comme une grosse chèvre, il faut quand même dire que Young s’est bien battu, rentrant dans chaque balle un peu courte. Je pense que le gain de la 3ème manche l’a libéré et qu’il a laché les chevaux du max qu’il pouvait faire. Son coup droit de gaucher à Donald, il est pas dégueu. Pauvre, Gillou, un mois d’Août VRAIMENT pourri.

    Allez, faut défendre la finale à Shangaï maintenant….

  19. avatar
    3 septembre 2015 a 10 h 23 min

    Merci Fabrice d’avoir remarqué la justesse de mon prono… hélas, Gillou a failli assez nettement. La tournée américaine lui fut des plus délicates (les burgers peut être…).

    Concernant Paire, je l’ai vu jouer contre nisho et hier contre Ilhan, j’ai du mal à avoir un avis. C’est plutôt difficile de savoir ce qu’il vaut vu que c’était décousu à chaque fois pour les deux sets que j’ai vu de sa part. En tout cas, il joue constamment son va tout et essaye d’écourter l’échange le plus possible. Il envoie pain sur pain, et ça fait mal (comme Young face à Simon…). Bref, si son état de grâce perdure (plus de pains dans le court que dehors) il pourrait atteindre son premier 1/8ème et pourquoi pas un quart de finale, sait-on jamais. Trois français au 3ème tour, espérons trois de plus ce soir!

  20. avatar
    4 septembre 2015 a 13 h 59 min

    Et dire que j’étais prêt il y a quelques mois à mettre un piécette sur ton poulain Général…

    Comme ça faisait longtemps que je n’étais pas passé ici, je vais reparler de mon petit Gulbis :-)
    Il a encore prouvé toute son talent cette saison en étant capable de se procurer des balles de match contre Djoko au Canada et d’être aujourd’hui 67ème mondial et d’avoir comme meilleur résultat cette saison en GC 1/32ème à Wimby alors que c’est sa surface la plus mauvaise…

    Pour mon prono, je mise tout sur Fed, j’y crois, pour un dernier titre en GC (et tant pis si c’est pas Wimby)
    Le grand perdant de la saison a un tableau trop dégagé avant la finale (Lopez en 1/4, Chardy en 1/2) et va se faire cueillir à froid par un Fed avec un service en feu (finale en 3 sets secs)

  21. avatar
    4 septembre 2015 a 19 h 00 min

    Darkrio, à défaut de pronostiquer, je souhaite le même scénario que toi avec une (dernière) victoire du maître.

    C’est loin d’être impossible car il est en bonne forme physique et tennistique dernièrement. La clé sera surtout dans le niveau de Djoko (tu penses que Lopez va battre Raonic ? C’est vrai qu’il est un peu blessé). En effet, s’il est à son meilleur, Djoko devrait être supérieur à Federer (c.f. la finale de Wimby).

  22. avatar
    4 septembre 2015 a 19 h 07 min

    Oh et belle victoire de Mladenovic. Elle fait une belle saison, 2e, 3e, 3e et maintenant 4e tour* dans les GC cette année. Elle n’a que 22 ans, mais il semble qu’elle bénéficie d’une certaine maturité à présent.

    Il lui faudra confirmer l’année prochaine, mais son classement plus élevé devrait l’aider dans ce sens.

    * Toujours en lice. Certes, elle a battu la LL qui a remplacé Sharapova. Mais bon, il y a toujours une part de hasard dans les tirages au tennis.

  23. avatar
    6 septembre 2015 a 15 h 28 min

    Hello darkrio!

    Le grand perdant de la saison est d’autant plus en forme que son anti-supporter n°1 est absent… rien que pour ça, je mets Djokovic favori pour l’USO.

    La victoire de Roger, certes sympathique de prime abord, ne ferait pas vraiment plaisir. Je préfère que ce soit un gars comme Cilic qui gagne à nouveau ou qui soit en finale face à Novak que Roger.

    Roger il a assez croqué, il peut laisser sa place un peu lol. A la limite, je serais content s’il gagne aux JO.

  24. avatar
    7 septembre 2015 a 13 h 50 min

    C’est con, j’aurais vraiment aimé un quart de finale Paire-Chardy… mais bon, les meilleurs ont gagné, donc ce sera un Tsonga-Cilic dès plus intéressant. Cilic peut confirmer que ce n’était pas seulement un champion chanceux après une année en demie-teinte (15ème a la race avec les points de l’USO en quart). Tsonga peut réussir à rejoindre le dernier carré de GC qui lui manque pour pouvoir affirmer que… il était bon partout, mais toujours un peu en-dessous des autres très bons.

