Que faut-il de plus ?
Photo Panoramic

Que faut-il de plus ?

Tenante du titre de la Ligue Mondiale depuis quelques mois, récente vainqueur de l'Euro, l'équipe de France de volley n'est, à la surprise générale, toujours pas qualifiée pour les Jeux Olympiques de Rio. La faute à un mode de qualification qui privilégie le classement général et donc la régularité. Les Bleus devront ainsi passer par un tournoi préliminaire de qualification qui ne sera pas une mince affaire.

Il y a moins d’une semaine, l’équipe de France de volley-ball remportait le premier titre continental de son histoire en s’imposant trois sets à zéro face à la Slovénie à Sofia en Bulgarie. De cette finale, le monde du volley retiendra le point du match de folie d’Earvin N’Gapeth, ce smash dos au filet. Il est à l’image du parcours de cette équipe : incroyable et inattendu. Les scènes de joie à la fin de la partie ne pouvaient laisser aucun doute : le volley français attendait depuis longtemps ce titre, demeurant le seul sport collectif majeur de l’hexagone à n’avoir jamais été titré sur la scène européenne.

Car le parcours n’a pas été un long fleuve tranquille pour les Bleus, qui ont commencé par réciter leur volley jusqu’en quarts de finale (trois sets concédés pour neuf gagnés). Puis, la donne a changé. Par deux fois les Bleus ont été menés de deux sets avant d’arracher la qualification au mental. Cette détermination, cette force intérieure, les Italiens puis les Bulgares, pays organisateurs, en firent les frais et l’équipe de France se qualifiait ainsi pour la finale, avec le dénouement qu’on lui connaît.

Champions d’Europe, vainqueurs de la Ligue Mondiale, tout le monde pensait que la route jusqu’aux JO 2016 serait dégagée pour l’équipe de France, tube de l’année 2015, quand la décision officielle est tombée : à l’instar des Etats-Unis, grande nation historique, ou de l’Italie, qu’ils ont pourtant éliminée, les Bleus auront à se frotter au tournoi préliminaire de qualification pour s’assurer un ticket à destination de la Cidade Maravilhosa l’été prochain. Pourquoi la meilleure équipe du moment n’a-t-elle pas l’opportunité de se qualifier directement ?

C’est en partie parce que le système de qualification du volley est basé sur le classement général des nations, qui promeut ainsi la régularité et la présence récurrente à haut niveau. En effet, les seules nations qualifiées directement sont celles qui ont terminé dans les meilleures places aux Championnats du monde, qui n’est accessible qu’aux équipes les mieux classées. L’équipe de France, absente de la dernière édition, savait donc qu’elle passerait par ce tournoi, quel que soit son parcours. Après coup, la décision peut sembler injuste mais il faut préciser qu’elle aurait été appliquée pour la presque totalité des autres équipes en lice. On espérait juste une petite faveur pour une équipe qui a plus que fait ses preuves depuis plusieurs mois.

Les Bleus devront donc cravacher début janvier à Berlin lors du TQO (tournoi de qualification olympique) face à de grosses écuries telles que la Russie. Il offrira un ticket pour Rio à son vainqueur et enverra ses poursuivants à un autre tournoi au Japon, où ils se frotteront aux équipes asiatiques.

Le parcours ne sera donc pas facile pour l’équipe de France et les Jeux Olympiques 2016 pourraient débuter le cinq août 2016 sans la meilleure équipe de l’année 2015, sans certains joueurs parmi les meilleurs du monde, sans Earvin N’Gapeth, la star et le génie des Bleus. Tout ce qui nous reste à faire est de leur souhaiter bon courage ainsi que d’espérer qu’ils continueront à marcher sur l’eau. Car, quoi qu’on puisse en dire, des Jeux Olympiques sans cette équipe talentueuse et déterminée, qui a gravé les échelons un par un pour donner un grand coup de pied dans la fourmilière des nations de tête, n’auront pas la même saveur.

  1. avatar
    26 octobre 2015 a 17 h 47 min
    Par cyril

    Bonjour, en même temps si j’ai bien compris parce que c’est abscons, la Pologne championne du monde en titre n’est pas qualifiée non plus et le TQO européen avec 8 équipes ne comprend pas la Slovénie pourtant finaliste du championnat d’Europe. PLus compliqué que cela, tu meurs!

    Accessoirement, grosse performance des français avec un gros mental car en l’espace de quelques mois, gagner la ligue mondiale et l’Euro en ayant battu les brésiliens chez eux, les italiens chez eux, les bulgares chez eux deux fois, plus les polonais champions du monde en titre… avec une équipe très jeune, c’est très fort.

    • avatar
      26 octobre 2015 a 19 h 14 min

      Oui, en effet, c’est un oubli de ma part, merci de le préciser. C’est vrai que le mode de qualification n’est pas des plus aisés à comprendre et assimiler. Cela joue peut-être aussi dans le fait que le volley trouve des difficultés à s’imposer comme sport collectif majeur si les Jeux Olympiques, mondialement suivis, se jouent sans les équipes les plus en forme du moment…

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Retrouvez Your Zone sur

Compatible Smartphone & Tablette

Iphone & iPad

Abonnez-vous à la Newsletter