Vidal, le retour du roi ?
Photo Panoramic

Vidal, le retour du roi ?

13 buts en 2013, 18 buts en 2014 et... 6 buts pour l'exercice en cours. Il est vrai que le rendement d'Arturo Vidal s'est clairement amoindri depuis le début de la saison. Certes, le joueur reste toujours solide sur le plan de la récupération et de la lutte lors de duels défensifs, mais bien que désiré par Manchester United le chien fou chilien peine à retrouver le niveau qui était le sien. Zoom sur un joueur en disgrâce.

Nous sommes dimanche 15 février, Cesena tient tête à la Juventus mais cette dernière obtient un penalty. Vidal s’élance et met le ballon à côté. Une scène qui est la parallèle de ce passage à vide. Re Arturo (en référence au Roi Arthur) n’y arrive plus et est souvent pointé du doigt par Massimiliano Allegri qui n’a pas hésité à l’écarter face à l’Atalanta. Mais d’où vient cette surprenante baisse de régime ? Alors qu’il effectue un début de saison tambour battant, le joueur de la Roja doit céder face à une blessure au genou en Mars dernier face à la Fiorentina. Avec un calendrier chargé et l’envie de jouer la finale de l’Europa League dans l’antre du Juventus Stadium, le numéro 23 bianconero va jouer coûte que coûte cette demi-finale contre le Benfica. Un choix qui va le porter vers un précipice qu’il ne pourra malheureusement pas éviter. Avec un nouveau titre quasiment en poche sous les ordres de Conte, le chilien se fait opérer de son genou récalcitrant pour emmener “son” Chili au Brésil. Il y arrive d’ailleurs avec merveille puisque son pays n’échoue qu’en huitième de finale contre la Seleçao.

La “trêve” internationale se termine avec une volonté de récupérer au plus vite avec son club pour repartir de plus belle. Mais Antonio Conte quitte la Juve et il s’agit d’un véritable choc. Beaucoup de joueurs sont dans le doute, Vidal y compris. Manchester United et Van Gaal insistent pour renforcer le milieu de terrain des Reds Devils. Ce dernier le veut tellement qu’il lui propose le numéro 7 mais Marotta et Paratici ne veulent pas le céder et encore moins Allegri qui lui fait confiance. Le joueur subit un nouveau problème physique et doit encore patienter avant d’endosser avec régularité le maillot bianconero. A son retour, on ne retrouve pas le milieu de terrain qui ne lâche rien à chaque instant du match. Ses six buts en dix huit matches sont le symbole du syndrome Vidal. Si la Juve n’est pas aussi tranchante offensivement, c’est aussi dû au rendement de l’un de ses milieux de terrain. Si le joueur n’était pas présent face à l’Atalanta, il s’agissait d’un choix en vue de le retrouver dans une condition optimale face au Borussia. Allegri et le club piémontais estiment qu’il n’est pas au top de sa condition physique. Une hypothèse que le joueur réfute lui qui accepte difficilement d’être en tribune.

Annoncé comme potentiel titulaire hier soir, Arturo Vidal jouait une partie à double tranchant. Le chilien doit retrouver son niveau pour son ego personnel mais aussi pour la Juve qui aura besoin de la rage de son bouledogue au milieu de terrain dans cette double confrontation, pour bloquer au maximum les offensives allemandes venant d’Aubameyang, Mikhtarian ou encore Reus. Avec en point d’orgue, l’envie de marquer pour réaliser sa célébration fétiche (ndlr : le joueur réalise un cœur à chaque but inscrit) qui est devenu un moment privilégié avec les tifosi bianconeri, mais surtout de démontrer qu’il n’a rien perdu du niveau qui était le sien.

 

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Retrouvez Your Zone sur

Compatible Smartphone & Tablette

Iphone & iPad

Abonnez-vous à la Newsletter