    Il reste Ritchie, j’aimerais bien qu’il passe évidemment, pour au moins avoir le droit à un quart contre Roger et pourquoi pas réaliser un exploit.

    GG à Mladenovic qui a réussi à aller en 1/4, je vais peut être la regarder jouer du coup.

  25. avatar
    8 septembre 2015 a 8 h 51 min

    Bien, bah, trois français en quart, que dire de plus que c’est énorme…

    Richard, c’est celui qui avait le plus de chances d’y arriver, et le tirage du Berdych en 1/8ème a été parfait. Il faut maintenant sortir le match de ta vie face à Roger Richard et poser tes boules sur le comptoir.

    Tsonga, j’y croyais pas une seconde, il peut y arriver contre Cilic pour s’offrir un beau match face au djoker??? à voir.

    Wawrinka sera-t-il finalement le finaliste surprise qui effacera Gasquerer?

    Je l’ai vu jouer face à Young, et hormis un deuxième set où il a fait n’importe quoi en balançant tous ses revers et en jouant à trois mètres de la ligne, il a encore une fois montré toute sa puissance. Il me rappelle Djoko à l’époque avec ses trous d’airs phénoménaux pendant une rencontre. Au 3ème set, il s’est rappelé que si’l rentrait dans la balle et allait de l’avant, ça marchait mieux et il a vite mené 5-0. Après, Young s’est bien battu (il n’a pas battu SG pour rien), mais dès que Stan a élevé son niveau, il n’a pas pu suivre. Un beau petit joueur ce Young, qui aura bien profité de sa patte de gaucher pour aller jusqu’en 1/8ème.

  26. avatar
    8 septembre 2015 a 12 h 10 min

    Gasquet – Fed, j’y crois vraiment pas pour le français. Fed est vraiment détendu jusqu’à présent…

    Je miserai plus sur Tsonga. Djokovic a eu des matchs extrêmement faciles jusqu’à présent et ne joue pas un tennis de rêve. Il a montré aussi qu’il était capable de perdre tout seul (cf sa finale de RG).
    Une bonne première balle de Tsonga (80% de ses points marqués après sa 1ère sur cet US Open) pourrait déstabiliser un Djoko moyen.

    Attention à Anderson aussi. C’est loin d’être gagné pour Stan.
    Le suisse reste sur 4 défaites d’affilées face au sud-africain. Sur les 7 tie-breaks qu’ils ont disputés, Stan n’en a remporté que deux

  27. avatar
    8 septembre 2015 a 13 h 13 min

    Clair qu’il est monstrueux au service Anderson. Je l’ai vu face à Djoko à Wimby (je crois…) et face à Gillou au Queen’s, et bah quand il est en forme, ça fait mal.

    Je suis surpris d’andy, il devait vraiment avoir un coup de moyen, parce que pour qu’un retourneur comme lui perde face à Anderson… Okay, la surface est plus rapide que lors du Queen’s, mais il avait alors expédié l’affaire en deux petits sets…

    Wawrinka est allé chercher des gros services face à Young, et avec de gros effets en plus. Certes Kevin sert plus fort, mais moins varié. Si Stan arrive à lire un minimum le service du géant, comme il se place à 3m de la ligne, il pourrait arriver à mettre deux trois coups de fusils sur une bonne lecture lui donnant un break. A voir.

  28. avatar
    12 septembre 2015 a 10 h 17 min

    7e finale pour Roger, 6e finale pour Nole!4e fois que Roger arrive en finale d’un GC sans lâcher un set.

    Encore une fois, pour moi il est à son top, et je dirais même que physiquement également. C’est ce que disait Santoro à Wimbledon.

    Mais Nole est aussi à son top. 20/4 contre le top 10 cette année, 16e finale en GC sur les derniers 21.

    Les 2 sont monstrueux!

    J’hésite, je mise quand même sur NOle pour le petit Chelem!

  29. avatar
    12 septembre 2015 a 10 h 20 min

    PS: Je m’attends à ce que Nadal change de raquette et revienne en second rideau mais il n’atteindra pas le niveau de Nole et Roger.

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Retrouvez Your Zone sur

Compatible Smartphone & Tablette

Iphone & iPad

Abonnez-vous à la Newsletter