Le rêve américain de Sloane Stephens
Photo Panoramic

Le rêve américain de Sloane Stephens

Victorieuse 6-3/6-0 de sa compatriote Madison Keys en finale de l’US Open, Sloane Stephens revient de très loin. La nouvelle reine de New-York ouvre une page nouvelle du tennis américain et souffle un vent de fraîcheur sur le circuit féminin.

Après la balle de match, elles sont restées de longues minutes dans les bras l’une de l’autre, en larmes au milieu du court central, comme pour garder à tout jamais le souvenir de ce moment unique. L’une des deux amies est devenue à 24 ans la nouvelle reine de New-York. Celle que le pays attendait pour succéder à l’impressionnant règne des sœurs Williams.

La Floridienne a donné un sacré coup de jeune au sport de son pays. La première Américaine gagnante de l’US Open qui ne s’appelle pas Williams depuis Lindsay Davenport en 1998. Mieux que ça, les demi-finales de cet US Open étaient composées de quatre Américaines. Une première depuis l’US Open 1981 où Martina Navratilova, Chris Evert, Tracy Austin et Barbara Potter s’étaient hissées dans le dernier carré.

Une performance que mesure parfaitement la lauréate du dernier Grand Chelem de l’année. En conférence de presse, elle affiche un naturel désarmant et très rare sur le circuit professionnel. Plaisanteries, sourires, et surtout beaucoup de franchise devant les journalistes. « Bien sûr que je veux gagner un autre Grand Chelem. Vous avez vu le chèque qu’on m’a remis ?». Une somme de 3,7 millions de dollars qui se lie au bonheur incommensurable d’avoir vécu « le plus beau moment dans la vie d’une sportive ». Arrivée à l’US Open à la 83e place mondiale, elle est désormais 17e. Une progression fulgurante pour une joueuse, qui n’y croyait plus.

957e en juillet

Jelena Ostapenko à Roland-Garros, Garbine Muguruza à Wimbledon et maintenant Sloane Stephens à l’US Open. Le tennis féminin sacre de nouveaux visages, tous promis à un bel avenir. Un héritage laissé par la reine Serena qui, avant de partir, a montré la voie en remportant le premier Grand Chelem de la saison en Australie.

A 24 ans, elle triomphe pour la première fois en Grand Chelem, elle qui n’avait jusque-là remporté que quatre tournois. Une victoire encore plus belle puisque le 23 janvier 2017, Sloane Stephens subit une opération après une fracture de fatigue au pied. Les six mois d’arrêt la feront dégringoler à la 957e place. Pour revenir au top, elle a su travailler, cravacher.

De retour sur les courts en août, elle s’offre une demi-finale à Toronto après avoir battu Petra Kvitova et surtout la 3e mondiale, Angélique Kerber. La semaine suivante à Cincinnati, elle atteint de nouveau le dernier carré en s’offrant des têtes d’affiche. Encourageant avant d’aborder l’US Open, qu’elle négociera parfaitement. Deux mois de travail et de progression qui l’ont amenée au bout de son rêve.

  1. avatar
    18 octobre 2017 a 17 h 30 min
    Par Guga57

    Magnifique championne !!!

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Retrouvez Your Zone sur

Compatible Smartphone & Tablette

Iphone & iPad

Abonnez-vous à la Newsletter